ESI

Saut d’obstacles avant le diplôme d’État infirmier

De nombreux étudiants sont inquiets des conditions de leur passage devant la commission d’attribution du diplôme d’État en l’absence de certitude sur la validation de leurs semestres manquants. A Clermont Ferrand, le 9 mai 2012, 300 d’entre eux ont manifesté  pour interpeller le Ministère de la Santé

diplome d'etat infirmier la fnesi inquieteLa FNESI (Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers) est inquiète : elle reçoit environ six coups de téléphone et dix courriels par jour de la part d’étudiants inquiets pour la validation de leur diplôme d’État. Trois cent étudiants ont récemment manifesté à Clermont-Ferrand, une pétition a été lancée à l’IFSI de Bordeaux Pellegrin et il existe un mouvement de contestation à celui de Saint Lo. Les problèmes liés à la réforme des études mise en place en 2009 sont récurrents et variables d’un Ifsi à l’autre. Dans l’immédiat, ils se concentrent sur la validation du 6ème semestre à l’approche de la première session des commissions chargées d’attribuer le diplôme d’État, en juillet.

Pour prétendre à celui-ci, l’étudiant doit en effet avoir validé six semestres d’études (cours théoriques, travaux dirigés, TFE et stages). La validation du 6ème semestre est faite au moment de la présentation du dossier du candidat devant la commission d’attribution du diplôme (et non comme pour les autres semestres, devant la commission d’attribution des crédits validant les semestres). Cette commission se réunit deux fois : en juillet puis, session de rattrapage, entre octobre et décembre. Si un étudiant n’a pas validé tous ses semestres avant juillet, il doit donc le faire avant octobre-décembre.

Simple ? sur le papier, oui. En pratique, il faut que les sessions de validation des semestres manquants aient effectivement eu lieu et que leurs résultats soient disponibles. Ce qui n’est pas toujours le cas, d’après les protestataires, qui invoquent des défauts d’organisation de certains IFSI et des textes prêtant à confusion . Ainsi, pour que les étudiants passent les mêmes épreuves quelle que soit leur année d’études, ceux qui la passent pour la première fois comme ceux qui la rattrapent doivent plancher le même jour. Ça n’est pas franchement évident à mettre en place… Autre souci : que deviennent les étudiants à qui ne manque que le semestre 6  pour valider leur diplôme ? Rien n’est prévu pour qu’ils continuent à pratiquer des soins pendant l’année où ils patientent pour repasser devant la commission d’attribution du diplôme d’État.

Reçue au ministère le 15 mai 2012, la Fnesi souligne par la voix de sa présidente Eve Guillaume, « qu’une instruction de la DGOS devrait paraître début juin prochain pour renforcer les circulaires concernant la présentation au diplôme d'état. Ces compléments d'informations auront pour but d'éclaircir certains points. Nous y serons vigilants afin que la sortie du diplôme d’État 2012 se fasse sans encombre pour les étudiants en soins infirmiers. »

Creative Commons License
Rédacteur Infirmiers.com
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Publicité

Commentaires (2)

librio62

Avatar de l'utilisateur

38 commentaires

#1

Ca fait 3 ans que ça dure.....

Eh oui, ça fait 3 longues années que ça se passe comme ça. Navigation à vue pour la 1ère promo. réforme des études.
Mal accueillie partout et par tous - avec des cours qui n'ont débuté en 2009 qu'au mois de Décembre (raisons invoquées = programmes pas prêts et pas envie de s'engager dedans non plus), un accueil en stage par des tuteurs fermement opposés à la Réforme (80% au moins) et maintenant c'est pour le DE qu'on déguste....
Bref, ceux qui seront diplômés ne le devront qu'à eux-mêmes / Ça c'est clair /
Rien ne nous aura été épargné !!!! Beau m..dier