INFOS ET ACTUALITES

Vives réactions au projet de réforme de l'Ordre infirmier

Cet article fait partie du dossier :

ONI

Le soutien de la ministre de la santé à la proposition de loi rendant facultative l'inscription des infirmiers salariés à l'Ordre infirmier a suscité mercredi et jeudi des réactions vives et contrastées.

Dans un communiqué, l'Ordre des infirmiers estime que "les attaques dont il fait l'objet sont sans fondement" et contredit, point par point, les déclarations de la ministre de la santé mercredi à l'Assemblée nationale concernant par exemple les doublons des instances encadrant les infirmiers et le montant des cotisations à l'Ordre.

"Non, le Haut conseil des professions paramédicales n'a pas en charge les affaires disciplinaires. Non, aucun Ordre ne saurait assurer ses missions légales avec une 'cotisation symbolique de 20 euros par an'. (...) Oui, l'Ordre a décidé cette année de moduler sa cotisation comme la loi HPST [hôpital, patients, santé et territoires] le lui permet", a indiqué l'instance.

L'Ordre défend son indépendance et indique qu'il "n'a pas à 'obéir aux conseils' qui méprisent cette loi et cette indépendance" et qu'il va poursuivre son "action pour que la voix des infirmiers soit entendue et respectée".

La Fédération nationale des infirmiers (FNI) s'est également élevée contre cette prise de position ministérielle. Favorable à l'Ordre infirmier, la fédération accuse le gouvernement de vouloir supprimer l'Ordre pour les salariés afin de placer ces professionnels "à ses ordres".

"L'indépendance d'un Ordre professionnel (...) peut à juste titre être perçue comme une contrainte et un empêcheur de pensée unique au moment où, pour des raisons économiques, on aurait tendance à vouloir faire 'n'importe quoi' à 'n'importe qui'", affirme la fédération.

La FNI dénonce aussi "la discrimination intolérable" dont sont victimes les infirmières libérales dans ce dossier.

Satisfaction des organisations syndicales

La CGT et la CFTC ont au contraire accueilli favorablement l'annonce de la ministre de la santé.

"C'est une première victoire à mettre à l'actif de la mobilisation des infirmier(e)s et des organisations syndicales. Depuis deux ans, 90% de ces professionnels refusaient d'adhérer et de payer une 'taxe' pour cette structure chargée 'd'encadrer et de moraliser la profession' qui est déjà réglementée et inscrite dans le code de la santé publique", a déclaré mercredi la fédération CGT santé-action sociale dans un communiqué de presse.

Elle demande que cette mesure concernant les infirmiers salariés soit étendue aux infirmières libérales et aux autres professionnels de santé. Elle demande aux directions d'établissement et aux élus ordinaux de "cesser immédiatement toutes pressions" concernant les inscriptions à l'Ordre.

La CFTC estime qu'avec ce soutien, la ministre de la santé s'est engagée "enfin dans la seule voie raisonnable qui doit rassurer les infirmiers sur la pratique de leur exercice".

Le syndicat de masseurs-kinésithérapeutes libéraux et salariés Alizé a publié mercredi un communiqué de presse pour réclamer que la mesure s'applique aussi aux kinésithérapeutes et aux pédicures-podologues.

La ministre de la santé, Roselyne Bachelot, a apporté mercredi son soutien à la proposition de loi d'Yves Bur (UMP, Bas-Rhin) visant à restreindre le champ de compétence de l'Ordre des infirmiers aux seuls infirmiers libéraux et à dispenser les salariés de s'y inscrire.

Publicité

Commentaires (22)

cmptp69

Avatar de l'utilisateur

62 commentaires

#22

ouf !!!! et reouf !!!!

ouf !!!!
ouf !!! l'ordre infirmier , ce dinosaure mort né est re-mort et re-re-mort!!!!(sans remord)(mes chères collègues , vous allez pouvoir vous payer une petite robe à 75 euros !!! ou un bon restau. ou les deux en 2 ans ) ! on ne peut que se féliciter de cela . Il était impossible qu'un tel déni de démocratie et d'empathie demeure . Il était impossible que nous , les infirmières et infirmiers soyons représenté(e)s par ces gens ... surtout que ne nous leur avions rien demander .Il était impossible que nous nous laissions infliger autant de contraintes et de mépris . A nous de nous prendre en main ; nous avons su lutter contre l'ordre , apprenons à lutter contre tout ce qui nous opprime . Nous sommes infirmières et infirmiers au service de nos contemporains et à notre service !

barney

Avatar de l'utilisateur

127 commentaires

#21

Pffff !

Je suis en rogne contre les syndicats mais j'y ai adhéré de mon plein gré et j'en partirai quand je le voudrai.

Pas comme ton ordre à la schmoul qui ne sert à rien, à part faire mousser quelques prétentieux (euses) et à nous pomper du blé durement gagné.

Vous voulez de l'argent et du pouvoir ? Fondez un parti politique, rejoignez la mafia ou mettez vous à bosser et foutez nous la paix !

vesunna

Avatar de l'utilisateur

27 commentaires

#20

eh bien Barney

Enfin une vérité

barney

Avatar de l'utilisateur

127 commentaires

#19

krasucki kiki, syndicats caca

C'est pas de moi mais du regretté Coluche.

L'ordre est une abomination mais les syndicats se foutent royalement de notre g...

Ca fait un an que je suis à la cfdt (et mon épouse aussi) mais je me demande à quoi çà sert, à part pour faire virer l'ordre, ils ne font RIEN de concret pour les IDE (cotisation obligatoire à l'ordre = risque de défections de leur syndicat. pas folles les instances !).

Donc, je sens que je vais rendre fissa ma carte et récupérer mes billes, dans ce pays de crétins, on ne peut compter que sur soit même...

barney

Avatar de l'utilisateur

127 commentaires

#18

C'est maintenant qu'il faut se bouger !

Et oui,

Nombre d'entre nous ont bien compris que la miss bachelot est intervenue au sujet de l'ordre (alors qu'elle nous avait fait comprendre que c'était pas son problème !) tout simplement car napoleon 1er la pousse aux fesses pour calmer le jeu, car la profession est en souffrance+++ et nombre d'entre nous en sont arrivés au point d'avoir envie de tout envoyer péter.

Donc, c'est MAINTENANT le moment qu'il faut faire le forçing, comme les IADE, car y'en a marre de bosser pour des clopinettes !

Mais les syndicats ne bougent pas (sauf pour la sncf !) alors, on peut bien les envoyer promener

vesunna

Avatar de l'utilisateur

27 commentaires

#17

Le sabordage

On a pas fini de mesurer la capacité de nuisance des syndicats dans notre pays. Ils n'ont jamais rien fait pour notre profession, et sous le prétexte de dialogue social, servent la soupe au patronat et au gouvernement. En échange de rente de situation comme les heures de délégation pour boire l'apéro et les bonnes pioches dans les caisses des comités d'entreprise.

Sancho

Avatar de l'utilisateur

160 commentaires

#16

...

Il est regrettable que nous soyons encore trop nombreux a faire confiance aux institutions en place (syndicats), pour défendre,promotion et cherche une évolution évidente de notre profession. ils ne connaisse pour la plupart, pas grand chose a nos problématiques a part peut être les syndicats professionnel infirmiers.
Évolution de la profession depuis 10 ans est quasi nulle.

J'ai beau soutenir l'ordre, je suis d'accord sur un point. L'ONI a fait preuve d'une très mauvaise campagne d'information basée sur la peur et c'est un grossière erreur.

cmptp69

Avatar de l'utilisateur

62 commentaires

#15

NB:

NB: je ne suis absolument pas dupe des motivations de Mme Bachelot et du gouvernement .....
je reste vigilant concernant la défense de mon métier .. mais .. sans ordre

Sancho

Avatar de l'utilisateur

160 commentaires

#14

Un post plutot productif...

L'argument est plutot valable cb64800.
Quant on vont que Mm Bachelot prononce son discours 24h aprés un manifestation d'IADE unies qui grace a leurs actions coordonnée on pralysé une gares et on reussit a ouvrir des les portes du ministere pour de nouvelle negos, je m'interoge sur les raisons de cette prise de position.
A t elle compris, ce qu'une grande majoritée d'IDE neglige. Etre unie dans notre diversitée d'exercice nous permettre d'obtenir ce qui nous manque depuis 20 ans. (Reconnaissance de notre diplome, pratique avancée, ...)

cmptp69

Avatar de l'utilisateur

62 commentaires

#13

je ne veux pas que l'on m'enrole de forc

cb64800 : c'est vous qui prononcez le mot .... (facho) mais avouez que vouloir enrôler de force et sous la contrainte ses collègues a quelque chose d'insupportable !!!! Personnellement , je ne vous force à rien et vous laisse libre de vos pensées et de votre argent !
Vous , ceux de l'ordre ,avez fait preuve d'une grande violence , ne soyez pas surpris des réactions ... mais je reste poli ,civique et démocratique .

ridfa69

Avatar de l'utilisateur

114 commentaires

#12

alors cb64800

bientot plus d'ordre, tu vas faire quoi? travailler?
bonne chance dans la vie, il te reste la politique pour exister.

cb64800

Avatar de l'utilisateur

3 commentaires

#11

Binaire, ou primaire ?

@ cmptp69: "ce n'est pas parce qu'on ne veut pas d'un ordre (rien que le mot ...)que l'on a plus le droit de se plaindre et de protester!"
C'est exactement ce que je dis. D'ailleurs c'est ce qu'on fait le mieux. Continuons donc.
Quant à ta description de l'élu ordinal moyen (dont je suis)... Tu as oublié facho. C'est tellement éloigné de la réalité...

cmptp69

Avatar de l'utilisateur

62 commentaires

#10

un peu binaire comme argument ....

ce n'est pas parce qu'on ne veut pas d'un ordre (rien que le mot ...)que l'on a plus le droit de se plaindre et de protester! Cet ordre n'est pas représentatif de notre profession et il est tenu par des usurpateurs minoritaires,la plus part plus infirmiers depuis des lustres,des gens sans cœur,autoritaires et non démocratiques, prêts à envoyer des huissiers chez leurs ex collègues. Les autres ordres font la preuve si besoin est de leurs inutilités couteuses. On ne peut que se réjouir de ne pas être forcé à payer pour cette triste mascarade.Et je continuerais à protester si besoin !

cb64800

Avatar de l'utilisateur

3 commentaires

#9

Arme de destruction massive

En 20 ans, jamais je n'ai autant entendu parler des syndicats. Jamais ne n'ai vu autant de tracs concernant la profession. Et pourtant, des problèmes, les IDE en avaient me semble-t-il.
Alors soit. Exit l'ordre si c'est ce que vous voulez. Et quand j'entendrai une IDE se plaindre de sa pauvre condition, c'est avec plaisir que je l'enverrai demander des comptes aux syndicats.
Amis syndicats, vous nous avez montré votre capacité à détruire, montrez nous maintenant votre capacité à construire le futur de la profession.
Mais je n'y crois pas (plus).

cmptp69

Avatar de l'utilisateur

62 commentaires

#8

au feu l'ORDRE !!!

chez nous aussi , tous les infirmiers se réjouissent de la fin programmée de cette horreur d'ordre et de ces dictateurs! ouf! la démocratie existe encore ! de toutes façons ,pas de regrets:les tenants de cet ordre n'étaient pas des infirmiers mais des bureaucrates de salons avides d'indemnités et d'honneurs!
A nous de construire un VRAI MOUVEMENT INFIRMIER GRATUIT OU ON EST LIBRE D'ENTREE ET DE SORTIR !!VIVE LA LIBERTé !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

chacall

Avatar de l'utilisateur

4 commentaires

#7

enfin

l ordre infirmier est quasi mort !!!! on l a eu !!!
putain des mois de tractations pour convaincre les collegues de ne pas adherer.
historiquement il faut savoir que les ordres (celui des medecins par ex) est une resurgence du regime de vichy au meme titre que la fete des meres...
voila
meme si j aime pas bourdine bachelot. bonne decision de sa part...

ecureuils21

Avatar de l'utilisateur

93 commentaires

#6

TRANSPARENCE

De combien est le budget de l'ordre, il y a un pole investissemnt, ou est parti l'argent? d'ailleur un des conseiller national delegue aux investissements s'est plaint de l'opacite financiere de l'ordre. Mais que va devenir le tresor des "orzis"( neologisme linguistique alliant la notion de CONseillers nationaux de l'ordre et l'aveuglement de certains dignitaires allemands durant les années 40). Encore une faute lourde de la presidente (plus pres de l'ane que du boeuf): le manque de transparence financier! heureusement que le scandale s'arrete maintenant !

barney

Avatar de l'utilisateur

127 commentaires

#5

Bouhouhouh !

C'est vrai que nous les IDE, on est vachement déçus, bouhouhouhou !!! :)))))))))))))))))))

Et il est clair que "infirmiers.com" est depuis le début pro ordre et donc, partial. Alors, je me réjouis deux fois plus de poster sur ce forum !!! tra la la la lère !!!

ridfa69

Avatar de l'utilisateur

114 commentaires

#4

merci yves bur

grand respect pour l'instigadeur de cette futur loi et la loi anti tabac

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#3

ligne éditoriale

Il est clair que les réactions pro ordre ont la part belle sur le site, la FNI voit un article sur sa réaction, mais SUD ou la CGT qui ont sorti aussi leur communiqué n'ont pas eu cette faveur.

aqrv

Avatar de l'utilisateur

94 commentaires

#2

"la discrimination intolerable"

S'indigne la FNI....eh ho t'exagere un peu TISSERAND et le deni de democratie a l'ordre ...il est intolerable. Le Manque d'epaisseur et d'envergure politique à l'ordre il est intolerable! Et d'ailleurs comment peux tu donner ton avis toi qui a les 2 casquette: presidentde la FNI et Conseiller national ! C'est INTOLERABLe et completement denue de toute ethique!

guenfouda

Avatar de l'utilisateur

62 commentaires

#1

VIVE REACTION !

mais vous allez arreter a Infirmier.com votre attitude pro-ordre. Vive reaction! plutot GRAND SOULAGEMENT de la majorite des infirmiers. Soignez votre travail journalistique et d'investigation ! Vous etes censé relayer l'actualite infirmiére. et bien hier, on a sabré le Champagne dans mon service pour feter la decision republicaine et citoyenne de madame bachelot!