Forum : Cadres de santé

Nous sommes le 29 Jan 2022 11:04

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Isacoco » 08 Aoû 2010 07:23

Bonjour à tous et toutes

Je suis responsable d'une équipe de 22 soignants (IDE, AS et aide de vie), jour et nuit confondus.

Je me trouve devant une situation qui me pose problème et j'aurai besoin de vos avis et conseils (étant toute jeune dans la fonction -1 an- et étant en plus FF pour le moment-concours IFCS prévu en 2011- :) ).

Globalement, tout se passe bien : l'équipe est dynamique et motivée, l'entente est plutôt bonne...sauf que parfois ça dérape car certains soignants en ont marre de passer derrière les autres qui sont moins consciencieux (et ça se joue sur des points tels que : matériel non réapprovisionné après la tournée, non respect des protocoles -quand porter des gants par exemple-, nursing un peu bâclé selon certains, IDE qui refuse les nursing :choque: , etc...).

La plupart des exemples que je viens de donner me sont rapportés (souvent sur le coup du ras le bol de la personne), peu sont constatés par moi-même (si ce n'est le réapprovisionnement de matériel).

Ma question est la suivante (elle va peut-être vous sembler futile :oops: ) : dans quel mesure puis-je reprendre le soignant (qd je connais son nom), sachant que c'est quelqu'un qui m'en a parlé ? Où est la légitimité de ma démarche dans ce cas ? " Je vous vois parce que qqun m'a dit que... " :? même si les exemples rapportés méritent pourtant que ça soit vu et que pour certains, je suis certaine que c'est vrai.

Comment, en tant que responsable, peut-on cadrer une équipe sans faire jouer (voire même encourager implicitement) la " délation " entre collègues ?

Car en plus, depuis quelques semaines, je revois pas mal l'organisation du service pour l'optimiser au maximum afin d'équilibrer la charge de travail de chacun...et de ce fait, je suis un peu plus présente et "exigeante ", certains ayant plus de mal que d'autres à s'y faire (mais qui sont les premiers à râler !!!). Mes 2 derniers prédecesseurs, aux dires de mon directeur, avaient l'unique défaut de ne pas "taper du poing " quand ça dérapait trop. Autrement, dit, l'équipe (présente depuis longtemps pour la plupart), n'est pas trop habituée à ce que leur responsable remette de l'ordre et rappelle à l'ordre quand ça ne suit pas :?

Merci d'avance pour vos conseils.
Un arbre qui tombe fait plus de bruit qu'une forêt qui pousse
Avatar de l’utilisateur
Isacoco
Habitué
Habitué
 
Messages: 68
Enregistré le: 25 Mai 2007 09:43

Messagepar sagéline » 08 Aoû 2010 09:13

Faire une réunion pour parler de l'organisation du service.

Ne jamais mettre en porte à faux les membres de votre équipe. Mais dire que vous avez constaté que certains après leur tournée ne réapprovisionnent pas, que d'autres n'appliquent pas le protocole au détriment de ceux qui le font.

Rappeler les règles institutionnelles et l 'esprit d'équipe.

Et imposer des référents pour le matériel, et que ça tourne tous les mois ou toutes les semaines selon ce qui est le mieux pour votre structure. Tenir un tableau pour être certaine que tout le monde s'y colle.

Alors c'est sûr, ça va râler et pleurer dans les chaumières, mais rappeler que vous êtes garantes et de la qualité des soins et de l'organisation du service, et que c'est comme ça et pas autrement pour que le travail soit équitable pour tout le monde.

Et stop, pas d'autres explications. Parce que vous n'avez pas à vous justifier de votre role de cadre.

Quand à ceux qui choisissent leur travail, vous ne pouvez effectivement pas dire " untel m'a rapporté que vous baclez le nursing ", mais vous ne pouvez pas non lus faire la sourde oreille par rapport à ça.
Une des solutions, ( perso je n'en vois pas d'autres, mais si des collègues cadres passent par là vous aurez peut-être d'autres conseils), c'est de vous rendre compte par vous même et pas sur la rumeur de ce qui est fait et non fait ( consulter les diagrammes de soins, aller sur le terrain pendant une toilettes, parler avec les patients, bref exercer votre rôle de contrôle) puis recadrer les choses en les convoquant de façon individuelle. Et dans la foulée leur adresser un courrier leur rappelant ce qui s'est dit lors de l'entretien.

Ce n'est pas ce qu'il y a de plus agréable à faire, mais ça repositionne bien les choses. Et vous allez gagner en crédibilité en plus. :clin:
Applique-toi à soigner autrui tel que tu aimerais être soigné toi-même.
Avatar de l’utilisateur
sagéline
VIP
VIP
 
Messages: 3068
Enregistré le: 24 Mar 2008 11:53

Messagepar katipde » 08 Aoû 2010 14:21

Bonjour

J'ajouterais que "rapporter" ce qui se fait si cela va à l'encontre de l'intérêt du patient et de son bien-être n'est pas de la délation.
Perso, je pars du principe "qui ne dit mot consent", alors pour ce qui touche de près au patient et à son respect, si on observe des choses de ce style, soit on est assez fort pour en faire part directement à sa collègue concernée, soit on le rapporte plus haut, sinon, c'est qu'on cautionne.
C'est le discours que je tiens devant les professionnelles que j'encadre. Si je constate plus tard que telle chose se fait de manière courante (nursing bâcle par exemple) j'en ferai part à la personne concernée et à celles qui ont observés sans rien dire.
On ne juge pas la personne mais ses valeurs professionnelles.
A chacun d'accepter la critique pour pouvoir évoluer.

Je bosse en crèche, les enfants ne sont pas malades mais il y a un grand nombre de personnes qui s'occupent d'eux.
Il y a un projet d'écrit, les auxiliaires le connaissent et sont censées y adhérer.
Si des choses allant à l'encontre de ce projet, de l'intérêt des enfants ou de leur respect sont relevées par quelqu'un et me sont rapportées, je préviens la personne qui m'a fait remonter les faits que je me dois de convoquer la personne concernée et de lui rappeler les grandes lignes du projet et ce qu'on peut ou ne peut pas faire avec les enfants dont on s'occupe.
Parfois, je peux éviter de citer des faits précis, parfois je suis obligée de le faire.
Mais, avant tout, j'ai un établissement à faire tourner et des enfants et des familles à respecter.
Encore une fois, ce sont des professionnelles et elles sont censées être capable de se remettre en question, surtout si les valeurs que le projet définit ne sont pas respectées.

Après, si c'est pour des histoires d'organisation dans le travail quotidien ou de "c'est toujours les mêmes qui rangent", comme on te l'a dit plus haut, une réunion d'équipe en reprenant les grandes règles et le travail d'équipe et en mettant en place des roulements ou des feuilles de traçabilités par exemple te permettent de refaire le point et de te donner de quoi contrôler par la suite.
Si tel jour, ce n'est pas réapprovisionné, tu vas voir la personne concernée par le roulement mis en route.

Bon courage
katipde
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 475
Enregistré le: 20 Oct 2004 15:42

Messagepar Leopold Anasthase » 08 Aoû 2010 14:44

Je ne suis pas cadre, mais il m'est arrivé d'assurer certaines missions d'encadrement. Et surtout je peux vous parler de mon vécu en tant que membre de l'équipe.
sagéline a écrit :Faire une réunion pour parler de l'organisation du service.

La réunion ne règlera pas le problème, chacun sera d'accord pour dire qu'il faut faire ceci ou cela, mais pensera que le problème, c'est la faute des autres.

L'intérêt de la réunion, c'est de montrer qu'il y a un problème. Elle peut donc servir d'alibi (oh le vilain mot), ou de justification (oh le joli mot) aux mesures à prendre.

Une chose est certaine, si des problèmes font l'objet de plaintes régulières de soignants, il faut prendre en compte ces doléances. Bon nombre de cadres se disent que ça n'est pas important et laissent pourir, ou laissent les agents se débrouiller.
sagéline a écrit :Et imposer des référents pour le matériel, et que ça tourne tous es mois ou toutes les semaines selon ce qui est le mieux pour votre structure. Tenir un tableau pour être certaine que tout le monde s'y colle.

Euh... à mon humble avis, il y a imposer et imposer... Si on arrive à trouver un consensus sur ce qu'il y a à faire, qu'on trouve quelqu'un pour l'écrire, de façon à ce que tout le monde soit d'accord, qu'on y ajoute sa petite touche qui entérinera le truc comme venant de l'encadrement, et qu'on le vend comme étant une évidence sur laquelle tout le monde ne peut qu'être d'accord, ça passera mieux que si du jour au lendemain on voit surgir une nouvelle règle élaborée par une seule personne.

Ce qu'il faut mettre en avant, c'est l'intérêt pour le patient, et aussi l'intérêt pour le soignant. En particulier dans les histoires de c'est toujours les mêmes qui... En effet, chacun étant persuadé que l'enfer c'est les autres, si vous présentez bien le truc, chacun se dira chouette, les autres vont faire le boulot...
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 12655
Enregistré le: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar sagéline » 08 Aoû 2010 21:03

Leopold Anasthase a écrit :La réunion ne règlera pas le problème, chacun sera d'accord pour dire qu'il faut faire ceci ou cela, mais pensera que le problème, c'est la faute des autres.


Je n'ai jamais dit que la réunion règlerait le problème, merci de ne pas extrapoler mes propos.
Par contre une réunion permettra de le poser ce problème, de faire savoir à toute l'équipe que la cadre n'est pas dupe, de permettre justement aux membres de l'équipe qui ont des doléances de savoir que la cadre les a entendu et de permettre a ceux qui se la coulent douce de pointer le fait que l'encadrement est au courant.


Leopold Anasthase a écrit : Bon nombre de cadres se disent que ça n'est pas important et laissent pourir, ou laissent les agents se débrouiller.


Tout cadre ou manager sait qu'il ne faut jamais laisser pourrir une situation. Laisser pourrir fait perdre sa crédibilité en tant que cadre.

Leopold Anasthase a écrit :Euh... à mon humble avis, il y a imposer et imposer...


Vous avez occupé des fonction d'encadrant. Vous n'êtes donc pas sans savoir que le management participatif a ses limites dans certaines situations qui demandent à ce moment là que le cadre impose et tranche dans le vif. Savoir se positionner et imposer les choses quand la situation est bloquée et que chacun reste sur ses positions permet d'avancer. Trancher et imposer est parfois nécessaire pour que l'équité dans une équipe soit respectée.
Applique-toi à soigner autrui tel que tu aimerais être soigné toi-même.
Avatar de l’utilisateur
sagéline
VIP
VIP
 
Messages: 3068
Enregistré le: 24 Mar 2008 11:53

Messagepar Leopold Anasthase » 09 Aoû 2010 01:46

sagéline a écrit :Je n'ai jamais dit que la réunion règlerait le problème, merci de ne pas extrapoler mes propos.

Eh bien oui, c'est ce que j'ai écrit, autrement.
sagéline a écrit :[...] de permettre a ceux qui se la coulent douce de pointer le fait que l'encadrement est au courant.

C'est là-dessus que j'ai des doutes. Les vrais feignants sont rarement rongés par le remord, et ont souvent des raisons qu'ils considèrent comme tout à fait valables pour justifier leur façon particulière de concevoir la répartition des tâches.

Je me souviens de situations où en prenant du recul, on s'apercevait que chacun était plus particulièrement vigilant sur certains points, et donc se plaignant que les autres fassent pas pareil. Mais les autres aussi étaient plus particulièrement vigilants sur d'autres points, et se plaignaient que les premiers ne le soient pas autant. Au total, le boulot était fait, en râlant, mais il était fait.
Leopold Anasthase a écrit :Euh... à mon humble avis, il y a imposer et imposer...

sagéline a écrit :Vous n'êtes donc pas sans savoir que le management participatif a ses limites dans certaines situations qui demandent à ce moment là que le cadre impose et tranche dans le vif.

Ben oui, nous sommes d'accord et nous l'exprimons de façon différente. Le cadre doit avoir un rôle d'arbitre, mais obtenir un consensus, même faible, facilite l'acceptation de la décision.
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 12655
Enregistré le: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar sagéline » 09 Aoû 2010 07:02

Leopold Anasthase a écrit :
sagéline a écrit :[...] de permettre a ceux qui se la coulent douce de pointer le fait que l'encadrement est au courant.

C'est là-dessus que j'ai des doutes. Les vrais feignants sont rarement rongés par le remord, et ont souvent des raisons qu'ils considèrent comme tout à fait valables pour justifier leur façon particulière de concevoir la répartition des tâches.



Léopold vous interprétez mes propos.

Je n'ai pas dit que faire une réunion permettrait aux fainéants de se remettre en question.

J'ai simplement écrit que celà permettrait qu'ils sachent que la cadre est au courant que certains font leur taff et pas d'autres. Et que le pb est pointé par l'encadrement ce qui fait que personne ne sera étonné par la suite qu'il puisse y avoir quelques changements, imposés si besoin, dans l'organisation du service.
Applique-toi à soigner autrui tel que tu aimerais être soigné toi-même.
Avatar de l’utilisateur
sagéline
VIP
VIP
 
Messages: 3068
Enregistré le: 24 Mar 2008 11:53

Messagepar Leopold Anasthase » 09 Aoû 2010 10:09

sagéline a écrit :Léopold vous interprétez mes propos.

Non, je pense que là, nous parlons de deux choses différentes.
sagéline a écrit :Je n'ai pas dit que faire une réunion permettrait aux fainéants de se remettre en question.

J'ai simplement écrit que celà permettrait qu'ils sachent que la cadre est au courant que certains font leur taff et pas d'autres.

Et ce que j'écris, c'est que bien souvent, celui que certains montrent du doigt comme le fainéant ne pense pas être un fainéant, même quand indiscutablement c'en est un.

Et que dans d'autres cas, ça n'est pas un fainéant, mais il est vécu comme tel, soit parce qu'il ne montre pas assez qu'il bosse, soit parce qu'il s'investit justement dans des tâches délaissées par ses collègues.
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 12655
Enregistré le: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar Haegen » 17 Aoû 2010 18:36

personnellement je pense que le cadre n'est pas un maitre d'école et les "untel a fait ça", "non c'est pas vrai, c'est lui qui remplit jamais les tiroirs" etc.... me gave ++++ mais bon parfois il faut intervenir avant que cela pourisse le travail de l'équipe.

La réunion est une des solutions, pas miraculeuse, mais qui permet de crever des abcès ou de générer des consensus. les fainéants ne se sentent pas toujours visés mais personne n'ira dire "je bacle les nurses" "hors de questions que je nurse meme si tout le monde le fait" ou "je pisse sur les rempotages" devant ses collègues. A ce moment, l'apport d'une solution comme faire des tableaux de vérifications ou tout le monde émarge par semaine comme responsable peut faire l'objet de consensus. Celui ci est parfois de façade et alors? qui ne dit mot consent. tu pourras les mettre devant leurs failles, toute l'équipe était d'accord puisque personne ne s'est opposé.

pour les nurses, entièrement d'accord avec les deux premiers intervenants, ne surtout pas intervenir sur des on dit. parce que quand les "on dit" change de version pour pas faire fayot, le CdS se retrouve comme un con.
donc soit tu viens sur le terrain, lors des toilettes ou à d'autres moments quitte à passer la nuit, le matin ou le soir. mais toujours pour de bonnes raisons:par exemple "CdS de garde ou d'astreinte, je passe voir si VOUS n'avez besoin de rien ou si vous n'avez pas de problèmes " bon d'accord t'es de la baise si l'équipe a vraiment un problème mais en même temps ça signe ta disponibilité. il ne s'agit pas de fliquer, mais de constater par toi même; Si une personne te dis que truc est tjs en retard le matin ou que machin se barre au debut des trans, comment tu veux lui faire remarquer si tu ne l'as jamais vu. maintenant si c'est toute l'équipe qui te le dis effectivement c'est inutile. quoique... autre avantage de faire parfois des horaires décalés c'est la rencontre avec les gens de nuits sur leur fin ou début voir milieu de postes. amené avec diplomatie, c'est souvent apprécié. (du moins par la majorité)

autres solutions: tu demandes un écrit. pas d'écrit = pas de problème. ça oblige les agents à se positionner. (faut dire que parfois t'as des surprises, personne n'a jamais dit que...)

une autre règle suivre celles qu'on fixe et quand on est amener à les adapter, le faire de façon compréhensible pour tout le monde et l'expliquer. "oui machine devait être de WE mais pas de bol c'est son 4 noel d'affilé, donc je vous propose d'assouplir la règle pour cette fois" et pas "j'ai changé le planning à la demande de certains d'entre vous" là c'est sur que là j'ai des "elle doit bien le s.cer" ben en fait non pas trop bien au contraire ça manque d'application :lol: :lol:
bref au contraire de ce que j'ai dit au début "je te souhaite bienvenue dans la cour de la petite section de maternelle"
j'aime bien Charlie, mais Nigéria a beaucoup plus besoin de nous
#je suis Nigéria
Avatar de l’utilisateur
Haegen
VIP
VIP
 
Messages: 2399
Enregistré le: 31 Déc 2003 14:14
Localisation: somewhere in time

Messagepar sagéline » 17 Aoû 2010 20:49

Haegen a écrit :
soit tu demandes un écrit. pas d'écrit = pas de problème. ça oblige les agents à se positionner.



+1
:fleche: d'autant plus que seuls les actes engagent.
Applique-toi à soigner autrui tel que tu aimerais être soigné toi-même.
Avatar de l’utilisateur
sagéline
VIP
VIP
 
Messages: 3068
Enregistré le: 24 Mar 2008 11:53

Messagepar delphine » 18 Aoû 2010 07:53

Haegen a écrit :
pour les nurses, entièrement d'accord avec les deux premiers intervenants, ne surtout pas intervenir sur des on dit. parce que quand les "on dit" change de version pour pas faire fayot, le CdS se retrouve comme un con.


et quand des le depart (arrivee dans le service) ton cadre te rapporte des "on dit que " qui n'ont rien a voir en plus avec ton travail???
qu'au fur et a mesure de ce que ton cadre te dit, tu te rend compte que ce sont tes collegues ( bien laches par ailleurs) qui te visent ( facile quand on est la depuis 10 ans et qu'on connait personellement sa cadre)
quelles sont les moyens de se proteger de ca ( c'est deja remonter tres facilement a la direction des soins bizarrement ..)
car delation pur et dur dans ce cas ( meme si ca concerne pas mon travail, ca touche toujours plus que ce que l'on aurait souhaite
nouveau poste, nouvelle vie ... c'est parti !!!
delphine
Accro
Accro
 
Messages: 1315
Enregistré le: 11 Nov 2003 09:25
WLM: delphinebrie@hotmail.com
Localisation: ailleurs

Messagepar sagéline » 18 Aoû 2010 09:59

delphine a écrit :
et quand des le depart (arrivee dans le service) ton cadre te rapporte des "on dit que " qui n'ont rien a voir en plus avec ton travail???


:fleche: se demander dans quel but le cadre ( en est-ce vraiment un??) fait celà ( enjeux de pouvoir? stratégies?).

:fleche: Lui signifier que vous ne comprenez pas pourquoi on vous parle d'un truc qui n'a rien à voir avec le travail. Et que si ça n'a rien à voir avec votre taff, la discussion n'a pas lieu d'être. Votre cadre a peut-être du temps à perdre?


Delphine a écrit :qu'au fur et a mesure de ce que ton cadre te dit, tu te rend compte que ce sont tes collegues ( bien laches par ailleurs) qui te visent ( facile quand on est la depuis 10 ans et qu'on connait personellement sa cadre)


Qui a vraiment le pouvoir dans votre structure? le cadre ou l'équipe?



delphine a écrit :quelles sont les moyens de se proteger de ca ( c'est deja remonter tres facilement a la direction des soins bizarrement ..)
car delation pur et dur dans ce cas ( meme si ca concerne pas mon travail, ca touche toujours plus que ce que l'on aurait souhaite


Si ça n'a rien à voir avec votre travail, je ne vois pas ce que le cadre, vos collègues et la DSI ont à voir la dedans.
Applique-toi à soigner autrui tel que tu aimerais être soigné toi-même.
Avatar de l’utilisateur
sagéline
VIP
VIP
 
Messages: 3068
Enregistré le: 24 Mar 2008 11:53

Messagepar delphine » 18 Aoû 2010 10:26

sagéline a écrit :
delphine a écrit :
et quand des le depart (arrivee dans le service) ton cadre te rapporte des "on dit que " qui n'ont rien a voir en plus avec ton travail???


:fleche: se demander dans quel but le cadre ( en est-ce vraiment un??) fait celà ( enjeux de pouvoir? stratégies?).

je ne pense pas que c'etait son but a elle mais celui d'une partie de l'equipe

:fleche: Lui signifier que vous ne comprenez pas pourquoi on vous parle d'un truc qui n'a rien à voir avec le travail. Et que si ça n'a rien à voir avec votre taff, la discussion n'a pas lieu d'être. Votre cadre a peut-être du temps à perdre?

deja fait mais pas ecoute car " elles n'ont pas dit ca pour rien, vous avez bien du dire quelque chose"


Delphine a écrit :qu'au fur et a mesure de ce que ton cadre te dit, tu te rend compte que ce sont tes collegues ( bien laches par ailleurs) qui te visent ( facile quand on est la depuis 10 ans et qu'on connait personellement sa cadre)


Qui a vraiment le pouvoir dans votre structure? le cadre ou l'équipe?

les deux dans ce service, la cadre a la main sur son equipe dans une certaine mesure, et dans lautre c'est cette equipe qui decide mais via la cadre, elle l'oriente



delphine a écrit :quelles sont les moyens de se proteger de ca ( c'est deja remonter tres facilement a la direction des soins bizarrement ..)
car delation pur et dur dans ce cas ( meme si ca concerne pas mon travail, ca touche toujours plus que ce que l'on aurait souhaite


Si ça n'a rien à voir avec votre travail, je ne vois pas ce que le cadre, vos collègues et la DSI ont à voir la dedans.

mes collegues je m'en fous j'ai envie de dire, ca les regarde de dire des aneries, c'est remonte a la dsi car la cadre bloquait ma mutation par ces propos, ce a quoi la dsi m'a repondu " ceux qui medisent sont osuvent les plus incompetents , donc je m'en tiens a vos notations qui sont excelentes"
merci, seul "entité" par laquelle j'ai ete entendue dans mes requetes ( en dehors de cette histoire)

le probleme de cette delation , c'est que d'une jai pas compris ce que ca venait faire la dedans, de deux, mon cadre ne m'a quasi jamais fait confiance, l'equipe avec qui je travaille ne me fait pas confiance bref ca a ete un cercle vicieux generé par deux personnes sur une equipe a qui ma tete ne devait pas revenir ...
perso je fais mon chemin, elles ont dit ce quelles avaient a dire, ce sont des laches
ce que je ne comprend pas c'est qu'un cadre accorde du credit a de telles propos, sans meme me demander: " avez vous 'intention de? avez vous tenu tels ou tels propos"
bref, je voulais juste avoir vos avis merci^^
nouveau poste, nouvelle vie ... c'est parti !!!
delphine
Accro
Accro
 
Messages: 1315
Enregistré le: 11 Nov 2003 09:25
WLM: delphinebrie@hotmail.com
Localisation: ailleurs

Messagepar Haegen » 18 Aoû 2010 10:54

ben t'as la bonne réaction, si tu en as parler avec ton cadre et avec la DSI qui comme tu le rapporte a la tête sur les épaules, pas de rapport avec le taf, pas d'écrit ça n'existe pas!!

je suis d'accord avec sagéline, il a rien d'autres à foutre qu'à s'occuper des commérages.

pour aller dans l'absurde, en plus du planning de garde pourquoi le cadre ne gérait il pas les relations extra conjuguales? alors demain X couche avec z, et z enchainera avec L :lol: :lol: (cet extrapolation n'a rien à voir avec delphine bien sur mais est purement hagenesque) :clin:
j'aime bien Charlie, mais Nigéria a beaucoup plus besoin de nous
#je suis Nigéria
Avatar de l’utilisateur
Haegen
VIP
VIP
 
Messages: 2399
Enregistré le: 31 Déc 2003 14:14
Localisation: somewhere in time

Messagepar delphine » 18 Aoû 2010 11:02

Haegen a écrit :pour aller dans l'absurde, en plus du planning de garde pourquoi le cadre ne gérait il pas les relations extra conjuguales? alors demain X couche avec z, et z enchainera avec L :lol: :lol: (cet extrapolation n'a rien à voir avec delphine bien sur mais est purement hagenesque) :clin:


ben pour te rejoindre c'est limite ça lol

mais comme dis plus haut, je m'en contre fous a present, meme si ca m'a atteint plus que ca ne le devait
c'est juste que c'est la premiere fois que je tombe sur ce genre de reaction de la part d'un cadre
nouveau poste, nouvelle vie ... c'est parti !!!
delphine
Accro
Accro
 
Messages: 1315
Enregistré le: 11 Nov 2003 09:25
WLM: delphinebrie@hotmail.com
Localisation: ailleurs


Retourner vers « Cadres de santé »



Publicité