INFOS ET ACTUALITES

Asthme, milieu défavorisé et éducation thérapeutique

La mise en place d'un programme d'éducation thérapeutique, avec notamment des visites à domicile, permet de réduire le recours aux soins et de diminuer les coûts de prise en charge chez des enfants asthmatiques de milieu défavorisé, suggère une étude américaine à paraître dans Pediatrics.

Asthme, milieu défavorisé et éducation thérapeutiqueIl est démontré que les programmes d'éducation thérapeutique permettent d'améliorer le contrôle de l'asthme mais peu intègrent des visites à domicile par des infirmières et les évaluations économiques restent limitées, rappellent le Dr Elizabeth Woods et ses collègues du Children's Hospital à Boston (Massachusetts).

Ils ont évalué un programme développé pour réduire les disparités en matière de santé dans les quartiers de Boston les plus touchés par l'asthme.

Il vise des enfants à partir de 2 ans dont la maladie est mal contrôlée: il a été proposé alors que les enfants étaient hospitalisés pour asthme ou lorsqu'ils étaient emmenés par leurs parents aux urgences.

Des infirmières spécialisées dans la gestion de cas discutaient avec les enfants quotidiennement puis de manière hebdomadaire puis mensuelle, par téléphone et/ou en face à face à domicile pour évaluer l'observance thérapeutique et leur donner des conseils sur le traitement et l'environnement intérieur.

L'analyse a porté sur 283 enfants ayant participé au programme d'éducation thérapeutique.

La part des enfants se rendant au moins une fois aux urgences a diminué de manière statistiquement significative, passant de 68,5% à 22,9% à six mois, et à 21,9% à un an. Celle des enfants hospitalisés suit la même tendance, passant de 51,1% à respectivement 10,4% et 7,7%.

La proportion d'enfants manquant l'école a également été réduite, de 95,3% à 52,5% à six mois et à 56,3% à un an, tandis que celle des parents obligés de s'absenter de leur travail est passée de 74,5% à 34,9% et à 37,5%.

A l'inclusion, seulement 52,8% des enfants avaient un plan d'action écrit à jour et ils étaient 84% à six mois de suivi et 82% à un an.

Les données économiques ont été comparées à des enfants des mêmes quartiers, avec un profil similaire. Il apparaît qu'initialement, les coûts moyens de prise en charge sur un an étaient supérieurs pour les enfants participant au programme puis qu'ils sont devenus similaires à un an de suivi puis inférieurs à deux ans de suivi.

Le coût du programme était de 2.529 dollars par enfant et les économies réalisées à deux ans de suivi estimées à 3.827 dollars par enfant, principalement en lien avec la réduction des coûts d'hospitalisation.

Les chercheurs ont calculé que pour chaque dollar dépensé pour le programme, le retour sur investissement était de 1,46 dollar.

Webographie

  • Pediatrics à paraître dans le vol.129, n°3, p465-472

Publicité

Commentaires (0)