INFOS ET ACTUALITES

Ordre infirmier – Le Conseil national vote son plan de restructuration

Cet article fait partie du dossier :

ONI

Réuni le 13 septembre à Paris, le Conseil national de rentrée de l'Ordre infirmier a voté le plan de restructuration proposé par Didier Borniche, adoubé dans ses fonctions de président.

conseil national de l'ordre infirmier vote plan de restructurationL'ordre du jour de ce Conseil national très attendu était le vote du plan de restructuration, étape déterminante car vitale pour la pérennité de la structure ordinale. Par 36 voix contre 5, ce plan a donc été adopté à une très large majorité, et transmis au groupe BPCE (Banque populaire - Caisse d'épargne), banque créditrice de l'ONI, qui avait accepté d'accorder un nouveau sursis à l'Ordre en repoussant au 15 septembre l'exigibilité de sa dette, dans la perspective de l'adoption de ce plan de retour à l'équilibre. Didier Borniche, président par intérim, porteur de ce projet, a confortablement été élu (cf. encadré « Le nouveau bureau de l'ONI »).

Dans un souci de strictes réductions budgétaires de fonctionnement, la nouvelle organisation de l'ONI va donc voir disparaître très rapidement les bureaux des conseils départementaux avec le maintien d'un seul bureau ordinal par région (qui regroupe l'ensemble des entités départementales). Économies obligent, le siège national parisien va également organiser son déménagement avec de nouveaux locaux « plus adaptés » en 2012 ; des bouleversements qui vont entraîner des pertes importantes en termes de ressources humaines (76 postes).

Parallèlement, et cela ne sera pas le moindre objectif, le plan de restructuration de l'ONI table sur une progression du nombre d'inscrits à jour de cotisation avoisinant 90 000 professionnels d'ici le printemps 2012, contre quelques 65 000 à l'heure actuelle. Afin d'optimiser au mieux l'atteinte de ces objectifs, cinq commissions ont été crées lors de cette séance de travail : simplification de l’inscription au tableau, pratiques professionnelles, communication, règlement intérieur, finances. Les différentes commissions vont travailler tout l'automne à leurs missions respectives.

Rendez-vous en décembre pour un nouveau bilan lors du prochain Conseil national.

Le nouveau bureau de l'ONI

  • Président : Didier Borniche, infirmier au CHU de Rouen.
  • Secrétaire général : Karim Mameri, infirmier cadre de santé à Elbeuf.
  • Trésorier : Jean-Yves Garnier, infirmier libéral dans le Calvados.
  • Vice-présidentes et vice-président : Sonia Ferré, infirmière libérale en Eure-et-Loir.
  • Cécile Cayet, infirmière de santé au travail en Rhône-Alpes et Olivier Drigny, infirmier anesthésiste au CHU de Dijon,
  • Secrétaire général adjoint : Marilyne Pecnard, infirmière coordinatrice dans le Loir-et-Cher.
  • Trésorier adjoint : Emmanuel Boularand, infirmier de santé au travail à Paris.

Creative Commons License
rédactrice en chef IZEOS
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Publicité

Commentaires (14)

JiPé

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#14

déni de faiblesse!!!!!

Il doit y avoir pas loin de 400 IDE dans ce CH, et on en trouvrerait pas le 10ème inscrit au bidule.Il y en a même moins que de postes vacants!
Alors, on fait quoi? on ferme l'hôpital ou on suprime l'absurdité, ... en remetant les inutiles au taf... du moins s'ils savent encore faire un calcul de dose...

ecureuils21

Avatar de l'utilisateur

93 commentaires

#13

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!DEMISSIONS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

EN CASCADE A L 'ONI, 5 AU CNOI, 6 PRESIDENTS DE CROI, DES REMPLACEMENTS AU PIED LEVEE PAR DES COPNSEIILERS SUPPLEANTS MEME PAS AU COURANT(CNOI), 99 DEMISSIONS FORCEES DE PRESIDENTS DES CDOI, PAS D'ELECTION EN VUE ET SURTOUT PAS DE SOUS POUR LES ORGANISER............LORSQUE L'ENCEPHALO EST PLAT, DANS MON SERVICE, ON REANIME PAS LES MORTS......SAUF DIEU

frondupepagiline

Avatar de l'utilisateur

16 commentaires

#12

postulat de base

jamais cet ordre n'a été : souhaité , demandé ,voulu , accepté , par la majorité d'entre nous .. donc :JAMAIS nous n'accepterons sa main mise et son emprise sur nous ....
Une vraie infirmière ne peut soumettre sa collègue et encore moins la trainer devant la justice de façon aussi indigne !!!!!!!

yves14

Avatar de l'utilisateur

19 commentaires

#11

démocratie?

retour à l'équilibre? quel équilibre?et pourquoi "retour" puisqu'il n'y a jamais eu d'équilibre!toujours du déficit
élu? par qui? des élections devaient avoir lieu en avril dernier!selon la loi...
plus rien n'est respecté; je suis d'accord avec AQRV: peu importe la méthode il faut avoir le pouvoir, aucune pudeur aucun amour propre et aucun respect des IDE
bientôt les élections: un IDE= une voix
écrivez à vos députés et aux candidats

mimicra

Avatar de l'utilisateur

95 commentaires

#10

BRED qui peut ....

"précision ...suite#7
d'autant plus que la BRED n'attendra pas Décembre pour faire le point sur l'argent qui entre...ou pas."

-------------------

Tu ne crois pas si bien dire Cedric :

Si on en juge par les informations hors de la sphère nombrillesque de l'ovni, la BRED étant dans une situation "crise et délire", les petits soldats à la tête de l'ordre risque vite d'être convoqué pour rendre les sous

http://www.leparisien.fr/economie/natixis-une-agence-des-banques-populaires-condamnee-14-09-2011-1606967.php

ecureuils21

Avatar de l'utilisateur

93 commentaires

#9

Rendez vous en decembre...

et ben ils vont de voir bucher nos superconseillersdefrance de borniche 1 elu par 40 voleurs d'infirmiers !

aqrv

Avatar de l'utilisateur

94 commentaires

#8

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

A QUANT DES ELECTIONS ? LES INFIRMIERS NE VOTENT PLUS ? PLUS DE COMMISSIONS DE CONCILIATION !les conseillers votent le plan de retructuration, les memes qui ont vote leboeuf, les memes qui vote le budget leboeuf, les memes qui votes la cotisations de 75 euros et les meme qui votent les memes conneries d'aujourd'hui....c'est terrifiant l'arrivisme !
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#7

précision ...suite

d'autant plus que la BRED n'attendra pas Décembre pour faire le point sur l'argent qui entre...ou pas.

Bernadette Fabregas

Avatar de l'utilisateur

169 commentaires

#6

Précision...

"Rendez-vous en décembre pour un nouveau bilan lors du prochain Conseil national."

Il va de soi que cette phrase se rapporte aux cinq commissions de travail qui feront le point lors de la prochaine réunion ordinale. Elle ne s'adresse bien évidemment pas aux internautes d'infirmiers.com que nous informerons d'ici là, en temps et en heure, sur l'actualité ordinale, quelle qu'elle soit.

mimicra

Avatar de l'utilisateur

95 commentaires

#5

Agenda

"Rendez-vous en décembre pour un nouveau bilan lors du prochain Conseil national."
______________________________________________________________

Il est à parier que les rendez vous avec la presse oniste soient bien avant décembre.
Je n'imagine pas du tout la secte se faire toute petite et toute gentille. Ca va donc gronder ça et là, et inf.com va tout de même devoir publier l'actualité de ceux qui refusent l'embrigadement.

Au fait, Dame Fabregas, puisque vous êtes si proche d'eux, pouvez vous enfin répondre à la question :

Quel est le numéro d'agrément délivré par la CNIL concernant le dossier de l'inquisition ordinale ?

Quoi,, qu’ouïes-je ? Vous n'êtes point dans la capacité de donner une réponse nette et précise ? on vous musèle ? ou en fait cette autorisation n'existe pas ??

A celui qui va me dire de porter plainte : tant que l'ordre ne me traîne pas, à ses frais devant un tribunal, il peut toujours .....

EQUATEUR

Avatar de l'utilisateur

38 commentaires

#4

Ils n’entendent rien !

La profession dans sa très grande majorité ne veut pas de cet ordre. Arrêtez SVP et écoutez les infirmières et infirmiers de France.

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

258 commentaires

#3

Dernière étape avant fermeture ?

Si ce n'est pas de l'acharnement, ça y ressemble beaucoup.
Tout ce bureau a fait ses preuves dans l'incompétence, alors pourquoi changer une telle équipe?
Quel vision montrent-ils de notre profession ? Brader un truc inutile et définitivement rejeté par tous à une banque dont on connait les objectifs ?
Alors non, pas d'inscription et pas de cotisation pour l'oni !
Un seul souhait : sa disparition !!

migraine

Avatar de l'utilisateur

75 commentaires

#2

ben oui...

ou comment prendre les IDE pour des...(c...)...benêts

mais ça on a l'habitude
le Savoir c'est pour les vizirs et les vizirettes, pas pour le bas peuple

seringuelectrique

Avatar de l'utilisateur

122 commentaires

#1

on prend les mêmes et on continue !

le communiqué de l'obred transmis par Dame Lanlo hier soir après la fin du cnoi du 13 septembre prend donc acte de la bouffonnerie finançordinale qui s'installe aux commandes du beurk ...

comme nous l'avions communiqué longuement les 5 et 11 septembre 2011, les informations (non communiquées elles) issues de ce cnoi sont plus qu'inquiétantes, à commencer pour les inscrits au fichier, non à jour de cotisations ... qui vont être "travaillés au corps" jusqu'à ce qu'ils craquent et qu'ils s'acquittent de la taxe professionnelle infirmière ...

les différents plans tirés sur la comète par le beurk et ses amis financiers sont basés sur 90 000 inscrits au fichiers (alors qu'ils en revendiquent aujourd'hui plus de 100 000) et sur la base de 400 000 professionnels alors que les derniers chiffres du ministère font état de 502 000 ...

encore une fois, ce sont donc des informations erronées qui sont transmises de part et d'autre, plus de 100 000 professionnels infirmiers disparaissant dans la nature ordinale comme par enchantement ...

quelque soit le président en place, fût il élu à une forte majorité telle la taulière en 2008, les méthodes ne changent pas : les mensonges, les menaces et la désinformation ...

la composition du bureau national diffusée hier soir est affligeante: ce sont encore presque les mêmes qui directement ou indirectement sont aux commandes, mêmes infirmiers qui n'ont qu'une seule idée ... en tête mais une idée inscrite dans le marbre ordinal ...

le combat continue !