ESI

Sortie des premiers « licenciés » en soins infirmiers

Les premiers étudiants en soins infirmiers issus de la nouvelle formation en soins infirmiers, initiée en 2009, sont diplômés depuis quelques jours et leur diplôme d’Etat est reconnu au grade de Licence universitaire (modèle LMD). Les taux de réussite sont hétérogènes d’un Ifsi à l’autre... Explications.

Sortie des premiers « licenciés » en soins infirmiersSelon les premiers chiffres communiqués par les étudiants eux-mêmes sur les réseaux sociaux (la page Facebook de la Fnesi par exemple), il semble bien que les résultats soient peu homogènes d’un Ifsi à l’autre et qu’en plus il faille savoir les décrypter... En effet, les étudiants en soins infirmiers reçus ne comptent que parmi ceux qui ont été présentés au jury du diplôme d’Etat par leur IFSI car ayant validés les 150 crédits nécessaires. On peut ainsi, par exemple, à la lecture des différentes publications, mesurer les écarts d’un Ifsi à l’autre : « sur les 36 ESI de notre promo, 31 ont été présentés au jury du DE et 25 l'ont obtenu » ; « 120 en première année, 110 en 3ème année, 70 personnes présentables, 49 reçus » ; «  86 étudiants en 3e année, 67 présentables au jury final, 59 diplômés » ; « 56 diplômés/102 » ; « 33 présentables sur 60 »...
Lorsque l’on disposera des résultats définitifs, on pourra se faire une idée plus précise du nombre d’étudiants reçus mais aussi des autres qui, ayant été présenté au DE ont échoué ou n’ayant pas été présenté au DE devront attendre les sessions de rattrapage...

De très nombreux ESI en difficulté...

Sur cette question précise, le flou artistique règne. Selon Eve Guillaume, présidente de la Fnesi, « cette situation très délicate pour nombre d’étudiants vient du fait que la circulaire du 27 juin 2012 relative au Diplôme d’Etat d’infirmier n’a pas été suivie. La prochaine session pour ceux qui ont échoué doit être organisée entre octobre et décembre 2012 et des sessions de rattrapage des enseignements et stages doivent avoir lieu avant mais beaucoup d'IFSI ne veulent pas organiser des sessions spéciales pour les étudiants qui vont donc devoir attendre un an avant d’être à nouveau présentable au Jury de juillet 2013... Nous avons demandé au ministère de la Santé que les rattrapages des semestres 1 à 6 soient réalisés entre les deux Jury Régionaux de Diplôme d’Etat de l’année 2012, et qu’un travail sur l’uniformisation des dates et modalités des rattrapages soit rapidement engagé. De très nombreux ESI se trouvent dans une situation psychologique et financière délicate qui ne peut perdurer. »

La réforme de 2009 évaluée sans attendre...

De son côté, Marisol Touraine, ministre de la Santé et des Affaires sociales, s’adressait, dès le 26 juillet 2012, aux nouveaux diplômés par voie de presse. Elle « félicite les étudiants qui s’engagent dans un métier essentiel pour notre système de santé et leurs souhaite « une très belle carrière », saluant « l’immense travail pédagogique mené par les équipes des instituts de formation en soins infirmiers (IFSI), les universités et les tuteurs de stages depuis 3 ans pour mettre en œuvre dans les meilleures conditions cette nouvelle formation et accompagner les étudiants » et souligne également « le rôle essentiel des employeurs en matière de promotion professionnelle, de formation des tuteurs de stage et d’intégration des jeunes diplômés dans les équipes de soin. ». Elle rappelle également que « le nouveau diplôme d’Etat d’infirmier renouvelle l’approche pédagogique de cette formation paramédicale, qui concerne environ 27000 étudiants chaque année, développe les capacités d’analyse et de questionnement des jeunes professionnels, renforce les liens entre savoirs fondamentaux et compétences cliniques. »
Reste à savoir comment se fera l’intégration dans les services de soins de ces jeunes diplômés dont la formation, comme on le sait, ne fait pas toujours l’unanimité auprès des infirmières...
Marisol Touraine souhaite d’ailleurs que cette réforme de 2009 soit évaluée sans attendre. Un bilan quantitatif sera ainsi finalisé au cours des prochaines semaines. Selon le communiqué du ministère, « l’évaluation qualitative de ce nouveau programme a d’ores et déjà été lancée sous l’égide de la direction générale de l’offre de soins, en lien avec les différents acteurs : les étudiants, les directeurs d’IFSI et leurs équipes, les universités partenaires, les fédérations d’employeurs, les régions, les agences régionales de santé (ARS), les directions régionales de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS) et les représentants des organisations syndicales ». Une évaluation externe sera également engagée sur le nouveau programme et les résultats sont attendus pour la fin du 1er semestre 2013.

L’objectif du gouvernement à travers ce travail d’évaluation est double. « Il s’agit d’une part de procéder, dès le second semestre 2012, aux évolutions réglementaires susceptibles d’améliorer le déroulement des formations. D’autre part, cette évaluation permettra d’améliorer la mise en œuvre des autres programmes de formation paramédicale récemment révisés dans le cadre du processus LMD (ergothérapeutes, masseurs-kinésithérapeutes, manipulateurs d’électroradiologie médicale, pédicures-podologues notamment).
Nous reviendrons sur ce sujet dès que les résultats définitifs du diplôme d’Etat d’infirmier 2012 seront publiés, histoire de faire un état des lieux objectif.

En attendant, infirmiers.com félicite également les nouveaux diplômés et leur souhaite un beau parcours professionnel !

Creative Commons License


Rédactrice en chef Infirmiers.com
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Publicité

Commentaires (4)

villem

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#4

Pourquoi tant d inégalité

Étudiant ancien programme j ai intègre la réforme en deuxième année diplôme avec seulement 120 ects je vais devoir présente une vae pour les 60 ects si je souhaite poursuivre en master iade pourtant ils m ont été accordé par la CAC si je suis diplôme à 120 ects pourquoi mon amies ne l ai pas a 179 ects et comment peut t on revenir sur une CAC deux ans après redoublant d autre région diplôme à 180 comme en paca contacte svp

laurent jade

Avatar de l'utilisateur

6 commentaires

#3

diplôme ou papier cul administratif

Quelle valeur doit on donner a un diplôme dont la formation a été dispensée par des professionnels en exercice illégal de profession?
En ce qui me concerne ces diplômes ont autant de valeur que du papier cul de même qu'un permit de conduire délivré par un inspecteur qui n'aurait pas le droit de conduire ou que des papiers d'identité délivrés frauduleusement par un personnel de services administratifs non habilités à le faire.
Tout ceci est une mascarade, hypocrisie et j'en foutisme digne d'un théatre de guignols.

alys707

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

Pas seulement !

Les étudiants qui n'ont pas eu leurs diplômes en juillet ne sont pas tous de "mauvais élèves". Sur une vingtaine d'élèves qui devront repasser à la session de novembre, nous somme une quinzaine à avoir un stage à rattraper pour maladie, accident, congé maternité (mon cas), en ayant par ailleurs valider haut la main nos autres stages et toutes les UE. Merci donc de ne pas être réducteur...

pittoresque80

Avatar de l'utilisateur

14 commentaires

#1

Pourquoi tant d'échecs?

Parceque un certains nombres d'étudiants n'ont pas travaillé régulièrement au cours des 3 dernières années...Dans ma promo nous étions 89 et 7 n'ont pas eu le DE. Et les 7 sont les étudiants qui ne venaient soit pas en cours, ou qui ne bossaient jamais
Quand aux rattrapages , je ne voient pas pourquoi il ne se passeraient pas en même temps que les partiels initiaux prévus pour chaque semestre... c'est une question d'équité pour ceux qui ont travaillés tt au long des trois années pour valider leur semestres.