INFOS ET ACTUALITES

Marisol Touraine veut poursuivre la réforme LMD pour les paramédicaux

La ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, conduira à son terme la réforme de l'intégration des formations paramédicales au cursus LMD (licence-master-doctorat), a-t-elle assuré le 5 octobre 2012 aux cadres du Centre national des professions de santé (CNPS), rassemblés pour leur journée de rentrée.

Marisol Touraine veut poursuivre la réforme LMD pour les paramédicaux"Je sais qu'il y a des interrogations sur le dispositif LMD et l'universitarisation de la formation pour les professions paramédicales. Je crois que ce processus d'universitarisation, déjà engagé, est une chose plutôt positive et donc je ne crois pas qu'il soit souhaitable de le remettre en cause", a-t-elle observé.

Elle a fait savoir qu'avec la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, Geneviève Fioraso, elle conduira "le processus engagé à terme", "avec la volonté d'une modernisation concertée [des] formations", sans toutefois donner de précisions sur le calendrier.

Marisol Touraine avait auparavant estimé que les diplômes paramédicaux devaient "trouver une traduction universitaire adaptée". "Ce cursus LMD favorise aujourd'hui l'attractivité des professions dans la mesure où il autorise des passerelles entre les filières et une garantie dans la qualité des connaissances qui sont transmises", a-t-elle observé.

Elle a fait valoir les avantages de l'intégration des formations à l'université s'agissant de la recherche et des échanges entre les disciplines, tout en soulignant que l'universitarisation ne devait pas réduire le caractère professionnalisant des formations.
Plusieurs professions attendent encore la mise en œuvre de la réforme et notamment l'accès au grade de master pour les masseurs-kinésithérapeutes et les orthophonistes, tandis que la réingénierie des diplômes est en cours pour d'autres professions, rappelle-t-on.

La ministre a par ailleurs évoqué certaines mesures d'organisation des soins inclues dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2013, dont l'article 39 consacré au développement d'équipes de professionnels de proximité pour assurer de nouveaux services aux patients (prévention, éducation thérapeutique et dépistage).

Marisol Touraine a alors soulevé la question des nouvelles coopérations entre professionnels de santé et des éventuels "transferts de compétence".
Elle a relevé à ce sujet, sans le citer nommément, que le Syndicat national des ophtalmologistes de France (Snof) lui avait fait part de la nécessité de déterminer de nouveaux types de relations avec les orthoptistes pour faire face aux délais d'attente auxquels sont confrontés les patients.

"Il y a des évolutions qui se font, dans les attentes et les mentalités. En même temps, je crois qu'il faut dire clairement qu'il ne s'agit pas de nier la spécificité de chacune des professions, qu'il s'agit bien de définir le rôle de chacun des intervenants, en identifiant clairement les missions des professionnels de santé concernés", a-t-elle expliqué.
"L'objectif est de permettre la mise en place de nouveaux services en direction des patients, ce qui passe par la valorisation des compétences de l'ensemble des professionnels", en garantissant l'autonomie de chaque acteur, a ajouté la ministre, souhaitant que des discussions s'engagent rapidement sur ce sujet.

Publicité

Commentaires (1)

Pshit

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

Master ?

" Plusieurs professions attendent encore la mise en œuvre de la réforme et notamment l'accès au grade de master pour les masseurs-kinésithérapeutes et les orthophonistes, tandis que la réingénierie des diplômes est en cours pour d'autres professions, rappelle-t-on. "

Kiné c'est pas juste 3ans d'étude comme IDE ?