ESI

Les Ifsi de Vire et Flers finalement mutualisés

Le conseil régional de Normandie, qui envisageait la fermeture de l'Institut de formation en soins infirmiers (Ifsi) de Vire (Calvados), a finalement annoncé le 9 novembre dernier le maintien de l'établissement, mutualisé avec celui de Flers (Orne).

groupe d'étudiants sacs à dos

122 postes de formation en Ifsi seront néanmoins supprimés à la rentrée prochaine, à l'échelle de la Normandie, sur 1634 places actuellement en première année d'Ifsi.

Le 24 octobre dernier, le conseil régional avait pourtant indiqué dans un communiqué qu'il prévoyait de fermer l'Ifsi de Vire - l'un des 17 de la région- pour adapter la carte des formations à la réalité de l'insertion professionnelle.

Cela fait deux ans que l'Etat via l'agence régionale de santé (ARS) alerte sur la nécessité de revoir le quota infirmier [d'entrée en formation] à la baisse et qu'aucune décision politique n'avait été prise, rappelait alors le vice-président du conseil régional en charge de la formation et du développement des compétences, David Margueritte, cité dans le communiqué.

L'objectif de la Région est que le pôle aide-soignant puisse être conforté à Vire et le pôle infirmier à Flers, indiquait fin octobre le conseil régional, faisant valoir que les villes de Vire et de Flers, situées sur le territoire d'un même groupement hospitalier de territoire (GHT), comptaient actuellement chacune un Ifsi et un institut de formation des aides-soignants (Ifas).

Dans un courrier adressé le 10 novembre dernier à l'APM, le conseil régional de Normandie indique que, suite à la consultation proposée par la région aux directeurs hospitaliers de Normandie, une solution a [finalement] pu être trouvée pour les établissements de Vire et de Flers, notamment grâce au dialogue constructif noué avec la municipalité de Vire.

Cette solution qui respecte la rationalité de la dépense publique et l'équilibre du territoire est la création d'une seule structure juridique pour les villes de Vire et de Flers, avec deux sites. Il n'y aura donc plus qu'un seul établissement pour mutualiser les moyens et une rentrée alternée sur les deux territoires permettant ainsi de fluidifier l'insertion professionnelle des diplômés, précise la Région.

Cette solution a été présentée le 9 novembre aux étudiants et au personnel de l'Ifsi-Ifas par le vice-président du conseil régional en charge de la formation et du développement des compétences, ajoute-t-elle. Cette réorganisation de la formation est une façon d'incarner le GHT, estime le conseil régional. Cette solution expérimentale a vocation à être généralisée sur les territoires normands dans les années à venir si elle porte ses fruits, précise-t-il.

Contactée par l'APM le 10 novembre, le conseil régional de Normandie a ajouté que David Margueritte avait par ailleurs annoncé la veille que 122 postes de formation en Ifsi seraient supprimés à la rentrée prochaine, à l'échelle de la Normandie - sur 1634 places actuellement en première année d'Ifsi. Une consultation des directeurs des instituts de formation a été lancée, pour déterminer les sites sur lesquels ces 122 places seront supprimées, a précisé la Région.

Comme indiqué fin octobre, la Région, dont le budget pour les formations sanitaires et sociales s'élève à 50 millions d'euros chaque année, a confirmé que la nouvelle carte régionale des Ifsi et Ifas ne sera[it] définitivement arrêtée que début décembre.

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (0)