INFOS ET ACTUALITES

FLASH-ACTU - Ordre Infirmier 2 Ou le masque de Zorro...

Cet article fait partie du dossier :

ONI

Philippe Tisserand, président de la Fédération nationale des infirmiers, se positionne sur le plan de restructuration en cours de l'ONI qui ferait porter près de 90% du financement aux infirmières libérales et défend " l’égalité de tous les infirmiers devant la loi"...

philippe tisserand federation nationale des infirmiersFédération nationale des infirmiers - Communiqué de presse du 7 septembre 2011.

A l’heure actuelle, l’Ordre infirmier décroche un soutien financier de dernière minute sur la base d’un mystérieux plan de restructuration qui fait porter près de 90% du financement aux infirmières libérales, qui ne représentent elles-mêmes que 15% des effectifs !
Toute l’architecture du plan financier reposerait donc sur l’adhésion des libéraux à cet « ordre 2 », qui se voit par ailleurs privé de ses moyens d’actions et amputé de ses principales missions. La FNI considère que miser aujourd’hui sur la totale adhésion des libéraux à ce simulacre d’ordre professionnel est hautement périlleux.

Certes, les libéraux ont milité activement pour la création d’un ordre infirmier, ils se sont engagés et ont concrétisé cet engagement en s’acquittant massivement d’une cotisation annuelle égale pour tous. Pourquoi ? Dans l’espoir qu’au travers des missions qui lui avaient été confiées par la loi, l’Ordre soit un puissant vecteur pour l’excellence éthique et technique des soins infirmiers et un levier fort pour promouvoir la profession vers un avenir à la mesure de ses potentialités.

Quel sens y aurait-il aujourd’hui à adhérer à un Ordre 2, réduit à une simple chambre administrative d’inscription au tableau ? Nous nous sommes tant éloignés de cette grande idée d’un ordre fédérant les infirmières de tous secteurs d’activité autour de leurs valeurs communes, garant des compétences, de la déontologie et incarnant une profession exercée par quelques 500 000 personnes… Nous sommes bien loin de ce jour historique du 21 décembre 2006 portant les promesses d’un Ordre rassembleur, apportant des garanties supplémentaires de qualité de soins pour les usagers, comme c’est le cas des autres professions de santé. Albert Camus dirait sans doute de cette absurdité qu’elle « est d’autant plus grande que l’écart s’accroît entre les ambitions et la réalité. »

Dans ce contexte, la FNI considère qu’il est plus qu’hasardeux d’impliquer les partenaires bancaires dans un plan de sauvetage suspendu à l’adhésion massive des libéraux. Elle refuse ce qui s’apparente à une prise en otage visant à les faire apparaître au final comme responsables de cet échec.

Aux libéraux d’éponger la dette, acculés à financer une instance dans laquelle ils n’auraient qu’un poids politique très restreint et qui ferait fi de toute l’organisation régionale et départementale. Invoquer la bien-pensance pour préserver quelques emplois au siège parisien quand ce plan de restructuration n’a pas eu d’états d’âme à sacrifier ces mêmes emplois dans les départements et les régions relève d’une toute autre ambition. Est-il politiquement correct de maintenir à bout de bras un ordre qui n’aurait plus vocation qu’à permettre à quelques uns de se créer, au mépris de la profession, une niche confortable ?

La FNI ose le dire et devant l’inacceptable de cette situation, elle se donnera tous les moyens pour défendre les intérêts matériels et moraux des infirmières libérales. Elle n’hésitera pas à adresser un courrier personnel à chacun de ces 75 000 professionnels conventionnés pour appeler à la désobéissance, et les inciter à ne plus payer leur cotisation, ceci au nom de l’égalité de tous les infirmiers devant la loi, comme l’a fait en son temps Roselyne Bachelot en ayant couvert de son autorité le refus massif des salariés de s’acquitter de leur cotisation.


www.fni.fr

Publicité

Commentaires (17)

ridfa69

Avatar de l'utilisateur

110 commentaires

#16

pathetique

Pour que l'ordre survive il faut que les liberaux renouvelles et que des nouveaux en nombres cotisent.
Que la bête décède vite qu'on passe a autre chose

aqrv

Avatar de l'utilisateur

94 commentaires

#15

SI TISSERAND

C ERST ZORRO,QUI EST LE SERGENT GARCIA ? LE SOURD ? ET QUI EST LE MECHANT LIEUTENANT DE GARNISON ? A VOUS DE DEVINEZ:borniche,infirmier.com,bertrand...

syndicat RESILIENCE

Avatar de l'utilisateur

50 commentaires

#14

la profession infirmière vendue aux financiers !

[propos modérés]

Merci de déposer comme convenu les communiqués Resilience sur le forum dédié.

Merci de votre compréhension.

#So#

lapikouzesimone

Avatar de l'utilisateur

30 commentaires

#13

tout est dit !!!!!

tout est dit :
les libérales , pas plus que les hospitalières ne veulent payer pour cet ordre inutile.... c'est évident depuis le début de cette triste affaire ...
Il est impensable que les qq "tenantes" de cet ordre s'obstinent à vouloir nous y faire adhérer de force .. impensable !! c'est contraire à l'esprit infirmier !!!

Et je souligne que la quasi totalité des grandes dirigeantes de cet ordre infirmier ne sont : au mieux plus infirmières depuis des lustres !! au pire .. n'ont jamais été infirmières !!!!

Nous refusons d'être représentées de force par ces messieurs dames qui sont aux infirmières ce que la noblesse est au bas peuple .

seringuelectrique

Avatar de l'utilisateur

122 commentaires

#12

à quand la BRED et le Gouvernement au CA de l'ONI ?

à quand la BRED et le Gouvernement au CA de l'ONI ?

c'est désormais chose faite ...

RESILIENCE publiera un communiqué dans les prochains jours ...

seringuelectrique

Avatar de l'utilisateur

122 commentaires

#11

ordres paramédicaux : la débandade !

[propos modérés]

Merci de déposer comme convenu les communiqués Resilience sur le forum dédié.

Merci de votre compréhension.

#So#

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#10

lutte interne

On a désormais Tisserand et d'autres contre Borniche et son projet de sauver l'UMp...euh l'ordre pour en faire ce que l'UMP veut.

Belle indépendance, pourquoi continuer ainsi?

ecureuils21

Avatar de l'utilisateur

93 commentaires

#9

je dois etre trop bete

pour comprendre cet embroglio ordino-mafieux:leboeuf+son frere+bred+SNIL+FNI+SYNDICAT+BACHELOT-BERRA X MENSONGES/BORNICHE+VASSEUR-30 000000= DES INFIRMIERS QUI AIMERAient QUE L'ON ARRETENT LA MACHINES A CON.

aqrv

Avatar de l'utilisateur

94 commentaires

#8

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!SCANDALE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

C'est histoire est un veritable scandale, peu d'infirmiers veulent de cet ordre, au election une abstention record, plus de cadres et de directeurs de soins que d'infirmiers dans les conseils ordinaux,des collusions entre la bred la macsf et l'oni, des collusions entre leboeuf et son frére pour l élaboration du logo(aucun conseiller ne portent plainte), boycott des infirmiers et surdite de l'oni,des mensonges, des manipulations,des dissimulations,des derives monarchique qui est se borneche comment est il elu ? tous ça est d'une puanteur indescriptible.Je me demande comment l'on peut promouvoir une telle institution nauséabonde !

infirmierencolere

Avatar de l'utilisateur

9 commentaires

#7

RESILIENCE avait vu juste

pour le coup RESILIENCE avait vu juste en envoyant dès hier son courrier au ministre -et lundi en publiant son communiqué - et d'après ce que l'on ma dit c'est pas fini - Tisserand dévoile les mauvaises intentions de Borniche allié au SNIIL - encore une guerre des gangs libéraux - mais bon cette fois ci c'est pour la bonne cause - une vraie mafia ordinale -

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#6

Tous les infirmiers n'en veulent plus.

Au moins les choses se clarifient et à part les quelques irréductibles, tous les infirmiers ne veulent plus de cet ordre : il ne reste plus qu'à abroger cette loi qui n'aurait jamais dû voir le jour. Et aussi, il ne faudra pas oublier de demander des comptes aux responsables...

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#5

100% des infirmiers contre l'ordre

- l'ordre infirmier ne peut plus fonctionner financièrement comme il le fait actuellement, si non c'est cessation de paiement.
- les libéraux ne veulent pas d'une réforme, sinon ils feront couler l'ordre.
- les employés du national représentent en masse salariale quasiment deux millions d'euros par an.

Il est donc temps d'arrêter le massacre, c'est un joli enterrement qui se profile, maintenant que plus personne ne veut de cet ordre, à part Borniche.

loulic

Avatar de l'utilisateur

145 commentaires

#4

C'est beau la constance

Qu'est ce qui l'inquiete finalement, que l'ordre soit réduit à ce qu'il a toujours été ? Ou que les salariés refusant cet ordre qu'ils n'ont jamais voulu, les libéraux en soient réduit à assumer les conneries de leurs syndicats ?

ridfa69

Avatar de l'utilisateur

110 commentaires

#3

bravo

c'est pas trop tard, y'a que les idiots qui ne changent pas d'avis.
En tant qu'idel j'ai un peu moins honte de notre syndicat principal.

syndicat RESILIENCE

Avatar de l'utilisateur

50 commentaires

#2

100 % contre l'ordre infirmier !

RESILIENCE - syndicat infirmier contre l’ordre
à
Monsieur le Ministre de la Santé,
du Travail et de l'Emploi.
Strasbourg, le 06 septembre 2011.
Monsieur le Ministre,
comme avant les congés d'été, et malgré l'épisode ordinal farfelu des 28 et 29 juillet
derniers, nous sommes donc obligés de remettre le sujet ordinal au centre de nos
préoccupations.
L'aventure continue et c'est ainsi que le troisième président de l'oni est donc amené à
gérer les affaires de l'ordre. Changement de président, certes, mais la méthode de
gouvernance – elle – est restée la même : basée sur le mensonge et l'approximation,
marque de l'ordre infirmier désormais inscrite dans notre paysage professionnel (voir
le communiqué de presse joint).
Il est d'ailleurs intéressant de noter que comme le deuxième, ce troisième président
n'est pas passé par la légitimité des urnes. Pas plus que ne le sont les autres
conseillers départementaux et régionaux non renouvelés en avril et juillet derniers.
Monsieur le Ministre, vous avez au mois de juillet écrit et affirmé que la cotisation à
l'ordre infirmier serait facultative pour les infirmières salariées et obligatoires pour
celles à exercice libéral. Les syndicats d'infirmiers libéraux sont opposés à cette
option, c'est donc maintenant les contre et les pour un ordre infirmier qui sont contre
cette option. Nous sommes donc passés de 80 à 100 % de récalcitrants à votre projet.
Une bien belle unanimité qui nous amène à vous proposer de prendre en compte cette
situation devenue abracadabrantesque et quasiment insolvable pour vous, entre
autre. Et donc de supprimer cet ordre infirmier dont la grande majorité des
professionnels continue fermement à refuser la seule présence au sein de notre
profession. Malgré les communiqués effarés des autres ordres, notamment médicaux.
Seuls des intérêts qui nous sont étrangers et qui ne vont pas dans le sens des intérêts
de la profession infirmière semblent perdurer à soutenir un ordre moribond. Le
soutien abusif de la banque ordinale et ses reports incessants devant conduire à la
cessation de paiement de l'ordre infirmier sont particulièrement choquants et
instructifs. Ils font l'objet d'article de presse souvent décapants.
Restant à votre disposition, nous vous assurons monsieur le Ministre de nos
salutations respectueuses.
Hugues Dechilly,
secrétaire général.
RESILIENCE – 13 rue de Molsheim – 67000 Strasbourg

migraine

Avatar de l'utilisateur

75 commentaires

#1

:o

on retrouve beaucoup d'arguments des contre ordre dans ce communiqué....
qui disait que les infos de Résilience n'étaient pas fondées ???