INFOS ET ACTUALITES

Les infirmiers de santé au travail reconnus par l'Ordre

Cet article fait partie du dossier :

ONI

Le Conseil national de l'Ordre des infirmiers a publié le 28 janvier 2011 le communiqué de presse suivant :

Les infirmiers de santé au travail reconnus par l'OrdreAlors que le Sénat vient d’adopter en première lecture la proposition de loi relative à l’organisation de la médecine du travail, l’Ordre national des infirmiers publie un rapport pour contribuer à la reconnaissance et à la promotion de l’expertise professionnelle des infirmiers de santé au travail. Ce rapport développe et prolonge la position adoptée par le Conseil national de l’Ordre le 14 septembre 2010.

Environ 4.000 infirmiers exercent dans le domaine de la santé au travail. La formation initiale d’infirmier préparant très peu à ce type d’exercice, seuls 25% d’entre eux ont suivi un cursus de formation complémentaire (licence ou diplôme interuniversitaire en santé au travail). Ils prennent en charge chacun entre 900 et 1.260 salariés, essentiellement du secteur de l’industrie.

Leur référentiel d’activités est composé :

  • d’activités de soins médicaux : soins prescrits par le médecin et soins relevant du rôle propre infirmier, dont : surveiller les troubles existants ou potentiels, identifier les situations d’urgence ou de détresse ; organiser les visites médicales et leur suivi, effectuer des examens nécessaires et complémentaires, etc.
  • d’actions sur le lieu de travail : conseil auprès des salariés et de l’employeur pour prévenir les risques professionnels, mettre en oeuvre des recommandations médicales, techniques et organisationnelles, assurer la traçabilité des expositions professionnelles, gérer des situations d’urgence, etc.
  • d’actions d’éducation pour la santé au travail : éducation individuelle et collective, organisation de campagnes.
  • d’autres actions de santé publique : suivi du rappel des vaccinations, mise en œuvre des plans de prévention collective, etc.

Par toutes ces activités, les infirmiers de santé au travail sont des acteurs essentiels pour la prévention et l’évaluation des risques, les soins, le suivi de santé des salariés tout au long de la vie professionnelle. Les avantages spécifiques de leurs interventions (au vu notamment des nouveaux risques émergents en entreprise), et leur efficience dans un contexte de pénurie croissante de médecins dans ce secteur, ont été mis en évidence pour promouvoir l’égalité d’accès à la santé et au mieux-être individuel et collectif au travail.

Dans son rapport, l’Ordre préconise de reconnaître l’infirmier de santé au travail (IST) comme une spécialité, à l’instar des infirmiers de bloc opératoire, des infirmiers anesthésistes et des puéricultrices. Le programme de cette spécialisation au niveau master 1 serait axé sur les compétences cliniques spécialisées, le conseil, l’éducation, la coordination et la recherche. L’Ordre recommande aussi, notamment, de mieux assurer l’autonomie et de garantir l’indépendance des actes professionnels de l’IST, et de créer un poste d’IST conseiller technique au sein des directions régionales du travail et de l’emploi.

L’Ordre national des infirmiers souhaite travailler sans plus attendre avec les pouvoirs publics et les organisations professionnelles compétentes pour faire reconnaître et promouvoir l’expertise professionnelle des infirmiers en santé au travail, dans le cadre d’une politique de santé publique globale, ambitieuse dans ses objectifs.


http://www.ordre-infirmiers.fr/

Publicité

Commentaires (10)

cmptp69

Avatar de l'utilisateur

62 commentaires

#10

je ne suis pas dupe ....

je ne suis pas dupe de la démocratie en France (surtout depuis qq années ..) pas plus que je ne suis dupe de l'action des syndicats .. (mais ils ont du courage , au vu du nombre de syndiqués ...)
...Mais les syndicats de me demandent pas d'argent et ne me forcent à rien ...et même plus , ils me défendent , même si je n'en fais pas partie (je l'ai éprouvé ...)
L'ordre est inique et illégitime ; il prétend faire courber l'échine à tout les infirmiers diplômés d'état qui ne sont pas d'accord avec lui .. alors que la plus part de ses dirigeants ne sont plus infirmiers depuis longtemps , voir ne l'ont jamais étés vraiment ...
JAMAIS je ne pourrais être d'accord avec des personnes se prétendant infirmiers et qui tentent de m'extorquer de l'argent et de m'imposer leurs idées ! JAMAIS !
Jamais , moi , infirmier du secteur public , ne courberais l'échine face au système privé qu'est l'ordre infirmier ! JAMAIS !!!

erick

Avatar de l'utilisateur

18 commentaires

#9

L'ONI souhaite

l'ONI souhaite être consulté...
Il est dit que cette instance, non reconnue par ses pairs, peut être consultée par les pouvoir publics pour toutes affaires concernant la profession, si l'ordre souhaite, c'est qu'il n'est pour l'instant pas consulté...

Deplus, allez discuter avec vos médecins sur ce q'ils pensent des infirmières praticiennes à responsabilitées médicales limitées( donc les IDE "Berland" ,m'sieur jérôme!) et vous vous rendrez compte de l'énorme difficulté future que vont avoir ces IDE praticiennes spécialisées lorsqu'elles seront confrontées au sacro-saint pouvoir médical que ces mêmes médecins(ceux sur le terrain, pas les médecins de salon de la chambre des députés, HAS et autres planques) ne voudront pas lâcher comme cela.
Ils préfereront être dans la muise que de partager une responsabilité même limitée.

Il est là le problème,que l'ONI continu ses diaporamas tout beau sur power point, le terrain sera tout autre, et l'ordre infirmier sur ce même terrain en sera le premier absent, une absence flagrante.
Tout ce que je souhaite pour nos collègues, c'est de me tromper.

binoute1

Avatar de l'utilisateur

181 commentaires

#8

un rapport qui a fait du bruit...

si ma "spécialité " pas encore reconnue l'est de la même façon , je peux m'en passer...

rhazgultraka

Avatar de l'utilisateur

13 commentaires

#7

Un phare bien pâlichon

voici une erreur typiquement française : prendre le pays (la Nation ?) pour le phare de la démocratie dans le monde. voyagez un peu, rencontrez des syndicalistes,des militants, des chefs d'entreprise, des responsables politiques, etc, ne serait-ce qu'en Europe, et dites leur ça : ils vous regarderont poliment et gentiment et attendront que vous ayez fini votre baratin. Puis ils passeront aux choses sérieuses, avec les autres. Le pire que j'ai entendu, de la bouche d'un responsable syndical brésilien, était :"Les Français, vous êtes pittoresques". Astérix, c'était dans les années 60, faudrait passer à autre chose...

La France est un pays démocratique, certes, mais pas un phare démocratique parce que sa démocratie a de gros défauts, notamment la difficulté pour de nombreuses catégories de population à se faire entendre et comprendre autrement qu'en descendant dans la rue : si on se fait matraquer par les crs, tant mieux! on a une chance de passer à la télé ! ça n'est pas un fonctionnement très sain ...

quant à l'Ordre, indépendamment du fait qu'on soit d'accord ou pas avec son existence, il est comme toutes les organisations "représentatives" le fait d'une minorité ; comme les syndicats, comme les associations dans tel ou tel domaine. le problème n'est donc pas là, il est de savoir si les gens s'y reconnaissent ou pas. pour l'Ordre,il y a effectivement un gros problème, mais il me semble difficile de faire la part entre une opposition de principe de l'ensemble de la profession et la politique catastrophique de la direction de l'Ordre, effectivement complètement "coupée de la base", comme on disait autrefois, avec une stratégie d'avant garde autoproclamée, ce qui ne nous rajeunit pas.

jjland83

Avatar de l'utilisateur

263 commentaires

#6

Quel est le rapport ?

Le même problème ? Mais à force de tout ramener à ce que certains nomme le "même problème" on finirait presque par oublier qu'il y en a peut-être d'autres. La réforme des retraites, la catégorie A, la Loi HPST, les masterisations des spécialisés, les IST, la formation des cadres, ... et cet article rappelle avant tout qu'il y a des IST dans notre profession. Si on mesure la mobilisation de la profession autour de ces différents changements, on peut dire effectivement que ce ne sont pas des problèmes et que vous avez raison, le même problème serait celui que vous citez. Une fois votre "même problème" résolu, on risque de voir enfin les "vrais problèmes". En attendant suivons attentivement le cheminement de la future loi portant sur la médecine du travail. Sinon on va encore avoir le "même problème", celui de se réveiller tardivement, quand les lois sont passées, publiées et mises en application.

cmptp69

Avatar de l'utilisateur

62 commentaires

#5

avant la suite ...

je voulais bien sur écrire : que l'on nous demande d'engraisser ....
préférons le contenu à la forme ....

bonne nuit d'I.D.E.

cmptp69

Avatar de l'utilisateur

62 commentaires

#4

il y a toujours le même problème ...

.. le même ... c'est que ... l'ordre infirmier à été demandé et imposé par une infime,infime , infime ,infime partie de la profession infirmière ..
l'immense majorité s'en fiche et le rejette ..... (nos revendications ne sont pas ici )
l'oni , comme toute les dictatures , tombera , tôt ou tard ..
et même , plutôt tôt que tard ....
il est impossible qu'ici, en le phare de la démocratie qu'est la France , une entité aussi peu démocratique et aussi dictatoriale que l'ordre national infirmier perdure ..... soyez rassuré(e)s , collègues ,n'ayez pas peur ... notre motivation sont les contemporains que nous soignons et non pas les branleurs et branleuses de salons qu'ons nous demande d'angraisser ...

jjland83

Avatar de l'utilisateur

263 commentaires

#3

Grandir...

Dans la mesure où la médecine du travail n'a pas spécialement été soutenue, ni par les uns, ni par les autres, si ce n'est finalement par le conseil constitutionnel qui a censuré certains articles du projet de loi portant réforme des retraites, et alors que le Sénat vient de voter un nouveau projet de loi reprenant exactement les mêmes dispositions que les articles censurés, on ne va quand même pas se priver de signaler qu'une profession manifeste une spécificité d'exercice professionnel, les IST, qui ont une expérience et des compétences à prendre en compte. Est ce que vous savez ce qu'est un infirmier de santé au travail ? Cet article vous invitera à en savoir plus et a aller chercher plus d'infos sur cette spécialité et pourquoi pas à défendre vous mêmes ces compétences. C'est comme cela qu'on sort de l'image de bonne soeur.

aqrv

Avatar de l'utilisateur

94 commentaires

#2

STOP PUB POUR L'ORDRE

et oui y a qu'inf.com qui trouve cet article d'une pertinence et d'une importance capitale....mais non, y a pas de connivence entre ONI et inf.com.....arreter de nous prendre pour bonne soeurs d'hospices !

seringuelectrique

Avatar de l'utilisateur

122 commentaires

#1

et l'inverse ?

est ce que les infirmières au travail reconnaissent l'ordre ?

il est permis d'en douter ...