INFOS ET ACTUALITES

20 000 membres pour le groupe « Ni bonnes, Ni nonnes, Ni pigeonnes »

Depuis ses débuts, fin octobre dernier, nous suivons ce mouvement inédit de soignants (infirmier(e)s et aides-soignant(e)s « Ni bonnes, Ni nonnes, Ni pigeonnes » et il ne cesse de s’amplifier : 20.000 membres au compteur ! Alors que le mot d'ordre du groupe est maintenant l'organisation, nous avons rencontré quelques-un(e)s de ses membres lors d’une manifestation le 30 novembre 2012 au CHU du Kremlin Bicêtre à l'occasion de la visite du Président Hollande à la veille de la Journée de lutte contre le Sida.

20 000 membres pour le groupe « Ni bonnes, Ni nonnes, Ni pigeonnes »« C’est ceux qui en parlent le plus qui en font le moins, nous sommes actifs à l’intérieur et ça se voit à l’extérieur », c’est ce que nous répond l’équipe d’administrateurs du groupe « Ni nonnes, Ni bonnes, Ni pigeonnes » lorsqu’on lui demande quelle est sa stratégie de communication. Le « buzz » elles le font, les « nibonnes » sont ici ou là mais jamais très loin.

Du concret

Le mouvement s’officialise et une association est en train de se créer avec un bureau provisoire. L’association permettra ainsi d’avoir un statut juridique et bien que le groupe ne souhaite pas être un syndicat, ce statut lui donnera une légitimité surtout lors d’une éventuelle rencontre avec la ministre de la Santé. « Nous espérons en effet la rencontrer et nous nous préparons de manière constructive à cette entrevue. » précisent les administrateurs du groupe. En ce 3 décembre 2012, une action concrète se déroule par un envoi massif d’une lettre à la ministre suite à son rendez-vous manqué avec les soignants lors du Journal de la santé sur France 5 le 27 novembre dernier . Rien de convaincant et seulement 3 minutes accordées aux infirmières...

Le transfert de compétence comme solution…

Face aux plaintes des soignants, notamment leurs conditions de travail en déliquescence, Marisol Touraine propose un transfert de compétences des actes médicaux vers les infirmières, quel rapport ? Et le malaise demeure car ce que les soignants souhaitent c’est de pouvoir exercer « sainement » le métier pour lequel ils ont été diplômés. C’est soigner avec humanité, ce qui est devenu difficile : « une toilette est faite en 13 minutes » témoigne une infirmière du groupe. Les soignants défendent donc leur cœur de métier ce qui ne rime pas nécessairement toujours avec un surplus de technique...

Des actions à venir

L’équipe composée d’une quinzaine d’administrateurs s’accorde sur l'idée qu’une grève n’est pas forcément une solution mais que plusieurs actions sont d'ores et déjà programmées, voire en cours de réalisation. Le groupe se constitue, une charte a été éditée, des groupes régionaux sont en place, des vidéos ont été créés, des tracts et même un QR code. « L’aboutissement des revendications s’effectuera en étant force de propositions » précise la présidente de l’association (la créatrice du groupe désire pour l'instant conserver l'anonymat).

En conclusion

De nombreux témoignages et des idées fleurissent sur le groupe, preuve d’un réel engagement des soignants et d’une détermination à vouloir changer les choses. Au vu de l’ampleur du groupe tout laisse à croire que les « Ni nonnes, Ni bonnes, Ni pigeonnes » n’ont pas fini de faire parler d’elles. Leur action principale du moment et de se faire connaître auprès des médias grands publics, bien au-delà du microcosme professionnel. Aux dernières nouvelles, Marisol Touraine doit intervenir demain mardi lors des États Généraux infirmiers à Paris, reste à savoir si elle honorera encore une fois ce rendez-vous très attendu ou si elle le différera... La suite au prochain numéro !

Une enquête est proposé en ligne par le groupe Ni Bonnes, Ni nonnes, Ni pigeonnes, n'hésitez pas à y répondre.

Creative Commons License
Rédactrice Infirmiers.com
Follow me on twitter https://twitter.com/Hodrey

Publicité

Commentaires (4)

Golane

Avatar de l'utilisateur

3 commentaires

#4

Etonnement

Et toi quichou pourquoi tu réagis pas ? Tu es juste étonnée?
Moi je pense encore une fois la profession est fénimisés et les mecs oublié il y a qu'à lire le tritre : ni bonnes, ni nonnes, ni pigeonnes ....

quichou13

Avatar de l'utilisateur

53 commentaires

#3

etonnement

je suis étonnée de l'absence de commentaires pour cet article...

quichou13

Avatar de l'utilisateur

53 commentaires

#2

MERCI!

merci a tous le monde et à infirmiers.com de relayer l'info et de nous soutenir.
pensez a remplir vos questionnaires c'est très important!!!!
Merci, Yes we can!!!
ni bonnes,ni nonnes, ni pigeonnes..

charlottamystery

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

merci

Merci de relayer notre action, nous voulons simplement faire notre travail , dans de bonnes conditions pour nos patients et leurs proches, dans le respect de l’Être humain,dans le respect des soignants de leurs compétences, et de leurs proches;