INFOS ET ACTUALITES

Ordres et adhésions facultatives : Seul l'ONI est concerné

Cet article fait partie du dossier :

ONI

La réflexion conduite par le gouvernement sur l'éventuelle révision de l'adhésion obligatoire aux Ordres professionnels ne concerne à ce stade que les infirmiers, a fait savoir le vendredi 5 octobre 2012 la ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, lors de la journée de rentrée du Centre national des professions libérales de santé (CNPS).

Ordres : La réflexion sur l'adhésion facultative ne concerne que l'ONI"Les débuts de l'Ordre infirmier ont été marqués par certaines difficultés, qui ne sont pas petites. Et à l'évidence cet Ordre n'a pas trouvé sa place auprès de l'immense majorité des professionnels", a expliqué la ministre à quelque 120 cadres des syndicats de libéraux de santé. "Il me paraît donc nécessaire que le Parlement puisse se saisir de cette question dans le sens d'une adhésion facultative. Cette démarche doit par ailleurs s'accompagner d'une réflexion sur la mise en oeuvre des fonctions de régulation déontologique qui doit aboutir à la création d'une instance spécifique", a précisé la ministre.

"A ce stade, je veux redire que la réflexion engagée par le gouvernement sur les Ordres ne concerne que l'Ordre infirmier", a ajouté Marisol Touraine.

En juillet 2012, le ministère avait indiqué que l'éventuelle suppression de l'adhésion obligatoire ne concernait que les Ordres des infirmiers, des masseurs-kinésithérapeutes et des pédicures-podologues, précisant un courrier de Marisol Touraine dans lequel elle souhaitait "engager rapidement des modifications législatives" sur ce sujet .

Entre-temps, le député Jean-Marie Le Guen (PS, Paris) a déposé le 25 septembre 2012 une proposition de loi "tendant à supprimer l'obligation, pour les infirmiers, les masseurs-kinésithérapeutes et les pédicures-podologues, de s'inscrire aux Ordres professionnels". La perspective de la suppression de l'adhésion obligatoire à certains Ordres paramédicaux avait réjoui plusieurs organisations d'infirmiers, mais suscité l'inquiétude des organisations de masseurs-kinésithérapeutes.

Publicité

Commentaires (5)

gisele10

Avatar de l'utilisateur

22 commentaires

#5

la crainte des ordeux ....

la crainte ,voir la terreur des ordeux , concernant l'adhésion facultative à leur système légal d'extorsion de fonds sur leurs anciens collègues , montre bien que leurs motivations ne sont pas au service de la profession , mais à leurs seuls intérêts .....
Quand on est d'accord avec une cause et qu'on la soutient , on n'hésite pas une seconde à mettre la main au porte monnaie .... Prenez donc le risque de l’adhésion volontaire, ou acceptez d'être à jamais subis méprisé(e)s rejeté(e)s et détesté(e)s .....
D'un façon générale , et même si on a la loi pour soit , ON NE DEVRAIT JAMAIS FAIRE PRESSION SUR UNE CONSŒUR OU CONFRÈRE ET ENCORE MOINS LUI SOUTIRER DE L'ARGENT !!!!!

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

270 commentaires

#4

Qu'ont-ils donc à perdre ?

Mais qu'ont-ils donc à perdre dans l'affaire ? Une inscription facultative conforterait leurs popularités : ne disent-ils pas que leurs joujoux sont désirés et appréciés par la majorité des professionnels : pourquoi tant d'angoisse ? Les ordres ne seraient pas aimés ? Nous verrons bien avec cette loi qui a raison...

la fée calôme

Avatar de l'utilisateur

45 commentaires

#3

Tous les Ordres sont néfastes et

Tous les Ordres sont néfastes et préjudiciables au bon fonctionnement et au bon développement des professions qu'ils régulent, qu'ils contrôlent, qu'ils surveillent, etc ...
L'Ordre des Masseurs est tout aussi préjudiciable à la profession des kinés que ne l'est l'ONI et son corollaire de casseroles pour les infirmières. L'Ordre des Kinés est installé depuis plus longtemps et contrairement à la profession des IDE, les kinés sont à 75% libéraux. Chez nous c'est l'inverse. Et chez les IDE se sont principalement les IDEL et leurs syndicats qui ont demandé la mise en place de cet Ordre rejeté par la plus grosse majorité jamais réunie chez les infirmières.
Nous ne pouvons que nous féliciter du retournement de situation et du retournement de positionnement des responsables syndicaux d'IDEL tant "il n'y a que les imbéciles (du SNIIL ?) qui ne changent pas d'avis". Peut être sont ce les mêmes qui ont le plus à perdre dans la déconfiture ordinale dont nous nous pourléchons les babines au quotidien : quel bonheur !
En attendant, l'avenir des Ordres Professionnels est bien sombre car ils fonctionnent à l'encontre des envies et de l'inévitable changement des habitudes. Ils ne savent pas accompagner le changement, ils en perdront leur propre existence.

copycat

Avatar de l'utilisateur

22 commentaires

#2

oui

Et "des" organisations dans lesquelles on retrouve toujours les mêmes personnes...pro ordre.
Partant de là, il est facile de faire des généralités, un peu comme chez nous : les "forces vives de la profession" :D

Les kinés ont tout autant que nous le désir de voir disparaitre leur ordre.
La différence c'est qu'étant plus ancien, il est un peu plus boulonné que le notre.

loulic

Avatar de l'utilisateur

184 commentaires

#1

Quelques précisions :

"...mais suscité l'inquiétude des organisations de masseurs-kinésithérapeutes."

Non pas DES organisations de MK mais d'une partie de ces organisations. tous les MK ne s'inquiètent pas (loin de là) de la disparition de leur ordre.