TFE

TFE - Secours en montagne : le maillon manquant


En juin 2012, Eric Bibollet-Ruche, alors étudiant à l’Ifsi d’Anemasse (Promotion 2009-2012), soutenait avec succès son travail de fin d’études sur le thème « Secours en montagne : le maillon manquant ». Il souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’Infirmiers.com et nous l'en remercions.

TFE - Secours en montagne : le maillon manquant Eric Bibollet-Ruche introduit ainsi son travail de recherche : « En quoi la présence d’un infirmier au sein d’une équipe de secours en montagne pourrait-elle permettre d’améliorer la prise en soins des malades et des victimes d’accidents ? L’infirmier possède de nombreuses compétences nécessaires et utiles à la prise en soin des patients dans le cadre des urgences pré-hospitalières. Ces compétences infirmières pourraient être transposées au domaine du secours en montagne, dès lors qu’il existe une réelle collaboration avec les différents professionnels, secouristes et médecins. La présence d’un infirmier apporterait probablement une meilleure efficacité dans la prise en soins de la personne secourue. Sans doute, cette présence infirmière ne pourrait être justifiée que sous certaines conditions d’expérience et de formations spécifiques.

En Haute-Savoie, l’organisation des secours en montagne impose le plus souvent aux secouristes d’être les premiers intervenants lors de la prise en charge d’un malade ou d’un blessé, dans ce milieu spécifique, qui présente de nombreux risques. Le renfort par des moyens médicalisés, dans ces conditions, reste dépendant de nombreux facteurs tels que la météorologie, ou l’éloignement, voire l’isolement du lieu de l’accident. De ce fait, les secouristes, dont les prérogatives sont limitées, se retrouvent alors confrontés à des délais de médicalisation importants, ou même des carences de prise en charge médicale. Ceci rend certaines interventions difficilement supportables et peut mettre en jeu, dans les cas les plus graves, le pronostic vital des patients. Dans des milieux plus conventionnels, l’emploi des infirmiers tend à se généraliser afin de répondre en partie à ce problème. L’objet de ce travail est de mener une réflexion sur la plus-value que pourrait apporter l’emploi de personnels infirmiers dans l’organisation du secours en montagne, dans le but d’améliorer la prise en charge des victimes. Des recherches théoriques ont permis de rassembler de nombreuses connaissances. Une enquête a été réalisée auprès de professionnels de l’urgence et du secours en montagne. Celle-ci était basée sur des entretiens qualitatifs, sous forme d’interviews guidés. Cette enquête a permis de montrer que les compétences infirmières sont nombreuses et utiles lors des prises en charges des urgences en préhospitalier, et que celles-ci pouvaient trouver une application en montagne, sous certaines conditions. Une évolution du système actuel est donc possible et pourrait améliorer les soins apportés aux patients. »

Lire le TFE « Secours en montagne : le maillon manquant »

N'hésitez pas à nous adresser vos TFE, à partir du moment où ils ont été soutenus, et notés, et nous les publierons sur Infirmiers.com. Pour cela, envoyez-le à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .

Creative Commons License
Rédactrice en chef Infirmiers.com
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Publicité

Commentaires (1)

Fredstras

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

Merci !

Bonjour Eric,

petite présentation : âgé de 34 ans, je suis infirmier et envisage une deuxième partie de carrière dans le domaine préhospitalier et j'aimerai exercer dans le milieu montagneux.

je suis donc à la recherche de postes pouvant me convenir. Quelle joie de découvrir ton travail très intéressant. je viens de lire les 25 premières pages de ton TFE, et suis déjà impressionné par ton travail qui m'intéresse beaucoup.

je retourne à la lecture de ton TFE. Merci bcp !

Frédéric