COURS IFSI

Cours - gynecologie - L’hygiène de vie de la femme enceinte

La grossesse nécessite une alimentation variée, saine et équilibrée adaptée aux besoins énergétiques de la femme enceinte. Cette alimentation doit comprendre des minéraux, des oligoéléments, des vitamines et des apports liquidiens en quantité suffisante pour assurer un déroulement normal de la grossesse. A défaut, une supplémentation sera prescrite.
Il est conseillé à la femme enceinte de respecter au quotidien une hygiène de vie
.

Nutrition et supplémentation

L’alimentation

L’alimentation de la femme enceinte doit s’adapter à ses besoins personnels et à ceux du fœtus. La femme ne doit pas suivre de régime alimentaire sans avis médical et ne doit pas « manger pour deux ». La prise de poids recommandée est de l’ordre de 1 kg par mois jusqu’au septième mois et de 2 kg par mois les deux derniers mois de la grossesse.
Une alimentation saine, variée et équilibrée est conseillée pendant la grossesse. Elle permet de couvrir la totalité des besoins nutritionnels.
Il est préconisé :

  • de manger au moins cinq fruits et légumes par jour ;
  • de ne pas sauter de repas ;
  • de répartir les apports alimentaires au cours de la journée, soit trois repas et deux collations, pour éviter les fringales, les grignotages, les hypoglycémies, les nausées ;
  • de bien laver les fruits et légumes, pour éliminer toute trace de terre et les éplucher s’ils sont consommés crus ;
  • de privilégier la variété des féculents ;
  • de manger les fromages les plus riches en calcium, les moins gras et les moins salés, exceptés les fromages au lait cru (risque de listériose);
  • de bien cuire les viandes et les poissons ;
  • de supprimer les charcuteries (risque de listériose), les viandes crues, fumées ou marinées, les coquillages crus, les poissons crus ou fumés ;
  • de privilégier les matières grasses d’origine végétales ;
  • de limiter les graisses d’origine animales, les aliments à base de soja, les aliments gras et sucrés, la consommation de produits salés ;
  • d’utiliser du sel iodé.

Les apports caloriques

Le coût énergétique moyen de la grossesse est de 300 kcal pendant la deuxième moitié de la grossesse.

Les apports journaliers recommandés sont de :

  • 2000 kcal pour une femme d’activité moyenne, pendant le premier trimestre ;
  • 2100 kcal pendant le deuxième trimestre ;
  • 2250 à 2500 kcal pendant le troisième trimestre de la grossesse.

La ration énergétique doit être équilibrée afin que les besoins énergétiques soient couverts de la façon suivante :

  • 20 % par des protides, soit 70 à 85 g /jour. Ce sont des éléments indispensables au bon développement du fœtus ;
  • 25 à 30 % par des lipides, soit 70 à 80g /jour. Ils ont un rôle important dans le développement des cellules nerveuses du fœtus.
  • 50 à 55 % par des glucides, soit 350 à 400 g /jour, à consommer de préférence sous forme de sucres lents.

Les minéraux et oligo-éléments

Le calcium

Les apports quotidiens recommandés sont de 1 g/jour pendant la grossesse.
Il contribue à la constitution du squelette et des dents.
Correspondances des quantités de calcium retrouvées dans les laitages :

  • un bol de lait de 250 ml apporte 300 mg de calcium ;
  • deux yaourts apportent 300 mg de calcium ;
  • 300 g de fromage blanc apportent 300 mg de calcium.

Le fer

Les besoins en fer pendant la grossesse sont estimés à 30mg /jour.
On le trouve dans les légumes secs, les légumes verts (épinards), les graines de céréales, le poisson, la viande, les œufs.
Le fer participe à la formation des globules rouges du sang fœtal.
Une supplémentation ferrique peut-être proposée pour prévenir une anémie.

Les vitamines

L’ACIDE FOLIQUE

Il intervient dans la synthèse de tous les tissus et joue un rôle très important dans le développement du système nerveux de l’embryon.
On le retrouve dans les épinards, le cresson, les agrumes, les bananes et les fromages fermentés.
Pour prévenir une carence en acide folique une supplémentation est préconisée en cas d’insuffisance d’apport alimentaire, d’augmentation des besoins pendant la grossesse ou chez les femmes épileptiques traitées.
De façon préventive, une supplémentation peut-être proposée aux femmes 2 à 3 mois avant la conception et se poursuivre tout au long du 1er trimestre de la grossesse. Cette supplémentation est particulièrement recommandée chez les femmes épileptiques traitées et/ou ayant des antécédents d’enfant présentant un défaut de fermeture du tube neural (spina-bifida). En effet, la prise d’acide folique prévient le risque tératogène dû au traitement antiépileptique ou à une insuffisance d’apport.

La vitamine D

La vitamine D participe à l’absorption du calcium et du phosphore.
Dans les régions peu ensoleillés, une prescription de 100 000 UI de vitamine D est effectuée dès 28 SA.

Les fibres végétales

Les fibres végétales apportées par la consommation de fruits et légumes sont non irritantes et favorisent le transit intestinal. Elles jouent un rôle préventif dans la constipation.
Le son ou les céréales complètes sont déconseillés pendant la grossesse : leur consommation en quantité importante pouvant entraîner un risque de colite irritative et de déminéralisation.

Les apports hydriques

La femme enceinte doit boire au moins un litre et demi à deux litres d’eau par jour.
La consommation de thé et de café doit être limitée.
L’absorption d’alcool est très fortement déconseillée.

L’hygiène vestimentaire

La femme enceinte doit se protéger du froid en s’habillant chaudement. Cette précaution est une mesure prophylactique essentielle de la toxémie.
Il est conseillé :

  • de porter des vêtements amples et souples ;
  • de prendre un soutien gorge de grossesse adapté au volume des seins.
  • de proscrire les chaussures à talons hauts.
  • d’éviter les vêtements qui compriment ou entraînent des strictions des membres.

L'hygiène corporelle

Il est conseillé aux femmes enceintes :

  • de se laver souvent les mains, avant et après les repas ;
  • de se brosser les dents après chaque repas ;
  • de se doucher quotidiennement ;
  • de privilégier la douche au bain;
  • d’éviter les douches vaginales ;
  • de se protéger le visage avec une crème protectrice type « écran total » lors d’exposition au soleil afin
  • d’éviter l’apparition de tâches brunes inesthétiques.

L’hygiène de vie

Des activités douces et régulières sont préconisées (marche, natation, etc.).
Les rapports sexuels peuvent être poursuivis durant la grossesse sauf en cas de contre indication médicale (modification du col = risque d’accouchement prématuré).
La femme enceinte doit éviter les transports inutiles, les voyages et privilégier le repos.
Pendant la grossesse, un temps de sommeil d’au moins huit heures par nuit est conseillé.
Toute consommation de tabac et de drogues doit être interrompue pour un bon déroulement de la grossesse.
Pour prévenir la toxoplasmose chez les patientes non immunisées, il est nécessaire de suivre les précautions alimentaires citées ci-dessus et

  • d’éviter les chats et le contact avec leurs excréments. Si la femme enceinte possède un chat, il lui est conseillé de confier la désinfection à l’eau de javel du bac à litière à une tierce personne ou, à défaut, de toujours porter des gants pour cette manipulation.
  • de mettre tout le temps des gants pour jardiner.

Webographie

Bibliographie

  • R. Merger, J. Lévy, J. Melchior – Précis d’obstétrique – Masson 6e édition - 2001
  • J. Lansac, C.Berger, G. Magnin – Obstétrique pour le praticien- Masson 5e édition - 2008
  • F. Pierre, J. Bertrand – Mémento d’obstétrique – Maloine 2e édition - 2000

Creative Commons License
Cadre Sage-femme

Publicité

Commentaires (1)

OlivierMG

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

À propos d'apport en acide folique

Le nom d'acide folique vient de ´feuilles ´, cependant d'autres éléments en contiennent bien plus que les épinards ou le cresson que l'on conseille habituellement. Dommage de ne pas mentionner la levure de bière, source extrêmement riche en vitamines du groupe B et notamment en acide folique (près de 4000microgrammes/100g vs environ 200 micro grammes/100g dans les légués verts)!