INFOS ET ACTUALITES

Mort d'un bébé in utero : la maternité Port-Royal dans la tourmente

L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a annoncé le 3 février 2013 au soir avoir lancé une enquête médicale et administrative "exceptionnelle" à la suite de la mort in utero d'un foetus qui était à terme et dont la maman devait accoucher à la maternité de Port-Royal (XIVème arrondissement).

Maternité néonatologie Port Royal accouchement complications mort in uteroSelon Le Parisien, qui a révélé l'affaire dans son édition de dimanche, le papa, pompier de profession, a porté plainte pour "homicide involontaire par négligence". Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire.
Dans un communiqué, diffusé dimanche en début d'après-midi, l'AP-HP a expliqué que la patiente suivie à la maternité de Cochin/Port-Royal "s'est présentée dans la nuit du 31 janvier au 1er février avec un foetus mort in utero à terme".
"Elle était venue le 29 et le 31 janvier pour examen et déclenchement de l'accouchement. Après examen médical, il lui avait été dit qu'elle pouvait retourner à son domicile", a indiqué l'institution, confirmant ainsi des propos du papa.
Elle a précisé qu'après le drame, le conjoint "a été immédiatement reçu par les responsables médicaux et la direction du groupe hospitalier".

"Il convient maintenant de déterminer pour quelles raisons cette femme a été renvoyée à son domicile, s'il y avait un manque de lits à Port-Royal et pourquoi la patiente n'a pas été transférée dans une autre maternité", a souligné l'AP-HP.Les "premiers éléments de compréhension" sont attendus pour lundi 4 fevrier 2013 en fin de journée.
L'AP-HP a ajouté qu'une "enquête médicale et administrative" avait été lancée "avec des experts pluridisciplinaires tant internes qu'externes pour faire toute la lumière sur les causes de ce décès". "Les résultats complets de cette enquête sont attendus d'ici un mois", a-t-elle précisé.

Selon le papa, interrogé par Le Parisien, le couple était venu à la maternité la semaine précédant le drame et sa femme avait prévenu le personnel que le bébé ne bougeait "pas beaucoup". Il a relaté que sa femme et lui étaient revenus aux urgences de Port-Royal plusieurs heures plus tard et qu'après des examens, une sage-femme leur aurait dit de retourner chez eux. Il a relaté au quotidien avoir fait face à un personnel débordé et à un hôpital saturé, sans chambre disponible. Il a également affirmé que sa compagne et lui avaient demandé un transfert vers une autre maternité mais que "l'idée a été balayée". "Ils n'avaient pas le temps", a-t-il raconté au Parisien.

Marisol Touraine promet la transparence au couple

Interrogée dimanche en fin de journée sur France 5, lors de l'émission "C politique", la ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, a indiqué qu'elle avait été en contact avec le papa. "Je lui ai dit qu'il fallait faire la lumière sur ce qui s'est passé", a-t-elle déclaré en assurant qu'elle avait demandé elle-même le lancement d'une enquête médicale et administrative ainsi qu'une enquête "très rapide". "Ce couple a droit à la vérité, à une information transparente", a-t-elle affirmé. Interrogée sur le sous-effectif chronique dont souffrirait la maternité, d'après le syndicat CGT, la ministre a répondu que l'enquête permettra de répondre à cette question. Elle n'a pas voulu se prononcer avant d'avoir les résultats des investigations.
L'AP-HP a assuré de son côté qu'elle et ses équipes s'associaient à la douleur de la famille et au désarroi des personnels. Un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) local extraordinaire doit se réunir "en début de semaine" et un soutien psychologique sera proposé aux équipes "dès lundi matin", a-t-elle précisé.

Ouverte en février 2012, la maternité de Port-Royal, de niveau 3, est la plus grande d'Ile-de-France et l'une des trois ou quatre plus grandes de France, avec 105 lits d'obstétrique et 40 lits et places de gynécologie. Elle réalise plus de 5.000 naissances par an et emploie 59 sages-femmes, précise l'AP-HP dans son communiqué.

Publicité

Commentaires (0)