INFOS ET ACTUALITES

Une check-list sur la sécurité du patient en endoscopie digestive désormais opposable

La "check-list" sur la sécurité du patient en endoscopie digestive a été publiée sur les sites internet de la Haute autorité de santé (HAS), de la Société française d'endoscopie digestive (Sfed) et de la Société nationale française de gastro-entérologie (SNFGE).

Elle a été adaptée aux spécificités de l'endoscopie digestive, à partir de la "check-list" de la HAS visant à améliorer la sécurité des soins au bloc opératoire. Elle a été élaborée en réponse aux demandes des professionnels du secteur, cette activité interventionnelle étant effectuée le plus souvent dans des unités spécifiques (blocs d'endoscopie) mais plus rarement au bloc opératoire, rappelle-t-on.

C'est cette "check-list" spécifique qui sera opposable dans la procédure de certification, pour les endoscopies réalisées au bloc.

Elle comprend également 10 points à vérifier le plus souvent par un personnel infirmier en coordination avec le gastro-entérologue et l'anesthésiste responsable de l'intervention.

Avant l'endoscopie (avec ou sans anesthésie), il s'agit de l'identité du patient (celui-ci déclinant son nom, sinon, par défaut, autre moyen de vérification de son identité), de la confirmation du type de l'endoscopie (par le patient et dans tous les cas par le dossier) et du caractère opérationnel du matériel nécessaire à l'intervention (pour la partie endoscopique et pour la partie anesthésique).

Les points suivants portent sur la vérification croisée par l'équipe de points critiques et des mesures adéquates à prendre (allergie du patient, risque d'inhalation, de difficulté d'intubation ou de ventilation au masque, risque de saignement important), sur le fait que le patient soit bien à jeun, sur la mise en œuvre de la préparation adéquate (coloscopie, gastrostomie), sur la vérification croisée de situations spécifiques entre les membres de l'équipe médico-soignante concernant notamment la gestion des antiagrégants plaquettaires et/ou des anticoagulants et enfin sur la prise d'une antibioprophylaxie.

Après l'endoscopie, il faut une confirmation orale par le personnel auprès de l'équipe d'étiquetage des prélèvements, pièces opératoires et une vérification que les prescriptions pour les suites immédiates de l'endoscopie soient faites de manière conjointe.

La Sfed précise que cette "check-list" a été validée sans aucune modification par la commission sécurité de la HAS, qu'il faut moins d'une minute pour la remplir, qu'il est possible de l'intégrer dans une démarche personnalisée de contrôle pour des gestes thérapeutiques par exemple, et qu'elle sera évaluée dans quelques mois pour apprécier objectivement le service rendu.

 

Publicité

Commentaires (0)