INFOS ET ACTUALITES

29 octobre - Journée mondiale de l'AVC

A l'occasion de la Journée Mondiale de l'Accident Vasculaire Cérébral (World stroke day) du 29 octobre 2012, la Société Française Neuro Vasculaire (SFVN) et le Ministère des affaires sociales et de la santé souhaitent sensibiliser la population sur les Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) qui touchent chaque année dans le monde 12 millions de personnes.

Les Accidents Vasculaires Cérébraux sont un vrai problème de santé publique. Ces accidents surviennent lorsque la circulation sanguine vers ou dans le cerveau est interrompue par :

  • un vaisseau sanguin bouché (AVC ischémique ou infarctus cérébral) ;
  • l'éclatement d'un vaisseau sanguin provoquant une hémorragie dans le cerveau (AVC hémorragique ou hématome).
  • Ainsi, les cellules du cerveau ne reçoivent plus l'oxygène et les nutriments nécessaires à leur bon fonctionnement.

« Une minute de perdue, c'est deux millions de neurones détruits »

Cette pathologie est la première cause de handicap de l'adulte en France et de décès chez les femmes, et la seconde cause de démence après la maladie d'Alzheimer. De plus, 75 % des personnes survivant à un AVC gardent des séquelles. Il est donc important d'informer le grand public sur la reconnaissance des symptômes et l'urgence de la prise en charge. Bien que la survenue soit brutale, certains signes facilement identifiables doivent alerter, même s'ils sont brefs et régressifs :

  • un engourdissement, une faiblesse ou paralysie brutale d'une partie ou de la moitié du corps ;
  • des difficultés à parler ;
  • des troubles de la vision et de l'équilibre, de la coordination ou de la marche ;
  • un mal de tête sévère et soudain n'ayant aucune cause connue ;
  • une perte de conscience.

29 octobre - Journée mondiale de l'AVCUn AVC peut ne toucher qu'une partie du corps (visage, bras, jambe) ou paralyser tout un côté selon la partie du cerveau atteinte. S'il est grave, il peut entraîner une mort subite.

Pour éviter le pire, il est nécessaire d'agir vite et d'appeler rapidement le 15 lorsque ces symptômes sont constatés. Une prise en charge immédiate permet de confirmer le diagnostic et de commencer très vite un traitement adapté permettant ainsi de diminuer les lésions cérébrales et le risque de décès et de séquelles (douleurs, dépression, paralysie aphasie, troubles cognitifs...).

« A.V.C.  Agir Vite C'est important »

Visionnez ici un film tourné à l’hôpital Lariboisière et à l’hôpital de la Salpêtrière expliquant l’urgence de la prise en charge par des spécialistes...

L'hypertension artérielle est le principal facteur de risque des AVC d'où l'importance de surveiller sa tension artérielle. En France, 10 millions de personnes sont hypertendues et 50 % d'entre-elles ignorent qu'elles le sont.

A l'instar de la crise cardiaque, les mauvaises habitudes sont souvent à l'origine des AVC. Le risque de développer cette pathologie peut cependant s'atténuer en :

  • évitant le tabagisme ;
  • faisant de l'exercice au moins trente minutes par jour ;
  • ayant une alimentation équilibrée ;
  • contrôlant le poids, la tension artérielle, le taux de lipides sanguins et de glucose sanguin.

L'ensemble de la population est concernée d'où la nécessité d'informer le grand public. Un Plan d'actions national « Accidents Vasculaires Cérébraux 2010-2014 » a d'ailleurs été mis en place et insiste sur l'importance des campagnes de prévention notamment pour sensibiliser les jeunes. Il est également important d'informer et de former les personnes susceptibles d'aider les victimes d'un AVC à surmonter leur handicap.

A l'occasion de cette journée mondiale de l'AVC, l’association France AVC et la Société Française Neuro Vasculaire (SFNV) ont lancé également un clip animé et musical, « AVC, Vite le 15 ! », mettant en scène les principaux signes d’alerte de l’AVC et l’urgence d’appeler le 15.

L'AVC en chiffres

Les Accidents Vasculaires Cérébraux touchent une personne toutes les cinq secondes dans le monde et on estime qu'une personne sur six en connaîtra un. D'après l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l'incidence des AVC devrait passer de 16 millions en 2005 à 23 millions en 2030 à cause du vieillissement de la population.
En France, il s'agit de l'une des principales causes de mortalité touchant 155.000 nouvelles personnes par an, soit une toutes les quatre minutes, entraînant 62.000 décès. Aujourd'hui, 800 000 Français sont touchés et plus de 500.000 personnes gardent des séquelles.
Cette pathologie ne touche pas uniquement les personnes âgées de plus de 65 ans (plus de 50%) mais aussi les moins de 65 ans (25 % ), les moins de 50 ans (15%) et les enfants (environ 500 cas par an).

Creative Commons License
Rédactrice Infirmiers.com
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Publicité

Commentaires (0)