Forum : Aides soignants (AS)

Nous sommes le 01 Sep 2014 14:38

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar ploumploume » 28 Mai 2010 20:46

votre avis m'intéresse : une élève aide-soignante motivée et titulaire d'un bac +5 ... qu'en dites-vous ?
ploumploume
 
Messages: 2
Inscription: 28 Mai 2010 20:42

Messagepar artsamie » 28 Mai 2010 21:14

que c'est bien. peu importe ton niveau de diplome, si tu es motivée pour faire ce metier alors fonce !
artsamie
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 682
Inscription: 24 Fév 2009 09:32

Messagepar claire84 » 28 Mai 2010 21:23

Le fait d'avoir un bac +5 et devenir aide soignante,ne doit pas être un obstacle.J'ai moi même un bac +3 et j'ai bien senti quand j'ai passé mes concours d'aide soignant que cela était plus un obstacle qu'un avantage.Et j'ai dû perseverer pour démontrer que mon choix est sincère.Je l'ai eu qu'au bout de la troisième fois.Mais ce n'est pas grave,j'y suis arrivée.J'ai même l'impression qu'on veut réserver ces emplois aux personnes qui n'ont rien ou qui sont au pôle emploi.Or,pourquoi est ce plus légitime que celui qui a fait des études?Il ne faut pas croire que parce qu'on fait des études c'est parce qu'on a eu de la chance.Non jai juste travaillé.Et pour le concours pareil.Le plus important à mon avis c'est la motivation du futur aide soignant,si la personne est motivée et aime ce métier et qu'elle le fait bien c'est le principal et ça peut importe le niveau d'études .Il faut faire appel aux qualités humaines.Voilà,jéspère avoir répondu à ton interrogation.
claire84
 
Messages: 21
Inscription: 28 Mai 2010 21:04

Messagepar ploumploume » 28 Mai 2010 21:47

Merci pour vos répones.
Cela conforte mes convictions.
Je connais une élève aide-soignante (bac + 5) qui terminera sa formation dans peu de temps : une formatrice, lors d'un cours, a abordé ce sujet en dénonçant cet état de fait ... (cette même formatrice lors d'une MSP l'a sous-notée, l'élève AS n'avait pas compris à ce moment là)
je trouve cela très grave de la part de cette enseignante
elle n'a pas à donner son avis de cette façon
d'autant plus que, comme vous le dites, c'est un choix personnel et réfléchi dans la plupart des cas, à mon avis
Peut-être a-t-elle des doutes quant à ses connaissances et ne supporte-t-elle pas d'enseigner à des personnes "au-dessus" d'elle. Que sais-je
ploumploume
 
Messages: 2
Inscription: 28 Mai 2010 20:42

Messagepar patchanka2.0 » 30 Mai 2010 12:43

Pour ma part, une élève qui arrive avec un bac+5, je me poserais beaucoup de question.
Je ne dis pas que je ne la prendrai pas mais j'aurai des doutes:
- il s'agit de passer d'un niveau d'études élevés à un diplôme de niveau 5. L'élève risquerait de s'ennuyer beaucoup en cours.
- Est ce que sa motivation restera intact après quelques mois?
- Supportera-t-il d'être en bas de l'échelle hiérarchique?
- Comme je dépend d'un lycée professionnel, je me dirai qu'elle ne collera pas avec l'école.
- Que la formation d'aide soignant est aussi ouvert à des gens qui n'ont pas un bac+5. Si on accepte un élève avec un niveau trop élevé, ne risque t on pas de fermer l'école à des postulants ayant un niveau d'études moins élevés?

J'ai eu un coup de fil une fois d'une élève titulaire d'une licence et qui souhaitait intégrer la formation d'aide soignant. Je l'ai bien sur pas empêcher de s'inscrire mais je lui ai dit de se poser vraiment des questions sur sa motivation. Je ne pouvais pas la visualiser dans la formation.

Les personnes qui ont un bac+5 postulent pour des emplois d'encadrement, la il s'agit d'une catégorie "exécutante". Pour moi ça ne colle pas.
Après je ne dis pas que je l'aurai pas pris, mais voici toutes les questions que je me poserai.
Avatar de l’utilisateur
patchanka2.0
Forcené
Forcené
 
Messages: 372
Inscription: 07 Nov 2009 13:56

Messagepar claire84 » 30 Mai 2010 19:32

Désolé,mais vos méssages me choquent.Je ne vois pas pourquoi quelqu'un qui aurait un diplôme plus élevé,ne pourrait pas intégrer la formation?Quelque part,je pense que vous êtes contre les discriminations raciales,mais vous faites de la discrimination.Le métier daide soignante est un métier qui exige beaucoup d'humanité ,écoute,d'observation.Voilà ce que l''on doit attendre de chaque personne qui suit une formation et peu importe son niveau d'étude.Et on ne connait pas la vie de cette personne et pourquoi elle s'est dirigée vers autre chose.Le métier daide soignante nous interdit de juger.et puis pour ceux qui disent oui mais ces jeunes qui ont des diplômes et qui postulent pour ce genre de métier ça empêche ceux qui n'en ont pas d'y entrer.et bien moi je réponds non,c'est plus facile quand on a rien,le jury attend moins.Moi j'ai dû bataillé et prouver que je voulais faire ce métier.Et non je ne vais pas m'ennuyer car j'ai beaucoup de chose à apprendre de cette formation.Et je nai pas honte de mon diplôme.même si je sais qu'il faudra que je le cache.C'est inadmissible d'en arriver là,dans notre pays ,qui se dit le pays de l'égalité.
claire84
 
Messages: 21
Inscription: 28 Mai 2010 21:04

Messagepar denekine » 30 Mai 2010 21:13

patchanka2.0 a écrit:Pour ma part, une élève qui arrive avec un bac+5, je me poserais beaucoup de question.
Je ne dis pas que je ne la prendrai pas mais j'aurai des doutes:
- il s'agit de passer d'un niveau d'études élevés à un diplôme de niveau 5. L'élève risquerait de s'ennuyer beaucoup en cours.
- Est ce que sa motivation restera intact après quelques mois?


La question de la motivation se pose pour n'importe qui... Nous avons déja vu de nombreuses élèves AS ou ESI qui ont abandonné leurs études en se rendant compte qu'elles avaient fait fausse route et cela concernait tous les niveaux d'études...

patchanka2.0 a écrit:- Supportera-t-il d'être en bas de l'échelle hiérarchique?
- Comme je dépend d'un lycée professionnel, je me dirai qu'elle ne collera pas avec l'école.

Théoriquement, la personne choisit la formation en connaissance de cause. Il suffit de consulter 1 ou 2 sites infirmiers ou AS pour avoir une idée du travail AS.... Enfin, certaines personnes ne visent pas obligatoirement à progresser dans l'échelle hiérarchique.

patchanka2.0 a écrit:- Que la formation d'aide soignant est aussi ouvert à des gens qui n'ont pas un bac+5. Si on accepte un élève avec un niveau trop élevé, ne risque t on pas de fermer l'école à des postulants ayant un niveau d'études moins élevés?

C'est ainsi que dernièrement de nombreuses personnes sans aucun diplome ont été orientées vers la profession AS et que la formation professionnelle à permis à de nombreuses ASH ou AVS, le plus souvent trés peu diplomées, de devenir AS.

C'est de cette façon que l'on voit souvent des AS incapables de faire des transmissions correctes et quand transmissions il y a, elles sont truffées de fautes.




patchanka2.0 a écrit:Les personnes qui ont un bac+5 postulent pour des emplois d'encadrement, la il s'agit d'une catégorie "exécutante". Pour moi ça ne colle pas.
Après je ne dis pas que je l'aurai pas pris, mais voici toutes les questions que je me poserai.


Un de mes amies était secrétaire de direction (BTS secrétariat de direction + DEUG en droit). Elle avait de grandes responsabilités et devait gérer une quinzaine de personnes....
Elle s'est enfin épanouie depuis qu'elle a suivi une formation en menuiserie (niveau CAP) et qu'elle en a fait son métier.... Comme quoi !!!!!
denekine
Habitué
Habitué
 
Messages: 75
Inscription: 15 Mai 2010 16:23

Messagepar patchanka2.0 » 30 Mai 2010 23:51

Bon alors déjà on se détend un bon coup.
Je n'ai jamais dit que je ne la prendrai pas mais je vous fais part des réflexions que je me ferai si je retrouvais une postulante avec un bac+5.
Je fais exactement la même chose quand j'ai une élève jeune, âgé, timide, etc...
Vous dîtes que la profession n'est de pas juger.
Mon travail en tant que formateur c'est de juger si une personne est capable de rentrer dans la formation, c'est mon travail.
Vous vous posez une question, je vous réponds le point de vue de nombreux formateurs. Si la réponse ne vous plait pas tans pis. Cela ne se base pas sur une discrimination mais sur des expériences. Cela ne veut pas dire que nous avons des réponses types pour chaque type d'élève.

Au sujet de la motivation, en effet, cela concerne tous les postulants et des fois on se plante.
C'est pour ça qu'on se pose des questions.
Il est très simple d'être motivé pour un concours. Tous les postulants nous disent la même chose: "c'est le boulot de mes rêves, je me suis trouvé un but dans ma vie". Tout le monde se trouve très motivé. Donc, nous devons faire un tri. Je pense ceci très utopiste de rentrer dans une formation "en connaissance de cause". Les stages à l'hôpital sont rares particulièrement pour les bac+5
En tant que formateur, je connais la place de l'aide-soignant et du niveau d'étude. Il est clair qu'il n'est pas du tout le même qu'un bac+5.
Tous les bac+5 n'ont pas envie de devenir chef, cependant, ils ont un champ d'action très grand, bien plus grand que celui de l'AS et une majorité de personne pourrait se sentir frustrée.

La formation AS est ouverte sans conditions de diplôme donc on estime qu'il est ouvert aux ASH ou AVS. Et cela ne date pas de "dernièrement".
De manière générale (et non absolue), une personne ayant un niveau d'étude trop élevé ne se sentira pas épanouie dans une formation d'aide-soignant.

Claire84, vous me jugez. Vous mettez dans la même phrase discrimination raciale et positionnement. Je pense que c'est difficilement pardonnable.
Vous rentrez dans la formation, c'est très bien de se poser des questions. Mais avant de vouloir juger, essayez de comprendre le positionnement des gens plus expérimentés que vous.
La question était "une élève aide-soignante et bac+5 qu'en pensez vous".
Dans mon post j'ai clairement expliqué mon positionnement: "Je ne dis pas que je ne la prendrai pas mais j'aurai des doutes" "Après je ne dis pas que je l'aurai pas pris, mais voici toutes les questions que je me poserai."
Clairement, la population des élèves aides-soignantes est très souvent de niveau BEP, CAP, bac et quelques bac+2. Un bac+5 est extrêmement rare.
Il est complétement débile de ne pas se poser la question. Ma responsabilité dans un concours est triple:
- Est ce que cette personne va être un bon élément pour la classe
- Est ce que cette personne va être un bon élément pour la profession aide-soignante
- Est ce que cette personne va s'épanouir dans ce travail.
Il est complètement irresponsable par rapport au postulant de ne pas se poser la question de son épanouissement personnel. J'aurai honte d'avoir fait rentrer un élève qui ne va pas s'épanouir dans ce travail.
Et au vue de toutes les expériences des formateurs, il est clair que c'est une question qui est légitime quand on a un postulant avec un bac+5.
Avatar de l’utilisateur
patchanka2.0
Forcené
Forcené
 
Messages: 372
Inscription: 07 Nov 2009 13:56

Messagepar augusta » 31 Mai 2010 09:09

+100 avec Patchanka

Au contraire ce que vous expliquez n'est absolument pas choquant....c'est lucide point.
Etant plus jeune et en déroute avec mes diplomes universitaires j'ai passé plusieurs concours administratifs niveau bac voire même en dessous (alors que j'avais un niveau Maîtrise). Votre discours je l'ai entendu aussi quand j'allais déposer mes dossiers!
Exactement le même.
On m'a même dit que même si je les réussissais...je serais une mauvaise employée...par manque de responsabilités. Or ceux qui recrutent se fichent pas mal du niveau d'étude...ils souhaitent juste recruter les bonnes personnes. Une bonne personne est une personne qui sera efficace, épanouie dans son travail (et qui donc ne va pas se coller en AM à cause d'états d'âme!).

Bien sûr il ne faut pas généraliser....certains Bac+ peuvent se découvrir sur le tard...et avoir réellement envie d'exercer le métier d'AS.
Mais combien cherchent avant tout à se caser?...puisque malheureusement tous ces diplômes ne servent à rien sur le marché du travail...
IDE en médecine de la subjectivité (donc en psy!)
"Penser, c'est penser jusqu'où on pourrait penser différemment" Michel Foucault
Avatar de l’utilisateur
augusta
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 8860
Inscription: 23 Mai 2008 19:29
Localisation: Dans les livres et aussi ailleurs.

Messagepar denekine » 31 Mai 2010 11:49

augusta a écrit:+100 avec Patchanka

Au contraire ce que vous expliquez n'est absolument pas choquant....c'est lucide point.
Etant plus jeune et en déroute avec mes diplomes universitaires j'ai passé plusieurs concours administratifs niveau bac voire même en dessous (alors que j'avais un niveau Maîtrise). Votre discours je l'ai entendu aussi quand j'allais déposer mes dossiers!
Exactement le même.
On m'a même dit que même si je les réussissais...je serais une mauvaise employée...par manque de responsabilités. Or ceux qui recrutent se fichent pas mal du niveau d'étude...ils souhaitent juste recruter les bonnes personnes. Une bonne personne est une personne qui sera efficace, épanouie dans son travail (et qui donc ne va pas se coller en AM à cause d'états d'âme!).

Bien sûr il ne faut pas généraliser....certains Bac+ peuvent se découvrir sur le tard...et avoir réellement envie d'exercer le métier d'AS.
Mais combien cherchent avant tout à se caser?...puisque malheureusement tous ces diplômes ne servent à rien sur le marché du travail...


Il est tout à fait exact que les métiers d'IDE ou d'AS offent encore de réelles débouchées et que cela peut inciter certaines personnes à opter pour ces carrières pour s'assurer une sécurité professionnelle et non par interet pour la profession.

Mais si c'est vrai pour un bac + 5 c'est aussi vrai pour un bac -3.
Le Pole emploi cherchent souvent à recaser les moins diplomés vers les emplois d'AVS ou d'AS car c'est un des rares secteurs qui recrute encore avec des conditions de niveau d'études quasi nulles. Et ces personnes acceptent de devenir AVS ou AS le plus souvent par besoin et non pas par interet.

Pour finir, je comprends le raisonnement de Patchanka. Il y a 2 ou 3 ans, une personne exerçant dans une agence bancaire (avec un BTS) avait expliqué qu'il allait quitter son emploi pour devenir AS... Et j'avoue que je me suis demandé s'il avait réellement conscience de ce qu'il faisait
denekine
Habitué
Habitué
 
Messages: 75
Inscription: 15 Mai 2010 16:23

Messagepar Oleane67 » 04 Juin 2010 23:08

Bonjour,

J'ai passé cet après midi un oral pour le concours aide soignante et j'ai rencontré une difficulté que je considère également comme de la discrimination.
Mon exposé sur le sujet s'est très bien déroulé, hormis que je sentais et voyais que mes connaissances interpellaient le jury.
J'ai 43 ans, j'ai derrière moi une carrière commerciale qui ne m'a jamais satisfaite, ayant du interrompre mes études après mon Bac pour accéder à mon autonomie.
Après une perte d'emploi, je me suis immédiatemment positionnée sur des concours AS, en m'inscrivant dans plusieurs écoles et en travaillant l'oral avec beaucoup d'acharnement. J'ai un niveau Bac + 4 et suis déjà bénévole dans le domaine médical depuis de nombreuses années, en soins palliatifs.
A la fin de l'entretien, le formateur me prévient : "si vous n'êtes pas sélectionnée, je vous suggère de vous positionner plutôt sur des concours infirmiers, vous en avez largement le niveau" ; vous savez, les concours infirmiers sont beaucoup moins sélectifs que les concours aides soignants, parce qu'il y a moins de demandes."
Je suis outrée et révoltée J'ai bien entendu compris que dans cette école, je ne serais pas admise parce que mon niveau d'études et mes connaissances sont trop élevées.
J'ai opté pour ce corps de métier en toute connaissance de cause, je ne VEUX pas être infirmière, je ne conçois pas non plus de devoir faire une croix sur un métier parce que je devrais laisser la place à des personnes moins aptes à faire autre chose.
C'est bien un concours, il me semble ? Ce sont bien les gens ayant les motivations les plus en rapport avec le métier et ayant la meilleure note au concours qui sont pris ?
Alors, comment ce jury va t il me noter ?.. une plainte auprès de la Halde se profile
Oleane67
 
Messages: 3
Inscription: 14 Déc 2009 17:59

Messagepar denekine » 04 Juin 2010 23:31

Oleane67 a écrit:Je suis outrée et révoltée J'ai bien entendu compris que dans cette école, je ne serais pas admise parce que mon niveau d'études et mes connaissances sont trop élevées.
J'ai opté pour ce corps de métier en toute connaissance de cause, je ne VEUX pas être infirmière, je ne conçois pas non plus de devoir faire une croix sur un métier parce que je devrais laisser la place à des personnes moins aptes à faire autre chose.
C'est bien un concours, il me semble ? Ce sont bien les gens ayant les motivations les plus en rapport avec le métier et ayant la meilleure note au concours qui sont pris ?
Alors, comment ce jury va t il me noter ?.. une plainte auprès de la Halde se profile


Votre expérience ne fait que confirmer mes propos...
Aujourd'hui, des personnes sans aucun diplome, maitrisant parfois mal le français sont dirigées vers la formation d'AS.
Il parait aujourd'hui saugrenu de tenter le concours d'AS si on est titulaire du BAC alors qu'il est possible de passer le concours d'entrée en IFSI.
Pourtant, il semble évident que de nombreux titulaires du BAC voir plus tentent le concours pour devenir AS ce qui explique les moyennes "délirantes" qu'il faut obtenir pour être admis (d'aprés ce que j'ai pu lire, meme avec une moyenne de 18/20, on est pas sur de pouvoir intégrer une école)
denekine
Habitué
Habitué
 
Messages: 75
Inscription: 15 Mai 2010 16:23

Messagepar Creol » 05 Juin 2010 03:25

ploumploume a écrit:votre avis m'intéresse : une élève aide-soignante motivée et titulaire d'un bac +5 ... qu'en dites-vous ?


Bonjour

Ce que j'en pense c'est que vous serez surdiplômé pour un poste et que cette situation sera forcément stressante pour vous par la suite car si vous épanouissement professionnel y trouvera satisfaction, il ne sera pas forcément de même pour votre satisfaction intellectuelle.

Je suis d'accord que c'est un concours, et les règles du concours sont clairs. Mais il faut bien comprendre que la petite qui sort de son BEP ne fera pas le poids contre une BAC+5 et que ELLE ne pourra pas passer de concours de catégorie B ni A contrairement à vous.

Pour le reste, je n'ai pas grand chose à dire.
Aujourd'hui, des personnes sans aucun diplome, maitrisant parfois mal le français sont dirigées vers la formation d'AS.

Ah non, aujourd'hui des personnes qui on le niveau troisième/BEP/BAC sont orienté vers ce métier car si tous les concours étaient pris d'assut par les BAC+3 il resterait quoi aux autres ????
smile :)

Intérimaire en road trip.
Avatar de l’utilisateur
Creol
Accro
Accro
 
Messages: 1529
Inscription: 07 Jan 2008 16:51
Localisation: vit dans un camping car au pays des cigognes

Messagepar Oleane67 » 05 Juin 2010 12:02

Bonjour,
Pouvez vous comprendre que je me contrefiche de ce qui reste aux autres. J'ai bossé pour avoir le niveau que j ai aujourd'hui. J'ai bossé pour être la meilleure aux concours AS et pas aux concours Infirmiers. Le métier d'infirmière ne M INTERESSE PAS. C'est quand meme un monde, ça !!
Les deux métiers sont complémentaires mais sont radicalement différents. C est comme si une prétendante aux concours ide se verrait renvoyer vers médecine alors que c'est la fonction infirmière qui l'intéresse.
On se demande aujourd'hui pourquoi il existe de la maltraitance aupres des personnes agees. Ces filles qui n ont pour optique que de se caser, que les jurys préferent a des personnes plus compétentes parce que VOULANT REELLEMENT faire ce metier, ne peuvent etre qu'incompetente.
Je n ai pas pour habitude de ceder la place parce qu il faut favoriser une couche de population (immigrés, jeunes, handicapés) et encore moins lorsqu il s agit de ma vie (je suis demandeur d'emploi) et surtout de CONCOURS;
Donc, j attends mes notes dans les differentes ecoles et pour la derniere, vraiment, je n hesiterai pas une seconde a saisir la HALDE
Les ecoles devraient etre heureuse de tirer le niveau vers le haut. Les formateurs ne devraient pas avoir peur pour leur petite personne.
Je suis vraiement tres en colere, vous l aurez compris et vos propos sont absolument inadmissibles.
Oleane67
 
Messages: 3
Inscription: 14 Déc 2009 17:59

Messagepar jjland83 » 05 Juin 2010 14:19

Je commence à lire dans vos propos que vous savez mieux ce que le jury doit penser. D'une vous avez le niveau requis, deux vous allez réhausser le niveau, trois si le jury ne pense pas comme vous c'est de la discrimination, quatre votre projet professionnel est au top.
Ce n'est pas tellement le niveau scolaire qui est regardé. C'est ce que vous en avez fait et ce que vous avez appris pour votre nouveau projet.
Tout le monde à le droit à une reconversion, y compris les diplômés de toute nature. Mais ce n'est pas un argument suffisant pour passer brillament le concours d'entrée, ou être éliminé. Il faut avant tout présenter une projet réaliste.
Entre nous dire que les métiers d'IDE et AS sont radicalement différents c'est assez ennuyeux et symptomatique d'une méconnaissance de ce milieu. Votre jugement sur la compétence des autres est amusante. D'autant que vous les accusez de maltraitance. Avant de donner des leçons ne faudrait-il pas commencer par réussir à convaincre un jury que votre projet tient la route. Et a priori vous en êtes déjà loin...
Jérôme
Infirmier, cadre de santé - Formateur indépendant
jjland83
VIP
VIP
 
Messages: 3136
Inscription: 12 Juil 2006 20:54
Localisation: Dijon

Suivante

Retourner vers Aides soignants (AS)