Forum : Concours infirmiers

Nous sommes le 26 Nov 2014 00:06

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Alejandrah » 11 Sep 2011 22:28

Bonsoir, Je m'incruste :D

Dans mon livre j'ai les fiches suivantes:

Connaissances de bases:

F1: Les politiques de la santé publique.
F2: la protection sociale
F3: La prévention et la promotion de la santé.
F4 Les droits des usagers
F5: Les problèmes de santé, les problèmes sociaux
F6: La situation démographique et sanitaire dans le monde.

En Thèmes d'actualité:

F7: La maltraitance des personnes âgées.
F8: Les addictions
F9 Les crises sanitaires
F10: Les inégalités d'accès aux soins
F11: Le développement durable
F12: La délinquance des jeunes
F13: Les lois de bioéthique
F14: La fin de vie
F15: L'action humanitaire
F16: Le vieillissement de la population
F17: L'égalité entre homme et femmes
F18: Les personnes handicapées
F19: Les pathologies dominantes
F20: L'évolution de la famille

Si certaines fiches vous intéresse, même si elles sont longues je peux les recopier.

Bon courage à tous.
Avatar de l’utilisateur
Alejandrah
 
Messages: 22
Inscription: 18 Juil 2011 01:36

Messagepar sixela95 » 12 Sep 2011 06:33

merci c'est quasiment les mêmes que dans le miens, mais travaille avec nous çà ne peux que nous faire du bien à toutes!!
biz
Dernière édition par sixela95 le 12 Sep 2011 08:53, édité 1 fois.
Maman de trois filoups, 32a, ESI 2012-2015 St Quentin- Picardie
Laborantine en reconversion
S1: MAS
S2: SSR
S3: Médecine gériatrique
S4: EHPAD
Avatar de l’utilisateur
sixela95
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 659
Inscription: 05 Mai 2008 19:27
Localisation: 02

Messagepar Memo » 12 Sep 2011 08:25

Sixela à raison! :D
Si tu vois qu'on oubli des trucs qui sont dans ton livre n'hésite pas à intervenir!! :clin:
Montpellier: Admise sur LP!!
ESI 2012/2015!!
Stage: S1 Crèche S2 Gériatrie S3 Médecine Générale S4 Psychiatrie
Memo
VIP
VIP
 
Messages: 3384
Inscription: 13 Juil 2011 16:41

Messagepar debella » 12 Sep 2011 08:53

Tout a fait d'accord ! Toutes les infos sont les bienvenues ! :clin:
Maman ESI 2012/2015
120 ECTS !
3e et Dernière année : me voila !!
debella
Accro
Accro
 
Messages: 1406
Inscription: 03 Aoû 2011 12:57

Messagepar philosophia » 12 Sep 2011 08:57

Les cancers

I. Caractéristiques

1. Définition
> Prolifération de cellules dites malignes au sein d'un organe, aboutissant à la constitution d'une tumeur (cancer primitif). En l'absence de traitement, la tumeur peut envahir les tissus voisins, migrer de son leiu de production et se localiser à distanc sous forme de métastases.

2. Données épidémiologiques
a. Morbidité
> Augmentation de l'incidence du cancer (nombre de cas) due au vieillissement de la population et à la multiplication des facteurs de risques (tabac, alcool, alimentation, soleil)
> Baisse de la mortalité grâce aux progrès en matière de prévention, dépistages précoces, de TTT et de prise en charge.
b. Mortalité
1ère cause de décès en France
Disparités régionales (certaines régions et zones rurales sont + marquées)
Disparités entre les sexes
c. Les cancers les + fréquents
> chez les hommes : cancer du poumon, prostate, colon
> chez les femmes : cancer du sein, colon, poumon
d. Les facteurs pouvant favoriser l'apparition d'un cancer
> L'hérédité et l'âge
> Une mauvaise hygiène alimentaire : trop de graisses, pas assez de fibres, trop d'aliments contenant des facteurs cancérigènes (conservateurs / colorants) : cancer colorectal
> Le tabac : cancer des poumons et des voies aérodigestives
> L'alcool : cancer des voies aérodigestives
> Les produits chimiques (amiante / pesticides)
> La pollution atmosphérique
> Les infections dues à un virus (l'hépatite B et le cancer du foie), bactérie ou parasite.

II. Les problèmes

1. Un coût humain important
Voir le chapitre sur les données épidémiologiques

2. Un coût économique élevé
> prise en charge des frais médicaux à 100%
> maladie chronique avec risques de récidives : nécessite donc une surveillance médicale à vie
> frais de recherche
> prévention
> traitements lourds et coûteux
> indemnités journalières - pension d'invalidité

3. Les difficultés rencontrées par les malades
> souffrance physique et psychologique
> difficultés familiales (surprotection - rejet)
> exclusion sociale (pitié - peur de la contagion)
> exclusion économique (perte d'emploi, difficulté pour en trouver 1)

III. La lutte contre le cancer

1. La prévention
> prévention primaire : modifier ses habitudes de vie (meilleure alimentation, alcool déconseillé, tabac interdit, soleil avec modération, ...)
> prévention secondaire : dépistages précoces (cancer du seil, colorectal). Les tumeurs se soignent mieux lorsqu'elles ont prises à temps. Vaccins pour prévenir le cancer du col de l'utérus.
> développement de l'onco-génétique (diagnostic des prédispositions)

2. Les traitements
> l'ablation chirurgicale de la tumeur
> la chimiothérapie : prescription de médicaments s'attaquant au cancer et à ses métastases. Administration par perfusion.
> la radiothérapie : radition ionisante bloquant la division cellulaire et laissant la possibilité aux cellules saines de se reconstituer

3. La psychologie en oncologie : une aide trop rare
Il est important que le malade ne se sente pas seul face à la maladie. Le psy lui permet d'évacuer peur et angoisse et l'aide ainsi à garder le moral.
Soutien à la famille
ESI Lorient 2012-2015
Avatar de l’utilisateur
philosophia
Habitué
Habitué
 
Messages: 60
Inscription: 15 Mar 2011 21:28

Messagepar philosophia » 12 Sep 2011 09:02

Suite de ma fiche sur le cancer !

IV. Le plan cancer 2009-2013

Plan contruit autour de 5 axes :
> la recherche : assurer le transfert rapide des avancées de la recherche au bénéfice du patient
> l'observation : mieux connaître les réalités du cancer en France
> prévention - dépistage : prévenir pour éviter des cancers ou réduire leur gravité
- lutte contre le tabagisme, campagne de prévention contre les mélanomes, plan national Nutrition Santé
- frottis, mammographie, coloscopie
> soin : garantir à chaque patient un parcours de soin personnalisé et efficace et renforcer le rôle du médecin traitant
> vivre pendant et après un cancer : améliorer la qualité de vie et combattre toute forme d'exclusion
ESI Lorient 2012-2015
Avatar de l’utilisateur
philosophia
Habitué
Habitué
 
Messages: 60
Inscription: 15 Mar 2011 21:28

Messagepar susie05 » 12 Sep 2011 10:05

salut les filles
une question pour Alejandrah !quel bouquin as tu pour réviser les fiches de cultures général ! :) merci d'avance
susie05
 
Messages: 23
Inscription: 17 Juin 2011 20:11

Messagepar sixela95 » 12 Sep 2011 10:26

Merci philosophia je reprendrais surement quelques petites choses de ta fiche
Maman de trois filoups, 32a, ESI 2012-2015 St Quentin- Picardie
Laborantine en reconversion
S1: MAS
S2: SSR
S3: Médecine gériatrique
S4: EHPAD
Avatar de l’utilisateur
sixela95
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 659
Inscription: 05 Mai 2008 19:27
Localisation: 02

Messagepar debella » 12 Sep 2011 11:17

Sur le magazine de la santé, j'ai fais la fiche sur le botulisme ;)
Je vous la mets ;)

Sinon y a ce lien ci, on peut revoir les divers dossiers traités
http://www.france5.fr/sante/index.php
Maman ESI 2012/2015
120 ECTS !
3e et Dernière année : me voila !!
debella
Accro
Accro
 
Messages: 1406
Inscription: 03 Aoû 2011 12:57

Messagepar debella » 12 Sep 2011 11:31

LE BOTULISME
Maladie paralytique rare mais grave due a une neurotoxine bacterinne. LE plus souvent clostridium botulinum

Toxine botulique : Poisson puisant aussi utilisé comme anti rides

20n de cas en France / an

Sécrété par une bacterie qui bloque l'influx nerveux
= Paralysie : Diffuse dans l'organisme.
La parlysie surveitn qlq heures apres ingestions de l'aliment contaminé.

Signes dans l'ordes : Troubles oculaire ; secheresse de la bouche ; difficulté a déglutir ; parlaysie des membres

Quand la paralysie atteint le diaphragme : Pronostic vitale engagée, la personne ne peut plus respirer seule, on l'a place sous respirateur

Pas de traitement a part aider la personne a vivre (respirateur)

Guérison : Plusieurs jours a plusieurs semaines

Prévention :
- En cas de stérilisation maison : Faire bouillir pendant 1h minimum en changeant le caoutchouc a chaque fois
- En cas d'achat de conserve bombée ou cabossé ou de bocaux s'ouvrant trop facilement, ne pas consommer

Articles : Tapenade contaminée
Maman ESI 2012/2015
120 ECTS !
3e et Dernière année : me voila !!
debella
Accro
Accro
 
Messages: 1406
Inscription: 03 Aoû 2011 12:57

Messagepar sixela95 » 12 Sep 2011 13:44

du coup j'ais fait aussi ma fiche sur le botulisme:
Botulisme
Historique :
S’est développée dès que l’homme a élaboré des techniques de transformation de la nourriture, en vue d’une meilleure conservation.
Le développement des règles d’hygiène et des bonnes pratiques dans la préparation des produits alimentaires destinés à la conservation, même artisanaux, a permis de lutter efficacement contre la survenue de cette maladie qui représente une vingtaine de cas par an en France.
Définition :
Maladie grave, mais rare, provoquée par une neurotoxine (= toxine botulique) très puissante synthétisée dans les aliments par une bactérie, Clostridium botulinum. Susceptible d'affaiblir ou de paralyser les muscles et même de causer la mort
Cette toxine est une protéine dont il existe sept types antigéniques, désignés par des lettres de A à G. (A, B, E, F = patho pour l’Homme).
Bactérie anaérobie, se développe en formant des spores (inactive à 120°C-20 min= autoclave ou autocuiseur) puis fabrication de la toxine
La toxine résiste à la chaleur : inactivée à + 100°C pendant 10 minutes
Habitat principal = sol (germe dit tellurique)= terre, l’eau et les sédiments marin, entrailles mammifères, poissons, fruit de mer
Maladie à déclaration obligatoire.
À l'occasion, les toxines peuvent être inhalées, ou absorbées par l'entremise des yeux
Mode de conta :
-D’origine alimentaire ( la + courante = toxine B): provient de l'ingestion d'aliments contaminés par la toxine= toxi-infection alimentaire
Conta des aliments par la bactérie ou les spores, puis en l’absence d’une stérilisation préalable, la conservation de ces aliments contaminés en anaérobiose et à température ambiante (boîte de conserve ou emballage sous vide) va favoriser la croissance de la bactérie et la production par cette dernière de toxine
-infantile: touche les enfants de moins de 12 mois qui mangent les spores des bactéries plutôt que la toxine. Le miel peut contenir des spores de C. botulinum et il est lié au botulisme infantile ; il ne devrait donc pas être donné aux petits enfants qui n'ont pas encore 1 an.
-Des plaies se produit lorsque des bactéries vivantes infectent une plaie ouverte et que la toxine est transportée dans l'organisme par le sang.
Pas de conta interhumaine.
Symptômes
La toxine attaque les terminaisons nerveuses et leur inflige des lésions permanentes. Elle ne peut pas traverser la barrière protectrice du cerveau, ni le cœur qui possède son propre circuit Cependant, la toxine botulinique peut attaquer tous les autres nerfs de l'organisme muscles des poumons = mort par insuffisance respiratoire
Les symptômes du botulisme d'origine alimentaire apparaissent en 18 à 36 heures, (maxi 8j).
1er signes : Vomissements, nausée, diarrhées et des crampes abdo. Puis symptômes neurologiques = arrêt progressif du fonctionnement musculaire après avoir débuté vers les tempes et le front. Le visage devient flasque et inexpressif, les paupières tombent et la personne atteinte peut baver.
Le vertige et une vision double sont courants. Les bras s'affaiblissent lentement, puis les jambes. La constipation remplace la diarrhée. À partir de ce moment, apparaissent des difficultés de parler, d'avaler et de respirer. La température et le pouls restent normaux.
Le premier signe du botulisme infantile est la constipation. même symptômes neuro que toxi infection alimentaire, mais plus lentement. Le bébé peut également téter plus faiblement, ne pas pleurer fort, ne plus maîtriser la position de sa tête et ne plus avoir d'expression faciale.

Mortalité +++ si TTT pas immédiat. Mortelle dans 5 à 10 % des cas, en administrant sans délai l’antitoxine et en instaurant des soins respiratoires intensifs.
Prévention
-Bonne préparation des denrées alimentaires (conserves) et sur l’hygiène.
-Stérilisation à chaud.
-La pasteurisation commerciale à chaud (produits pasteurisés et conditionnés sous vide, produits fumés à chaud) pourrait ne pas être suffisante pour détruire toutes les spores.
-La réfrigération+ une teneur suffisante en sel ou un milieu acide = évite le développement des bactéries et de la toxine.
-Faire de suite des prélèvements d’eau et d’aliments en relation avec les cas suspects, les conserver dans des sacs ou récipients hermétiquement fermés et les envoyer à un labo de réf pour éviter de nouveaux cas.
-Ne pas acheter de conserve cabossée
Traitement
Dès diagnostic = administration d’antitoxine le + rapidement.
+ TTT symptomatique = ventilation assistée (+sieurs semaines à mois)
ATB inutiles.
Il existe un vaccin antibotulique, mais peu utilisé car efficacité pas complètement évaluée + effets secondaires.
Injections de Botox
C. botulinum est aussi la bactérie servant à produire le Botox, un produit pharmaceutique injecté à des fins thérapeutiques (dans les muscles pour calmer leurs contractions et leurs spasmes, utilisé contre différents troubles nerveux) et cosmétiques. (But de faire disparaître les rides frontales et intersourcilières et les pattes d'oie au coin des yeux)
Toutefois, c’est la neurotoxine A purifiée et diluée que l’on emploie dans ces traitements.
Ceux-ci sont administrés en milieu médical, adaptés à chaque patient et en général bien tolérés. Il arrive d’observer à l’occasion quelques effets secondaires.
Actualité: contamination de Tapende
Maman de trois filoups, 32a, ESI 2012-2015 St Quentin- Picardie
Laborantine en reconversion
S1: MAS
S2: SSR
S3: Médecine gériatrique
S4: EHPAD
Avatar de l’utilisateur
sixela95
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 659
Inscription: 05 Mai 2008 19:27
Localisation: 02

Messagepar Alejandrah » 12 Sep 2011 14:24

susie05 a écrit:salut les filles
une question pour Alejandrah !quel bouquin as tu pour réviser les fiches de cultures général ! :) merci d'avance


Bonjour,

Mon livre c'est: Le maxi guide, concours infirmier. Édition Nathan.
Avatar de l’utilisateur
Alejandrah
 
Messages: 22
Inscription: 18 Juil 2011 01:36

Messagepar sixela95 » 12 Sep 2011 20:37

Voici ma fiche :
Les MALADIES MENTALES
Définition :
Une maladie mentale(ou trouble mental) est une affection qui perturbe la pensée, les sentiments ou le comportement d'une personne de façon suffisamment forte pour rendre son intégration sociale problématique ou pour lui causer souffrance.

Étudier par la psychiatrie, la psychopathologie et de certaines branches de la psychologie

Dans le monde 400 millions de pers atteintes de maladies mentales.

Les limites sont parfois subjectives. Par exemple, dans le monde occidental, l'homosexualité a longtemps fait partie des maladies mentales. On constate aussi que bien des hommes considérés comme des génies présentent tous les symptômes de la maladie mentale et feraient, peut-être, de nos jours, un séjour dans un hôpital psychiatrique. Cette imprécision est mise à profit par les régimes totalitaires pour justifier l'internement des opposants politiques. On parle de personnalité limite ou borderline pour désigner des personnes réussissant à présenter une apparence de « normalité », malgré certains traits relevant de la psychose.

Selon les estimations de l’OMS), les troubles neurologiques et comportementaux représentent 12,3 % de la charge de morbidité totale dans le monde. 50 % de la population mondiale est amenée à souffrir d'un trouble mental au cours de son existence, sous forme de troubles anxieux ou dépressifs, d’addiction à des drogues ou à l’alcool .

.1pers/4 = 1 ou +sieurs troubles mentaux ou de comportement au cours de sa vie, dans le monde
Les différents troubles mentaux:
-Conduite asociale et perturbation des relations
-Troubles de l'humeur
odépression cf. fiche
oTrouble bipolaire(ou trouble maniaco-dépressif) caractérisé par la fluctuation anormale de l’humeur, qui oscille entre des périodes d’excitation marquée (manie) et de mélancolie profonde (dépression), entrecoupées de périodes de stabilité.)
-Trouble de la personnalité : Touchent 5 à 10% de la population =paranoïaque, schizoïde, passive-agressive, antisociale, psychopathique, borderline, hystérique, obsessionnelle-compulsive, narcissique.
-Troubles cognitifs et perceptuels, hallucinations.
-Troubles névrotiques: dépression persistante, angoisse profonde, sensation de mal être, difficultés scolaires
-Troubles psychotiques: perte de contact avec la réalité (autisme, anorexie, paranoïa)
-Altération de la perception du réel.
-Troubles mentaux d'origine organique (encéphalite, Alzheimer, eczéma)
-Tentatives de suicides et les suicides
-Troubles des Conduites Alimentaires : Boulimie, Anorexie (cf. fiche)
-Psychoses =troubles graves qui entraînent une désintégration de la personnalité accompagnée d'une altération de la perception, du jugement et du raisonnement (paranoïa, délires, schizophrénie...)
-Névroses= affections nerveuses. On y inclut surtout les phobies mais également les hystéries et névroses obsessionnelles (principalement les "TOC»)
Schizophrénie :
Trouble grave, en général en fin d’adolescence ou début de l’âge d’adulte
= distorsions profondes de la pensée, affecte le langage, les pensées, la perception, la conscience de son identité.
= expérience psychotique avec hallucination auditive ou délire
Perturbe le patient = perte de capacité acquise comme celle de gagner sa vie ou de faire des études.
Maladie d’Alzheimer :
= maladie cérébrale dégénérative, déclin progressif de la mémoire, compréhension, calcul, langage, capacité d’apprendre, jugement.
Epilepsie :
= crise récurrente, allant d’une perte d’attention très brève à convulsion grave et fréquentes. Fréquence variable.
Due à décharge électriques excessive dans le cerveau

Retard mental (= arriération mentale = déficience intellectuelle)
= développement mental arrêté ou incomplet
Insuffisance des facultés et du niveau globale d’intelligence, surtout au niveau des fonctions cognitives (fonctions de l'esprit :perception, langage, mémoire, raisonnement, décision, mouvement. Fonctions cognitives supérieures = raisonnement logique, le jugement moral ou esthétique…….), langage, motricité et performance sociales.
Peut être associé ou non à d’autres troubles physique ou mentaux
Facteurs : génétique, traumatisme à la naissance, infections cérébrales
Cause courante : carence en iode
CAUSES
Chez l'enfant ou adolescent :
- problème familiaux; carence éducative, affective et violences subies(physiques ou sexuelles)
- difficultés scolaires
- adolescence(âge charnière)
Chez l'adulte :
- Isolement: divorce, décès du conjoint ou départ des enfants
- licenciement, chômage et surendettement
- rythme de vie soutenue avec absence de repos, loisir
- vieillesse
-maladie grave(cancer, sida)
CONSÉQUENCES
- augmentation de la morbidité liée à la maladie mentales
- l'importance des suicides
- incidences sociales
- dispositif de prise en charge insuffisant
- la protection des "majeurs incapable" mal assurée
SOLUTIONS
- modification des modes de vies et de pensée
- lutte contre le chômage et les exclusions
- mesures pour faire diminuer la consommation de psychotropes
- mesure de prévention du suicide
- réorganisation des soins psychiatriques
CONCLUSION
La maladie mentale est devenue une préoccupation majeure de la politique de santé publique. En effet, les troubles psychiques concernent un nombre croissant de personne et peuvent être à l'origine d’autres fléaux sociaux comme l'alcoolisme, tabagisme, toxicomanie ou la délinquance.
Maman de trois filoups, 32a, ESI 2012-2015 St Quentin- Picardie
Laborantine en reconversion
S1: MAS
S2: SSR
S3: Médecine gériatrique
S4: EHPAD
Avatar de l’utilisateur
sixela95
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 659
Inscription: 05 Mai 2008 19:27
Localisation: 02

Messagepar sixela95 » 12 Sep 2011 20:40

Dépression :
Définition :
Troubles psychologiques caractérisés par une modification de l’humeur et du ralentissement des gestes de la vie courante.
C'est un état morbide, plus ou moins durable, caractérisé par la tristesse et une diminution du tonus de l'énergie.
Maladie grave et douloureuse.
De + en + courante, état de profonde détresse qui peut durer dans le temps. En France, 5 à 7 % de la population a déjà été touché.
Une femme sur cinq serait touchée.
La prévalence de la dépression déclarée a été multipliée par 6 depuis 1970. Entre 1992 et 1997, le taux de dépressifs a particulièrement augmenté chez les jeunes de 20 à 29 ans (+ 65%), qui on été touchés dans le même temps par une hausse de 20 % du chômage.
Le risque de présenter une dépression majeure au cours de la vie varie, 10 à 25 % pour les femmes et de 5 à 12 % pour les hommes.
Suicide = Principale cause de décès chez les adolescents
Symptômes :
• douleur morale
• grande fatigue et perte d’énergie
• envie de rien (perte d’intérêt ou du plaisir) ou au contraire grande agitation non rationnelle
• dégoût de soi (autodévalorisation), perte de confiance en soi et culpabilité excessive
• trouble de l’alimentation et/ou du sommeil
• pensées morbides (60%) et suicidaires (15%)
• lésions auto-infligées
• perte de libido.
Facteurs favorisants:
-Héréditaires : les enfants de parents dépressifs ont 15% de risque de développer à leur tour une dépression contre seulement 3% chez les autres.
-Biochimiques : Les recherches actuelles portent sur les neurotransmetteurs. Ainsi une déficience ou un déséquilibre de la sérotonine entraînait une perte de sommeil ainsi qu'une diminution de l'appétit. Et une baisse de la noradrénaline influe sur la perte d'énergie, le manque de plaisir.
-Médicaments et alcool : conso ++++ d’alcool pour cacher les symptômes = aggravation de la dépression
-Environnement, stress:
o Stress physique : chocs, blessures, surmenage, troubles sexuels
oStress biologique : décalage horaire, pollution
oStress psychosociaux : travail répétitif, chômage / baisse du pouvoir d’achat (difficultés financières), examens, difficultés relationnelles, problème de communication
oStress psychiques : divorce, décès, conflits familiaux, professionnels
SOLITUDE => STRESS => DEPRESSION
-Saisonniers : le taux de dépression est plus élevé au cours des mois où l'ensoleillement est le plus faible
Traitements :
- Antidépresseurs : efficace chez 75% des malades.
- Psychothérapie : apporte une aide importante mais ne se suffit à elle seule.
Soigner la dépression ne se résume pas à en faire disparaitre les symptômes, c'est aussi permettre à la personne malade de se réinsérer dans une vie agréable
Evolution :
L’évolution de cette maladie est très variable en fonction du sujet (personnalité, environnement, …). Si pas de TTT, peut au bout de 6mois seulement, mettre en application ses idées suicidaires !!! (15% des sujets auront pour fin extrême le suicide).

Conséquences :
operte tragique de vies humaines
orisque accru de problèmes de santé physique
ocoût économique
odiminution de productivité du travail
odifficultés financières pour les personnes atteintes et leur famille
oinvalidité de longue durée et retraite anticipée
Actions :
Grands publics :
oSensibilisation du public aux problèmes de la santé mentale (précautions, bien être, signes, symptômes, gravité, TTT…)
oEmpêcher la stigmatisation et la discrimination qui peuvent dissuader les pers atteintes de prendre contact avec les services de santé et de protection sociale ou de demander une aide à l’école ou sur le lieu de travail.
À l’école
oEducation, dépistage et prise en charge précoce
oActions visant à empêcher les enfants d’avoir une image négative de leur corps
•Sur le lieu de travail
oInfo sur conséquences du stress et productivité
oProgrammes de promotion de santé et dépistage
•Organismes de la santé et de la protection sociale
oAugmentation des moyens financiers
oCoordination et coopération entre les différents organismes = instauration d’un dialogue
Santé
oMeilleure Prise en charge de la dépression par les généraliste (info sur les TTT et leur efficacité, y compris non médicamenteuses) = diagnostic + facile
oLutter contre répugnance de nombreux généralistes à diagnostiquer la dépression, qui demande beaucoup de temps et peut leur causer des difficultés émotionnelles, notamment lors d’idées suicidaires.Lutter contre répugnance à donner à une personne une étiquette de «malade mental».

Conclusion :
Les actions à plusieurs niveaux : santé, protection sociale, société.
En améliorant la qualité de la vie et en réduisant d’autres conséquences socioéconomiques négatives, dépend d’un large éventail de facteurs: la situation éco, la pauvreté, le développement des institutions de la société civile, les attitudes envers l’immigration, les facteurs environnementaux, l’accès au système de protection sociale…
Les mesures contre la dépression permettront de prévenir et d’inventorier plus facilement d’autres problèmes de santé mentale (et des problèmes de santé en général).

Malgré des avantages éco +, il reste difficile de persuader les décideurs de la nécessité d’investir dans des stratégies de prévention de la dépression.
L’élaboration d’une stratégie de mise est cruciale pour faire prendre conscience des problèmes sanitaires, sociaux et économiques causés par la dépression aussi bien à national que communautaire, et deuxièmement pour transformer les actions efficaces en des pratiques quotidiennes.
Maman de trois filoups, 32a, ESI 2012-2015 St Quentin- Picardie
Laborantine en reconversion
S1: MAS
S2: SSR
S3: Médecine gériatrique
S4: EHPAD
Avatar de l’utilisateur
sixela95
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 659
Inscription: 05 Mai 2008 19:27
Localisation: 02

Messagepar Memo » 13 Sep 2011 07:41

Troubles mentaux:
Journée mondiale pour la santé mentale 10 octobre

Il existe actuellement deux systèmes de classification des troubles mentaux La Classification Internationale des Maladies (CIM-10), publiée par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-IV) publié par l'Association Américaine de Psychiatrie (AAP).

troubles mentaux organiques (alzheimer...), troubles mentaux liés à l'utilisation de substances psychoactives (alcool, opiacées...), troubles schizophréniques et délirants, troubles affectifs de l'humeur, troubles névrotiques ou liés à des facteurs de stress, syndromes comportementaux (troubles de l'alimentation, du sommeil...), troubles de la personnalité et du comportement chez l'adulte, retard mental, troubles du développement psychologique (autisme infantile...) et troubles du comportement et émotionnels de l'enfance et de l'adolescence.


La schizophrénie est une maladie mentale caractérisée par une dissociation de la personnalité, affectant le rapport du malade avec la réalité

Cause: facteur génétique et environementaux associé.

Symptomes:hallucination auditive, délires paranoîaques, discours décousus, pensées désorganisé, mouvement répétitif

Conséquence: Dépression, sautes d'humeur, risque de suicide

Particularité: Touche homme entre 16 et 25 ans et les femmes entre 16 et 35ans.
Fortement susceptible de dévelloper des addictions (50%), chomage, pauvreté, sans abri.
Espérance de vie inférieur à 10-12ans risque élevé de santé et fort taux de suicide.

Diagnostic:
Observation comportement et expériences rapportés par le patient.

Traitement:
_Médicamenteux: Antipsychotique
_Psychologique: Psychothérapie
Attention si le patient est dangeureux pour les autres ou pour lui même; hospitalisation forcée ( moins courante et moins longues!!)

Lutte:
_Association





L'épilepsie se caractérise par des décharges d’influx nerveux anormaux dans le cerveau. Ces décharges surviennent de façon soudaine. Habituellement, elles sont de courte durée.

Différentes crises d'épilepsie:
-épilepsie généralisé
_Grand mal(phase tonique: raidissement; phase clonique: convulsion; récupération: phase d'inconscience)
_Petit mal (perte brusque du contact avec la réalité: regard vitreux, spasme de la face, raidissement...)
-épilepsie partielle (hallucination sensorielle, mouvements anormaux, troubles de la sensibilité, trouble psychiatrique...)

Cause: Dans 60% des cas non determiné. On suppose dans 15% cause hérédité, traumatisme cranien suite à un coup, AVC, méningite...

Symptomes:
_Périodes de perte de conscience ou conscience altéré ( yeux grand ouvert avec un regard fixe)
_Convulsions: contractions musculaires prolongés et involontaires
_Perception transformé de l'odorat, du gout...
_Respiration bruyante


Conséquence:
_Blessure corporelle
_Repercussions psychologique dû à l'imprévisibilité des crises, préjugés, effets indésirables du médicament
_Sequelle neurologique à tout age (durant les crises prolongé: manque d'apport d'oxygène aux cerveau et libération de substances excitatrices)
_ « Mort Subite inattendue et Inexpliquée en Epilepsie » (MSIE)
_médication: effets indésirables la dépression, une perte de coordination, des problèmes d’élocution et une grande fatigue.
_Regime cétogène: effets indésirables à long terme : déshydratation, troubles gastro-intestinaux, calculs rénaux, toxicité hépatique. Il peut aussi provoquer de nombreuses carences : il nécessite donc la prise de suppléments en vitamines et en minéraux.

Particularité:
Pour 70 % à 80 % des personnes chez qui la maladie persiste, les médicaments parviennent à éliminer les crises. Dans certains cas, s'il n'y a pas eu de crises pendant 2 ou 3 ans, il est possible d’entreprendre un sevrage des médicaments, en accord avec son médecin. Une rémission complète arrive parfois.
Professions interdites: conducteurs d'engin(automobile, avion), maitre nageur, chirurgien, policier, pompier, ambulancier, militaire

Traitement:
Consultation chez le médecin: après une première crise; s’il y a des changements dans la façon dont on se sent durant et après la crise; s’il y a des signes de blessure; si la fréquence des crises varie.
_Médication: anticonvulsivant fait cessez les crises
_Régime cétogène surtout efficace chez les enfants, nécessite un suivi médical
_Chirurgie: incision dans la partie du cerveau lié aux crises
_Stimulation du nerf vague par un implant: réduit ou controle des crise (ajustement de 12 à 18 mois)


Solution:
_Femme enceinte: planifié la grossesse pour ajuster la médication pour éviter les risque pour le bébé.
_Considération pratique: Conduite automobile, utilisation d'équipement techniques ou de machine interdites en début de traitement
_Les encourager à trouver un emploi: - de crises.
_éviter les excitants
_Gamma Knife: radiochirurgie expérimentale: irradie la zone du cerveau, ne détruit que les cellules malades
_Chien guides
_La recherche:Suivi de la crise par IRM, Scanner
_Association: Epilepsie-France. IDÉE : Institut des Épilepsies de l'Enfant et de l'adolescent. CRÉEA : Centre de Ressources des Épilepsies de l’Enfant et de l’Adolescent. EATS :Épilepsie, Anxiété et Trouble du Sommeil. FFRE - Fondation Française pour la Recherche sur l'Épilepsie.




Retard mentale« arrêt du développement mental ou un développement mental incomplet, caractérisé par une insuffisance des facultés et du niveau global d’intelligence, notamment au niveau des fonctions cognitives, du langage, de la motricité et des performances sociales » OMS
QI inférieur à 70!!

Cause: Génétique, problème durant la grossesse, malnutrition, exposition à certaines maladies ou toxines

Symptomes: La tenue de la tête ; Le premier sourire ; La station assise ; La marche ; L'apparition des premiers mots ; La maîtrise sphinctérienne etc...Les difficultés de langage, de compréhension des ordres simples, d'appréciation de l'environnement et des situations, lenteur de réaction.

Particularité:
Débile "harmonieux": pas de trouble du comportement, sont capables de s'adapter à un traveil donner
Débile "dysharmonieux": troubles du comportement et affectifs compliquent la prise en charge
Les débiles profonds relèvent d'institutions spécialisées ou d'hôpitaux psychiatriques


Diagnostic:
-QI enf à 70
-Test standard de Wechsler3

Traitement:
-Dévelloper l'autonomie de l'enfant (institution, parent)
-Psychothérapie: permet à l'enfant de traiter son inadaptation familliale, nécessaire à la famille dans l'optique de l'acceptation de la maladie

Lutte:
_Iode favorise le dévellopement sain du cerveau
_Augmentation acide folique pendant la grossesse, campagne anti alcool
_Surveillance grossesse à haut risque, dépistage anténatal
_Interdiction mariages consanguins
_Centres d'action médico-sociale précoce (CAMSP) sont à mi-chemin entre les centres hospitaliers et les services de PMI. Ils permettent d'effectuer le bilan du handicap chez l'enfant d'âge préscolaire, d'organiser la prise en charge thérapeutique sans le soustraire du milieu familial.
_Les classes d'attente permettent aux enfants de maternelle de reculer l'entrée au cours préparatoire. Les classes de perfectionnement sont de faible effectif et réservées aux débiles légers.Les Sections d'éducation spécialisée (SES) sont annexées aux collèges de nombreuses villes.
_ Instituts médico-pédagogiques:
L'Externat médico-pédagogique (EMP) est réservé aux débiles légers et moyens. Des éducateurs spécialisés, des psychothérapeutes, des psychomotriciens, des kinésithérapeutes, des orthophonistes et des psychiatres s'occupent de ces enfants.
L'Internat médico-pédagogique (IMP) est réservé aux débiles caractériels mal tolérés dans leurs familles et aux débiles profonds

_Le Comité d'Etude et de Soins aux Arriérés Profonds de la Région Parisienne (CEsaP) assure les consultations médicales pour les enfants pris en charge par leurs familles.
Les Dispensaires d'hygiène mentale infantile (CMP) et les Centres médico-psychopédagogiques (CMPP) sont réservés aux enfants vivant dans leur famille et souffrant de difficultés psychologiques. Psychologues, psychiatres, rééducateurs, assistantes sociales forment l'infrastructure de ces centres.
Pour les adolescents, les instituts médico-professionnels (IMPro) et les ateliers protégés (CAT ou Centres d'Aide par le Travail) sont destinés à favoriser l'insertion professionnelle.
_Des mesures d'assistance visent à sauvegarder leurs biens (tutelle, curatelle). Les cartes d'invalidité permettent une aide substantielle aux familles.




La dépression est une véritable maladie qui se caractérise notamment par une grande tristesse, un sentiment de désespoir, une perte de motivation et l’impression de ne pas avoir de valeur en tant qu’individu.


Cause: Hérédité, Biologique (désequilibre entre certains neurotransmetteurs, perturbation hormonale), mauvaises habitudes de vie et condition de vie (isolement, stress professionel), évenement de la vie (perte d'un proche, divorce, maladie)

Conséquence:
La dépression affecte l'humeur, les pensées, le comportement mais aussi les fonction organiques (affaibli le système immunitaire)
Complications: abus de drogues ou d'alcool, conflits familliaux+professionel conduisant à l'isolement, augmente risque MCV+diabète, suicides+accidents...

Symptome:
Tristesse, Pensée négatives et dévalorisante, Du mal à se projeter dans l'avenir, plus d'interet pour activités autrefois apprécié, sensibilité émotionelle excessive (irritabilité ou larmes), changement d'appetit, de poids, fatigue importante, problème de concentation...


Particularité:
La dépression survient généralement sous forme de périodes dépressives qui peuvent durer de 2 semaines à plusieurs années, voire toute la vie. Maladies chronique répondant à des termes bien précis. Attention au sevrage d'antidépresseur progressif!!

Traitements médicaux:
Dépression légére à modéré: Psychothérapie
Dépression grave: Psychothérapie+ Antidépresseur
Si symptome s'accompagnent d'hallucination visuelle ou auditives ou comportement suicidaire évident; ajout d'antipsychotique et hospitalisation.
Stabilisateur d'humeur ou traitements par électrochocs (provoque crise d'épilepsie), Stimulation magnétique transcranienne(stimule les neurones)

Lutte:
_Groupe de soutien, d'entraide.
_Association: info-depression
Montpellier: Admise sur LP!!
ESI 2012/2015!!
Stage: S1 Crèche S2 Gériatrie S3 Médecine Générale S4 Psychiatrie
Memo
VIP
VIP
 
Messages: 3384
Inscription: 13 Juil 2011 16:41

PrécédenteSuivante

Retourner vers Concours infirmiers