Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 24 Nov 2014 09:04

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar JCGeorger » 12 Aoû 2012 22:33

Bonjour,

je ne vois pas ce qui vous cause soucis, c'est la Loi et c'est tout.

Votre arrêt maladie, dit congé maladie ordinaire est comptabilisé comme étant 7 heures de service actif tant pour les congés à venir ou les heures dues sur la durée annuelle.

Il n'y a pas d'interprétation, vous êtes en congé 7 heures correspondant à 1 cinquième de votre temps de travail hebdomadaire moyen si vous êtes à plein temps.

Si vous êtes en congé maladie sur 3 jours travaillés normalement en vacation de 12H00; vous auriez du faire 36H00.
Votre temps d'arrêt est comptabilisé, journalièrement, à temps plein comme correspondant à 1 cinquième du temps de travail moyen hebdomadaire c'est à dire 7 heures, ce qui explique que l'administration le calcule ainsi, vous serez donc arrêté 7heures X3 ce qui fait 21H00.
Donc un congé maladie fera que vous devez la différence entre ces 21H00 et les 36H00 dues, soit 15H00 à l'administration, ce qui n'a pas l'air de vous choquer.

Par contre, si votre arrêt maladie court sur disons ces fameuses 36H00 et deux repos hebdomadaire avant et deux après, 7 jours d'arrêt à 7 heures de "service actif" ( ou de 7 cinquième du temps de travail moyen hebdomadaire ), vous bénéficiez de 49H00 de services actif pour 36H00 que vous auriez travailler, l'administration calcule ( enfin le logiciel ad-hoc ) le prorata de votre temps de travail annuel restant du, diminue de 13H00, soit une journée de 12H00 plus 1 heure à récupérer.

C'est la Loi et d'ailleurs il est inutile de considérer que ceci est réservé aux infirmières et infirmiers puisque ces textes sont applicables à toutes les fonctions publiques, quel qu’elles soient, et à tous les corps de métiers regroupé dans celles-ci.
Bref, en ce qui nous concerne, de l'infirmier au directeur, de l'A.S.H à l'OPQ statutairement fonctionnaire stagiaire ou titulaire,mais ça marche aussi pour les agents des impôts ou le policiers lambda...
Évidement si votre temps de travail journalier est de 7 heures et de 35H00 hebdomadaire, le calcul est vite fait pour ne gagnez ni ne perdez sauf sur la rémunération d'un trentième consécutive à ce nouveau jour de carence.

Mais, voyez vous nous sommes rares, nous IDE à avoir des journées de 7H00, en l’occurrence la mienne fait 7H45 et dans le préambule de ce sujet,c'est même 12H30 ( ce qui n'est d'ailleurs pas légal sauf à considérer qu'il existe 30 minutes d'interruption du service ).

C'est exactement ce que vous explique le juriste de MACSF dans le sujet mis en exergue sur le forum juridique.

Par ailleurs, j'ai moi-même été arrêté longuement pour un pied cassé et une rupture tendineuse achilléenne et je n'ai pas eu droit évidemment à des RTT mais mon temps de service actif a été calculé sur 7H00 pour tous mes jours d'arrêts sans dépasser le temps de travail annuel du.
Car vos repos hebdomadaire sont bien compté dans le service actif puisque rémunéré à hauteur d'un trentième.

Grosso modo, j'ai terminé mon congé maladie ordinaire pour prendre dans la foulée mes CA et fériés et finir l'année à 0H00 pile-poil, ce n'est d'ailleurs ni le DRH, ni, le DSI, ni le cadre sup, mon cadre ou moi qui l'avont demandé mais bien leur logiciel qui me l'a imposé..

Comme le texte le précise, vous ne pouvez hors des items:
"Détachement-Position hors cadres-Disponibilité-Accomplissement du service national et des activités dans la réserve opérationnelle, dans la réserve sanitaire et dans la réserve civile de la police nationale-Congé parental."
n'être considéré que en service actif, c'est tout.
( Loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière-Version consolidée au 14 mars 2012-Article 39. Modifié par LOI n°2011-267 du 14 mars 2011 - art. 113 (V) Version consolidée au 14 mars 2012
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTex ... 0000512459

Décret n°2002-9 du 4 janvier 2002 relatif au temps de travail et à l'organisation du travail dans les établissements mentionnés à l'article 2 de la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière Article 14-Version consolidée au 01 novembre 2011
http://legifrance.gouv.fr/affichTexte.d ... 0000398298 )

C'est pour cela que l'administration calcule sur ces fameuses 7 heures ou bien sur le 1 cinquième de votre temps de travail hebdomadaire si vous êtes à 80%, 60% 50% par exemple.
Sur un mi-temps votre jour d'arrêt maladie sera compté comme 3H30 de service actif, ce qui fait que si vous avez sur 14 jours, disons 10 jours de congé maladie vous avez fait 35H00 de service actif alors même que normalement vous auriez du si vous aviez travaillé 2 jours à 12H00, ne faire que 24H00.

Que ceci ne vous semble pas satisfaisant je peux le concevoir, mais je note qu'aucun des gouvernements précédent ne s'est attaqué à cette spécificité de la fonction publique en général qui, bien sur, s'impose de fait aux textes régissant la fonction publique hospitalière sans exclusive de statut, de grade ou de poste.

Bref ce n'est pas un cadeau aux infirmières et infirmiers, c'est la loi voila.

Si mes explications vous chagrinent, rapprochez vous de vos délégués syndicaux qui se feront un plaisir de vous dire ou pas si je me trompe. Voir de votre DRH, le notre est très abordable que ce soit en entretien personnel ou au CHSCT.
Ils peuvent être très pédagogues, l'école de Rennes formant de bons professionnels.

Cordialement.

JCG.
JCGeorger
Adepte
Adepte
 
Messages: 114
Inscription: 20 Sep 2009 22:52

Messagepar Jo_bis » 13 Aoû 2012 10:14

JCGeorger a écrit:Votre arrêt maladie, dit congé maladie ordinaire est comptabilisé comme étant 7 heures de service actif tant pour les congés à venir ou les heures dues sur la durée annuelle.
Il n'y a pas d'interprétation, vous êtes en congé 7 heures correspondant à 1 cinquième de votre temps de travail hebdomadaire moyen si vous êtes à plein temps.

Je suis d'accord, moyennant que vous précisiez : pour un agent temps plein de jour.
JCGeorger a écrit:Si vous êtes en congé maladie sur 3 jours travaillés normalement en vacation de 12H00; vous auriez du faire 36H00.
Votre temps d'arrêt est comptabilisé, journalièrement, à temps plein comme correspondant à 1 cinquième du temps de travail moyen hebdomadaire c'est à dire 7 heures, ce qui explique que l'administration le calcule ainsi, vous serez donc arrêté 7heures X3 ce qui fait 21H00.
Donc un congé maladie fera que vous devez la différence entre ces 21H00 et les 36H00 dues, soit 15H00 à l'administration, ce qui n'a pas l'air de vous choquer.

Dans les très bon exemple que vous donnez, si on détaille le planning hebdomadaire, cela donne (par exemple) :
L 12H00
M 12H00
M 12H00

J RC
V RC
S RH
D RH
Les 3 jours en violet sont les jours de maladie.
Première solution : Les RC sont les repos compensateurs de "trop travaillé", on doit donc tenir compte de ces RC vu que l'agent à travaillé son quota d'heures (36h exactement, il a même dépassé d'une heure).
Si l'agent est malade sur les 3 jours, il "perd" ces 36h, mais comme il est considéré avoir travaillé 1/5è de ses obligations hebdomadaires par jour de maladie, il faut compenser la perte d'heures sur les 3 jours d'absence + les RC en leur attribuant la valeur de 7h00, cela donne 35h00.
Au bout du compte, il ne perd qu'une heure, même si l'arrêt de travail n'est que de 3 jours.
En somme, on ne peut dissocier les RC des jours de travail qui y ont donné droit.
Attention, vu leur statut particulier, on n'attribue jamais de valeur aux RH, uniquement aux RC.

Seconde solution : si le temps de travail est réellement annualisé, un agent à temps plein doit travailler 1547h : on peut compter comme vous le proposez, 3 x 7h = 21h00. Mais comme l'agent ne doit faire que 1547h (travail effectif + formation + jours de maladie) incompressibles et non majorables, il ne travaillera pas plus que ce qu'il devait travailler à la base.
Mais ceci sous entend que les plannings soient faits correctement avec des cycles de travail respectés et un roulement cohérent, mais c'est un autre débat.

Quand j'étais dans la FPH, j'ai toujours fait en sorte que les comptes tombent justes.
"La chambre des députés : la moitié sont bons à rien. Les autres sont prêts à tout"
"Les portes de l'avenir sont ouvertes à ceux qui savent les pousser"
Coluche
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 4921
Inscription: 30 Jan 2004 10:33
Localisation: En rase campagne

Messagepar JCGeorger » 13 Aoû 2012 10:48

Bonjour,

effectivement, nous avons trouvé le point nodal de tout cela.

Quelque soit la façon dont nous prenons le problème, c'est qu'il faut avoir à la fin de l'année un temps de service actif de 1547h "(travail effectif + formation + jours de maladie) incompressibles et non majorables" comme vous l'écrivez.

Je suis donc tout à fait d'accord avec cela, le piège étant, pour la plus part des agents à vouloir compter, en "jours travaillés" et non en heures annualisées.
Et il est vrai que l'administration n'y met pas du sien en compliquant à loisir les intitulés de validation du temps de travail.

J'ai par exemple sous les yeux mon prorata d'heure à faire jusqu'au 31-12-20012,

J'ai des M82 et des S88 correspondant aux horaires du soir et du matin dans leur amplitude normalisée mais dans le récapitulatif comporte les items suivants:

DATT Reliq= 28H55
DATT Oblig H=1224H06
CA solde H= -2H09
CHS solde H=5H31
FRA solde H=5H31
Ferie solde H=38H15
RTT solde H=37H53
RS solde H=11H02
H Solde H=18H10
DATT solde=36H19

Nous pouvons avoir des H21, des L16, des L18, H45, H46, X03 etc...

Ce qui fait que j'ai renoncé et que je ne compte qu'en temps annuel.

Ce qui est sommes toutes satisfaisant et malgré tout mes efforts, je suis toujours avec un reliquat d'heures à récupérer certes minime ( 36H19 ) mais au moins j'ai eu tout les jours de reps ca rtt etc que je souhaitais.

Donc, congé maladie ou pas, de toute façon nous devons tous avoir fait nos 1547h annuelles à la fin de l'année.

Cordialement.

JCG.








..0
JCGeorger
Adepte
Adepte
 
Messages: 114
Inscription: 20 Sep 2009 22:52

Messagepar Jo_bis » 13 Aoû 2012 11:24

JCGeorger a écrit: Je suis donc tout à fait d'accord avec cela, le piège étant, pour la plus part des agents à vouloir compter, en "jours travaillés" et non en heures annualisées.

Et pour cause : personne ne se donne la peine de leur expliquer.
JCGeorger a écrit:Et il est vrai que l'administration n'y met pas du sien en compliquant à loisir les intitulés de validation du temps de travail.

La plupart des cadres de santé, DRH et consorts ne savent pas répartir et calculer le temps de travail. Ils "bidouillent" des plannings.
Pourtant, c'est d'une simplicité rare : faire des cycles de travail selon le nombre d'agents, la durée de poste, y intégrer les RTT, RC, RH, matins, soirs etc...et dérouler sur l'année.
JCGeorger a écrit:Ce qui est sommes toutes satisfaisant et malgré tout mes efforts, je suis toujours avec un reliquat d'heures à récupérer certes minime ( 36H19 ) mais au moins j'ai eu tout les jours de reps ca rtt etc que je souhaitais.

C'est beaucoup trop !
Le maximum que je tolérais était de +/- 5h sur les 1547h annuelles.
JCGeorger a écrit:Donc, congé maladie ou pas, de toute façon nous devons tous avoir fait nos 1547h annuelles à la fin de l'année.

Voili-voilou !!
"La chambre des députés : la moitié sont bons à rien. Les autres sont prêts à tout"
"Les portes de l'avenir sont ouvertes à ceux qui savent les pousser"
Coluche
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 4921
Inscription: 30 Jan 2004 10:33
Localisation: En rase campagne

Messagepar JCGeorger » 13 Aoû 2012 11:54

Bonjour,

Jo_bis a écrit:
JCGeorger a écrit: Je suis donc tout à fait d'accord avec cela, le piège étant, pour la plus part des agents à vouloir compter, en "jours travaillés" et non en heures annualisées.



Et pour cause : personne ne se donne la peine de leur expliquer..


Si vous saviez le mal que je me donne...

Jo_bis a écrit:
JCGeorger a écrit:Ce qui est sommes toutes satisfaisant et malgré tout mes efforts, je suis toujours avec un reliquat d'heures à récupérer certes minime ( 36H19 ) mais au moins j'ai eu tout les jours de reps ca rtt etc que je souhaitais.

C'est beaucoup trop !
Le maximum que je tolérais était de +/- 5h sur les 1547h annuelles.


Faut-il encore avoir un cadre qui comprend, ce qui est mon cas et aussi la possibilité de récupérer, mais je ne suis pas inquiet, cela devrait me permettre de poser 4 jours au moment des fêtes de fin d'année avec un reliquat positif de 80 centième d'heure.

Jo_bis a écrit:
JCGeorger a écrit:Donc, congé maladie ou pas, de toute façon nous devons tous avoir fait nos 1547h annuelles à la fin de l'année.

Voili-voilou !!


Exactement. Ni plus, ni moins.



Je souhaite que nos explications soient bien comprises.

Cordialement.

JCG.
JCGeorger
Adepte
Adepte
 
Messages: 114
Inscription: 20 Sep 2009 22:52

Messagepar Kenny » 13 Aoû 2012 13:38

Jo_bis a écrit:
JCGeorger a écrit:Ce qui est sommes toutes satisfaisant et malgré tout mes efforts, je suis toujours avec un reliquat d'heures à récupérer certes minime ( 36H19 ) mais au moins j'ai eu tout les jours de reps ca rtt etc que je souhaitais.

C'est beaucoup trop !
Le maximum que je tolérais était de +/- 5h sur les 1547h annuelles.
JCGeorger a écrit:Donc, congé maladie ou pas, de toute façon nous devons tous avoir fait nos 1547h annuelles à la fin de l'année.

Voili-voilou !!


vous en avez bien de la chance moi actuellement en bossant en 12h sans jamais revenir quand on me rappelle.. j'en suis à +190h... la moyenne dans mon service c'est +150h.. et j'ai même un collègue qui est à +370h.... mais y en 4/5 qui arrivent quand même à être en négatif...

c'est là qu'on voit la compétence de nos supérieurs hiérarchiques directs :roll: :roll: :roll: :roll:
Membre du CODI: le Contre Ordre Des Infirmiers, venez nous rejoindre sur notre forum...
Avatar de l’utilisateur
Kenny
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 7677
Inscription: 06 Nov 2003 18:18
Localisation: sur les genoux de Nours

Messagepar Hypnovel + Sufenta » 13 Aoû 2012 20:43

Merci à vous tous d'avoir pris le temps de répondre.

J'ai un peu de mal à tous comprendre.

Une chose que j'ai compris, 12h30 illégal mais ça nous le savons et aucune solution n'est proposé par notre établissement. Alors que dans on ancien service avec même contrainte et même direction une solution avait été trouvé.

Y a un autre truc qui s'ajoute à la situation de mon incompréhension.
J'ai mon arrêt pour accident du travail qui a été prolonger.
Ma cadre m'a mis à nouveau 7 h d'absence pour chaque jour planifié au travail soit 2 jours pour 7 jours de prolongation d'arrêt.

Alors que j'ai constaté sur d'ancien planning de l'année, certains arrêts de collègue ont été comptabilisé autrement.
Elle leur a mis 7h x 5 jours par semaine d'arrêt.

Bref, c'est trop bizarre. Nous subissons de réelles différences de traitements au sein du service, à se demander si ce point présente aussi une différence de traitement. J'en suis convaincu car dans mon ancien service en 12h du même établissement, le comptage des arrêts n'était pas comme ça.
Après information confirmé fraîchement et encore pratiqué, nous étions noté 7h x le nombre de jours d’arrêt si inférieur ou égal à 6 jours. Puis si supérieur à 7 jours, noté 5h par jours d’arrêt dans le cas d'une personne à temps complet de jours. (Prorata si temps partiel ou agent de nuit).
Si congé pendant nos congés annuels, les congés sautaient au profit de l'arrêt et les congés sont récupérables.
Situation que nous n'avons pas dans mon actuel service. L'arrêt est comme ignoré puisqu'en congé annuel.
Ma médecin traitant m'a dit que je serai probablement prolongée. Rendez vous fixé ce samedi et mes congés annuels débutent ce lundi suivant.

Bref, je ne comprends plus rien, j'ai juste l'impression de me faire entuber profond. Pour changer d'assister les doc à intuber nos patients.

Nos chers administrations tuent son personnel à petit feu surtout les plus consciencieux.
Ça me dégoûte, pendant que les autres prennent une distance et bâclent leur travail sans se soucier de la qualité des soins auprès de leur patient.
Bref, infirmière plus beau métier du monde, oui ! mais pas dans ce monde actuel !

Cordialement
Hypnovel Sufenta
Nain fermière du prendre soins
Hypnovel + Sufenta
Régulier
Régulier
 
Messages: 37
Inscription: 16 Nov 2010 11:59

Messagepar JCGeorger » 13 Aoû 2012 22:47

Bonjour,

@ Kenny et Hypnovel + Sufenta, il ne s'agit pas de chance mais bien de respect des textes de loi si, bien évidemment, vous êtes de la fonction publique hospitalière.

Sinon, n'avez vous pas de syndicats dans vos établissements?
Une interpellation au CHSCT permet d'acter officiellement ces dysfonctionnements et de renvoyer l'administration et la hiérarchie à ses responsabilités.

Le fait que la loi ne soit pas respectée fera qu'en cas de faute de l'agent, par exemple, celui-ci puisse s'exonérer d'une part de sa responsabilité et que la hiérarchie directe ( Cadre-cadre sup ) soit impliquée, d'autant plus que la faute par ce non respect de la loi, ne pourra être retranchable du service.
La responsabilité du cadre, voir du cadre sup, sera engagée personnellement.

Voir, autre problème, si l’accumulation d'heures non récupérées entraine un état non compatible avec le service, la faute peut amener la hiérarchie au tribunal civil, poursuivi par les ayant-droits de la victime, qu'elle soit l'agent ou le patient.

Dans notre établissement, c'est le recours à l'intérim ou aux vacataires qui permet de respecter les textes et faire que les agents puissent rester dans un taux horaire le plus proche de ce qui est réglementaire.
Par contre, dans le cas d'un conflit horaire, il avait été signalé au cadre que si il arrivait quelque chose à un agent, deux syndicats ( généralistes mais on aurait pu avoir un ONI qui aurait servi à cela...) se feraient un devoir d'engager des poursuites contre elle personnellement au nom de l'agent et au titre de leur représentativité.
Depuis, il n'y a plus de problème d’horaire et de "soir-matin" imposé.

@ Hypnovel + Sufenta, si vous êtes dans la FPH, vos horaires que nous considérons tous comme illégaux, m'intriguent.
Correspondent-ils à un temps de travail complet (avec pause certes, mais restant à sujétion de la hiérarchie style répondre aux sonnettes, aux alarmes etc... ) de par exemple 8H00-20H30?
Ou bien cela correspond aux horaires prise de poste et de sortie de poste, mais avec une interruption d'une demi heure ( vous allez ou vous voulez, au resto du coin, fumer à la cafèt...Baguenauder dans les rues... ) détachable du service?

Car dans ce cas vous restez dans l'amplitude légale des 12H00 de service actif, vous arrivez simplement à 8H00 et repartez à 20H30.
Ceci posé, je n'ai jamais vu d'horaires pareils.

En réa à Saint Denis c'était bien 12H00 d'amplitude réelle avec d'ailleurs plateau repas fourni et en clinique, j'ai eu fait des 11H45 parce que ceci leur permettait de s'exonérer de la fourniture du plateau sustentatoire.

Sans oublier, d'ailleurs, que le temps de travail inclut quelques minutes à l'arrivée et au départ pour l'habillage, le déshabillage et la douche professionnelle puis le ré-habillage civil et que, par le fait, la relève ne commence pas à 8H00 mais bien à 8H04 et se termine autour de 20H23 et pas à 20H30 pour les horaires que j'ai pris en exemple.

Mais ici, la hiérarchie a plus de mal avec ça.

Cordialement.

JCG.
JCGeorger
Adepte
Adepte
 
Messages: 114
Inscription: 20 Sep 2009 22:52

Messagepar Hypnovel + Sufenta » 15 Aoû 2012 21:01

JCGeorger a écrit:Bonjour,

@ Kenny et Hypnovel + Sufenta, il ne s'agit pas de chance mais bien de respect des textes de loi si, bien évidemment, vous êtes de la fonction publique hospitalière.

Sinon, n'avez vous pas de syndicats dans vos établissements?
Une interpellation au CHSCT permet d'acter officiellement ces dysfonctionnements et de renvoyer l'administration et la hiérarchie à ses responsabilités.

Le fait que la loi ne soit pas respectée fera qu'en cas de faute de l'agent, par exemple, celui-ci puisse s'exonérer d'une part de sa responsabilité et que la hiérarchie directe ( Cadre-cadre sup ) soit impliquée, d'autant plus que la faute par ce non respect de la loi, ne pourra être retranchable du service.
La responsabilité du cadre, voir du cadre sup, sera engagée personnellement.

Voir, autre problème, si l’accumulation d'heures non récupérées entraine un état non compatible avec le service, la faute peut amener la hiérarchie au tribunal civil, poursuivi par les ayant-droits de la victime, qu'elle soit l'agent ou le patient.

Dans notre établissement, c'est le recours à l'intérim ou aux vacataires qui permet de respecter les textes et faire que les agents puissent rester dans un taux horaire le plus proche de ce qui est réglementaire.
Par contre, dans le cas d'un conflit horaire, il avait été signalé au cadre que si il arrivait quelque chose à un agent, deux syndicats ( généralistes mais on aurait pu avoir un ONI qui aurait servi à cela...) se feraient un devoir d'engager des poursuites contre elle personnellement au nom de l'agent et au titre de leur représentativité.
Depuis, il n'y a plus de problème d’horaire et de "soir-matin" imposé.

@ Hypnovel + Sufenta, si vous êtes dans la FPH, vos horaires que nous considérons tous comme illégaux, m'intriguent.
Correspondent-ils à un temps de travail complet (avec pause certes, mais restant à sujétion de la hiérarchie style répondre aux sonnettes, aux alarmes etc... ) de par exemple 8H00-20H30?
Ou bien cela correspond aux horaires prise de poste et de sortie de poste, mais avec une interruption d'une demi heure ( vous allez ou vous voulez, au resto du coin, fumer à la cafèt...Baguenauder dans les rues... ) détachable du service?

Car dans ce cas vous restez dans l'amplitude légale des 12H00 de service actif, vous arrivez simplement à 8H00 et repartez à 20H30.
Ceci posé, je n'ai jamais vu d'horaires pareils.

En réa à Saint Denis c'était bien 12H00 d'amplitude réelle avec d'ailleurs plateau repas fourni et en clinique, j'ai eu fait des 11H45 parce que ceci leur permettait de s'exonérer de la fourniture du plateau sustentatoire.

Sans oublier, d'ailleurs, que le temps de travail inclut quelques minutes à l'arrivée et au départ pour l'habillage, le déshabillage et la douche professionnelle puis le ré-habillage civil et que, par le fait, la relève ne commence pas à 8H00 mais bien à 8H04 et se termine autour de 20H23 et pas à 20H30 pour les horaires que j'ai pris en exemple.

Mais ici, la hiérarchie a plus de mal avec ça.

Cordialement.

JCG.

Bonjour

@ jcgeorger :
Oui ma journée de travail effectif est de 12h30. Le temps d habillage est non compté.
Quand nous sommes de jours, nous faisons 7h15 a 19h45 théoriquement bien souvent nous terminons plus tard en ayant pris peu de temps pour dejeuner (pas possible avant 16h) voire pas avoir manger. Ca m'arrive regulierement quand je suis de jour. Nous n'avons même pas assez de chaises/tabourets par membres de l'équipe.
Nous ne sommes pas autorisé à quitter le service sauf en cas d'accident du travail ou petite clope mais dans ce cas c'est au bout de service sur un petit palier. Pour les fumeurs / fumeuses. Perso, je ne fume pas.
Quand on fait des nuits, on fait 19h15 a 7h45. Et bien souvent, on a le temps de fermer les yeux, notre cadre nous a mis à disposition des fauteuils qui nous permettent une position demi assise. Mais également, nous n'en avons pas assez pour l'ensemble de l'équipe.
Dans ces 12h30, il faut compter 15 minutes de transmission matin et soir.
Nous avons 2 à 3 patients en réa par ide et 4 patients en surveillance continue par ide.
Beaucoup de membre du personnel préfère être de nuits car beaucoup plus calme et beaucoup moins bordélique.
Normalement, notre roulement est de 2 mois de jours pour 1 mois de nuit.
Actuellement, nous enchaînons petite semaine (2 à 3 jours travaillés) et grande semaine (5 jours dont 3 consécutifs pour le weekend).
Les ide dont la grossesse est déclarée ne font pas plus de 2 jours consécutifs.
Nous sommes en autoremplacement.
Les ide qui ont quitté le service pour rejoindre d'autres services ont été prié de revenir en réa.
L'intérim n'existe pas dans notre coin. La ville est bien trop inintéressante pour les boites d'intérim. Nous n'en avons pas.
L'IFSI de l'établissement n'arrive pas à garder leur diplômé car une majorité sont d'ailleurs.
Le CHSCT est au courant de notre nombre d'heures supplémentaire. Mais nous sommes annualisés donc si arrêt de travail, le nombre s'effondre pendant que pour d'autres ça se gonfle.
Donc, la direction refuse de nous les payer alors qu'elles sont payées dans d'autres services (bloc, radiologie).
Les syndicats savent bien nos difficultés et ceux des autres services.
Mais pour un hôpital neuf, faut pas ébruité que ça ne va pas.

Concernant, le pointement des heures.
Donc, notre cadre est dans l'illégalité. J'ai fait la naïve au bureau du personnel en demandant des infos.
Donc maintenant ils vont se rapprocher de ma cadre pour voir ça.
Nous n'avons pas de logiciel d'horaires. C'est un simple fichier excel.
La cadre doit juste retourner le nombre d'heures effectuées, absences, dimanches et nuits travaillés. C'est même elle qui calcule notre appointement de nuit donc parfois y a des erreurs.
Malheureusement, dans notre hôpital nous ne pointons pas. Pourtant nous avons un badge pour rentré dans l’hôpital que nous devons utilisé sauf si on rentre par l'entrée patient.

Bref l'entube total.
Je suis contente d'avoir mis mon nez dedans et d'avoir fait remonter ça à la direction.
Malheureusement, pour nous c'est loin d'être réglé.
Bientôt nous allons être réquisitionner pour travailler.

Hypnovel Sufenta
Nain fermière du prendre soins
Hypnovel + Sufenta
Régulier
Régulier
 
Messages: 37
Inscription: 16 Nov 2010 11:59

Précédente

Retourner vers Profession infirmière (IDE)