INFOS ET ACTUALITES

A lire - Cancer et maternité

Cet article fait partie du dossier :

Livres de la rédaction


Anne-Françoise Lof, psychologue clinicienne exerçant en crèches et RAM (relais d'assistantes maternelles), aborde dans son ouvrage « Cancer et maternité » un sujet tabou : la rencontre a priori « impensable » entre cancer du sein et grossesse, au travers de témoignages et de points de vue de professionnels ; une thématique encore peu traitée dans la littérature française.

C'est une « impensable rencontre » qu'Anne-Françoise Lof nous raconte dans son ouvrage intitulé « Cancer et maternité ». Ce projet, démarré en 2009, fait état d'une observation dans plusieurs crèches où des propos sur un diagnostic de cancer pendant la grossesse avaient été recueillis. C'est ainsi que quatre femmes de différentes nationalités témoignent de leur quotidien de jeune mère ou de femme enceinte et malade.

Le livre décrit ainsi leur parcours semé d’embûches et de questionnements :

  • Marie, une Égyptienne de 33 ans dont le cancer a été diagnostiqué huit mois après la naissance de son fils ;
  • Malika, une Franco-Marocaine de 36 ans, diagnostiquée deux mois après la naissance de son fils ;
  • Claire, une Française âgée de 43 ans dont le diagnostic a été appris le jour de son accouchement
  • Estelle, une Libanaise 33 ans, dont le diagnostic a été établi aux 32 SA de sa fille.

    « La grossesse et le cancer du sein ne devraient pas avoir à être associés et pourtant ces situations rares existent »

    Dans un tel contexte, tout est vécu différemment. Au travers des passages marquants par lesquels sont passés les jeunes mamans, de la découverte de la maladie, aux traitements, en passant par les premières interactions mère-enfant, ce livre nous immerge dans deux mondes antinomiques.

    Les différents témoignages illustrent bien le décalage existant entre ces deux univers, notamment lorsqu'il faut assumer son rôle de maman, comme l'explique Estelle : « Malgré la chimio, je vais me réveiller, je vais lui donner le biberon, moi... ». Claire, quant à elle, souligne les difficultés à faire l'annonce à ses proches : « Les visites ? Il fallait dire : « Valentin est né et... et... je suis malade. » De plus, comme le fait remarquer dans la préface Hélène Romano, psychologue clinicienne, cette situation peut engendrer différents traumatismes. Ces derniers sont évoqués tout au long de l'ouvrage au travers de l'expérience des jeunes mères.

    Malika raconte avec émotion le jour où la nouvelle lui fut assénée : « Il est vendredi après-midi, je suis toute seule avec mon bébé. Et je dis (au gynécologue au téléphone) : « Mais comment ça un cancer ? C'est pas sympa du tout dès le départ, donc... pas très sympa, je ne vois pas ce que vous voulez dire. Il me reste quoi ? Il me reste six mois ? »

    L’ouvrage pose aussi la question du « partage du traumatisme »
    entre la patiente et le soignant.

    En plongeant dans l'intimité de ces femmes, on se rend compte de la difficulté à gérer ces traumatismes, qu'ils soient liés aux problématiques de la souffrance, de la douleur, de la mort pour la mère et pour le bébé, ou associés à l'histoire individuelle et familiale cachant parfois un douloureux passé. Marie déclare notamment : « Je pensais à m'inquiéter pour mon bébé. C'est si grave... Comment il va faire après moi, si je meurs ? Tout ça, c'étaient des questions... »

    L'ouvrage met également en exergue le fait que ce choc émotionnel n'est pas uniquement vécu par la future mère ou par la famille. Se pose aussi la question du « partage du traumatisme » entre la patiente et le soignant. En effet, d'un côté, le transfert peut être préjudiciable, à cause notamment des attitudes contre-transférentielles douloureuses du soignant à l'égard de la patiente, et, d'un autre côté, la force contaminante du trauma, lorsqu'elle est connue, peut aider à la thérapie.

    « Quand on a un enfant, tout se reporte sur lui »

    Au-delà des témoignages de ces mères ayant vécu cette épreuve durant ou juste après leur grossesse, des professionnels de la santé issus de différents métiers qui ne sont pas habitués à se rencontrer tels que gynécologue-obstétricien, sage-femme, oncologue, pédiatre, psychiatre, psychologue clinicien, se sont également exprimés sur le sujet. Marc Espié, oncologue, déclare notamment que « La grossesse et le cancer du sein ne devraient pas avoir à être associés et pourtant ces situations rares existent ...». Cette co-recherche entre patients et professionnels permet de confronter les savoirs des jeunes mères malades mais aussi les savoirs et non-savoirs des professionnels. L'idée générale était de co-penser l'impensable simultanéité cancer et maternité, afin de proposer des pistes pour une prise en charge plus ajustée de ces femmes et de leurs familles.

    Découvrez ici l'auteur présentant son ouvrage :

    Bibliographie

    • Lof A-F, Cancer et maternité. L’impensable rencontre, éditions érès, janvier 2012, 260 p., 28 euros ; www.editions-eres.com

    Creative Commons License
    Rédactrice Infirmiers.com
    aurelie.trentesse@infirmiers.com

    Retour au sommaire du dossier Livres de la rédaction

    Publicité

    Commentaires (0)