INFOS ET ACTUALITES

12 heures de travail : 1 an après, 3 infirmières témoignent !

Depuis quelques mois les premiers retours d’expériences du travail en amplitude de 12 heures quotidiennes ne semblent pas satisfaire les professionnels. Le blog FO-santé a posé cinq questions à trois infirmières qui travaillent ainsi depuis plus d’un an. Leurs réponses pourront éclairer ceux qui voient dans cette forme d’organisation une solution aux maux actuels du temps de travail à l’hôpital.

12 heures de travail : un an après, trois infirmières témoignent !Cet article, partagé avec la communauté d’Infirmiers.com par le blog FO-santé que nous remercions de cet échange, est paru le 14 novembre 2012.

Le blog FO-santé a recueilli dans la semaine du 5 au 9 novembre 2012 les témoignages de trois infirmières diplômées d’état : Annie, 59 ans, Fanny 30 ans et Elodie 25 ans.

 

Il y a un plus d’un an, vous étiez favorable à une organisation de la journée du travail en 12 heures. Pouvez-vous expliquer aux lecteurs du blog ce qui motivait cette demande ?

  • Annie - Au départ je n’étais ni pour ni contre le travail en 12 h, on nous a proposé de faire un essai sur six mois, mais ensuite ce cycle nous a été imposé par la direction des soins.
  • Fanny -  Nous n’avons pas eu le choix, je n’étais ni pour ni contre mais le temps a démontré que c’était un leurre. On nous avait dit que nous travaillerions 36h par semaine avec 4 repos mais dans la réalité ce n’est pas le cas, on travaille régulièrement 48h par semaine et les repos ne sont pas respectés.
  • Élodie - J’étais favorable à la mise en place des 12h pour mon organisation personnelle et avoir du temps libre, or, ce n’est pas le cas !

Certains disent que ce mode d’organisation favorise la vie familiale. Pouvez-vous après plus d’un an de recul dire ce que vous en pensez ?

  • Annie - Je suis tellement fatiguée qu’il m’est impossible de prévoir. Je pense juste à me reposer, je deviens irritable et ma vie familiale s’en ressent.
  • Fanny - Cela aurait pu être bien si le cycle de travail et les repos étaient respectés mais on est sans cesse rappelées, et même parfois on fait 60 h par semaine faute d’effectifs suffisants. Cerise sur le gâteau, maintenant la direction nous impose l’alternance jour /nuit faute de recrutement d’infirmières la nuit, je suis épuisée.
  • Élodie -  Il m’est impossible d’organiser mon temps libre car les plannings sont modifiés en permanence, bien que célibataire j’ai beaucoup de mal à organiser ma vie privée et prévoir des choses.

D’autres pensent que les jours de repos supplémentaires compensent la fatigue de la journée en 12 heures. Qu’en pensez-vous ?

  • Annie - Faux, nous sommes épuisées et nos repos supplémentaires ne sont pas donnés. J’ai plus de 200 heures à récupérer.
  • Fanny Faux, on accumule la fatigue, elle est de plus en plus grande et je n’arrive pas à récupérer. Je dors mal et j’essaie au maximum de rester professionnelle mais jusqu’à quand ?
  • Élodie - Je n’arrive pas à récupérer mes repos supplémentaires, la fatigue commence à peser et maintenant il y a l’alternance jour/nuit, ce qui n’arrange pas les choses. Si cela continue je serais en maladie...

Le fait d’être présent moins souvent à l’hôpital n’a-t-il pas d’incidence sur la qualité des soins, l’esprit d’équipe ou bien encore sur le contact avec le malade ?

  • Annie - Il y a une incidence sur l’esprit d’équipe. Parfois je suis trois mois sans voir mes collègues du service. La qualité des soins ? Oui ! heureusement pour le patient. On fait tout pour la qualité des soins et pour le patient,  mais à quel prix ? Jusqu’à ce que nous soyons malades ?
  • Fanny - Oui pour la continuité des soins, non pour l’esprit d’équipe. Avant on travaillait en binôme et actuellement nous sommes seules et cela nous éloigne des aides-soignants.
  • Élodie - Faux puisque nous avons des plannings établis sur 48h, voir plus.

Après plus d’un an, que dites-vous à ceux qui souhaitent travailler en 12 heures ?

  • Annie - Ils ont torts d’accepter les 12h, c’est très dur et inhumain. On va y laisser notre santé.
  • Fanny - Si les 35h étaient respectées cela pourrait aller, mais ce n’est pas le cas! Jusqu’où iront-ils ?
  • Élodie - Ce n’est pas à conseiller, car invivable, fatigue générale, épuisement et au bout la dépression nous attend peut-être, même le pire.

Article publié le 14 novembre 2012 par le blog FO-santé

Publicité

Commentaires (10)

GARDARIST

Avatar de l'utilisateur

4 commentaires

#10

élargir les recherches

Ce texte n'est en fait qu'un élément parmi les 10 articles qui figurent dans le blog FO-santé sur les 12 heures. (http://fo-sante.org/category/temps-de-travail-a-l-hopital/12-heures-de-travail-quotidien/)
Il y a ceux qui sont pour, ceux qui sont contre. Il y a ceux qui veulent gagner des jours de repos, il y a ceux qui souhaitent préserver la qualité du travail et limiter les erreurs. Et enfin il y a ceux qui surveillent et d'autres qui font un travail pénible. Et puis il y a des analyses scientifiques qui confirment ces différences mais qui précisent toutes qu'au delà de 9 heures de travail le risque d'erreur est exponentiel. Les 12 heures un vrai débat.

carlito71

Avatar de l'utilisateur

4 commentaires

#9

travail en 12H

comme les autres commentateurs je pense que le sujet est mal traité, les reproches fait par ces 3 IDE concerne l'organisation de leur service qui entraine des semaines de 48 à 60 heures, or si cela relevait de l'exeption elles ne le vivraient pas de la même façon!! Moi pour rien au monde je ne reviendrait à un fonctionnement en 8h!!! Même en dépannant de temps en temps je n'ai été présent que 133 Jours( dont 7j fait en heures sup payées) en 2011 contre 203j pour ceux qui sont en 8 h qui ne valent que 7,6 h!(la différence c'est le décompte du temps de repas)! 70 jours ou plutôt 77 jours de moins de présence( si je n'avais pas fait les 7 jours en plus) ,il n'y a pas photo!!! D'autant que les journées de 8h en poste du soir se terminent à 21h30 avec les trajets on ne rentrait pas chez soi avant 22h mini!!! alors que maintenant c'est 20h30 . Autre chose ceux de nuit dans le public font encore moins de nuits( base 32h30/ semaine!!) environ 118/an!!
Je n'ai rien contre les syndicats, mais souvent ils vont à l'encontre du choix des agents!!! Je connais un établisement où le personnel avait accepté les 12 h, qui ont été mises en place rapidement dans un service de soins intensifs et urgences. Les syndicats ont fait annuler cette disposition au motif que c'était illégal car non soumis à l'accord du CHSCT et Du CTE!!! La colère a été grande parmi le personnel contre cette action des syndicats qui n'a pas trouvé bon de sonder les interessés avant d'agir. heureusement les différentes instances( CHSCT et CTE ont validé le choix des personnels et depuis un an ça l'air de bien se passer! Chacun y trouvant son compte!!

be1664

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#8

Très objectif !

les 12h c'est le mal .... mmmmm'voyez ?
Faut être réaliste on a moins de jours de présence sur l'hopital, le problème évoqué par ces ide ne reste pas vraiment les 12h mais l'organisation qui en découle.
Donc un article pour nous dire que l'administration est impuissante (incompétente ? ) face a une réalité économique,un manque de personnel et qu'il cherche la moindre faille pour nous faire travailler plus sans raquer plus....c'est la même chose en 12 ou 7h, non ?

poolstrick

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#7

Merci FO pour votre objectivité

Encore un super article signé FO qui ne sent pas du tout le parti prit (mais alors pas du tout). Félicitation, vous avez trouvé 3 infirmières qui n'aiment pas le travail en 12heures (pour être plus exact, elles demandent surtout à respecter le code du travail et leurs repoas).
Comme la plupart des gens qui ont commenté cet article, j'ai travaillé en 12heures et je ne peux qu'approuver cette organisation. En 7h45 par jour, on passe notre vie à l'hopital ou dans les transports pour s'y rendre. En 12heures, on travaille le même temps, mais on passe moins de temps dans les transports et surtout on a pas l'impression de passer sa semaine à l'hosto.
Bref, si on pouvait pour une fois avoir une analyse pertinente, alors peut être que les revendications auraient un sens.

Jessminder

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#6

N'importe quoi !

Comme mes autres collègues, je travaille en 12h de nuit en réanimation, et je ne peux qu'abonder dans leur sens : le problème c'est les repos compensateurs non respectés, c'est tout.

Dans mon CH cela est respecté (en tout cas, dans mon service), et cela nous permet de récupérer et d'avoir plus de temps libre. En plus, par choix, si on veut travailler plus, on est payé en heures sup.

Dommage qu'il n'y ait pas eu un véritable travail de fond de la part de FO!

superniaise

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#5

Si on résumait ?

Disons que ce travail en 12h peut être avantageux et correspondre à certaines personnes, à conditions de ne pas faire trop d'heures supp' !
Et oui effectivement le problème majeur mis en avant ici est (encore une fois, pour changer) la pénurie liée à la profession noooon ? ;)

pleglise

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#4

Dommage

Dommage ! Le sujet aurait pu faire un bon article.
Trois infirmières ne sont pas représentatives d'un phénomène. En plus, apparemment, les structures dans lesquelles elles travaillent ne respectent pas le droit. Donc leur témoignage n'a aucune valeur par rapport au sujet...
La plupart des infirmières qui ont gouté aux 12H ne veulent pas revenir en arrière. Ce serait peut-être elles que vous devriez interroger...
PY

erohir

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#3

Travail en 12h

D'habitude je ne réagis pas trop sur les articles mais la, travaillant en 12h depuis 4 ans maintenant dans un important service de réanimation avec une charge de travail importante, je ne peux laisser dire des choses pareils sur le travail en 12h.
Pour moi ce ne sont que des avantages, suivi du patient et travail en équipe avec les médecins et les collègues, beaucoup de repos (voir trop même a titre personnel), un planning simple qui permet de prévoir longtemps à l'avance ses rendez vous ou vacances ou autre. Cette "étude" de FO ne met en évidence qu'une mauvaise gestion des effectifs et du temps de travail dans les hopitaux de ces 3 personnes et pour cotoyer beaucoup d'IDE en 12h ceci est très loin du ressenti réel sur le travail en 12h.

clochette13

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

Travail en 12h ou problème de gestion de planning et d'effectif??

Je travaille en 12h depuis 2 ans et je ne changerai pour rien au monde!!
Contrairement au travail en 8h, nous ne sommes pas tous les jours à l'hôpital, mon roulement est le suivant : une semaine de 4 jours, une de 2, un WE sur 2 et Une semaine de repos par mois... Ce qui me laisse largement le loisir de m'occuper de mes 2 enfants et de gérer le quotidien...
Au niveau professionnel les 12h confèrent au soignant un confort dans la gestion de ses soins, moins de perte d'informations car il n'y a que 2 relèves (1 matin, 1 soir).
Je trouve que cet article n'est pas représentatif de la population travaillant en 12h et je rejoins Nonnnno : il s'agit là plus d'un problème de manque d'éffectif et de gestion de planning que du travail en 12h en lui-même.
Personnellement je ne vois que des avantages dans le travail en 12h!!

Nonnnno

Avatar de l'utilisateur

4 commentaires

#1

Travail en 12h ou respect de la loi?

Pour avoir travaillé en 12h pendant 2 ans, je pense que c'est un très bon roulement (une semaine de 2 jours/une semaine de 5 jours/ un semaine de repos par mois). Au contraire de ce qui est je trouvais cela très pratique car je pouvais prendre mes rendez-vous des mois à l'avance puisque le planning ne varié jamais. Dans cet article, on parle plus d'un problème de manque d'effectif que réellement du travail en 12h; dommage!