INFOS ET ACTUALITES

Les leçons de « la vieille femme grincheuse »...

« La vieille femme grincheuse »... ce texte écrit par une vieille dame terminant sa vie en « gériatrie » est connu de beaucoup de professionnels de santé de ce secteur. La légende raconte en effet que les soignants ont retrouvé cette lettre sous l’oreiller de la vieille patiente après son décès... Ils ont trouvé là matière à réfléchir et l’ont partagé avec leurs collègues... Ce texte qui circule donc depuis déjà de nombreuses années dans les établissements de soins a refait surface récemment sur les réseaux sociaux, où il est même dit qu’il s’agit de l’oeuvre poétique d’un « vieil homme grincheux »...

vieille femme grincheuseBref, en tous les cas, le propos est sans nul doute « unisexe » et il nous invite à prendre un peu de recul sur les patients âgés soignés au long cours dans les établissements de soins. Certains d’entre eux sont jugés « difficiles », « râleurs », « ingérables »... L’éternelle question demeure : patient-objet ou patient-sujet ? Que voit-on quand on soigne ? Qui voit-on au-delà du patient ? De qui prend-on soin et comment le fait-on ? Sous leurs airs « grincheux » des personnes bien vivantes sommeillent, ne demandant qu’à être réveillées, stimulées sur leur être profond... Ne pas les distinguer derrière leur armure de vieille personne ne s’apparente-il pas à une forme de maltraitance ordinaire...

Rappelons en effet que la promotion de la bientraitance et son corollaire la pré­vention de la maltraitance sont aujourd’hui des enjeux majeurs pour notre système de santé. D’ailleurs, pour y répondre, la Haute Autorité de Santé et la Fédération des Organismes Régionaux et territoriaux pour l’Amélioration des Pratiques et organisations en santé viennent de publier un guide de bonnes pratiques afin de « déployer la bientraitance » dans les établissements de santé et en Ehpad.

Prenez donc cinq minutes pour lire ce texte si vous ne le connaissez pas...,
ou le relire s’il vous est familier, et réagissez-y !

«Que vois-tu, toi qui me soignes, que vois-tu ?
Quand tu me regardes, que penses-tu ?
Une vieille femme grincheuse, un peu folle,
le regard perdu, qui bave quand elle mange et ne répond jamais
quand tu dis d'une voix forte « essayez » et qui
semble ne prêter aucune attention à ce qu'elle fait...
Qui docile ou non, te laisse faire à ta guise,
le bain et les repas pour occuper la longue journée.

C'est ça que tu penses, c'est ça que tu vois ?
Alors ouvre les yeux, ce n'est pas moi.
Je vais te dire qui je suis, assise là, tranquille,
me déplaçant à ton ordre, mangeant quand tu veux...
je suis la dernière des dix, avec un père, une mère;
des frères, des soeurs qui s'aiment entre eux...
Une jeune fille de seize ans, des ailes aux pieds,
rêvant que bientôt elle rencontrera un fiancé...

Déjà vingt ans, mon coeur bondit de joie
au souvenir des voeux que j'ai fait ce jour-là.
J'ai vingt-cinq ans maintenant et un enfant à moi,
qui a besoin de moi, pour lui construire une maison...

Une femme de trente ans, mon enfant grandit vite ;
nous sommes liés l'un à l'autre par des liens qui dureront...
Quarante ans, bientôt il ne sera plus là,  
mais mon homme est à mes cotés et veille sur moi.
Cinquante ans, à nouveau jouent autour de moi des bébés.
Nous revoilà avec des enfants, moi et mon bien-aimé.
Voici les jours noirs, mon mari meurt.

Je regarde vers le futur en frémissant de peur
car mes enfants sont très occupés pour élever les leurs  
et je pense aux années et à l'amour que j'ai connus.

Je suis vieille maintenant et la vie est cruelle et
elle s'amuse à faire passer la vieille pour folle.
Mon corps s'en va.
Grâce et forme m'abandonnent.
Et il y a une pierre là où jadis il y avait un coeur.
Mais dans cette vieille carcasse, la jeune fille demeure.

Le vieux coeur se gonfle sans relâche.
Je me souviens des joies et des peines.
Et à nouveau je revis ma vie et j'aime...
Je repense aux années trop courtes et trop vite passées
et accepte cette réalité implacable.

Alors, ouvre les yeux, toi qui me regarde et qui me soigne.
Ce n'est pas la vieille femme grincheuse que tu vois...
Regarde mieux et tu verras...»


Creative Commons License
rédactrice en chef Infirmiers.com
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Publicité

Commentaires (4)

iaahhh

Avatar de l'utilisateur

33 commentaires

#4

Certe c'est didactique pour les étudiants

Mais bon c'est surtout aux gérants et aux financiers de ses maisons de retraites pompes à pognon qu'il faut le faire passer, une infirmière pour 120 résidents et une auxiaire de vie non qualifiée en contrat précaire pour 15 résidents dont certains grabataires... difficile de rester "humain" longtemps... Mettez du personnel compétent, qualifié et motivé en nombre suffisant et tout le monde sera épanouï...

Scampi38

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#3

Des rides et des histoires... :)

Solpak : Tu ne vois vraiment pas en quoi ce texte peut être utile aux soignants en gériatrie? Vraiment, tu ne vois pas ce qu'il peut apporter de "plus"? Et bien je vais essayer de t'éclairer un peu alors... Il peut apporter le recul sur ce qui fait le quotidien de ces soignants, la réflexion qui nous manque parfois lorsque l'on a "la tête dans le guidon", l'occasion de se "poser" et de réfléchir à notre façon de "prendre soin"...
Moi je le trouve vrai ce texte, touchant de ce que "nos ptits vieux" ne disent pas mais pensent quand même... Toutes ces histoires de vie dont on parle si peu, qu'on évoque à demi mots, qu'on devine dans un regard, dans un sourire... Car comme ils nous le disent si bien, que leur reste il à part leurs souvenirs? Souvent la réponse est : pas grand chose...
Ne soit pas aussi dur et blasé... Tu ne vois toujours pas ce que ce texte (authentique ou non d'ailleurs, ça ne change pas grand chose au final...) peut apporter aux soignants comme aux patients? Alors dans l'intérêt de tous, évite de travailler dans ce milieu! ;)

solpak

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

beurk!

Je trouve le texte d'une affligeante banalité, je me pose alors la question: en quoi ce texte trouvé sous un "oreiller" serais susceptible d'aiguiller le soignant dans une direction plus "saine" pour la prise en charge d'un patient? Ajouter que" la légende raconte" me laisse penser que l'ont prend les acteurs de la profession pour de grands enfants baignés de symbolisme... j'ajoute que c'est dommage de ne pas préciser alors que cette vieille dame "aurait pu être notre propre grand-mère... ou mère... voir notre femme... mais là je m'égare!
Ce texte proche du marronnier journalistique ne me semble pas amené une ouverture intéressante au jeune soignant ni d'ailleurs à celui proche de la retraite...en quête de bien-être et de liberté au sein de cette profession enrichissante.

Isam1328

Avatar de l'utilisateur

3 commentaires

#1

Mille mercis !!

Superbe texte !!
Chaque soignant est concerné, c'est vrai, mais notre société tout entière devrait également le garder en mémoire !
Encore merci !