INFOS ET ACTUALITES

Infirmiers.com est il « pro-Ordre » ?

Cet article fait partie du dossier :

ONI

Presque à chaque fois qu’Infirmiers.com publie un article sur l’Ordre infirmier, il est accusé dans un commentaire d’être « pro-Ordre ». L’accusation est suffisamment sérieuse pour qu’il vaille la peine d’y répondre, d’autant qu’elle fournit l’occasion d’exposer notre conception de l’information.

Infirmiers.com est il « pro-Ordre » ?Presque à chaque fois qu’Infirmiers.com publie un article sur l’Ordre infirmier, il est accusé dans un commentaire, ou plusieurs, d’être « pro-Ordre ». Il est très difficile d’estimer dans quelle mesure cela reflète l’opinion des internautes : si l’appel à inscription à l’Ordre n’a pas mobilisé les foules, il semble que les inscriptions sur les sites opposés à l’Ordre non plus.

Quelle que soit l’opinion que l’on ait sur l’Ordre, celui-ci est reconnu par la loi qui en principe, en fait un acteur majeur de la profession, qu’on le regrette ou non. Il est donc normal qu’un site consacré à cette profession suive ses travaux, voire retrace ses péripéties. Le fait-il trop souvent ?

En faisant un simple décompte des articles publiés sur l’Ordre et sur les autres sujets, nous n’avons pas ce sentiment, mais nous reconnaissons bien volontiers que la sélection des informations proposées aux lecteurs est un exercice délicat et pas toujours réussi. Quand il le fait à propos de l'Ordre, Infirmiers.com est-il complaisant ? Oui, si la complaisance consiste à ne pas manier l’insulte et ne pas prêter des intentions aux gens ; non, s’il s’agit de comprendre le point de vue d’une partie en présence, même si nous ne sommes pas d’accord avec ses propos.

Il se trouve qu’au sein d’Infirmiers.com, les opinions sur l’Ordre sont très diversifiées et nuancées. Il n’y a ni opposants farouches ni zélateurs frénétiques. En revanche, il y a des gens intéressés par l’avenir de la profession et les moyens de la valoriser, voire d’étendre sa place dans le système de soins français.

Pour nous, la réflexion sur l’Ordre s’énonce à partir de ces ambitions, en essayant de poser les bonnes questions : ces ambitions sont-elles légitimes ? la création d’un Ordre les sert-elle ? comment celle-ci s’est elle de fait effectuée ? les promoteurs de l’Ordre pensent-ils avoir eu raison encore aujourd’hui, après plus d’un an d’existence ? son fonctionnement leur donne-t-il satisfaction ? quels sont les rapports de l’Ordre avec les autres institutions ? avec le politique ? etc. Quant au problème du montant de la cotisation, il s’inscrit en fait dans l’ensemble de ces interrogations.

Mais ça n’est pas à nous de répondre à ces questions. Notre travail consiste à donner les éléments d’information permettant à chaque internaute de le faire au mieux pour sa part. Les arguments pour et contre l’Ordre sont connus. Ils ont fait l’objet d’articles dans Infirmiers.com : il suffit de s’y rapporter.

Pour conclure, notre conception de l’information s’inscrit dans une tradition de rigueur et d’honnêteté intellectuelle dont nous ne sommes que l’un des dépositaires. Nous avons l’ambition de la perpétuer. C’est à l’ensemble des lecteurs de nous montrer si nous y parvenons.

Creative Commons License


Rédacteur en chef IZEOS
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Publicité

Commentaires (10)

picator007

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#10

Pro ou anti !!!

D'abord, il n'y a pas de fumée sans feu.
Après qui se sent .... etc...
Si çà fait l'objet d'un item dans la lettre d'info du moment, c'est que çà vous interpelle naturellement ; mais pourquoi ce victimisme primaire ?
N'y a-t-il pas quelque chose de plus important et de plus intelligent ou plus d'actualité à relater ? (Je m'interroge...)
Il est dommage que vous deveniez un peu plus que ce que çà ne devrait : "La voix de son maître".
Je lisais, jusqu'à maintenand avec une assiduité sans faille, çà va probablement changer.

Voilà.

lapikouzesimone

Avatar de l'utilisateur

30 commentaires

#9

un petit pourcentage .....

c'est clairement dit par vous même Mme Venussa :un petit pourcentage d'IDE voulait un ordre ... pas l'ensemble de la profession .... (C'est vous qui pratiquez la manipulation .)
C'est bien la que le bas blesse ... vous , une infime minorité ,voulez nous forcer à rentrer dans votre ordre , alors que nous n'en éprouvons pas le besoin et n'en n'avons pas l'envie .
Vous essayez de pratiquer un hold-up sur la profession ; c'est purement et simplement inique . Les belles et ronflantes phrases des pro ordre n'y change rien .
Que celles et ceux qui veulent un ordre se le fasse , mais , pour reprendre votre jolie formule : arrêtez de nous les briser menues avec votre ordre !

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#8

Hors sujet

Vesunna, il ne me semble pas que le débat ici soit pour ou contre l'ordre. De plus, il me semble que les chiffres sont assez clairs: 13% de votants, 10% d'inscrits, et un rejet massif exprimé jusqu'aux députés et au ministère. De plus, je m'interroge sur un ordre qui ne respecte pas les lois (les cdoi doivent s'occuper de l'inscription, pourquoi une boite postale dans le 27 pour réadresser les courriers? L'ordre sous traite t il alors que la loi ne l'autorise pas?)

Pour répondre à la question, je trouve assez étonnant le fait de nier qu'un média a une ligne éditoriale, la neutralité est bien difficile. Plus qu'une orientation délibérée, je pense qu'il y a des maladresses qui laissent cette impression de média pro ordre:
- le fait d'être le seul média mis en lien sur les sites des cdoi, ou l'on voit par exemple que les seuls syndicats mis en lien sont ceux qui sont pro ordre (d'ou la déduction de certains infirmiers.com pro ordre)
- le fait d'avoir un comité de rédaction ou certains membres se présentent comme élus, et aucun comme opposant.
- certaines tournures de phrases plutôt étonnantes, vous dites dans cet article n'apporter aucune réponse, mais certaines phrases les laissent présentir. je me rappelle d'un "souhaitons à cet ordre de s'inscrire durablement au sein de la profession" qui me semble quand même assez orienté pour un opposant qui demande sa suppression.

Après, moi, cela ne me dérange pas, ni même de voir infirmiers.com tourner en fonction du vent comme le fait le salon infirmier qui après avoir encouragé l'ordre ne l'invite pas cette année. C'est aussi normal de s'adapter à ce qui peut donner des pages lues ou des entrées.
Je remarque aussi que certains médias qui publient souvent sur l'ordre n'ont pas cette accusation, difficile d'y voir une stratégie des opposants à cet ordre dans ce cas là.

Pour conclure, le site peut être pro ordre dans sa ligne éditoriale, libre à moi de lire ou non, et surtout de donner mon avis dans les commentaires (vous y semblez réceptifs), ou d'écrire à l'auteur de l'article (pour avoir déjà écrit ici, je sais que les administrateurs relaient les observations des lecteurs). Pas de problème dans le sens ou chacun assume ses positions, ou ses maladresses.

vesunna

Avatar de l'utilisateur

23 commentaires

#7

Oui à l'Ordre

Il faudrait que les activistes anti-Ordre arrêtent un peu de nous envahir avec leur réflexions primaires et leur manipulations.
Les élections ont été organisées n'importe comment par 'l'ETAT FRANCAIS", avec des fichiers faux à plus de 60 %, sans compter l'utilisation d'Internet qui n'est pas d'un usage vraiment courant pour ce faire. Alors STOP.
Un petit pourcentage d'IDE a voulu cet Ordre et a travaillé de nombreuses années sur ce sujet, et croient vraiment à la nécessité de cet Ordre et à son intérêt pour la profession.
Un petit pourcentage d'IDE vient de se découvrir une vocation anti-Ordre et passe son temps à nous les briser menues à longueur de forums en cherchant à entretenir l'idée que 80% des IDE sont contre!
Les arguments sont dans l'immense majorité des cas tout simplement haineux ( le beurk, l'Honni,... et que dire de SS, goebbels, ...),et de temps en temps pour faire oublier leur propre médiocrité ils nous sortent des pensées philosophiques pompées dans un recueil bon marché.

EQUATEUR

Avatar de l'utilisateur

38 commentaires

#6

OUI, la profession rejette cette ordre !

En effet, en lisant les articles, on sent bien que la rédaction d'Infirmier.com est pro ordre infirmier mais ce qui est bien c'est que les collègues peuvent s'exprimer et donner leurs avis.
OUI, la profession , dans sa grande majorité ne veut pas de cet ordre qu'on leur impose. Il ne faut pas oublier qu'il n'y a que 13% d'infirmier qui ont choisi leurs conseillers départementaux, que les syndicats de salariés rejettent complètement cette organisation,que beaucoup de Députés de droite comme de gauche regrettent d'avoir voté cette loi et certains ont déposé des projets de loi pour supprimer ou modifier celle-ci.
Pendant que l'on parle de cet ordre qui va être répressif, on ne parle pas des conditions de travail inadmissibles, du chantage à la retraite pour obtenir une catégorie A au rabais,de la pénibilité.......

berto

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#5

Pschit fait la polémique

En effet, bien des polémiques soulevées pour un ordre périclitant avant même sa reconnaissance par ses "ordinés".
Quant à la loi, elle exige notamment qu'un médecin soit présent dans chaque salle de cinéma de France, et qu'il possède sur lui des sels de réanimation, elle exige que les IDE des classes A soient des "sédentaires" (enfin plus besoin de répondre aux sonnettes "Levez-vous à la force des bras, grimpez dans votre fauteuil et venez me rejoindre dans mon bureau tout sédentarisé, je poserai votre antibio-thérapie"!), etc.
La pensée Spinoziste vous invitera à changer la loi séculaire par une voie régulière (relisez le traîté théologico-politique), pas la Sartrienne. Cette dernière traiterait de Salaud n'importe quel soignant reconnaissant une loi injuste et ne se manifestant pas contre elle (relisez L'existentialisme est un humanisme). Ce qui finit par soulever la question véritablement essentielle mais qui n'apparaît qu'entre les lignes de votre article : les infirmiers sont-ils des gauchistes vilains avec un certain charisme ou des pieux protestants enfraisés ? Euh, oui, enfin, portent-il en eux cette loi archaïque qui leur permet de soigner ou s'appuient-ils seulement sur celle de leurs législateurs?

ecureuils21

Avatar de l'utilisateur

93 commentaires

#4

Vous ne devez pas rougir

de votre positionnement, qui ne fait pas de doutes, est pro-ordre, d'ailleurs vous l'argumenter dans votre article. Mais vous ne donnez pas toutes les informations ou les lectures d'informations que vous pourriez nous donner: les demissions au sein du conseil de l'ordre, les demissionnaires au sein du conseil de l'ordre(3 conseillers de l'oni ont disparu), 20 % des conseillers nationaux n'ont pas vote favorablement pour la presidente le 1 juillet....vous ne parlez pas des chantages à l'embauche exercé par des directeurs de soins dans des etablissement publics, vous ne parlez pas d'une revolte d'infirmieres prives dans le sud de la france qui refusent l'ordre, vous ne parlez pas le l'opinion generale et majoritaire des infirmieres par apport à l'ordre...le refus. Vous ne parlez pas des maladresses de l'ordre , vous ne parlez pas de l'ambiance deletere qu'il regne dans les hopitaux actuellement à cause de l'ordre(qui se voulait rassembleur..c'est rate)

aqrv

Avatar de l'utilisateur

94 commentaires

#3

Quant il s'agit de l'ordre

vous n'avez pas une attitude journalistique impartial et pour cause il y a dans votre site journalistique professionnel des hommes et des femmes qui soutiennent l'ordre. Le probleme c'est que vous relayez une infomation tres parcellaire.Par exemple vous vous etonnez pas que 90 % des infirmiers soit passible au yeux de la loi d'une peine de prison et d'une amende. Non, pour vous si l'ordre n'arrive pas à mobiliser c'est plus pour des problemes techniques. Non, faites un travail journalistique d'investigation plus neutre et vous vous rendrez compte que les infirmiers ne veulent pas de cet ordre.

guenfouda

Avatar de l'utilisateur

62 commentaires

#2

OUI, vous êtes pro-ordre

et ce n'est pas une accusation...c'est la conviction de nombreux journalistes et editorialistes de votre site...n'essayez pas d'echapper a vos convictions.....mais il est vrai que seul 10 % des infirmiers travaillent legalement actuellement et que vous ne vous interrogez pas sur ce constat pourtant tres revelateur du sentiment qu'on les infirmiers sur cette institution maladroite et peu representative.

MiniHouse

Avatar de l'utilisateur

12 commentaires

#1

que de polémiques

pourquoi rentrer dans cette polémique...occupons nous plutôt des patients et de leur bien être... étant étudiant première année je vois dans mes stages trop de blabla et de mesquinerie entre personnes qui se disent soignant , de polémique etc... laissons ça à d'autres, honnêtement ce n 'est pas la conception que je me fais d'un soignant...