Forum : Etudiants infirmiers (ESI)

Nous sommes le 26 Juin 2017 03:04

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar lamiette » 15 Juin 2016 11:14

Bonjour,

je viens chercher vos conseils et expériences, car j'envisage un stage en service de dialyse car le côté relationnel du service m'attire, avec le suivi de patients chronique. Je suis en fin de 3e année et je dois donc développer mon autonomie. Or on m'a dit qu'en service de dialyse, l'autonomie était difficile car en tant qu'étudiant on ne peut pas réaliser les soins sur la fistule, les machines. Est ce que c'est vrai? Est ce qu'on ne s'ennuie pas dans ce cas? comment développer son autonomie en troisième année en dialyse?

Merci beaucoup pour vos lumières :)
Avatar de l’utilisateur
lamiette
Habitué
Habitué
 
Messages: 73
Enregistré le: 13 Fév 2012 16:11

Messagepar Creol » 15 Juin 2016 11:47

Bonjour.

En fonction de la localisation géographique vous aurez des "spécificités régionales pathologique". Par exemple aux Antilles vous aurez beaucoup de drépanocytaires.
Ceci dit, en dialyse on est souvent doublé pendant un certain temps, au minimum un mois. Il est assez rare pour un étudiant d'être autonome, même il(elle) est motivé(e), les machines sont assez complexes, et les pathologies sont très variées. Ceci dit, on ne va pas forcément vous coller aux basques tout le temps.

On ne s'ennuie pas car on passe beaucoup de temps avec les patients. Ce sont souvent les mêmes on les revoit souvent, Malheureusement on ne revoit plus certains.

C'est un très bon terrain de stage.
infirmier dans une vie antérieur.
Avatar de l’utilisateur
Creol
VIP
VIP
 
Messages: 2006
Enregistré le: 07 Jan 2008 16:51
WLM: steeve97113@hotmail.com
Localisation: vit dans un camping car au pays des cigognes

Messagepar Romance » 15 Juin 2016 13:54

Coucou, je suis aussi en fin de 3ème année, et je viens de finir un stage en service de dialyse. Les IDE qui débarquent sont doublés 8 semaines donc autant te dire qu'au début tu ne comprends rien ! Mais si tu bosses et que tu t'intéresse on te laissera faire des choses seul. A la fin du stage je montais les machines seule, je faisais les réglages, je branchais les KT et piquais les fistules considérées comme "faciles". Je faisais même la restitution seule. Donc au début tu rameras mais si tu prouves que tu bosses et que tu es rigoureux tu pourras faire plein de choses seul !
En tous cas je te le conseille car c'est très technique et au niveau relationnel tu apprends aussi plein de choses. Par contre révise bien les rôles du rein !!!
Infirmière D.E
Avatar de l’utilisateur
Romance
Habitué
Habitué
 
Messages: 82
Enregistré le: 25 Juil 2013 12:30

Messagepar lamiette » 16 Juin 2016 17:04

Hello! Merci beaucoup pour vos réponses!

Oui je pense que même si je ne pourrai peut être pas piquer et manipuler les machines, je pourrai faire beaucoup d'autres choses et développer notamment l'aspect relationnel qui m'a motivé pour la dialyse.

je me demande d'ailleurs quel est le pourcentage de temp passé autour de la manipulation des machines par les inf de dialyse?

Romance a écrit : A la fin du stage je montais les machines seule, je faisais les réglages, je branchais les KT et piquais les fistules considérées comme "faciles". Je faisais même la restitution seule. Donc au début tu rameras mais si tu prouves que tu bosses et que tu es rigoureux tu pourras faire plein de choses seul !


Cool ça veut dire que ça sera eventuellement posible! Oui je vais me préparer à fond pour ce stage (si je l'obtiens!). :)
Avatar de l’utilisateur
lamiette
Habitué
Habitué
 
Messages: 73
Enregistré le: 13 Fév 2012 16:11

Messagepar execho » 16 Juin 2016 17:23

pour un premier stage en dialyse je dirais que au début il faut travailler son relationnel avec les soignants,en effet la technique est complexe,le patient fragile,le réglage de la dialyse est adapté à chaque scéance.Donc,les infirmières vont apprécier une stagiaire qui note,qui s'entraine,qui répète les gestes jusqu'à la perfection,qui comprend le pourquoi.
execho
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4104
Enregistré le: 29 Mai 2010 22:01

Messagepar Romance » 17 Juin 2016 17:22

Apres moi j'ai trouvé le relationnel assez limité en chronique. Les gens connaissent leur patho et ils viennent souvent depuis des années. Donc sauf cas particulier je trouve que tu as beaucoup plus de relationnel en service classique. Les machines tu pourras les manipuler à la fin, c'est toujours la même chose !!! Les réglages et les paramètres de surveillance sont par contre tres complexes. Tu peux trouver des infos sur internet je pense (débit, pa, pb, kt, dialysance, re circulation...)
Infirmière D.E
Avatar de l’utilisateur
Romance
Habitué
Habitué
 
Messages: 82
Enregistré le: 25 Juil 2013 12:30

Messagepar wyllette » 17 Juin 2016 18:30

Pas besoin d aller sur le Web. Il y a obligation de les avoir dans les unités de soins dans le cadre de la matério vigilance ... ainsi que les protocoles.
Avatar de l’utilisateur
wyllette
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10255
Enregistré le: 10 Juin 2007 13:57
WLM: willette59
Localisation: grand nord

Messagepar tilily81 » 19 Juin 2016 14:56

wyllette a écrit :Pas besoin d aller sur le Web. Il y a obligation de les avoir dans les unités de soins dans le cadre de la matério vigilance ... ainsi que les protocoles.


elle parle du web peut être pour se familiariser avant d'arriver sur son lieu de stage
Les batailles de la vie ne sont pas gagnées par les plus forts ni par les plus rapides, mais par ceux qui n’abandonnent jamais
ESI 2015-2018
S1 : FAM autistes vieillissantes, S2 : urologie
tilily81
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5080
Enregistré le: 08 Nov 2011 13:32

Messagepar Romance » 19 Juin 2016 16:51

Oui je parlais de se renseigner avant le stage. Et puis même, si on sait trier les infos il y a des choses tres intéressantes sur internet qu'on ne retrouve pas toujours dans les services.
Infirmière D.E
Avatar de l’utilisateur
Romance
Habitué
Habitué
 
Messages: 82
Enregistré le: 25 Juil 2013 12:30

Messagepar sirene » 07 Nov 2016 09:52

lamiette a écrit :Hello! Merci beaucoup pour vos réponses!

Oui je pense que même si je ne pourrai peut être pas piquer et manipuler les machines, je pourrai faire beaucoup d'autres choses et développer notamment l'aspect relationnel qui m'a motivé pour la dialyse.

je me demande d'ailleurs quel est le pourcentage de temp passé autour de la manipulation des machines par les inf de dialyse?


Le temps passé autour de la machine est important, c'est ton principal outil de travail.
Concrètement, tu vas arriver, allumer ton générateur ( machine de dialyse) +/- gérer le traitement de l'eau, monter le circuit prescrit pour chaque patient, programmer la séance de dialyse en fonction des prescriptions. Tu accueilles ton patient, pesée, recherche d'informations nouvelles, évaluation générale de l'état du patient ( s'il arrive avec une dyspnée, des difficultés à marcher, s'il est tombé depuis la dernière fois....), prise de constantes. Calcul et programmation de la perte de poids prévue. Préparation de l'abord vasculaire, branchement de la dialyse ( via cathéter ou fistule), prélèvement de bilan si besoin. Lancement de la dialyse.
Tu passes au patient suivant ( on a 10 minutes, de l'accueil du patient au début de la dialyse).
Une fois que tu as branché tous les patients de la salle, tu auras plusieurs tours de surveillance ( paramètres de dialyse, constantes, état général du patient, surveillance de l'abord vasculaire), des pansements, des traitements à administrer, des surveillance particulières à faire ( surveillance des pieds/sensibilité des patients diabétiques, bon fonctionnement des abords vasculaires, vérification des traitements, par exemple), de l'éducation thérapeutique ( régime particulier, restriction hydrique, abord vasculaire), des prises de rdv dans le cadre de bilan pré greffe, des patients à rassurer, à soulager, à écouter. Une visite médicale à chaque séance ( si c'est un centre lourd médicalisé ). Des alarmes de générateur à gérer rapidement tout au long de la séance.
Entre temps tu prépares la séance suivante, tu gères la pharmacie et les stocks de matériel.
A la fin de la séance, tu peux refaire des bilans, prise de constantes, tu restitue le sang de ton patient, tu débranches ton patient du générateur. Tu l'aides à se comprimer si nécessaire. Pesée. Vérification de la concordance perte de poids prévue -réelle, et de la bonne tolérance du patient.
Tu rentres les paramètres de dialyse, les transmissions, constantes dans le dossier de soins.
Démontage du circuit de dialyse, nettoyage du générateur. Mise en route de la stérilisation du générateur. Préparation de la prochaine séance.
Voilà. Ça c'est quand tout se passe bien.

Donc tu passes beaucoup de temps à gérer la machine. Mais cela n'empêche pas d'être à l'écoute du patient, d'avoir une relation privilégiée avec le patient chronique ( c'est toujours intéressant de voir les réactions des patients avec une nouvelle personne, patient ou soignant).
C'est un service exigeant, impressionnant au premier abord, mais qui peut être passionnant.
N'hésite pas à poser des questions sur le pourquoi du comment, c'est très apprécié dans ce service, où tout changement minime peut faire basculer l'équilibre... La curiosité professionnelle, la prise de position, le dépassement de ses peurs ( la machine fait peur au début), le goût pour le relationnel sont indispensables ici.
Avatar de l’utilisateur
sirene
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 240
Enregistré le: 04 Mar 2013 13:36

Messagepar sirene » 08 Nov 2016 13:10

Romance a écrit :Apres moi j'ai trouvé le relationnel assez limité en chronique. Les gens connaissent leur patho et ils viennent souvent depuis des années. Donc sauf cas particulier je trouve que tu as beaucoup plus de relationnel en service classique. Les machines tu pourras les manipuler à la fin, c'est toujours la même chose !!! Les réglages et les paramètres de surveillance sont par contre tres complexes. Tu peux trouver des infos sur internet je pense (débit, pa, pb, kt, dialysance, re circulation...)

Tout dépend comment on voit les choses...
Un patient qui entame tout juste un programme de dialyse, il est terrifié, effondré, perdu, a l'impression que ça vie est foutue. À toi de lui expliquer le fonctionnement de la machine, de la séance de dialyse, lui expliquer son régime alimentaire, les choses à faire attention. Lui montrer qu'il peut encore partir en vacances, avec un peu d'organisation, par exemple. Le rassurer.
Le patient qui a fait une grosse chute de tension la séance précédente, appréhende énormément.
Celui qui a un abord vasculaire difficile et à qui on fait mal à chaque fois ( 3 fois / semaine, donc).
Celui qui est en attente de greffe depuis 5 ans, qui a été appelé la semaine dernière, mais qui n'a pas été retenu est effondré, en colère...
Celui qui ne trouve pas de travail à cause de la dialyse qui l'oblige à s'absenter une demi-journée, 3fois/ semaine et qui tombe doucement mais sûrement en dépression si tu n'y fait pas attention.
Celui de 85 ans, qui dialyse, se sent diminuer petit à petit, épuisé, qui n'en peut plus, mais qui continue son programme de dialyse "parce que le docteur a dit qu'il n'y a pas le choix et que les enfants ne veulent pas entendre que je préfère mourir que de continuer comme ça"..

Je pourrais continuer longtemps...
Bref, en creusant un tout petit peu et en se mettant à leur place, il y a ÉNORMÉMENT de relationnel en dialyse..
( après c'est comme partout, le relationnel prends du temps, qu'on n'a pas toujours suffisamment pour bien bosser).
Avatar de l’utilisateur
sirene
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 240
Enregistré le: 04 Mar 2013 13:36

Messagepar Grugs » 10 Déc 2016 04:41

Je pense que Sirène à bien résumé.
J'ajouterai que même si certains étudiants ne piquent pas dans les fistules, ils branchent sur KT.
Il faut effectivement 10 minutes de l'accueil au lancement. Entre temps tu dois paramétrer ton générateur et entre l'UF contrôlée, les profils Na, la conductivité, le poids d'arriver, l'adaptation du poids sec, prélèvements de iono imprévus (si tu repères des signes d'hyperkaliémie par exemple), l'adaptation de la vitesse de pompe, Hémodialyse conventionnelle? Hémodiafiltration pré-dilution? Post dilution? etc... et j'en passe. Il suffit que ton centre utilise plusieurs marques de générateurs et ça change du tout au tout!
Personne ne t'imposera de faire ça en 10 minutes en tant que stagiaire ni même en période de formation (6 semaines pour ma part) donc pas d'inquiétudes.
ESI 2012-2015 St Joseph CRF Marseille
Grugs
 
Messages: 8
Enregistré le: 25 Avr 2012 09:47

Messagepar Romance » 10 Déc 2016 18:44

sirene a écrit :
Romance a écrit :Apres moi j'ai trouvé le relationnel assez limité en chronique. Les gens connaissent leur patho et ils viennent souvent depuis des années. Donc sauf cas particulier je trouve que tu as beaucoup plus de relationnel en service classique. Les machines tu pourras les manipuler à la fin, c'est toujours la même chose !!! Les réglages et les paramètres de surveillance sont par contre tres complexes. Tu peux trouver des infos sur internet je pense (débit, pa, pb, kt, dialysance, re circulation...)

Tout dépend comment on voit les choses...
Un patient qui entame tout juste un programme de dialyse, il est terrifié, effondré, perdu, a l'impression que ça vie est foutue. À toi de lui expliquer le fonctionnement de la machine, de la séance de dialyse, lui expliquer son régime alimentaire, les choses à faire attention. Lui montrer qu'il peut encore partir en vacances, avec un peu d'organisation, par exemple. Le rassurer.
Le patient qui a fait une grosse chute de tension la séance précédente, appréhende énormément.
Celui qui a un abord vasculaire difficile et à qui on fait mal à chaque fois ( 3 fois / semaine, donc).
Celui qui est en attente de greffe depuis 5 ans, qui a été appelé la semaine dernière, mais qui n'a pas été retenu est effondré, en colère...
Celui qui ne trouve pas de travail à cause de la dialyse qui l'oblige à s'absenter une demi-journée, 3fois/ semaine et qui tombe doucement mais sûrement en dépression si tu n'y fait pas attention.
Celui de 85 ans, qui dialyse, se sent diminuer petit à petit, épuisé, qui n'en peut plus, mais qui continue son programme de dialyse "parce que le docteur a dit qu'il n'y a pas le choix et que les enfants ne veulent pas entendre que je préfère mourir que de continuer comme ça"..

Je pourrais continuer longtemps...
Bref, en creusant un tout petit peu et en se mettant à leur place, il y a ÉNORMÉMENT de relationnel en dialyse..
( après c'est comme partout, le relationnel prends du temps, qu'on n'a pas toujours suffisamment pour bien bosser).



Bien sûr qu'il y a de nombreux exemples. Je n'ai jamais dit qu'il n'y avait pas de relationnel. Je parle juste de mon expérience de stage de 7 semaines.
Infirmière D.E
Avatar de l’utilisateur
Romance
Habitué
Habitué
 
Messages: 82
Enregistré le: 25 Juil 2013 12:30

Messagepar sirene » 11 Déc 2016 03:08

Romance a écrit :Bien sûr qu'il y a de nombreux exemples. Je n'ai jamais dit qu'il n'y avait pas de relationnel. Je parle juste de mon expérience de stage de 7 semaines.

J'ai tout de même du mal à visualiser comment on peut trouver le relationnel limité en dialyse...
Les exemples que j'ai donné ne sont pas des cas particuliers, mais des cas du quotidien dans ce service, en plus des cas "classiques" de prise en charge de douleur, de plaies ou de pathologies diverses que tu retrouves en service classique style médecine/ chirurgie.

La dialyse est un monde à part, où chacun doit trouver sa place: médecin, ide, aide-soignant, patients, et duquel tu ne peux pas t'échapper ( et fermer la porte de la chambre). Ici il faut travailler 4h avec les 8 patients sous les yeux, donc la discussion et le relationnel sont omniprésents.
La dynamique de groupe est également importante et très intéressante: un seul individu peut rendre une séance complètement insupportable, ou au contraire apaiser tout le groupe. Certains patients dialysent ensemble depuis des années, deviennent amis, prennent des nouvelles lorsque l'un est hospitalisé ou appelé pour la greffe.
Dans ce service plus que dans un service classique, il te faut t'affirmer dans ta position de soignante, par rapport à tes collègues qui te forment et veulent pouvoir te faire confiance sur les situations délicates, ainsi que par rapport aux patients qui sont souvent frileux à changer leurs habitudes, et à accepter de nouveaux soignants.
Avatar de l’utilisateur
sirene
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 240
Enregistré le: 04 Mar 2013 13:36

Messagepar Romance » 12 Déc 2016 14:08

Sans commentaire. Tu as sûrement raison.
Infirmière D.E
Avatar de l’utilisateur
Romance
Habitué
Habitué
 
Messages: 82
Enregistré le: 25 Juil 2013 12:30


Retourner vers « Etudiants infirmiers (ESI) »