COURS IFSI

Cours ifsi - Biologie fondamentale - les tissus

La biologie fondamentale (UE 2.1 S1) est un enseignement dense mais néanmoins indispensable aux étudiants en soins infirmiers. Ce cours s'inscrit dans une longue série qui, une fois par semaine s'enrichira d'une nouvelle contribution. Bonne lecture et bon travail d'assimilation !

12. Introduction

Chaque cellule du corps humain à l'exception des cellules reproductrices renferme la même information génétique.

Mais, il existe un processus de différenciation cellulaire, car on trouve des cellules nerveuses, des cellules musculaires.

Un tissu est un ensemble de cellules pas forcément identiques Mais, de même origine, regroupée en ensemble fonctionnel, c'est-à-dire concourant à une même fonction.

On distingue 4 types de tissus :

  • les tissus épithéliaux ;
  • les tissus conjonctifs et de soutien ;
  • les tissus musculaires ;
  • les tissus nerveux.

Les différentes formes de tissus

N°46- Les différents tissus

13. Les tissus épithéliaux ou épithélium

Les épithéliums reposent toujours sur un tissu conjonctif par l'intermédiaire d'une membrane basale assurant ainsi la cohésion.

Ils reçoivent les nutriments du tissu conjonctif sous-jacent par diffusion au travers de la membrane basale.

Il en existe de 2 types.

13.1. Les épithéliums de revêtement ou épithélium de surface

Ils recouvrent les surfaces intérieures ou extérieures du corps où les cellules sont placées de manière jointive les unes contre les autres séparées par un fin espace appelé espace intercellulaire.

Ils protègent les tissus sous-jacents

Exemples : la peau (protection contre les pertes hydriques et les agressions de l'environnement), à l'intérieur du corps tissus épithéliaux recouvrant la vessie, le tractus digestif...

Ils sont classés selon :

  • La forme des cellules :
    • épithélium pavimenteux : cellules en forme de pavage ;
    • épithélium cubiques : cellules aussi hautes que larges ;
    • épithélium cylindriques ou prismatiques : cellules allongées.
  • Le nombre de couches cellulaires
    • épithélium simple : une seule couche de cellules ;
    • épithélium stratifié : plusieurs couches de cellules superposées.

Les cellules sont toutes en contact avec la membrane basale par leur pôle inférieur, ou pôle basal.

Le pôle supérieur est appelé le pôle apexien ou pôle apical.

Les épithéliums de revêtement

N°47- Les épithéliums de revêtement

13.2. Les épithéliums glandulaires

Les cellules des épithéliums glandulaires sont groupées en glandes, elles élaborent des substances et les rejettent hors d'elles (glandes sudoripares).

Les épithéliums glandulaires sont classés selon :

  • Leur forme :
    • glande tubuleuse : en forme de tube droit, contourné ou pelotonné ;
    • glande acineuse : en forme de grain de raisin ;
    • glande trabéculaire : formée de travées ;
    • glande réticulée : aspect d'un réseau ;
    • glande vésiculaire : formée par un ensemble de vésicules ;
    • glande alvéolaire : en forme de sac type alvéole ;
  • Leur mode de sécrétion :
    • glande exocrine avec un ou plusieurs canaux excréteurs dans lequel elle déverse ses produits de sécrétion ;
    • glande endocrine : glande dépourvue de canal qui évacue don produit de sécrétion, l'hormone directement dans le flux sanguin ;
    • glande mixte à la fois endocrine et exocrine.

les épithéliums glandulaires

N°48- Les épithéliums glandulaires

13.3. D'autres types d'épithéliums

Ils ont tous un rôle de recouvrement et de protection.

13.3.1. L'endothélium

Épithélium simple composé d'une couche cellulaire fine tapissant la paroi interne des cavités du cœur et des vaisseaux sanguins.

13.3.2. La muqueuse

La muqueuse est une membrane de revêtement d'organes en relation avec le milieu extérieur.

C'est un épithélium recouvert de mucus secrété par les glandes muqueuses qu'il contient.

Exemple : muqueuse du tube digestif.

13.3.3. La séreuse

La séreuse est une membrane qui recouvre les viscères et tapisse les cavités qui les logent.

Exemples : la plèvre, le péricarde, le péritoine...

14. Le tissu conjonctif et de soutien

C'est un tissu de remplissage et d'emballage qui vient s'intercaler entre les organes, il sert à combler les vides.

Les cellules ne sont pas jointives Mais, baignent dans une substance ayant la consistance d'un gel très hydraté, appelé substance fondamentale.

Elle est située autour des cellules du tissu conjonctif.

Elle est formée d'eau, de sels minéraux, de protéines et de molécules complexes.

Elle a un rôle de lubrifiant du tissu conjonctif, absorbe les chocs et facilite la diffusion de nombreux éléments à travers ce tissu.

Il est constitué

  • D'éléments cellulaires :
    • des fibrocytes : cellules en forme d'étoile, unis les unes aux autres par de fins prolongements, elles ne peuvent effectuer de mouvements ;
    • des hystiocytes : cellules mobiles ayant la possibilité de phagocyter de grosses particules et de les digérer ;
    • des adipocytes : accumulent les lipides utilisés en réserve.
  • D'éléments fibreux :
    • des fibres de collagène : ce sont des éléments extensibles Mais, non élastiques, qui donnent au tissu conjonctif sa résistance aux forces mécaniques et sa solidité. (tendons, ligaments) ;
    • des fibres élastiques : leur grande élasticité évite que les vaisseaux n'éclatent lorsque le sang arrive avec une pression élevée (poumons, peau) ;
    • des fibres réticulaires : ce sont des fibres élastiques Mais, dont la résistance est moindre par rapport aux autres fibres élastiques (moelle osseuse rouge, rate, ganglions lymphatiques...).

Il existe différents types de tissus conjonctifs :

  • le tissu conjonctif lâche : il contient beaucoup de substance fondamentale, des cellules et des fibres en quantité équilibré ;
  • le tissu conjonctif dense : peu de substance fondamentale, peu de cellule Mais, beaucoup de fibres (derme, ligaments...) ;
  • le tissu conjonctif adipeux : abondance d'adipocytes (en excès il y a obésité) Le tissu adipeux blanc occupe les zones sous-cutanées, la cavité abdominale. Il constitue une réserve calorique et d'énergie. C'est un isolateur thermique. Il joue un rôle dans l'équilibre hydrique.

15. le tissu musculaire

Les cellules musculaires sont de longues fibres allongées.

Elles servent pour la locomotion, la contraction du cœur et d'autres fonctions.

Il existe 3 types de musculature :

  • la musculature lisse : on la retrouve dans les parois du tractus digestif, du tractus urinaire, des vaisseaux sanguins et des follicules pileux. Elle est constituée de longues cellules pouvant se ramifier avec un noyau unique au milieu de chaque cellule. Les contractions se font de manière lente et involontaire et sont déclenchées par des facteurs locaux (ex dilatation de l'intestin) ou par le système nerveux végétatif ;
  • la musculature striée : elle correspond aux muscles squelettiques. On retrouve la langue, les muscles du larynx et la musculature de la gorge, le diaphragme et l'ensemble des muscles des membres. Les contractions des cellules musculaires sont déclenchées par le système nerveux central et sont en grande partie sous le contrôle de la volonté. Le tissu musculaire est rouge du fait de la présence de myoglobine et de la richesse sanguine du tissu qui a besoin d'oxygène pour fonctionner. Les cellules sont grandes et longues et sont appelée fibre musculaire ;
  • la musculature cardiaque : forme particulière de la musculature striée. Les cellules sont reliées par des stries scalariformes formation un réseau en mailles très solide. Elle n'est pas sous contrôle de la volonté.

Les tissus musculaires

N°49- Les tissus musculaires

16. Le tissu nerveux

Le tissu nerveux est constitué des cellules nerveuses.

Elles servent à la communication entre les tissus.

Les cellules nerveuses sont :

  • responsables du transport d'information ;
  • compétentes pour la réception des informations ;
  • responsable de la transformation et du stockage des informations.

cours biologie fondamentale étudiant infirmier MEDI Formation

Retrouvez l'ensemble des cours Biologie Fondamentale sur Infirmiers.com

Creative Commons License

http://www.mediformation.com/

Publicité

Commentaires (0)