Forum : Admission en IFSI

Nous sommes le 11 Juil 2020 16:32

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar libellulay » 26 Jan 2017 20:43

Bonsoir,

J'ai mis énormément de temps à franchir le cap pour tenter le concours d'infirmière, sachant que ce serait dans le cadre d'une reconversion professionnelle et que j'ai 40 ans.
En effet, je ne peux pas être certaine de ce qui m'attend mais je pense que c'est un peu le principe de tout changement ! Du coup, j'y vais étape par étape , avec déjà le concours!
Sauf que depuis que je l'ai annoncé à mon entourage, les retours que j'en ai ne me réconfortent pas et n'aident pas à chasser mes doutes...
Entre: les horaires qui sont atroces, le manque de personnel, les burn out , les gens qui connaissent quelqu'un qui n'en pouvait plus et j'en passe, j'avoue que ma motivation en prend un coup parfois même si j'essaie de rester déterminée et d'avancer.
Je me demandais si vous aviez ce genre de remarques et comment vous y faites face!
D'après mes investigations sur le sujet, j'ai pu m'apercevoir que oui, il y a beaucoup de soignants en détresse et d'autres qui s'éclatent mais du coup, les places sont chères! Par contre, le milieu hospitalier semble avoir mauvaise réputation... Bref, à cette heure là, j'avoue que je ne sais plus quoi penser!
libellulay
Adepte
Adepte
 
Messages: 120
Enregistré le: 24 Aoû 2011 20:33

Messagepar Jo_bis » 26 Jan 2017 20:59

libellulay a écrit :Bref, à cette heure là, j'avoue que je ne sais plus quoi penser!

Dites-vous bien que si vous êtes motivée, que si c'est ce métier que vous voulez faire et aucun autre...rien ni personne ne vous fera flancher.
Infirmier, ce n'est pas facile, ça ne l'a jamais été !

De toute façon, je ne connais pas de métier facile !
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 9854
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar wyllette » 26 Jan 2017 21:34

Que voulez vous dire par le milieu hospitaliers semble avoir mauvaise réputation ?



Ce qui me ferait peur... Ce serait pas l avis de ma famille mais l insécurité d emploi qui pourrait suivre
Avatar de l’utilisateur
wyllette
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 11439
Enregistré le: 10 Juin 2007 13:57
WLM: willette59
Localisation: grand nord

Messagepar libellulay » 26 Jan 2017 21:57

Jo bis, merci pour votre reponse.
C'est sûr que ma motivation est mise à l'épreuve. Je suis du genre à foncer quand je veux quelque chose mais j'ai pu déjà me tromper en voulant changer parfois. Et à force d'entendre essentiellement des choses négatives, on finit par se dire "et s'ils avaient raison?", comme si je foncais droit dans le mur...
Mais oui, la plupart du temps je me dis que chacun est différent et que c'est très personnel et subjectif!

Sinon par mauvaise réputation, j'entends conditions de travail, avec du personnel visiblement mal considéré et en souffrance. Après, je ne sais pas si c'est le cas pour tous les services.
Niveau emploi, je sais que chez nous il y a pas mal de postes en tout cas en cdd au démarrage mais comme partout.
libellulay
Adepte
Adepte
 
Messages: 120
Enregistré le: 24 Aoû 2011 20:33

Messagepar Rehmi » 27 Jan 2017 00:57

Salut !

Si tu te poses déjà des questions en te fiant aux "on-dit" c'est mal barré. Oui c'est un métier compliqué c'est pas nouveau. Mais c'est juste le plus beau métier du monde haut la main.

Il n'y a même pas de questions a se poser. tu poses tes gonades sur la table et tu fonces ! :D
Infirmier D.E 2017
Avatar de l’utilisateur
Rehmi
Forcené
Forcené
 
Messages: 279
Enregistré le: 09 Aoû 2015 02:17

Messagepar wyllette » 27 Jan 2017 09:27

Dire que C est le plus beau métier du monde.....
Avatar de l’utilisateur
wyllette
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 11439
Enregistré le: 10 Juin 2007 13:57
WLM: willette59
Localisation: grand nord

Messagepar Patt » 27 Jan 2017 13:59

En même temps tous ces aspects négatifs sont plutôt vrais et il en a encore d'autres...

Il y a aussi les patients qui te dénigrent. Les odeurs, les corps affaiblis ou que tu vois pourrir, la mort, les annonces de maladies, harcèlement des familles/de ton cadre/de tes collègues... Il y a ce risque de ne pas être attentif à un moment et de faire une erreur grave. Il y a tous ces soins peu agréables ou ragoutants. Ces soins où l'on fait mal aux gens. Il y a...

Des aspects négatifs il y en a BEAUCOUP. A vous de voir si c'est un frein et si ce qui vous intéresse le vaut.

Certes on est tous différents et les avis sont subjectifs MAIS on ne peut nier la réalité. Les conditions de travail ne sont pas géniales. On est loin de pouvoir être satisfait de soi après chaque journée de travail.
ESI 2014-2017
IDE juillet 2017
Avatar de l’utilisateur
Patt
Accro
Accro
 
Messages: 1780
Enregistré le: 26 Déc 2013 23:09

Messagepar libellulay » 27 Jan 2017 14:25

Voilà, c'est déconcertant car il y a tellement de ressentis différents avec malgré tout beaucoup de points négatifs qui ressortent.
Et le fait que ce soit une reconversion professionnelle est particulier car je me pose certainement + de questions et je pars avec un point de comparaison.
Et ce virage, si toutefois j'y accède, peut m'apporter du pire comme du mieux!
Le fait est que j'ai des conditions de travail actuelles pas trop mal , ce qui est assez rare dans mon milieu mais j'en ai ras le bol du boulot et du public que j'accompagne (je suis dans le secteur social)...
Or, je suis persuadée que le métier d'infirmière est super intéressant et offre une multitude de possibilités (ce que nous n'avons plus dans le social qui est de + en + bouché) mais avec des conditions de travail hard.
C'est un choix cornélien en fait...
De toute façon, cela fait suffisamment longtemps que j'ai cette idée en tête et il faut que j'avance . Je pense que si cela doit se faire, ça se fera, le concours me parait vraiment difficile avec tous les candidats qui se présentent , ce n'est pas gagné!
Allez, je retourne à mes révisions, merci pour vos interventions!
D'ailleurs je me demandais comment vous arriviez à tenir si c'est aussi compliqué que cela, et si votre métier vous apporte encore quelque chose?
Pour l'instant, je vais me concentrer sur le coup de boost de Rhmi :roll:
libellulay
Adepte
Adepte
 
Messages: 120
Enregistré le: 24 Aoû 2011 20:33

Messagepar augusta » 27 Jan 2017 16:06

De manière générale, il vaut mieux s'écouter soi qu 'écouter les autres.
Vous seule savez ce dont vous avez envie, réellement.

Les autres ne sont pas à votre place dans votre boulot actuel, les autres ne vivent pas votre "ras-le-bol" et votre envie de changement.

Les doutes font parties de la vie et de ses changements!
Ecoutez-vous....
"Penser, c'est penser jusqu'où on pourrait penser différemment" Michel Foucault
Avatar de l’utilisateur
augusta
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10408
Enregistré le: 23 Mai 2008 19:29
Localisation: Dans les livres et aussi ailleurs.

Messagepar Patt » 27 Jan 2017 16:17

Je ne suis qu'étudiante mon avis à le temps de changer, mais si j'ai conscience d'aspects négatifs je vis aussi pleins de bons moments en stage ou en remplacement AS. C'est un métier riche de rencontres (patients, professionnels, familles,...) et ça me plait. Je sais à quoi sert ce que je fais. On a tous des choses qui nous plaisent, mais oui il y a aussi beaucoup d'aspect négatifs, comme partout. Ce n'est pas parce que c'est une réalité que ça empêche de prendre du plaisir dans son travail :)
ESI 2014-2017
IDE juillet 2017
Avatar de l’utilisateur
Patt
Accro
Accro
 
Messages: 1780
Enregistré le: 26 Déc 2013 23:09

Messagepar execho » 28 Jan 2017 10:42

moi je connais un jeune homme(30 ans) qui a résolu le problème:au dessert d'un repas de famille il a dit:je suis reçu au concours de l'école d'infirmière;champagne!préparation discrète et ignorée de tous.Si il se reconnaît,je l'embrasse;
execho
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4973
Enregistré le: 29 Mai 2010 22:01

Messagepar Lenalan » 28 Jan 2017 12:52

Je n'ai dit à personne que je passais le concours (sauf à des gens dont je connaissais parfaitement la réaction et que je sais que ce serait positif). Les gens parlent à tort et à travers sans connaître et vous plombent le moral en moins de 2, donc autant ne rien leur dire et les mettre devant le fait accompli (et si t'as pas le concours incident clos, t'as même pas besoin d'en parler).

Comme c'est trop tard pour toi et que c'est dit, la meilleure façon est encore de les laisser parler dans le vide sans te laisser atteindre.

C'est pas un scoop que la profession est malmenée et c'est pas d'hier (en 1992 les IDE étaient dans la rue pour manifester leur désespoir et se faisaient évacuer par les canons à eau).
Oui on est touchées de plein fouet par le chômage, oui on est en CDD très longtemps quand on sort de l'école (voire sans rien), oui on gagne une misère, oui on est bien souvent en souffrance au travail (moi je le suis), oui certaines de nos collègues se suicident, non on ne fait pas le plus beau métier du monde (bien loin de là et cette expression commence vraiment à gravement me gaver). Et alors? Le rapport avec toi et ton envie de faire ce métier? Peut-on citer un métier où tout est rose?

Si tu fais un métier où tu es totalement épanouie avec un salaire de 3000€, réfléchis bien avant de tout lâcher, mais sinon vas-y (et l'âge n'est pas un argument: j'ai 41 ans et je suis diplômée depuis 6 mois).
Infirmière DE 2016 En libéral depuis 2018

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 17200
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Leopold Anasthase » 28 Jan 2017 13:00

libellulay a écrit :Sauf que depuis que je l'ai annoncé à mon entourage, les retours que j'en ai ne me réconfortent pas et n'aident pas à chasser mes doutes...

Des retours négatifs, j'en ai eu plein, avant, pendant et après mes études. Entre « tu ne vas pas passer ta vie à torcher des culs », « c'est un métier de garde chiourme (la chiourme, c'est l'ensemble des galériens) », et bien entendu les remarques salaces concernant les infirmières et plein de qualificatifs commençant par un s...

À chaque fois qu'un participant du forum expose ses doutes, il trouve tout un tas de personnes pour lui dire « vas-y, fonce ! ». Eh bien pas moi. Si vous avez des doutes, laissez-les s'exprimer. Si vous avez un passé professionnel, posez-vous la question, est-ce que ça vaut le coup de tout remettre en question, de redevenir débutante, étudiante à quarante ans, avec tous les emmerdes que ça comporte.

Mais passer le concours ne vous engage pas à faire les études, et encore moins à exercer cette profession.
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 12154
Enregistré le: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar libellulay » 03 Mar 2017 09:28

Coucou me revoilà, j'ai vu que mon post avait été cité sur ce forum , ça m'a fait tout drôle!
J'essaie d'être imperméable aux critiques et j'y arrive plutôt pas mal.
Bon ceci dit, encore hier on m'a parlé d'un livre qui faisait état de maltraitances des étudiants infirmiers , c'est un terme fort qui fait peur c'est sûr!
Après, je me rassure en me disant que dans mon milieu actuel, il y a aussi beaucoup de personnes toxiques, comme dans beaucoup d'endroits d'ailleurs!
En tout cas je suis à fond dans mes révisions, je serais vraiment déçue de ne pas avoir le concours cette année et pourtant je m'y prépare car c'est loin d'être gagné, surtout en en passant qu'1 seul!
C'est une expérience forte dont je suis fière, qui me fera avancer quelque soit l'issue et je me concentre sur mes collègues qui m'encouragent car oui, il y a aussi des personnes positives et ça fait un bien fou, elles m'y voient déjà!

Bon, sur ce je retourne à mes révisions car le timing est serré, je ne pensais pas avoir autant de notions de maths à retravailler, en + des tests psychotechniques, je n'en vois pas le bout!
libellulay
Adepte
Adepte
 
Messages: 120
Enregistré le: 24 Aoû 2011 20:33

Messagepar 06karim » 05 Mar 2017 22:15

Et ce n'est que le début... :D
IDE aux urgences depuis 07/16
06karim
Accro
Accro
 
Messages: 799
Enregistré le: 16 Mar 2013 15:40


Retourner vers « Admission en IFSI »



Publicité

-