INFOS ET ACTUALITES

La Coordination Nationale Infirmière dresse un bilan de la manifestation

Dans un communiqué, la CNI de Marseille (Coordination Nationale Infirmière) dresse un bilan de la journée de manifestation du 30 mars. Les discussions sur les retraites ont été repoussées au 7 et 8 avril. Toutes les explications ci-après.

 

Réforme des retraites de la filière infirmière
Reculer pour mieux …. ?


La discussion du projet de loi sur la rénovation du dialogue social dans la fonction publique, dans lequel a été introduit l'article 30 qui remet en cause le droit pour la filière infirmière de partir à la retraite à 55 ans et qui annule la reconnaissance de notre pénibilité professionnelle (bonification 1 an tous les 10 ans travaillés), a été repoussée au mercredi 7 et jeudi 8 avril, alors qu'elle était initialement prévue ce mardi 30 mars.
Ce report est lié au dépôt de 5500 amendements par les groupes parlementaires de l’opposition.
Nous pouvons d’ailleurs à présent craindre une limitation à 15 heures la durée des débats (lecture programmée). Même si nous ne pouvons nous réjouir du fait que certains députés aient pris en compte nos demandes, il ne s’agit hélas pas d’une victoire, il reste encore beaucoup de parlementaires à convaincre.

La Coordination Nationale Infirmière a déjà adressé un courrier à chaque député (cf. copie sur notre site) et invite chaque professionnel à en faire de même.
La CNI poursuit son combat pour une vraie reconnaissance de la filière  infirmière :

  • revalorisation salariale en adéquation avec nos compétences et nos responsabilités,
  • pénibilité professionnelle et amélioration des conditions de travail.

Des représentants CNI ont été reçus le 17 mars par le groupe parlementaire communiste, le 30 mars par le groupe parlementaire PS.

Les 29 et 30 mars, plusieurs militants CNI ont organisé diverses actions telles :

  • rassemblement place de la Castellane à Marseille ou trois infirmiers se sont enchainés à une statue.
  • « perturbation » de la pause repas de plusieurs députés suite à un rassemblement avec banderoles devant un restaurant proche de l’Assemblée Nationale

Encore une fois, nous rappelons à tous les professionnels que cette réforme de la retraite infirmière ne doit pas être imbriquée avec la reconnaissance de la profession.
Depuis plus de vingt ans nous attendions d’être revalorisés à hauteur de la durée des études, de nos compétences et de nos responsabilités avec l’entrée dans le système LMD.
Aujourd’hui le gouvernement nous donne d’une main ce qu’il reprend de l’autre avec un allongement de la carrière en niant le caractère pénible de notre profession.

C’est inadmissible et incompréhensible d’autant plus que la revalorisation n’est pas à la hauteur des attentes de tous les professionnels infirmiers et infirmiers spécialisés.

A consulter : Graphique grille salaire - PDF

Mobilisations et actions doivent se poursuivre afin que nous soyons enfin entendus et reconnus. Les assignations qui pleuvent les jours de grève correspondent presque partout au service minimum quotidien.
Cet état de fait ne permet pas de garantir une prise en charge des patients sécurisée et cela aussi les infirmiers le dénoncent avec force.


Présidente CNI
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.coordination-nationale-infirmière.org

Publicité

Commentaires (1)

Biezh

Avatar de l'utilisateur

3 commentaires

#1

Bilan ? Quel bilan ?

Il est où le bilan de la journée du 30 Mars ?

Combien de manifestants ?

Combien de grévistes ?