Forum : Concours infirmiers

Nous sommes le 02 Sep 2014 12:39

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar val12 » 13 Nov 2012 13:06

La situation a lieu dans un service de soins. Il y règne une ambiance de travail saine et agréable. La majorité du personnel y travaille depuis de nombreuses années et a acquis une solide expérience des patients et une reconnaissance du travail d'équipe.
Un nouvel infirmier y a pris ses fonctions depuis peu.

Au cours d'une réunion, il remet en cause le fonctionnement: constitution des binômes en fonction des affinités de chacun, communication informelle lors des pauses...Une aide soignante fait part du mécontentement de M.Z qui a eu sa toilette à 8h alors qu'il souhaitait dormir après une mauvaise nuit. Elle explique que la transmission de l'information à été faite dans le couloir. Le réajustement de l'horaire n'a pu être fait. Une infirmière répond: "vous êtes les premiers à faire ce genre de remarques aucune réclamation n'est remontée à ce jour".


En vous appuyant sur les données du texte, argumentez le positionnement des différents soignants et le votre.

Le nouvel infirmier remet en cause le fonctionnement
Constitution des binômes en fonction des affinités de chacun
Communication informelle lors des pauses

Le nouvel infirmier remet en cause le bon fonctionnement des tâches qui n’est pas des meilleurs lorsque les binômes fonctionnent en fonction des affinités.
La constitution des binômes en fonction des affinités à des avantages et des inconvénients lorsque deux personnes on des infinités les répercutions sur la qualité des soins à effectués sans ressentent, les soignants échangent d’avantage sur leur vie de tous les jours sans tenir compte que le patient doit être leur unique préoccupation.
Egalement le fait d'avoir une communication informellle lors des pauses c'est a dire d'un ordre plus personnel moins profesionnel permet de décompresser, de se relaxer pendant un cour instant afin de mieux adorder la suite de notre journée de travail.


Une aide soignante soulève le mécontentement de MZ qui à eu sa toilette à 8 h alors que celui ci souhaitait dormir après une mauvaise nuit.
Transmission fait dans le couloir, le réajustement de l’horaire n’a pas pu être fait.
Le moment des transmissions est un instant qui doit être effectuer dans un endroit ou toute l’attention est au maximum afin de tenir compte des remarques faîtes parles uns et les autres.
Les dossiers doivent être consultés afin de prendre en compte les problématiques d’une nuit ou d’une journée afin de réajuster les soins et d’éviter ce genre de désagrément

Une infirmière répond : « Vous êtes les premiers à faire ce genre de remarques aucune réclamation n’est remontée à ce jour. »
Le fait d’être mécontent ne justifie pas un réclamation, c’est juste un rappel oral d’un patient mécontent qui à passer un très mauvaise nuit alors que celui-ci souhaitait dormir. Donc il est de notre devoir de nous en excuser et de nous remettre en question afin que cette problématique ne se reproduise pas. D’ou des transmissions qui prennent en compte la globalité du patient.

Pour ma part l’affinité dans un binôme est agréable si il ne nuit pas à la prise en charge et la qualité du travaille.^¨
Etre profesionnel est une fonction, être humain en est une autre donc avoir des communications informelles pendant le temps de pause ne doit pas être montré du doigt.
Les dossiers et les transmissions oral et écrite sont importantes à partager afin de prendre en compte les transmissions ciblés pour une prise en charge de qualité du patient.
Ils est de notre devoir à tous soignants.
Avatar de l’utilisateur
val12
VIP
VIP
 
Messages: 2302
Inscription: 16 Mai 2008 14:07
Localisation: rodez

Messagepar val12 » 13 Nov 2012 14:52

Vous travaillez en tant qu'aide soignante dans un service de soins de longue durée.
Vous effectuez la toilette au lit de Mme C.., 93 ans, présentant des dépendances pour l'ensemble des activités de la vie quotidienne.

A ce jour , Mme C est fatiguée, se lève de moins en moins , présente une incontinence urinaire et fécale et mange peu, quelques compotes et yaourts chaque jour, boit a minima, environ 400ml d'eau par jour.
Lors de al toilette, vous découvrez une rougeur au niveau du sacrum et du talon droit.


QUESTION:

Expliquez la situation de Mme C et décrivez les actions que vous allez mettre en oeuvre seule ou en collaboration avec l'ide dans le but de prévenir et de traiter les escarres présentées par Mme C.

Consigne:
Traitez la question en reliant les données précisées dans le texte et les actions mises en oeuvre.


Ce jour Mme C 93 ans est dépendantes pour l’ensembles des activités de la vie quotidienne. La patiente est asthénique, elle se lève de moins en moins, présente une incontinence urinaire et fécale, elle à un apport alimentaire et hydrique insuffisant 400 ml au lieu de 1.5 l / jour. Au moment de la toilette je découvre une rougeur au niveau du sacrum et au talon droit.

Dans un premier temps mon rôle sera d’informer la patiente des points de rougeur et des complications avenir si aucune action n’est mis en place avec sa collaboration pour son bien être physique et morale.
Qui s’inscrit par une prévention avant d’arriver à des complications douloureuse très longue à guérir.
La mesure de l’étendu de la rougeur sera effectué en fonction de la paume de la main.
La rougeur est le premier stade d’un escarre avec des soins appropriés et la mise en place de matériels de préventions les complications seront arrêtés.

Dans un second temps après avoir fini la toilette, effectuer des effleurages de tous les points d’appuis mis une protection contre les incontinences et avoir vêtu la patiente et l’avoir recouverte. Je m’ assurer de sa sécurité et son confort ensuite mon rôle de sera d’informer oralement l’infirmière sur la présence des rougeurs au sacrum et au talon droit.

La patiente présente une asthénie, en collaboration de l’infirmière et après lui avoir prit les paramètres vitaux nous proposerons à la patiente de se lever dans un fauteuil avec un coussin anti escarre. La mobilisation favorise l’activation sanguine et d’oxygénation des tissus.
La patiente bien installée, un verre d’eau lui sera proposer ou eau gélifier si risque de fausse route. Ses affaires personnelles qu’elle souhaite avoir près d’elle seront installés et la sonnette à sa portée.



La patiente est asthénique et se lève de moins en moins l’installation d’un matelas anti escarre est primordiale ainsi que le changement de positions toutes les 2 heures avec effleurages des points d’appuis ( Derrière la tête, omoplates, dos, coudes, sacrum, malléoles et talons, un regard particulier sur les zones rougeurs seront à observer si l’état cutané s’améliore ou non.
L’observation de la literie et son changement journalier est important, pour maintenir ne literie sèche et propre pour éviter les macérations, pas de plis, ni d’objets étrangers qui entraîne une atteinte cutané.
Concernant le talon droit il peut être mis en décharge avec des coussins ( talonnière ) afin d’éviter que le talon ne pose directement sur le matelas. Pendant les moments que la patiente est alité de jour comme de nuit.


La patiente présente une alimentation insuffisante, en collaboration avec l’ide une fiche de surveillance alimentaire et hydrique journalière sera mise en place.
La collaboration avec la diététicienne sera important pour la mise en place de repas riche en protéine et en fibre et adaptés aux goûts de la patiente et de son appareillage.

La patiente souffre d’incontinence urinaire et fécale, une observation de la protection et du changement sera important, une toilette intime sera effectués à chaque changement de la protection.
Une observation sur les urines ( quantité, aspect, odeur, couleur) sera à signaler si problème étant donné que la patient boit peu, est incontinente et se mobilise peu se qui peu entraîner une stase urinaire, des infections urinaires.
Une observation sur les émissions fécales ( aspect, odeur, couleur) sera à signaler si problème étant donné que la patiente mange peu et se mobilise peu ce qui peu entraîner un risque de constipation, de fécalome.

En collaboration avec l’ide les feuilles de surveillances pour les problématiques seront mise en place.
Sur le dossier de la patiente les soins effectuer et le comportement seront transmit date heure fonction nom et signature.
Les problématiques seront ciblés (données- actions et résultat) sur le dossiers de la patiente
Lors des relèves les cibles seront abordées avec les actions mise en place.


En attendant d’avoir la correction vous me direz ce que vous en pensez….
Avatar de l’utilisateur
val12
VIP
VIP
 
Messages: 2302
Inscription: 16 Mai 2008 14:07
Localisation: rodez

Messagepar val12 » 13 Nov 2012 15:58

par Fatiha69 le Lundi 12 Nov 2012 20:54

Bonjour
Suite à plusieurs analyse du sujet suivant
Je rencontre quelques problemes pour la rédaction de ce-dernier
Veuillez bien m'aider
Je vous en remercie d'avance

Situation professionnelle

Vous travaillez en tant qu' aide-soignante dans un service de chirurgie orthopedique. Vous accueillez Mme A. Qui vint de bénéficier de la pose d' une prothèse totale de hanche suite a une fracture du col du fémur, conséquence suite à une chute dans sa chambre. Cette intervention chirurgicale a ete realisée sous anesthesie générale. A 5 h ce matin, Mme A. S' est levée pour aller aux toilettes, elle s'est entravée dans le tapis de sa chambre, ce qui ce qui a entrainé sa chute. Le moindre mouvement de la jambe droite était douloureux, elle ressentait également une douleur violente au poignet droit.
Mme A. Est amenée aux urgences par les pompiers, accompagnée de son mari. A son arrivée, le mèdecin constate un raccourcissement du membre inférieur droit avec une douleur à la mobilisation du membre.
Le bilan radiologique permet de diagnostiquer une fracture du col du fémur; il n'y a pas de luxation ni de fracture au niveau du poignet mais la contusion reste douloureuse.
Le chirurgien est intervenu dans la matinée pour réduire la fracture. Après quelques heures passées en salle de surveillance post-interventionnelle (SSPI), Mme A. Est arrivée dans votre service à 14 h, réveillée et calme. Mme A. Est agée 70 ans, mesure 1,60 m et pèse 60 kg. Elle habite dans une maison individuelle avec un étage, elle est retraitée agricole. Elle vous explique quelle est une personne dynamique avec de nombreuses activités : elle est membre actif du foyer rural de son village, elle fait du crochet et des mots croisés, une fois par semaine organise des marches dans la campagne. Elle ajoute, les larmes aux yeux, qu'elle craint le dépendance vis-à-vis du personnel soignant et d'être a charge pour sa famille, elle a peur de rester handicapé suite à cet accident.
Ses antécédents sont une hypertension artérielle traitée par un antihypertenseur et une oestéoporose traitée par une thérapeutique hormonale. Elle porte un appareil dentaireet des lunettes de vue.
Suite à l'intervention, la prescription médicale d Mme A. comporte :
. un traitement anticoagulant (héparine à bas poids moléculaire)
. un traitement antalgique par perfusion
. une percusion de 1 L de soluté glucose à 5 % sur 24 heures

Madame A a présenté des difficultés pour uriner à son arrivée dans le service et le chirurgien a prescrit une SAD (Sonde A Demeure) qui a été posée par l'IDE à son arrivée.

Question:
Vous travaillez en tant qu'aide-soignante de 13 h à 20h30
Au regard des besoins perturbés, quels sont les soins à réaliser et les paramètres à surveiller dans l'après midi et la soirée ?

Consigne : rédigez votre réponse en 30 lignes maximum
Avatar de l’utilisateur
val12
VIP
VIP
 
Messages: 2302
Inscription: 16 Mai 2008 14:07
Localisation: rodez

Messagepar laeti47 » 26 Nov 2012 11:00

Val je trouve que tu as bien traité le sujet....si je devais trouver un point negatif ça serait sur la surveillance des selles et des urines qui sont les autres complications d' un alitement prolongé. La consigne est seulement sur la prevention des escarres.

PEut etre que je me trompe mais c est mon avis personnel.PEut être que les autres pourront dire ce qu elles en pensent.

Sur un autre message je te marque ce que j ai fait. Dis moi ce que tu en penses

Merci bcp

quote="val12"]Vous travaillez en tant qu'aide soignante dans un service de soins de longue durée.
Vous effectuez la toilette au lit de Mme C.., 93 ans, présentant des dépendances pour l'ensemble des activités de la vie quotidienne.

A ce jour , Mme C est fatiguée, se lève de moins en moins , présente une incontinence urinaire et fécale et mange peu, quelques compotes et yaourts chaque jour, boit a minima, environ 400ml d'eau par jour.
Lors de al toilette, vous découvrez une rougeur au niveau du sacrum et du talon droit.


QUESTION:

Expliquez la situation de Mme C et décrivez les actions que vous allez mettre en oeuvre seule ou en collaboration avec l'ide dans le but de prévenir et de traiter les escarres présentées par Mme C.

Consigne:
Traitez la question en reliant les données précisées dans le texte et les actions mises en oeuvre.


Ce jour Mme C 93 ans est dépendantes pour l’ensembles des activités de la vie quotidienne. La patiente est asthénique, elle se lève de moins en moins, présente une incontinence urinaire et fécale, elle à un apport alimentaire et hydrique insuffisant 400 ml au lieu de 1.5 l / jour. Au moment de la toilette je découvre une rougeur au niveau du sacrum et au talon droit.

Dans un premier temps mon rôle sera d’informer la patiente des points de rougeur et des complications avenir si aucune action n’est mis en place avec sa collaboration pour son bien être physique et morale.
Qui s’inscrit par une prévention avant d’arriver à des complications douloureuse très longue à guérir.
La mesure de l’étendu de la rougeur sera effectué en fonction de la paume de la main.
La rougeur est le premier stade d’un escarre avec des soins appropriés et la mise en place de matériels de préventions les complications seront arrêtés.

Dans un second temps après avoir fini la toilette, effectuer des effleurages de tous les points d’appuis mis une protection contre les incontinences et avoir vêtu la patiente et l’avoir recouverte. Je m’ assurer de sa sécurité et son confort ensuite mon rôle de sera d’informer oralement l’infirmière sur la présence des rougeurs au sacrum et au talon droit.

La patiente présente une asthénie, en collaboration de l’infirmière et après lui avoir prit les paramètres vitaux nous proposerons à la patiente de se lever dans un fauteuil avec un coussin anti escarre. La mobilisation favorise l’activation sanguine et d’oxygénation des tissus.
La patiente bien installée, un verre d’eau lui sera proposer ou eau gélifier si risque de fausse route. Ses affaires personnelles qu’elle souhaite avoir près d’elle seront installés et la sonnette à sa portée.



La patiente est asthénique et se lève de moins en moins l’installation d’un matelas anti escarre est primordiale ainsi que le changement de positions toutes les 2 heures avec effleurages des points d’appuis ( Derrière la tête, omoplates, dos, coudes, sacrum, malléoles et talons, un regard particulier sur les zones rougeurs seront à observer si l’état cutané s’améliore ou non.
L’observation de la literie et son changement journalier est important, pour maintenir ne literie sèche et propre pour éviter les macérations, pas de plis, ni d’objets étrangers qui entraîne une atteinte cutané.
Concernant le talon droit il peut être mis en décharge avec des coussins ( talonnière ) afin d’éviter que le talon ne pose directement sur le matelas. Pendant les moments que la patiente est alité de jour comme de nuit.


La patiente présente une alimentation insuffisante, en collaboration avec l’ide une fiche de surveillance alimentaire et hydrique journalière sera mise en place.
La collaboration avec la diététicienne sera important pour la mise en place de repas riche en protéine et en fibre et adaptés aux goûts de la patiente et de son appareillage.

La patiente souffre d’incontinence urinaire et fécale, une observation de la protection et du changement sera important, une toilette intime sera effectués à chaque changement de la protection.
Une observation sur les urines ( quantité, aspect, odeur, couleur) sera à signaler si problème étant donné que la patient boit peu, est incontinente et se mobilise peu se qui peu entraîner une stase urinaire, des infections urinaires.
Une observation sur les émissions fécales ( aspect, odeur, couleur) sera à signaler si problème étant donné que la patiente mange peu et se mobilise peu ce qui peu
entraîner un risque de constipation, de fécalome.

En collaboration avec l’ide les feuilles de surveillances pour les problématiques seront mise en place.
Sur le dossier de la patiente les soins effectuer et le comportement seront transmit date heure fonction nom et signature.
Les problématiques seront ciblés (données- actions et résultat) sur le dossiers de la patiente
Lors des relèves les cibles seront abordées avec les actions mise en place.


En attendant d’avoir la correction vous me direz ce que vous en pensez….
[/quote]
laeti47
 
Messages: 10
Inscription: 17 Oct 2011 12:11

Messagepar laeti47 » 26 Nov 2012 11:28

Voici comment j'ai traité le sujet de MMe C

Mme C esr très dépendante dans les gestes de la vie quotidienne.CEs derniers jours MMe C est très fatiguée. Par consequent elle se lève de moins en moins.
Un alitement trop prolonge peut entraîner des complications notamment une compression des tissus de la peau. Cette compression provoque une diminution de la circulation sauguine et une absence d oxygène de la peau. Ce problème apparaît dans premier temps par l apparition de rougeurs au niveau des points d appui.

Dans le cas de MME C , les rougeurs se situent au niveau du sacrum et du talon droit. La prévention est donc primordiale pour eviter l évolution des rougeurs. Des actions sont donc mises en place très rapidement par moi même en collaboration avec l ide et toute l equipe soignante.

En lien avec son incontinence j assure des soins d hygiène reguliers pour eviter la macération de la peau. Lors de ces soins je pratique un effleurage doux sur une peau propre.

Je stimule Mme C de se lever un maximun en lui expliquant les raisons. Je l aide à se leverau fauteil après avoir poser au préalable un coussin anti escarresur son fauteil.

JE profite qu elle soit au fauteil pour changer le matelas dans le cas il il ne s agisse pas déjà d un matelas anti escarre.

Au moindre signe de faiblesse , je recouche MmC au liten veillant à decharger les points d appui de façon qu il ne soit pas de nouveau comprimés. Avec l infirmier jemettrais en pl ace une feuille de positionnement et assurer des cha,ngement de position toutesles 2 à 3 heures.

Mme C mange très peu. Un manque en apport en proteine et vitamine peuvent favoriser l apparition d escarres.JE m assurerais ue MMeC mange sufisament notamment en proteine. JE Ferais en sorte de lui proposer un plateau repas attrayant pour stimuler son appetit. Qen collabaration avec l ide, je met en place une feuille de surveillance alimentaire et hydrique où toutes les prises seront notés.
Si besoin je l aiderai à manger de manière à ce qu elle mange un peu plus que si elle mangerait toutes seules.

Après chaque observation et surveillance faites auprès du patient, je transmet oralement à l ide et retranscrit ensuite sur le dossier de soin etsur les feuilles de surveillance.
laeti47
 
Messages: 10
Inscription: 17 Oct 2011 12:11

Messagepar val12 » 26 Nov 2012 14:47

Salut laeti47

Je trouve ton sujet bien traité continue comme ça ... :D
Avatar de l’utilisateur
val12
VIP
VIP
 
Messages: 2302
Inscription: 16 Mai 2008 14:07
Localisation: rodez

Messagepar laeti47 » 27 Nov 2012 10:49

Coucou val

Je ne sais pas si tu as vu mon message te concernant pour le sujet.... toi aussi tu as bien traité le sujet.

Bonne journée

Désolé de ne pas venir aussi regulierement que je le voudrai. Entre le travail, ma famille dur dur de trouver du temps pour bucher.

Bon courage
laeti47
 
Messages: 10
Inscription: 17 Oct 2011 12:11

Messagepar papillon54 » 04 Déc 2012 18:04

Bonsoir, tu as le corrigé des sujets que tu post val ? :)
Aide soignante depuis 2007....

Futur ESI à Thionville, rentrée le 2 février 2015
Avatar de l’utilisateur
papillon54
VIP
VIP
 
Messages: 3345
Inscription: 06 Oct 2009 21:08
Localisation: Ici et ailleurs...

Messagepar val12 » 18 Déc 2012 11:17

non malheureusement car se sont des sujets d'examen mis en lignes
désolé :?
Avatar de l’utilisateur
val12
VIP
VIP
 
Messages: 2302
Inscription: 16 Mai 2008 14:07
Localisation: rodez

Messagepar papillon54 » 18 Déc 2012 13:18

val12 a écrit:non malheureusement car se sont des sujets d'examen mis en lignes
désolé :?


ah d'accord..bon l'essentiel c'est qu'on s'entraîne !!!
Aide soignante depuis 2007....

Futur ESI à Thionville, rentrée le 2 février 2015
Avatar de l’utilisateur
papillon54
VIP
VIP
 
Messages: 3345
Inscription: 06 Oct 2009 21:08
Localisation: Ici et ailleurs...

Messagepar val12 » 03 Jan 2013 18:40

Bon me voilà sur les cas concrets pour le mois de janvier
Parfois si j'ai les corrections je mettrai la correction
sinon avec le savoir de chacune nos arriverons bien à progresser.


Situation A
vous travaillez dans un service de chirurgie orthopédique
vous avezvparmi vos patients du jour, Théo agé de 6 ans qui est parti au bloc il y a 2 heures
son pere vient d'arriver.il a trouvé la chambre vide.il vient vous voir et vous demande ou est son fils.vous lui donnez l'heure de départ de son fils.il commence alors à s'enerver demande pourquoi il n'est pas encore rentré du bloc.en effet le chirurgien lui a dit que l'intervention ne devait durer que 45mn.pour le calmer
vous tentez d'appeler la salle de reveil, mais personne ne decroche.vousn'avez donc pas d'informations complémentaires à apporter. une heure plus tard, théo n'etant toujours pas revenu dans le service, son pere revient en salle de soins et hausse le ton. il veut voir le chirurgien , le directeur, enfin n'importe qui d'autre que vous!
Situation B
vous recevez Mr t et sa famille Mr t a chuté ce matin et présente une douleur importante à la cheville droite.il a ete amené en salle d'examen il y a maintenant 2heures.sa famille commence à s'impatienter et pour la 3ème fois sa femme vient vous voir et vous demande de ses nouvelles. devant l'absence de reponse vous avez essayé d'appeler l'infirmiere qui ne repond pas, elle commence à s'enerver veut voir votre responsable.vous tentez de la rassurer, lui expliquer que les examens peuvent prendre du temps, mais rien n'y fait elle crie de plus en plus fort.
Question proposer une synthèse à partir de l'analyse de ces deux situations
Réponse en 20 lignes

En route pour les cas concrets !!!
Avatar de l’utilisateur
val12
VIP
VIP
 
Messages: 2302
Inscription: 16 Mai 2008 14:07
Localisation: rodez

Messagepar Lenalan » 03 Jan 2013 18:44

Vous êtes AS dans un service de soins de suite.

Une patiente âgée de 80 ans est hospitalisée à la suite d'une chute consécutive à un AVC qui s'est produit à son domicile. Cette patiente reçoit des soins de kinésithérapie, une fois par jour, pour une remise à la marche. Vous entendez une collègue lui conseiller d'utiliser une protection alors que la patiente souhaitait aller aux toilettes. La soignante précise: "les couches, c'est fait pour ça!".

Quelle sera votre attitude par rapport à cette situation? Qu'expliquez-vous à votre collègue? Argumentez votre réponse sans excéder une trentaine de ligne.
Modératrice "concours IFSI" et "ESI"
AS 2004
┣▇▇▇═─ ESI Moyenne Section 2013-2016
S1 + S2: 60 ECTS/60

39 ans, 4 enfants entre 18 et 3 ans
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 7032
Inscription: 14 Juin 2012 14:29
Localisation: Languedoc-Roussillon

Messagepar val12 » 03 Jan 2013 19:28

val12 a écrit:Bon me voilà sur les cas concrets pour le mois de janvier
Parfois si j'ai les corrections je mettrai la correction
sinon avec le savoir de chacune nos arriverons bien à progresser.


Situation A
vous travaillez dans un service de chirurgie orthopédique
vous avezvparmi vos patients du jour, Théo agé de 6 ans qui est parti au bloc il y a 2 heures
son pere vient d'arriver.il a trouvé la chambre vide.il vient vous voir et vous demande ou est son fils.vous lui donnez l'heure de départ de son fils.il commence alors à s'enerver demande pourquoi il n'est pas encore rentré du bloc.en effet le chirurgien lui a dit que l'intervention ne devait durer que 45mn.pour le calmer
vous tentez d'appeler la salle de reveil, mais personne ne decroche.vousn'avez donc pas d'informations complémentaires à apporter. une heure plus tard, théo n'etant toujours pas revenu dans le service, son pere revient en salle de soins et hausse le ton. il veut voir le chirurgien , le directeur, enfin n'importe qui d'autre que vous!
Situation B
vous recevez Mr t et sa famille Mr t a chuté ce matin et présente une douleur importante à la cheville droite.il a ete amené en salle d'examen il y a maintenant 2heures.sa famille commence à s'impatienter et pour la 3ème fois sa femme vient vous voir et vous demande de ses nouvelles. devant l'absence de reponse vous avez essayé d'appeler l'infirmiere qui ne repond pas, elle commence à s'enerver veut voir votre responsable.vous tentez de la rassurer, lui expliquer que les examens peuvent prendre du temps, mais rien n'y fait elle crie de plus en plus fort.
Question proposer une synthèse à partir de l'analyse de ces deux situations
Réponse en 20 lignes

En route pour les cas concrets !!!




Lors des deux situations il en ressort que le besoin de communiquer, d’information, d’estime des autres est perturbés l’objectif étant de maintenir une relation de confiance afin d’apaiser l’angoisse d’un père face à son fils de 6 ans devant subir une intervention et celle d’une femme et de sa famille pour une personne ayant chuté et devant subir des examens.
Ce qui met ses personnes dans cette situation c’est l’absence d’information et l’angoisse.

Pour le premier ainsi que la deuxième situation le manque d’information sur une intervention ou un déroulement d’examen est source d’angoisse :les personnes ont elles étaient bien informés Les informations ont elles étaient dites et bien comprise ? . Si cela avait été fait les personnes n’auraient pas se comportement.
Les personnes ont le sentiments de ne pas être écouté et que leurs demandes ne sont pas prisent en considération.
Le temps est source d’angoisse qui est difficilement supportable.

Ils est important de prendre en considération les accompagnant afin de maintenir un climat d’apaisement pour une bonne prise en charge globale, notre rôle étant de passer le relais si celui – ci devient difficile. De ne pas les laisser les personnes dans l’ignorance de leur dire que le fonctionnement est parfois remis en cause car un examen est parfois plus ou moins long, que le manque de personnel et que l’afflux de personne au urgence nécessite davantage de soin est une priorité. Qu’une intervention est plus ou moins longue selon son cas mais que nous allons mettre tous en œuvre pour les informés dans temps réduit.

Vous en pensez quoi ? vous auriez fait comment ?
toutes critiques est constructives ....
Avatar de l’utilisateur
val12
VIP
VIP
 
Messages: 2302
Inscription: 16 Mai 2008 14:07
Localisation: rodez

Messagepar val12 » 03 Jan 2013 21:58

Lenalan a écrit:Vous êtes AS dans un service de soins de suite.

Une patiente âgée de 80 ans est hospitalisée à la suite d'une chute consécutive à un AVC qui s'est produit à son domicile. Cette patiente reçoit des soins de kinésithérapie, une fois par jour, pour une remise à la marche. Vous entendez une collègue lui conseiller d'utiliser une protection alors que la patiente souhaitait aller aux toilettes. La soignante précise: "les couches, c'est fait pour ça!".

Quelle sera votre attitude par rapport à cette situation? Qu'expliquez-vous à votre collègue? Argumentez votre réponse sans excéder une trentaine de ligne.



Nous sommes en présence d’une personne agée de 80 ans victime d’une chute suite à un A.V.C survenue à son domicile. Cette patiente reçoit des soins de kinésithérapeute afin de reprendre progressivement une autonomie au niveau de ses déplacements.

Dans un premier temps, il sera important de maintenir les progrès accomplie au niveau de la marche qui correspond à prendre en considération cette personne et maintenir une image d’elle même pour elle et pour les autres selon Maslow A.
Le comportement et les propos de ma collèges ne sont pas professionnel se reporter au doirt du patient du 4 mars 2002 ils sont à réajuster il est important de maintenir un besoin dans la satisfaction tel le besoin d’éliminer ici présent selon virginia enderson. L’utilisation de couches est utilisés uniquement en cas de la non satisfaction du besoin d’éliminer quand la personne est devenue complètement incontinente ce qui n’est pas le cas de cette patiente puisqu’elle demande à aller au toilette.

Les paroles de ma collège sont déplacées qui peuvent être considérer comme de la maltraitance car imposer l’utilisation d’une protection alors que la personne veut se rendre au toilette n’est pas acceptable.
Le fait de porter des couches est dégradent pour celle à qui celle ci sont imposées.
Il peut être proposer une protection anatomique dans le cas ou la personne vienne à se souiller en cas de fuite urinaire, une choix proposer et non imposer à la personne diminué, qui sera changé et ou une toilette rafraichissante sera faite pour son bien-être et maintenir un état cutané en très bon état.

Néanmoins il est bon que ma collègue se pose les bonnes questions sur les moyens techniques mis à sa disposition tel l’utilisation de la chaise percée qui permet de maintenir le besoin de se mouvoir tout en concilient le besoin d’éliminer.
Du fait de la reprise progressive de la mobilité il sera proposer à la patient l’utilisation de la chaise percée.
La personne aura besoin d’une aide partielle pour maintenir le côté diminué pour le passage du fauteuil à la chaise percée afin d’éviter tout risque de chute du fait se son équilibre défaillant. De maintenir un niveau d’hygiène concernant l’entretien de la chaise percée, concernant les odeurs désagréables que cela peut dégager quand celle ci n’est pas nettoyer régulièrement.

Enfin il est important de laisser la sonnette du côté valide et de répondre rapidement quand la personne veut se rendre au toilette, afin d’éviter les désagréments et le risque de faire dans sa protection ce qui peut être dégradent et avoir un impact tant physique risque cutanée, infection urinaire, mauvaise odeur et sur le plan psychologique une dégradation de l’image de soi.

voilà si tu as la correction je verrai si je suis dans le bon raisonnement
Avatar de l’utilisateur
val12
VIP
VIP
 
Messages: 2302
Inscription: 16 Mai 2008 14:07
Localisation: rodez

Messagepar val12 » 04 Jan 2013 01:05

Vous êtes AS en service de cardiologie et avez en charge Mme C 75 ans , entrée il y a 5 jours pour un malaise survenu à son domicile. Le bilan réalisé ces derniers jours évoque une insuffisance cardiaque et respiratoire qui se serait aggravée ces derniers jours.
MME C vit seule à son domicile après le décès de son mari il y a 10 ans. C'est un petit appartement en centre ville situé au 1er étage d'un petit immeuble avec ascenseur. Elle se déplace à l'aide du canne, très lentement car elle s'essouffle vite. trois fois par semaine, une auxiliaire de vie lui rend divers services: ménage, gestion du linge, courriers, etc...
Elle était coiffeuse, parle beaucoup de ses souvenirs avec le personnel. A un fils unique qu'elle ne voit plus depuis des années. mais sa petite fille de 25 ans passe la voir tous les soirs après son travail. ils ont de longues discussions.
Elle mesure 1M50 pour 84 kg, elle est très fatiguée, mange peu car n'apprécie pas les repas servis dans le service. Elle préfère les repas confectionnées et apportés a son domicile par le CCAS. Elle avoue les agrémenter elle même avec qq ajouts personnels.
Un repos strict lui est prescrit à son entrée au service. Aujourd'hui, le médecin autorise le lever au fauteuil après la mise en place de bas de contention.
Vous devez effectuer sa toilette ce matin.

Q1: au regard des éléments du texte, citez et justifiez les besoins perturbés de MMe C en vous basant sur les éléments de dépendance.
Q2: proposez pour chacun d'eux, des actions appropriés à la situation

Nous sommes en présence de Mme C 75 ans admis il y a 5 jour pour malaise, des examens ont démontrés un insuffisance cardiaque et respiratoire qui s’aggrave. Un repos lit strict lui à été prescrit depuis son entrée, elle rencontre des problèmes lors de ses déplacements, un rapport poids taille démontre un mauvais équilibre alimentaire. Cette personne vit seule mais sa petite fille passe la voir tous les soirs après le travaille.
Elle bénéficie d’aide 3 fois par semaine pour l’entretien de la maison et la gestion du linge.
Ce jour le médecin autorise le lever au fauteuil après la mise en place de bas de contention.

Dans un premier temps le besoin de respirer est à prendre en considération
elle souffre d’une insuffisance cardiaque et respiratoire, elle s’essouffle très vite lors de ses déplacements.

Actions
Prise des constantes, écouter les plaintes de la patiente.
Observation de la patiente coloration des extrémités, des phanères, battement des aile du nez, constante moyennement normale.
Respecter le temps lors des déplacements prévoir une chaise si problème et ôter tous encombrant pouvant freiner les déplacements.




Dans un second temps le besoin de se mouvoir est également à prendre de considération
la patient est alité depuis 5 jours. Elle se déplace à l’aide d’une canne. Ce jour elle aura son 1 er levé et mise de bas de contention.
Cette patiente aura besoin d’une aide partielle pour la mise des bas de contentions qui sera effectuer avant chaque lever ses une mesure de prévention pour favoriser une circulation sanguine et éviter des complication thrombo embolique.
Avant le premier lever mes actions seront d’informer la patient sur le déroulement du premier lever qui s’effectuera avec l’ide.

Actions
La mesure et prise des constantes seront fait TA couché / debout ( 13.8 ) Pouls entre 60 et 80 bien frappée et régulier, saturation 100 % , Fr entre 20 et 25 T° 37 °C surveillance du comportement et du faciès surveillance de la coloration et signalement de la patiente sur ses ressentie ( malaise, point noir devant les yeux, vertiges, tête qui tourne… )

Puis le problème de boire et manger est perturbé
la patiente mesure 1.50 pour 84 kg un imc à 37 qualifié d'obésité morbide à prendre en considération afin d’éviter d’autres problèmes tel que les maladies cardio vasculaire et le diabète cette patient à un mauvais équilibre alimentaire, elle mange peu car elle n’apprécie pas les repas servis dans le service. Elle avoue également apporter quelques ajouts personnels au repas apportés et confectionné par le CCAS.

Actions
Il sera important de peser Mme C 1 fois par semaine, d’adapter les repas en fonction des goûts de la patiente, de son état buccale, de prévoir le passage de la diététicienne, de mette en place une fiche de surveillance hydrique et alimentaire. Apporter une aide partielle sur l’installation et la préparation du repas.
Et enfin de faire de la prévention sur les risques encourut du à une mauvaise alimentation.


Le besoin d’être propre est protéger ses téguments :
l’alitement prolongés encoure des risques cutanées ‘rougeur qui est le premier stade de l’escarre, une mobilisation partielle entraîne des échauffements et des atteintes cutanés il est important d’apporter une aide partielle quotidienne pour éviter des complications.

Actions
Il sera important de maintenir une mobilisation journalière, de maintenir une literie saine et sèche sans plis et objet pouvant atteindre son état cutané.
Une fiche de changement de position toutes les deux heures
L’installation d’un matelas anti escarre si cela n’est pas fait
Effleurages des points d’appuis ( derrière la tête, omoplates, colonne, sacrum, iliaques, coudes, talons et malléoles.)
Aide partielle pour les soins d’hygiène maintenir l'autonomie de la patiente maintenir une peau saine et sèche.

Le besoin de se vêtir et se dévêtir :
immobilisation prolongé, difficulté à se mouvoir. Bas de contention.

Actions
Aide partielle pour le choix des vêtements et adapter à la saison.
Aide totale pour la mise en place des bas de contentions ( observation de l’état des membres inférieurs pas d’œdème, pas de rougeur, chaleur, douleur)

Le besoin de dormir se reposer :
elle est très fatiguée, le médecin à prescrit un repos strict.

Actions
Avec les habitudes de vie de la patiente réadapter la chambre ( luminosité, bruit, respect du repos ( sieste), rideaux plus ou moins baissés. Chaleur de la pièce, nombre de couverture.
Maintenir la position demie assise pour favoriser une bonne oxygénation.
Mette les barrières ( prescription médicale ) pour éviter les chutes. mettre la sonnette à porter ainsi que le nécessaire pour la patiente téléphone, eau et verre, télécommande, et revue).


Le besoin d’apprendre : mauvaise hygiène alimentaire

Actions
Il sera important de mettre en place un régime alimentaire qui apporte les nutriments nécessaire dans le cadre d’une alimentation équilibré pas trop de sucre, de sel, de graisse mais plutôt avec un apport hydrique de 1l500 d’eau par jour, une alimentation adapter à l’état buccal avec des protéines, du calcium, des fruits et des légumes.



Le besoin d’éliminer : Immobilisation, déplacement difficile et lent
Une immobilisation prolongés entraîne un disfonctionnement au niveau urinaire (stase urinaire) et fécal (constipation).

Actions
La surveillance des selles ( qualité, quantité, odeur, couleur, fréquence, gaz)
Surveillance de l’abdomen ( ventre tendu, ballonnement, douleur )
Mise en place d’une fiche de surveillance au niveau fécale et diurèse au niveau urinaire
Mise en place d’une alimentation riche en fibre
Effectuer des mouvements dans le sens du cadre colique pour favoriser le mouvement péristaltique.
Répondre rapidement si appel de la patiente.
lui laisser la sonnette à porte.
Faire boire régulièrment.

Le besoin d’éviter les dangers : Insuffisance respiratoire et cardiaque. Rapport poids et taille.

Actions
Il sera important de surveiller les constantes de la patiente avertir immédiatement l’ide si complication.
Les problèmes cardio respiratoire risquant d’entraîner des risques de chute du à une mauvaise circulation sanguine dans l’organisme et un dysfonctionnement au niveau cardiaque ( bradycardie, tachycardie) lalaise.
Veiller à ce que la patiente soit toujours en position demie assise
Il sera important d’installer le matériel d’oxygène ( manomètre, lunette, aquapack, ) si besoin, la mise en place étant du rôle de l’ide mon rôle étant de surveillance du comportement et de la tolérance à ce soin) information du soin, installation avant et après le soin.
Mettre toujours à porter la sonnette si nécessaire.
Mettre en place une fiche de surveillance du poids 1 fois par semaine.surveiller l'imc.


Au regard de la situation les soins d’hygiène physique et alimentaire, de confort, de sécurité effectuer seront transmis dans le diagramme de soin et sur la feuille des mesures ( TA, T°, douleur, poids, saturation O2, élimination) dans le dossier de la patiente et oralement à l’ide ainsi qu’au équipe de la relève.
Les problématiques seront ciblés les actions transmises et les résultats notés nom fonction date et heure.


Bon en attendant vos réactions :lol: je vais au lit à demain :D
Avatar de l’utilisateur
val12
VIP
VIP
 
Messages: 2302
Inscription: 16 Mai 2008 14:07
Localisation: rodez

PrécédenteSuivante

Retourner vers Concours infirmiers