TFE

TFE - Infirmiers aux urgences


En mai 2012, Julie Vidal, alors étudiante à l'Ifsi du CHU de Nice (Promotion 2009-2012), soutenait avec succès son travail de fin d’études sur le thème « Infirmiers aux urgences : d'ouvriers du soin à professionnels de l'humain ». Elle souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’Infirmiers.com et nous l'en remercions.

TFE – Infirmiers aux urgencesJulie Vidal introduit ainsi son travail de recherche : « Notre identité professionnelle se construit grâce aux outils fournis par les Instituts de Formation en Soins Infirmiers mais aussi au travers de nos expériences de stage, de l'encadrement reçu et bien évidemment de notre vécu personnel. Ainsi, chaque infirmier est différent et apporte une vision personnelle et complémentaire à la prise en charge pluridisciplinaire des patients. Cependant, tous se mettent d'accord sur un point, et j'ai pu moi même en faire l'expérience en tant que stagiaire, leurs compétences personnelles et professionnelles sont mises à rude épreuve. En effet, je me suis aperçue qu'il y avait des conditions de travail plus ou moins favorables, influençant la prise en charge des patients par le personnel soignant. L'hôpital est touché de plein fouet par le manque de moyens dans les services publics entraînant manque de matériel et de personnel. Paradoxalement, face au vieillissement de la population, aux changements des comportements individuels et à l'amélioration des techniques médicales, on assiste à une augmentation croissante des besoins de santé. Dans ce contexte une prise en charge globalisée et centrée sur l'humain est parfois difficile à mettre en place.

J’ai eu l'occasion de constater lors d'un stage de troisième année que ce phénomène est amplifié dans le Service d'Accueil des Urgences (S.A.U.). En effet, devant une fréquentation souvent accrue et en raison du caractère urgent des consultations, il n'est pas toujours aisé d'allier rapidité et disponibilité. Le facteur temps aux urgences est une composante importante pour les deux partenaires du soin. De cette façon, un infirmier dira souvent qu'il n'a « pas assez de temps » et un patient qu'il attend « trop longtemps ». Le temps est vécu de manière subjective, raccourci pour les uns et rallongé pour les autres. On peut alors voir apparaître des difficultés de communication pouvant amener au conflit relationnel.

Les faits divers d'agression envers le personnel soignant sont de plus en plus courants. Le dernier en date au CHU de Grenoble1 témoigne du malaise et de l'incompréhension qui gagnent les patients et leur famille lorsque les conditions d'hospitalisation se détériorent. Je me suis donc posé la question suivante : En quoi l'arrivée massive de patients au SAU influence le vécu du patient pendant son hospitalisation, l’intérêt professionnel du soignant et l'organisation du service ?

Dans une première partie consacrée au constat professionnel, j'exposerai la méthodologie de mon enquête exploratoire auprès des professionnels de terrain. Je présenterai ensuite l'analyse des questionnaires et enfin, je dégagerai mes concepts infirmiers dans un éclairage théorique. La deuxième partie de mon mémoire aura pour objet l'approfondissement des mes concepts, en lien avec le cadre de référence. »

Lire le TFE « Infirmiers aux urgences : d'ouvriers du soin à professionnels de l'humain »

N'hésitez pas à nous adresser vos TFE, à partir du moment où ils ont été soutenus, et notés, et nous les publierons sur Infirmiers.com. Pour cela, envoyez-le à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Creative Commons License
Rédactrice Infirmiers.com
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Publicité

Commentaires (0)