INFOS ET ACTUALITES

Indication de la dialyse péritonéale

actualité santéLa dialyse péritonéale peut être indiquée en première intention dans trois situations, selon des recommandations de la Haute autorité de santé (HAS) diffusées jeudi sur son site internet. Ces recommandations sur les indications et non-indications de la dialyse péritonéale chronique chez l'adulte ont été demandées par la Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins (Dhos). Elles ont été élaborées selon la méthode du consensus formalisé, indique la HAS en introduction de ce document de 17 pages.

Un accord "fort" s'est donc dégagé pour considérer que cette technique de dialyse est indiquée en première intention en cas de difficulté à créer un abord vasculaire pour l'hémodialyse, de cirrhose décompensée avec ascite ou d'embols de cholestérol.

Il existe aussi un accord "fort" pour les huit contre-indications suivantes: dénutrition avec hypoalbuminémie sévère, insuffisance respiratoire chronique, stomie digestive, antécédent de sigmoïdite diverticulaire, maladie inflammatoire chronique de l'intestin, hernie ou éventration non opérable, antécédent de pancréatectomie et prothèse aorto-iliaque depuis moins de trois mois.

En revanche, le groupe de travail n'a pas réussi à déterminer si la dialyse péritonéale est indiquée ou contre-indiquée dans 27 situations, par exemple en cas de séropositivité pour le VIH, le VHB ou le VHC; de chimiothérapie; d'insuffisance cardiaque; d'antécédents de péritonite localisée, de néphrectomie ou de césarienne; de grossesse en cours ou en cas d'espérance de vie de moins d'un an.

Les experts ont également examiné les différents critères qui visent à choisir la technique d'épuration extra-rénale: fonction rénale résiduelle, corpulence du patient, facteurs psychosociaux, néphropathie causale, comorbidités.

Le groupe de travail a aussi examiné la question de la dialyse péritonéale chez les patients diabétiques et les personnes âgées en particulier, considérant pour les premiers, qu'il n'y a pas de supériorité prouvée de cette approche ou de l'hémodialyse (accord fort) et, pour les seconds, que cette approche est supérieure à l'hémodialyse en termes de stabilité hémodynamique (accord faible).

Les critères de transfert de la dialyse péritonéale vers l'hémodialyse et inversement sont passés en revue.

Enfin, les experts évaluent l'intérêt de la dialyse péritonéale avant transplantation rénale et en cas d'échec de la greffe.

("Indications et non-indications de la dialyse péritonéale chronique chez l'adulte", disponible sur le site HAS)

Publicité

Commentaires (0)