INFOS ET ACTUALITES

Marisol Touraine jette le chaud et le froid sur les Ordres professionnels

Cet article fait partie du dossier :

ONI

La ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, souhaite engager rapidement des modifications législatives sur l'obligation d'adhérer aux Ordres professionnels, indique-t-elle dans un courrier daté du 6 juillet en réponse à l'intersyndicale contre l'Ordre infirmier. Une position qui soulève bien des réactions car très ambivalente au fil des jours... et des interlocuteurs... Rappel des faits.

Marisol Touraine jette le chaud et le froid sur les Ordres professionnelsDans un courrier daté du 13 juin , l'intersyndicale CFDT, CFTC, CGT, FO, SNICS-FSU, SUD et Unsa santé sociaux critiquait l'action de l'Ordre infirmier et l'obligation de cotiser pour les infirmiers et demandait plus largement l'abrogation des Ordres paramédicaux. Elle se déclarait par ailleurs favorable à la création d'une commission particulière au sein du Haut conseil des professions paramédicales pour la profession infirmière et pour la gestion de la dimension disciplinaire des infirmiers libéraux.
Dans sa réponse adressée à la secrétaire générale de la fédération CGT santé et action sociale, Nathalie Gamiochipi, la ministre indique que ce courrier a retenu toute son attention. Elle se déclare "consciente des difficultés rencontrées par certains professionnels opposés aux règles édictées lors de la création" de l'Ordre infirmier.
"C'est pourquoi je souhaite engager rapidement des modifications législatives sur l'obligation d'adhérer aux Ordres professionnels", annonce Marisol Touraine.
La ministre avait déjà abordé cette question le 26 juin lors d'une réunion du conseil supérieur de la fonction publique hospitalière (CSFPH).

Interrogé le 17 juillet 2012 par l'APM sur les Ordres concernés et le calendrier, le ministère a indiqué qu'il ne souhaitait pas communiquer pour le moment.
Dans un communiqué diffusé le 16 juillet 2012, l'intersyndicale se félicite de l'annonce de la ministre et lui demande de mettre le plus rapidement possible à l'ordre du jour du Parlement le texte permettant de soustraire les professionnels salariés de l'obligation d'adhésion aux Ordres paramédicaux. Elle demande aussi l'arrêt des pressions et menaces de poursuite sur les professionnels refusant d'adhérer.

"Polémique inutile et désastreuse" selon l'Ordre infirmier

Dans un courrier daté du 17 juillet 2012, le président du Conseil national de l'Ordre des infirmiers, Didier Borniche, fait part de sa "totale désapprobation" quant à la méthode employée par la ministre. "Il n'est pas acceptable qu'un sujet aussi sensible que l'avenir des Ordres et en particulier de l'Ordre des infirmiers, soit scellé dans une lettre adressée à un syndicat, en plein coeur de l'été", déplore-t-il. "Ce courrier prouve qu'avant toute concertation et avant même de disposer d'un bilan objectif sur les missions et les actions réalisées par l'Ordre, votre décision semble avoir été prise unilatéralement".
Didier Borniche regrette de ne pas encore avoir été reçu par Marisol Touraine malgré sa demande alors que l'ont été des présidents de syndicats de moins de 1 000 adhérents.
Il rappelle que lors d'un entretien avec des conseillers de la ministre le 2 juillet 2012, il n'a jamais été question d'une modification de la loi. "Au contraire, lors de cette rencontre, vos collaborateurs ont évoqué les nombreux projets communs en faveur de l'amélioration de notre système de santé, pour lesquels les pouvoirs publics comptent sur les Ordres professionnels".

Le président de l'Ordre infirmier estime que la prise de position de Marisol Touraine "crée une polémique inutile et désastreuse qui peut mettre en péril les Ordres et l'ensemble de leurs salariés" et "va à l'encontre de l'intérêt général de la profession". Il lui demande de le recevoir afin d'engager un "travail sérieux et impartial de concertation".

Didier Borniche affirme qu'après une période "extrêmement délicate", l'Ordre a notamment réussi à stabiliser son fonctionnement et à équilibrer ses finances, qu'il tranche les litiges y compris devant ses chambres disciplinaires (70 décisions à ce jour) et qu'il contrôle et prévient les conflits d'intérêts des infirmiers avec l'industrie pharmaceutique.
"Pour des dizaines de milliers d'infirmiers salariés déjà membres de l'Ordre, le montant de la cotisation fixée à 30 euros annuels n'est plus un problème, ni même un sujet", assure-t-il.

Dans un communiqué diffusé le mardi 17 juillet 2012, le Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil) a aussi exprimé son inquiétude par rapport au courrier de la ministre et s'est étonné de l'absence de concertation sur un tel sujet.

Publicité

Commentaires (19)

syndicat RESILIENCE

Avatar de l'utilisateur

50 commentaires

#19

lettre à la population

RESILIENCE – 13 rue de Molsheim – 67000 Strasbourg.

Madame, monsieur,

vous ne le savez certainement pas mais depuis le 21 décembre 2006, date de l'instauration d'un ordre infirmier en France, vous êtes soigné par plus de 80% d'infirmières et d'infirmiers, en exercice illégal de leur profession. Profession qui pourtant, avec celle des pompiers, est une des premières à laquelle vous et des dizaines de millions de français, usagers de la santé, faîtes confiance et apportez spontanément votre soutien indéfectible !

Aujourd'hui, madame, monsieur, ces plus de 450 000 infirmières qui refusent de cautionner les dérives et les manquements graves de l'ordre infirmier font appel à votre aide et à votre soutien : depuis plus de 5 ans maintenant, les infirmières et infirmiers que vous connaissez bien, soit en ville, soit en clinique ou encore à l'hôpital sont harcelés, menacés pour certains de perdre leur emploi parce qu'ils refusent, tout simplement, de devoir payer pour travailler, ce qui est un comble dans une profession en pénurie depuis de trop longues années.

En effet, qui dit ordre professionnel, dit cotisation obligatoire pouvant aller jusqu'à plus de 500 euros par an comme pour les avocats par exemple ou encore 300 euros pour les médecins.

Les infirmières, vous le savez, n'ont pas les mêmes salaires que ces professions souvent libérales. Et même à 1 euro symbolique par an, les infirmières refuseront encore et toujours de se soumettre à une instance qui, en 5 années de fonctionnement, a démontré ses insuffisances et a perdu toute crédibilité, définitivement, auprès de la profession.

Alors dans l'opposition, les actuels responsables gouvernementaux nous avaient promis de mettre un terme à cette gabegie financière une fois aux affaires. L'ordre infirmier est en effet en déficit de plus de 13 millions et voudrait faire payer ses erreurs à des blouses blanches qui viennent d'apprendre que leur salaire déjà gelé ces dernières années, va de nouveau l'être pendant 5 ans, alors même que les heures supplémentaires sont rarement payées à l'hôpital public. Comme l'ensemble des français, les infirmières participent aux efforts imposés.

Comme vous, madame, monsieur, les infirmières connaissent des fins de mois difficiles et comme vous, elles doivent assumer leurs responsabilités familiales tout en travaillant le jour, la nuit et souvent un week end sur deux, voire deux sur trois avec des horaires décalés et un rythme épuisant. Alors même à 30, 75 ou encore 150 euros, les infirmières disent encore et toujours non et non à cette taxe professionnelle qui ne dit pas son nom !

C'est pourquoi, madame, monsieur, nous vous demandons d'appuyer notre demande auprès de monsieur le Président de la République en lui renvoyant gratuitement et par la poste le coupon ci-dessous après l'avoir rempli et signé, mis sous enveloppe et posté sans l'affranchir à l'adresse suivante :

___________________________________________________________________________

Monsieur le Président de la République
Palais de l'Élysée
55 rue du Faubourg Saint Honoré
75008 Paris.


Je soussigné (nom et prénom),

demande à Monsieur le Président de la République de donner satisfaction aux infirmières et aux infirmiers en abrogeant la Loi du 21 décembre 2006 instaurant un ordre infirmier en France, inutile et coûteux.


Signature,

syndicat RESILIENCE

Avatar de l'utilisateur

50 commentaires

#18

l'ordre infirmier à l'agonie !

communiqué du 19 juillet 2012 : l'ordre infirmier à l'agonie !

suite aux multiples réactions suscitées par les déclarations de madame la ministre de
la Santé au sujet des ordres professionnels et d'une éventuelle modification
législative,

suite au courrier adressé par le président de l'ordre infirmier à la ministre en date du 17 juillet 2012, lettre dans laquelle il est écrit : « vous n'avez toujours pas reçu personnellement le président de l'oni qui compte pourtant 117 000 membres »,

suite au communiqué de la FNI, daté du 18 juillet 2012, extrait : « de mettre le plus
rapidement possible à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale le texte permettant de
mettre fin aux pressions et aux menaces de poursuites sur les infirmières, principalement libérales, refusant d'adhérer à un Ordre ayant perdu toute
crédibilité. »,

RESILIENCE rappelle que l'ordre infirmier n'a toujours pas publié ses comptes depuis
janvier 2010 et qu'une enquête de la CNIL est toujours en cours, à la demande de
RESILIENCE, quant à la fiabilité particulièrement douteuse du fichier national ordinal.

RESILIENCE salue la clarté du communiqué de la FNI, appelant à mettre fin à la
triste aventure ordinale qui décrédibilise chaque jour un peu plus la profession
infirmière.

RESILIENCE informe les parlementaires sur les méfaits de l'ordre infirmier et ses
nuisances qui vont à l'encontre des intérêts supérieurs de la profession infirmière, au profit d'intérêts particuliers ou commerciaux.

RESILIENCE donnera une conférence de presse le jeudi 26 juillet 2012 à Paris, après
avoir été reçu au ministère de la Santé.

RESILIENCE appelle les professionnels et étudiants infirmiers à continuer de refuser
la soumission à un ordre professionnel et appelle les mêmes professionnels à étouffer
financièrement et définitivement l'ordre infirmier, en ne cotisant plus, afin d'obtenir le dépôt de bilan, raté de peu le 28 juillet 2011.

www.syndico.exprimetoi.net

RESILIENCE – 13 rue de Molsheim – 67000 Strasbourg.

copycat

Avatar de l'utilisateur

22 commentaires

#17

ben voyons...

"voir 600 000 professionnels, à 80% des femmes, revenir sous la seule coupe des médecins…"

Toujours le même argument à la c... noix.

Alors, déjà, que ce soit des femmes ou pas, je ne vois pas ce que ça changerait (en voilà un argument imparable !! sûrement un échange de "femme à femme").

Ensuite, comme d'hab, ça ne concernerait que les libéraux, donc pas 600 000 professionnels, loin de là (et même chez les libéraux, on est loin de la totalité pour l'ordre).

Enfin, si on ne veut pas être "sous la coupe" de médecins, on refait des études pour devenir médecin soi-même et on arrête de faire ch... suer les autres (pas la peine de vouloir péter plus haut que son....popotin).

Aller, Madame Touba, descendez de votre trône, parlez en votre nom propre (et celui de vos adhérents : combien, déjà ?) et non au nom de "la profession" ou de "600 000" professionnels (d'où ils sortent tout ceux-là ?)et encore moins en mon nom, je ne vous en ai pas donné l'autorisation que je sache.

moutarde

Avatar de l'utilisateur

354 commentaires

#16

Les jeudis du sniil...

On fait dire beaucoup de choses à Madame la Ministre et surtout tout et son contraire…

En espérant qu’elle prenne bientôt la parole en personne.

Sinon, A. Touba égale à elle même et son complexe d’infériorité qu’elle trimbale vis à vis des médecins.

Mais que lui ont-ils fait ou… pas ?

Par ailleurs, qu’elle arrête de parler des 6OO OOO IDE dont elle ne représente que 0,7 %

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

263 commentaires

#15

Comique ?

Étonnant argument en effet ! Madame Touba a de l'humour : penserait-elle à une reconversion d'artiste comique ?

Bernadette Fabregas

Avatar de l'utilisateur

172 commentaires

#14

Le SNIIL au ministère, suite...

Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales, a reçu le jeudi 19 juillet 2012 une délégation du Sniil, menée par sa présidente nationale Annick Touba, une information donnée par communiqué du 20 juillet 2012 à 12h56. Cet entretien a permis de mieux faire connaître les propositions du Sniil en matière de politique de santé publique. A cette occasion nous dit le communiqué, "le Sniil a abordé la question de l’Ordre Infirmier. Appelant le Ministère à accorder le temps nécessaire pour se redresser à cette institution aujourd’hui décriée par ceux-là même qui l’ont dirigée. Pour ce faire, le Sniil a déployé plusieurs arguments : osant même demander à Mme la Ministre si elle souhaitait vraiment voir 600 000 professionnels, à 80% des femmes, revenir sous la seule coupe des médecins… Sur ce sujet, la Ministre, de premier abord très fermée, s’est montrée par la suite très attentive". Le feuilleton continue...

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

263 commentaires

#13

Ordre des choses.

http://www.assemblee-nationale.fr/13/cr-soc/09-10/c0910033.asp

Didier Borniche ne peut pas dire qu'il ne connaissait pas les intentions de Marisol Touraine, il était présent, en compagnie de David Vasseur, à l'audition de Dominique Le Boeuf qui avait fait un long discours de propagande pour l'ordre.

Il savait donc ce qui allait se passer en cas de changement de majorité.

Les questions qui peuvent désormais se poser sont pourquoi Didier Borniche a tant voulu sauver, il y a un an, ce qu'il restait de l'ordre et aussi quelles sont les raisons de ne pas publier les comptes des exercices 2010-2011 et 2011-2012 ?

Tout ce qui se passe est donc dans l(ordre (sans jeu de mot) des choses et ce que l'on souhaite maintenant, c'est que l'on soit débarrassé le plus vite possible de l'ordre infirmier.

gisele10

Avatar de l'utilisateur

22 commentaires

#12

mais que disparaisse cet ordre néfaste !!!!

Vivement la fin de cet ordre infirmier mercantile et mafieux !!!!!
Réveillez vous infirmières et infirmiers !!!! RÉVEILLEZ VOUS !!!!
L'ordre infirmier c'est une mafia légalisée par une loi votée sur un mensonge éhonté !
L'ordre infirmier c'est vouloir forcer les infirmières et les infirmiers par le biais d'une banque , de mutuelles et d'assurances , et d'organisme de formation continue privé, à l'unique profit de celles et ceux qui en sont les promoteurs !!!
L’ordre infirmier n'est pas au service des infirmières et des infirmiers ! NON l'ordre infirmier n'a d'autre but que l'asservissement de la profession à une caste auto proclamée ,imbue d'elle même et plus infirmier depuis des lustres !!! (voir n'ayant jamais infirmier(e) !!!! )Leur seul but c'est le pouvoir et l'enrichissement !!!!!
RÉVEILLEZ VOUS infirmières et infirmiers ! ne laissez pas cette sangsue insatiable se poser sur vous !!!!

Bernadette Fabregas

Avatar de l'utilisateur

172 commentaires

#11

Marisol Touraine précise...

La révision de l'adhésion obligatoire aux Ordres professionnels concernera uniquement les Ordres récemment créés, c'est-à-dire ceux des infirmiers, des masseurs-kinésithérapeutes et des pédicures-podologues, a indiqué jeudi 19 juillet 2012 à l'Agence de Presse Médicale (APM) la ministère de la santé, Marisol Touraine. Cette dernière a par ailleurs précisé "que ni l'Ordre des médecins ni celui des sages-femmes n'étaient concernés".

mimicra

Avatar de l'utilisateur

95 commentaires

#10

SNIFF encore

Didier Borniche regrette de ne pas encore avoir été reçu par Marisol Touraine malgré sa demande alors que l'ont été des présidents de syndicats de moins de 1 000 adhérents.
__________________________________________________________

Incapacité à tirer une conclusion digne de "mâture" ?
De nouveau le milieu de la pleurnicherie => ce sont toujours les autres les vilains, les méchants, les "ch*eurs" (je me modère hein ;-) )

Mais quand donc ce simulacre va cesser ??

Le monde de bisounours vision ordinale n'existe pas, les gens n'ont pas envie d'avoir un ordre, le métier d'infirmier s'exerce sur le terrain, depuis des lustres. La vision étroite de ces "décideurs" fait froid dans le dos : il n'y a que dans leur bouche que la parole est vérité !!

Mais à part nier l'évidence - personne de censée, saine d'esprit qui refuse le Diktat ordinal- l'ordre ne sera jamais à l'écoute des infirmiers.

En effet au lieu de prendre note et d’ACCEPTER que l'ordre ne soit pas plébiscité(oui en majuscule, pas par manque de respect Mme la Gestionnaire de communauté, mais juste pour être efficacement lue), l'ordre préfère de loin dénigrer le plus grand nombre des professionnels, au risque parfois tentant pour lui de nous traiter de "renégats".

Norma Colle

Avatar de l'utilisateur

86 commentaires

#9

FNI et clarification ordinale

je cite:
"Ce que je crois est que cet ordre, s'il est désormais persona non grata auprès de la FNI, grande actrice de sa création, n'avait donc aucune utilité : la démonstration en est faite. Tout le monde peut se tromper"

Il n'empêche que la FNI s'arrange bel et bien pour jouer sur les deux tableaux syndical mais aussi ordinal et que toute critique ordinale est systématiquement censurée....et çà non pour moi çà ne passe pas. Il faut savoir choisir et si la FNI se positionne comme anti-ordre que ceux qui sont aux manettes syndicales[b] et ordinales[/b] fassent le choix clair et se désengagent des missions auxquelles ils disent ne plus adhérer....

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

263 commentaires

#8

Ce que je crois...

Ce que je crois est que cet ordre, s'il est désormais persona non grata auprès de la FNI, grande actrice de sa création, n'avait donc aucune utilité : la démonstration en est faite. Tout le monde peut se tromper.

Norma Colle

Avatar de l'utilisateur

86 commentaires

#7

FNI et la double casquette!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

je cite""La FNI, fédération nationale des infirmiers (libéraux) publie à son tour ce soir 18 juillet 2012 un communiqué et dit ceci : "La FNI se félicite de cette officialisation après avoir demandé au cours du récent entretien que lui a accordé la ministre de la Santé de mettre le plus rapidement possible à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale le texte permettant de mettre fin aux pressions et aux menaces de poursuites sur les infirmières, principalement libérales, refusant d'adhérer à un Ordre ayant perdu toute crédibilité".
A lire sur http://www.fni.fr/article.php3?id_rubrique=13&id_article=782
""

Celà ne dédouane pas d'une information retardée sur infirmiers.com par rapport à actusoins,hospimédia,JIM qui ont eux relayé l'information de manière extrêment réactive ......Chacun sait que la FNI est pro-ordre....les acteurs principaux de la FNI étant aux manettes syndicales mais aussi Ordinales! Comment peuvent-ils donner une ligne claire de conduite à leurs adhérents?

Bernadette Fabregas

Avatar de l'utilisateur

172 commentaires

#6

Réaction de la FNI

La FNI, fédération nationale des infirmiers (libéraux) publie à son tour ce soir 18 juillet 2012 un communiqué et dit ceci : "La FNI se félicite de cette officialisation après avoir demandé au cours du récent entretien que lui a accordé la ministre de la Santé de mettre le plus rapidement possible à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale le texte permettant de mettre fin aux pressions et aux menaces de poursuites sur les infirmières, principalement libérales, refusant d'adhérer à un Ordre ayant perdu toute crédibilité".
A lire sur http://www.fni.fr/article.php3?id_rubrique=13&id_article=782

ridfa69

Avatar de l'utilisateur

114 commentaires

#5

on est pas vache

je suis prêt à prendre mr borniche en stage dans mon cabinet afin de le réhabituer doucement au métier d'infirmier, ça change de la reunionite mais c'est un métier tellement sympa que ça sera vite oublié

loulic

Avatar de l'utilisateur

175 commentaires

#4

Mais où est le problème ?

Cet ordre est voulu la profession.

Alors où est le problème de rendre son adhésion facultative ?

L'ordre va enfin pouvoir montrer à quel point il est attendu et désiré par les professionnels !

copycat

Avatar de l'utilisateur

22 commentaires

#3

Yes !!

"avant même de disposer d'un bilan objectif sur les missions et les actions réalisées par l'Ordre"
Euh...ce serait prendre Madame Touraine pour une cruche que de laisser entendre qu'elle ne sait pas de quoi elle parle.

"Pour des dizaines de milliers d'infirmiers salariés déjà membres de l'Ordre, le montant de la cotisation fixée à 30 euros annuels n'est plus un problème, ni même un sujet"
La majorité des salariés qui ont adhéré et cotisé l'ont fait par chantage ou sous la menace, il ne faudrait pas omettre de le signaler, ce serait malhonnête ;)

Pour une fois que les communiqués "optimistes" de l'oni sont contrés (marrant comme ils n'ont jamais la même analyse que la majorité), ça leur fait tout drôle...ils n'aiment pas je crois :D

Et, comme dit moutarde, quand c'est positif pour eux, ça ne les dérange pas que les décisions soient prises unilatéralement "en plein coeur de l'été" et, qui plus est , en pleine nuit de week-end.

Et pour se protéger, ils n'ont rien de mieux que la référence au devenir des autres ordres (sous-entendu celui des médecins)...pitoyable.

Ils ne savent même pas garder la tête haute.

moutarde

Avatar de l'utilisateur

354 commentaires

#2

L'été sera chaud...

On notera toutefois et non sans humour, que quand une position ou décision ministérielle prise au cœur de l’été est favorable à l’ordre, cela ne soulève aucune objection ordinale…

Pour le reste, les paroles n’engagent que ceux qui les écoutent… mais borniche (et son fan club) devrait prendre de la hauteur et faire montre de moins d’arrogance et de condescendance vis à vis de celles et ceux qui s’opposent – c’est à dire l’immense majorité – à sa petite et très personnelle vision de la profession et à son manque d'attention, d'écoute, de tolérance et de respect des infirmières et infirmiers.

En ce qui concerne l’équilibre des finances ordinales, que borniche commence par faire un geste et que soient enfin communiqués les audits comptables certifiés des exercices 2010-2011 et 2011-2012 ainsi que le budget prévisionnel 2012-2013. Au lieu de confondre avec son patrimoine privé les inscriptions/cotisations parfois arrachées avec beaucoup de violence psychologique...

Quant aux chambres disciplinaires qui rendent une pseudo justice orientée vers des intérêts privés « supérieurs » et qui fait la part belle au copinage, des affaires bientôt révélées au grand jour notamment en PACA, devraient contribuer à montrer le vrai visage ordinal.

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

263 commentaires

#1

Satisfaction.

La majorité des infirmiers (plus de 400000) qui refusent l'inscription ne peuvent être que satisfaits du positionnement de Madame la Ministre.

Rappelons que les députés socialistes avaient voté contre la loi du 21 décembre 2006 : ceci explique donc tout naturellement cela et les élites ordinales savaient pertinemment que si une nouvelle majorité sortait des urnes, elle ne tiendrait pas le même discours sur les ordres que l'ancienne qui a été au pouvoir ces 10 dernières années.

Cela est donc un juste retour des choses.