Forum : Concours infirmiers

Nous sommes le 24 Juil 2014 22:41

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar williamm20 » 23 Nov 2012 21:32

Oui doucement mais surement. :D
williamm20
Accro
Accro
 
Messages: 1427
Inscription: 01 Sep 2012 15:07

Messagepar Louloute21L13 » 23 Nov 2012 21:34

yes merci will c'est pas évident de tout gérer et toi tu bosses ou pas?
bisous
Louloute21L13
Forcené
Forcené
 
Messages: 338
Inscription: 05 Sep 2012 18:09

Messagepar chany18 » 23 Nov 2012 21:39

Coucou louloute :)

Un peu fatiguée ,je te sens :(

Moi,je taf seulement à mi temps depuis mois d'aout(j'ai du démissionné...)mais presque tous les jours... mais bon j'adore mon boulot :).

Mais mes journées sont bien remplies en ce moment: avec le gamin,,les pers.agées chez qui je vais, la maison(avec tout le bordel fait soi disant pour les femmes!!!) et j'oubliai mon chéri et le concours !!!!

Cependant tout roule comme ce soir,c'est trop cool :)
chany18
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 249
Inscription: 17 Sep 2012 12:55

Messagepar chany18 » 23 Nov 2012 21:42

Oh et pis faut que je regarde aussi la L6....

Bonne nuit chloé, c'est un ptit bb , elle a besoin de bc de sommeil avec le bac, faut que tout ca se range dans les pitis tiroirs de son cerveau :) :) et gros doux bibi lool.
chany18
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 249
Inscription: 17 Sep 2012 12:55

Messagepar Louloute21L13 » 23 Nov 2012 21:52

oui un peu naze ,.... et ton enfant c'est un garçon et ton boulot c'est aide à domicile
bon plein de questions !!!!!!faudrait qu'on se fasse un apéro entre nous tous après le concours ce serait marrant pour se rencontrer!!
d'ici là j'y retourne car faut bosser
bisous
bonne nuit àtous
célinette
et oui chloé doit faire beaucoup dodo car c'est un bébé et moi aussi c'est la vieillesse!!! (35 ans kan même suis plus toute jeune :clin: )
bon je sors
vais bosser une heure avant dodo
bisous à vous
Louloute21L13
Forcené
Forcené
 
Messages: 338
Inscription: 05 Sep 2012 18:09

Messagepar williamm20 » 23 Nov 2012 22:09

Voues êtes trop mimi :love:

Moi nan là je travaille pas. En janvier je devrai faire du bénévolat dans une maison de retraite, on verra bien. :D
williamm20
Accro
Accro
 
Messages: 1427
Inscription: 01 Sep 2012 15:07

Messagepar Miss Cakahuette 26 » 24 Nov 2012 10:51

chany18 a écrit:Oh et pis faut que je regarde aussi la L6....

Bonne nuit chloé, c'est un ptit bb , elle a besoin de bc de sommeil avec le bac, faut que tout ca se range dans les pitis tiroirs de son cerveau :) :) et gros doux bibi lool.


Louloute21L13 a écrit:et oui chloé doit faire beaucoup dodo car c'est un bébé et moi aussi c'est la vieillesse!!! (35 ans kan même suis plus toute jeune :clin: )
bon je sors
vais bosser une heure avant dodo
bisous à vous


haann, jsuis encore la petite dernière :p

(étant née le 26 décembre, j'ai souvent été mise à l'écart, surtout en primaire :? )
mais là, c'est cool jsuis le petit bou du topic XD

vous me faites trop rire ^^ :lol: :lol: :lol:

oui vs inquiétez pas pr le résumé de la L5, j'attendrai que tt soit posté :clin:

repose toi louloutte ^^ on a le time (un peu d'anglais sa fait du bien)

bon ben voilà, je vous laisse, je vais bosser mes devoirs on se reparle cet aprèm (si vs etes là) pask ce soir je suis invitée chez des amis (avec les parents et tt le tralala) et cette fois bah je vais rester avec les adultes pask je serai la seule de "preske 17ans" :p


au fait, vs etes né qd vs?

je spam, dsl ....
se prépare aux concours de printemps de 2013
terminale st2s
Objectifs:
* avoir le concours
* avoir le bac
Avatar de l’utilisateur
Miss Cakahuette 26
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 227
Inscription: 13 Nov 2012 14:28

Messagepar williamm20 » 24 Nov 2012 13:06

Miss Cakahuette 26 a écrit:
haann, jsuis encore la petite dernière :p

(étant née le 26 décembre, j'ai souvent été mise à l'écart, surtout en primaire :? )
mais là, c'est cool jsuis le petit bou du topic XD

au fait, vs etes né qd vs?

je spam, dsl ....


T'inquiète on te mettra pas à l'écart. :bisous:
Le 25 avril j'aurai 25 ans. :D
williamm20
Accro
Accro
 
Messages: 1427
Inscription: 01 Sep 2012 15:07

Messagepar Louloute21L13 » 24 Nov 2012 15:26

des bisous très vite en passant
vais bosser 45 minutes avant de reprendre le boulot
bisous
Louloute21L13
Forcené
Forcené
 
Messages: 338
Inscription: 05 Sep 2012 18:09

Messagepar Louloute21L13 » 24 Nov 2012 15:40

coucou à toutes et tous,
Chloé voici ma L5 et il manque mon V) éducation et mon VI) modes de garde pas finis désolée je poste ça ce soir tard
je retourne au boulot (pseudo chef de caisse au super U)
bisous et pensez à moi mes petits!!!!!!hihi!!!
célinette

L5 ENFANTS [Protection de l’enfant, PMI, éducation et école, modes de garde]

I) DEFINITIONS

==> Les Nations Unis ont adopté une définition de l’enfant pour que tous les pays ayant ratifié la Convention Internationale des Droits de l’enfant (convention élaborée en Novembre 1989) partagent la même référence :
C’est l’article 1 de la Convention
«Un enfant s’entend de tout être humain âgé de moins de 18 ans, sauf si la majorité est atteinte plus tôt en vertu de la législation qui lui est applicable »
==> La société écoute enfin l’enfant et la protège avec différents dispositifs.

II) DESCRIPTIFS DES DISPOSITIFS DE PROTECTION DE L’ENFANT


De la protection de l’enfant dépend son bon développement, son autonomie et sa bonne intégration dans la société

a) Descriptif des acteurs


==> Sa famille : jusqu’à l’âge de 18 ans, l’enfant est frappé d’incapacité juridique, il est représenté par ses parents dans les actes de la vie civile. Ceux - ci exerce l’autorité parentale faite de droits et de devoirs (entretien, santé sécurité, moralité, éducation) aidés par certaines institutions.
Le milieu familial doit être affectif et sécurisant et permettre à l’enfant acquisition d’un début d’autonomie.

==> Des institutions de protection de l’enfant qui assistent les familles ou les remplacent en cas de difficultés

==> Le Défenseur des droits:
Autorité créée en 2011 et chargée de veiller à la protection des droits et des libertés et de promouvoir l’égalité.
Cette autorité regroupe les compétences de plusieurs institutions : du Défenseur des enfants, du Médiateur de la République et de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (HALDE) et de la commission nationale de déontologie et de sécurité (CNDS).
Le terme « Défenseur des droits » désigne l’institution et la personne qui la préside : Dominique baudis est le Défenseur des Droits depuis 2011.

NB : Défenseur de enfants : Institution créée en oct 2000 par le gvt Jospin dans le cadre de la loi du 6 mars 2000, renforçant le rôle de l’école dans la prévention des mauvais traitements. Son rôle était de défendre et de promouvoir les droits de l’enfant tels qu’ils ont été définis par la loi ou par un engagement international comme la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) ratifiée par la France en 1990.

==> En France le dispositif agit dans plusieurs domaines :
- Protection médicale et médico-sociale
- Protection de l’enfance (administrative et judiciaire)
- Education
- Accueil et garde des jeunes enfants

b) le cadre législatif


==>Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) : Ensemble des dispositions adoptées par 190 états en 1989, jour d’anniversaire de la loi sur la protection sociale et juridique de l’enfant en danger de 1959.
Dispositions qui définissent les droits et obligations des mineurs : notamment en matière de soins de santé, d’éducation et de services juridiques, civils et sociaux.
Principes fondamentaux : non discrimination, priorité donnée à l’intérêt supérieur de l’enfant, respect de ses opinions.
Convention ratifiée par la France en 1990.

==> La loi du 5 mars 2007, loi réformant la protection de l’enfance suite à l’affaire Outreau:
objectifs de la loi : renforcer la prévention, réorganiser les procédures de signalement, diversifier les modes de prises en charge, accompagnement des familles.

c) Missions et objectifs du dispositif:
- Défense des intérêts de l’enfant = prise en compte de ses besoins fondamentaux physiques intellectuels, sociaux et affectifs.
- Préventions des difficultés que peuvent rencontrer les parents
- Accompagnement des familles, prise en charge des mineurs partielle ou totale y compris le mineur étranger isolé et du majeur de moins de 21 ans.

III) PROTECTION MEDICAL ET MEDICO-SOCIALE


a) Protection maternelle et infantile PMI


==> Définitions : Ensemble des mesures de prévention médicale et médico-sociale pour les futures mères, les mères et les enfants de moins de 6 ans. PMI = service départemental financé et placé sous responsabilité du président du Conseil Général

==> Les Missions de la PMI :

• En faveur des futurs parents : la PMI doit organiser :
- des activités de planification et d’éducation familiale : consultation sur maîtrise de fécondité, entretiens avant et après IVG, information sur IST et sida, conseil sur le couple et la famille
- consultations spécialisées en conseil génétique
• En faveur des futures mères :
- 7 examens prénatals obligatoires pris en charge par 100 % de la sécu. (gratuit dans les PMI)
- des actions médico-sociales préventives et de suivi
- un congé maternité
• En faveur des mères :
Prise en charge à 100% de l’accouchement et d’un examen postnatal.
• En faveur des enfants de moins de 6 ans :
- 20 examens postnatals obligatoires, remboursés à 100% par la sécu: pour prévenir et dépister tout types de troubles et faire les vaccins obligatoires.
- bilan de santé pour enfants de 3 à 4 ans : diagnostiquer les troubles (langage, audition…)
- en cas de mauvais traitements, le personnel delà PMI doit alerter les services de l’ASE (cf L7)
- contrôle des modes de garde des enfants fait par le médecin responsable du service de PMI.

b) Service de promotion de la santé en faveur des élèves :

Crée en 1945, rôle renforcé par la loi de mars 2007

==>Missions :
- Promouvoir santé physique et psychique des jeunes scolarisés ds l’enseignement non supérieur.
- Contribuer à assurer la réussite scolaire de tous.
- contribuer à la formation du futur adulte et citoyen par éducation au respect de soi et des autres ;
- réduire les inégalités
- prévenir toutes les formes de violence

==>Descriptif :
Chaque département délimités en secteurs, des actions y sont menées par une équipe de santé scolaire : infirmier, médecin scolaire, secrétaire médico-sociale, en liaison avec les chefs d’établissements :
- réalisation de 4 visites médicales obligatoires : 6, 9, 12 et 15 ans, chaque année en lycée professionnels
- Suivis de santé individuels
- Prévention et éducation à la santé : IST, Sida alcool, tabac, drogues, gestes de 1er secours en direction des élèves
- Enquêtes épidémiologiques et surveillance de l'environnement scolaire : locaux, cantine,..
- Réponse aux urgences (soins, maltraitance, écoute, cellule d'écoute ..)
- Aide à la scolarisation des élèves porteurs de maladies, de handicap ou à besoins particuliers et prévention de l’absentéisme et des déscolarisations

c) Etablissement et services de soins pour la maternité et l’enfance:

Sont situés dans les structures d’hospitalisations publiques ou privés :
- services de maternité ( 3 niveaux ;grossesses normales, à risque, à très haut risque)
- services de néonatalogie a permis une baisse importante de la mortalité périnatale
- services de pédiatrie
- centres d’AMP (assistance médicale à la procréation)

d) Psychiatrie infanto-juvénile :


France divisée en intersecteurs de psychiatrie infanto-juvénile chacun couvrant 200000 habitants. Ils reposent sur une équipe médicosociale (psychiatres, psychologues, assistants de service social, éducateurs, orthophonistes, psychomotriciens …) intervenant dans les :
- services de pédopsychiatrie dans les hôpitaux
- hôpitaux de jour psychiatriques
- centre médico-psycho-pédagogiques(CMPP) et centre de guidances infantiles

IV) PROTECTION adminitrative et judiciaire

a) L’aide sociale à l’enfance ASE : protection administrative

Service départemental placé sous l’autorité du conseil régional.
Composé de structures et de personnels qualifiés (éducateurs, assistants sociaux, assistantes maternelles, travailleurs familiales) chargés des missions suivantes :

==> Protection des femmes enceintes ou des mères isolées avec enfant de moins de 3 ans : accueillies gratuitement dans des centres maternels.
==> Aide aux familles en difficulté : versement allocation mensuelle pour éducation et entretien des enfants, intervention d’une travailleuse familiale si mère absente ou malade
==> Protection des mineurs en danger ou des majeurs de moins de 21 ans :
- assurer par différentes mesures administratives (voir L7 maltraitances) pour les mineurs dont la santé, la sécurité, la moralité ou l’éducation sont compromises par la famille, ou pour les jeunes majeurs maquant de ressource ou de soutien familial
- réforme de protection de l ‘enfance de mars 2007 recentre les missions de l’ASE sur prise en charge des enfants à risque et prévention des situations génératrices de risques

b) Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ)
Dispositif chargé de la protection des mineurs en danger et du traitement social de la délinquance juvénile. Complémentaire de l’ASE.

==>Descriptif :
Sous l’autorité du ministère de la justice : se divise en directions régionales et départementales de la PJJ.
- Un juge de proximité, non professionnel : contraventions des 4 1ère classes
- Le juge pour enfants : instruction du dossier et jugement, seul ou dans un tribunal, il peut :relaxer le mineur, prendre des mesures éducatives (AEMO ; action éducative en milieu ouvert, tutelle aux prestations familiales), ou saisir le tribunal pour enfants.
- Le tribunal pour enfants, présidé par le juge pour enfants, compétent pour contravention de 5ème classe, délits ou crimes commis par mineur de moins de 16 ans. Débats à huit clos.
- La cours d’assise des mineurs, jugement rendu par un jury de 9 personnes, compétente pour crimes commis par mineurs de moins de 16 ans.
- les services rattachés (service de liberté surveillée, services sociaux, services de placement familial, établissements spécialisés pour mineur en danger ou délinquant)

==>Problèmes et mesures seront traités dans fiches L7 et L19


bisous
le reste ce soir
Louloute21L13
Forcené
Forcené
 
Messages: 338
Inscription: 05 Sep 2012 18:09

Messagepar Miss Cakahuette 26 » 24 Nov 2012 16:23

Louloute21L13 a écrit:coucou à toutes et tous,
Chloé voici ma L5 et il manque mon V) éducation et mon VI) modes de garde pas finis désolée je poste ça ce soir tard
je retourne au boulot (pseudo chef de caisse au super U)
bisous et pensez à moi mes petits!!!!!!hihi!!!
célinette

bisous
le reste ce soir


on pense à toi tt fort ^^

no problemo :)
take your time my friend :)
se prépare aux concours de printemps de 2013
terminale st2s
Objectifs:
* avoir le concours
* avoir le bac
Avatar de l’utilisateur
Miss Cakahuette 26
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 227
Inscription: 13 Nov 2012 14:28

Messagepar Miss Cakahuette 26 » 24 Nov 2012 17:13

voici pr le moment le résumé de la fiche L5
il se peut que je la modifie s'il manque des choses. Elle est vachement longue *-*

dites moi s'il y a qq chose de faux ou si vs avez des choses à rajouter ^^

-------------------------------------------------------------------------------------------------
L5 LES ENFANTS

I- DEFINITIONS
L'ORIGINE DU MOT ENFANT EST LATINE: INFANS SIGNIFIAIT CHEZ LES ROMAINS, "QUI NE PARLE PAS".
LES CONCEPTS ET LES VALEURS QUI Y SONT RATTACHEES ONT BEAUCOUP EVOLUE DE L'ANTIQUITE A NOS JOURS, SELON LES CIVILISATIONS, LES CLASSES SOCIALES ET LES CONTEXTES ET LA PERSONNALITES DES PARENTS. ILS ONT BEAUCOUP VARIE DANS L'ESPACE ET DANS LE TEMPS.

 LES NATIONS UNIS ONT ADOPTE UNE DEFINITION DE L’ENFANT POUR QUE TOUS LES PAYS AYANT RATIFIE LA CONVENTION INTERNATIONALE DES DROITS DE L’ENFANT (CONVENTION ELABOREE EN NOVEMBRE 1989) PARTAGENT LA MEME REFERENCE :
C’EST L’ARTICLE 1 DE LA CONVENTION
«UN ENFANT S’ENTEND DE TOUT ETRE HUMAIN AGE DE MOINS DE 18 ANS, SAUF SI LA MAJORITE EST ATTEINTE PLUS TOT EN VERTU DE LA LEGISLATION QUI LUI EST APPLICABLE »
L'ENFANCE EST LA PERIODE DE L’HUMANISATION DE L'INDIVIDU, DE L'APPRENTISSAGE DE LA NATURE HUMAINE.
L’IDEE TRANSMISE, A TRAVERS CETTE DEFINITION ET L’ENSEMBLE DES TEXTES DE PROTECTION DE L’ENFANCE, EST QUE L’ENFANT EST UN ETRE HUMAIN AVEC DES DROITS ET UNE DIGNITE.

AUJOURD'HUI, ON DISTINGUE GENERALEMENT LES GRANDES PERIODES:
*LA PETITE ENFANCE: DE LA NAISSANCE JUSQU'AU DEBUT DE SCOLARISATION
*LA GRANDE ENFANCE: EN EUROPE DE 6 A13 ANS

DE LA 1ERE HEURE DE VIE JUSQU'A 28 JOURS, LE BEBE EST UN NOUVEAU-NE.
DE 28 JOURS A 2 ANS, C'EST UN NOURRISSON.

CARACTERISTIQUE DE L’ENFANT:
*SA JEUNESSE ET SA VULNERABILITE.
L’ENFANT EST UN ETRE EN PLEINE CROISSANCE, UN ADULTE EN DEVENIR, QUI N’A PAS LES MOYENS DE SE PROTEGER SEUL.

L’ENFANT DOIT FAIRE L’OBJET D’UN INTERET PARTICULIER ET D’UNE PROTECTION SPECIFIQUE. C’EST DANS CETTE OPTIQUE QUE DES TEXTES PROCLAMANT LA PROTECTION DE L’ENFANT ET DE SES DROITS ONT ETE ADOPTES.
LA SOCIETE ECOUTE ENFIN L’ENFANT ET LA PROTEGE AVEC DIFFERENTS DISPOSITIFS.
 LA PLACE DE L'ENFANT DANS LA FAMILLE ET LA SOCIETE A BEAUCOUP EVOLUEE. AUJOURD'HUI, LA VOLONTE DE NE PLUS AGIR COMME AUTREFOIS (SILENCE, FESSEES, AUTORITE...) AIT QUE LES PARENTS ALLEGENT LEUR AUTORITE EN FAISANT POUR BEAUCOUP DES « ENFANTS-ROIS ».

II- LES BESOINS DE L'ENFANT :
• BESOINS PHYSIOLOGIQUES : ALIMENTATION EQUILIBREE, SOMMEIL IMPORTANT, JEUX ET APPRENTISSAGES (TRES LIES).
• BESOINS DE SOCIALISATION : LA FAMILLE EN 1ER LIEU, CAR ELLE PERMET A L'ENFANT DE DECOUVRIR LE MONDE, LE LANGAGE, LES REGLES DE VIE EN SOCIETE. C'EST LA OU LA PLACE DU JEU EST PRIMORDIALE.
• BESOINS AFFECTIFS ET EDUCATIFS : L'AFFECTION DE SA FAMILLE, AUTANT QUE LES LIMITES QU'ELLE POSE, SONT PRIMORDIALES POUR LA CONSTRUCTION DE LA CONFIANCE EN SOI ET PERMETTEN A L'ENFANT DE SE SENTIR EN SECURITE PAR LA SUITE. LES STRUCTURENT SCOLAIRES SECONDENT LA FAMILLE DANS L'INSTRUCTION DE L'ENFANT QUI EST OBLIGATOIRE.

III- DEVELOPPEMENT DE L'ENFANT:

A)LE DEVELOPPEMENT PHYSIQUE OU DEVELOPPEMENT SOMATIQUE:
IL CONCERNE LA CROISSANCE EN POIDS ET EN TAILLE, AINSI QUE LES TRANSFORMATIONS CORPORELLES LORS DES MATURATIONS ORGANIQUES ET DENTAIRE, DE LA NAISSANCE A L’AGE ADULTE.

B)LE DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR:
IL CONCERNE LES PROGRES ACCOMPLIS PAR L'ENFANT SUR LES PLANS MOTEUR, SENSORIEL, INTELLECTUEL, AFFECTIF ET SOCIAL.
IL SE FAIT PAR PALIERS PLUS OU MOINS LONG SELON LE POTENTIEL DE L'ENFANT ET L'ENVIRONNEMENT DANS LEQUEL IL VIT.
LES ETAPES D'ACQUISITION SE DEROULENT TOUJOURS DANS LE MM ORDRE POUR CHAQUE PLAN MAIS CHAQUE ENFANT A SON PROPRE RYTHME DE DEVELOPPEMENT.
IL NE FAUT DC PAS S’INQUIETER DES DIFFERENCES CONSTATEES ENTRE UN ENFANT ET UN AUTRE DU MM AGE.

C)LE DEVELOPPEMENT SOCIAL:
IL SE FAIT ESSENTIELLEMENT PENDANT LA PETITE ENFANCE QUI EST UNE PERIODE DE SOCIALISATION INTENSE.
LES REGLES DE VIE EN GROUPE SONT INTEGREES TOUT D'ABORD GRACE A LA FAMILLE PUIS EN STRUCTURE D'ACCUEIL,A L'ECOLE,DES AMIS ET AU COURS D'ACTIVITES SPORTIVES ET CULTURELLES.
SI LA SOCIALISATION SE FAIT TOUT AU LONG DE LA FAMILLE EN SOCIETE,ELLE SE REACTIVE A CHAQUE CHANGEMENT DE STATUT SOCIAL.

IV- LA SANTE DE L'ENFANT:

A) MORTALITE INFANTILE: SITUATION ACTUELLE ET EVOLUTION HISTORIQUE :

LA MORTALITE INFANTILE CONSTITUE L'UN DES MEILLEURS INDICATEURS GLOBAUX DE DEVELOPPEMENT SOCIOECONOMIQUE D'UN PAYS.

CHIFFRES:
* EN FRANCE, EN 2010: MORTALITE INFANTILE EST DE 3,7 POUR 1000
* EN EUROPE, LA MORTALITE MOYENNE EST DE 4,5 POUR 1000
* PLUS ELEVEE CHEZ LES GARÇONS ET LES ENFANTS D'OUVRIERS QUE CEUX DES CADRES SUPERIEURS.

DES PROGRES IMPORTANTS:

AU COURS DE LA PREMIERE MOITIE DU 19EME SIECLE, LA MORTALITE INFANTILE EST DIVISEE PAR 2 :
*AMELIORATION DES CONDITIONS DE VIE
*MEILLEURE SECURITE ALIMENTAIRE DUE A L'ELEVATION DES RENDEMENTS AGRICOLES
*AMELIORATION DES PROCEDES DE STOCKAGE ET A LA DIVERSIFICATION DES ALIMENTS
*PROGRES DE L'HYGIENE ET PAR LES PREMIERES VACCINATIONS

AU COURS DE LA SECONDE MOITIE DU 19EME SIECLE, REPROGRESSION DU TAUX DE MORTALITE INFANTILE:
*CONDITIONS DE TRAVAIL FEMININ LIEES A L'INDUSTRIALISATION
*LES EPIDEMIES DANS LES QUARTIERS OUVRIERS
*LE CHOLERA

A PARTIR DE LA FIN DU 19EME SIECLE, DECROISSANCE CONTINUE DE LA MORTALITE INFANTILE:
*GRACE UNE VIGOUREUSE POLITIQUE HYGIENISTE D'ASSAINISSEMENT
* MEILLEURES PRATIQUES D’ASEPSIES LORS DES ACCOUCHEMENTS
* LA MISE EN PLACE D'UNE SURVEILLANCE DES ENFANTS ET DES NOURRICES
*L'ELEVATION DU NIVEAU D'INSTRUCTION DES FILLES

CETTE CHUTE DE LA MORTALITE INFANTILE S'INSCRIT DANS LE PROCESSUS DE TRANSITION DEMOGRAPHIQUE, QUI CONSISTE POUR UNE POPULATION A PASSER DE NIVEAUX ELEVES DE NATALITE ET DE MORTALITES A DE TRES FAIBLES TAUX DE MORTALITE ET DE NATALITE.

B) PRINCIPALES CAUSES DE DECES DES ENFANTS

C'EST AU COURS DU PREMIER MOIS DE VIE QUE LE RISQUE DE DECES EST LE PLUS ELEVE.
LA PREMATURITE, L'ASPHYXIE A LA NAISSANCE ET LES INFECTIONS A LA NAISSANCE SONT LES CAUSES DE DECES NEONATAL LES PLUS COURANTES.

ON PEUT REDUIRE LES RISQUES POUR LA SANTE DES NOUVEAU-NES PAR LES MOYENS SUIVANTS:
*DES SOINS DE QUALITE PENDANT LA GROSSESSE;
*UN ACCOUCHEMENT PRATIQUE DANS DES CONDITIONS SATISFAISANTES DE SECURITE PAR UN PERSONNEL QUALIFIE;
*DES SOINS NEONATALS DE QUALITE; EN VEILLANT IMMEDIATEMENT A CE QUE LE NOUVEAU-NE RESPIRE, A LE MAINTENIR AU CHAUD, A DISPENSER DES SOINS HYGIENIQUES DU CORDON ET A INSTITUER L'ALLAITEMENT MATERNEL EXCLUSIF.

ENTRE UN MOIS ET CINQ ANS, LES PRINCIPALES CAUSES DE DECES SONT :
*LA PNEUMONIE,
*LA DIARRHEE,
*LE PALUDISME, ET LA ROUGEOLE.
*LA MALNUTRITION CONTRIBUERAIT A PLUS D'UN TIERS DE LA MORTALITE DE L'ENFANT.

CAUSES DE DECES CHEZ L’ENFANT DE MOINS DE CINQ ANS, IL EST INDISPENSABLE DE S’ATTAQUER AUX FACTEURS DE RISQUE MAJEURS :
*DE PNEUMONIE
*LA MALNUTRITION
*LA POLLUTION DE L'AIR A L'INTERIEUR DES HABITATIONS
*RECOURIR A LA VACCINATION ET A L'ALLAITEMENT.
*LES ANTIBIOTIQUES ET L’OXYGENE SONT DES OUTILS VITAUX POUR UNE PRISE EN CHARGE EFFICACE DE LA MALADIE.


=>LES MALADIES DIARRHEIQUES SONT UNE DES PRINCIPALES CAUSES DE MORBIDITE ET DE MORTALITE DE L’ENFANT DANS LES PAYS EN DEVELOPPEMENT.
=>L'ALLAITEMENT PERMET D'EVITER LA DIARRHEE CHEZ LE JEUNE ENFANT.
=>LE TRAITEMENT DES ENFANTS MALADES AU MOYEN DE SELS DE REHYDRATATION PAR VOIE ORALE (SRO) ASSOCIE A UNE SUPPLEMENTATION EN ZINC CONSTITUE UN INSTRUMENT SUR ET RENTABLE QUI PERMET DE SAUVER DES VIES.
=>CHAQUE MINUTE UN ENFANT MEURT VICTIME DU PALUDISME.
LES MOUSTIQUAIRES IMPREGNEES D’INSECTICIDE PERMETTENT D’EVITER LA TRANSMISSION ET D’ACCROITRE LA SURVIE DE L’ENFANT.
=>PLUS DE 90% DES INFECTIONS D'ENFANTS PAR LE VIH SONT DUS A LA TRANSMISSION MERE-ENFANT QUI POURRAIT ETRE EVITEE PAR L’ADMINISTRATION D’ANTIRETROVIRAUX AINSI QUE PAR DES PRATIQUES PLUS SURES LORS DE L’ACCOUCHEMENT ET EN MATIERE D’ALIMENTATION.
=>PRES DE 20% DES DECES D’ENFANTS DE MOINS DE CINQ ANS POURRAIENT ETRE EVITES SI LES RECOMMANDATIONS DE L'OMS ETAIENT MISES EN OEUVRE.


LES DEUX TIERS ENVIRON DES DECES D'ENFANTS SONT EVITABLES PAR DES INTERVENTIONS PRATIQUES PEU COUTEUSES.

L’OMS AMELIORE LA SANTE DE L’ENFANT EN AIDANT LES PAYS A FOURNIR DES SOINS INTEGRES EFFICACES DE MANIERE CONTINUE, EN COMMENÇANT PAR UNE GROSSESSE EN BONNE SANTE SUIVIE DE SOINS APPROPRIES A LA NAISSANCE ET JUSQU’A L'AGE DE CINQ ANS.
UN INVESTISSEMENT EN FAVEUR D’UN SYSTEME DE SANTE SOLIDE JOUE UN ROLE ESSENTIEL POUR LA PREVENTION ET POUR DISPENSER DES SOINS DE QUALITE.

V- DESCRIPTIFS DES DISPOSITIFS DE PROTECTION DE L’ENFANT

DE LA PROTECTION DE L’ENFANT DEPEND SON BON DEVELOPPEMENT, SON AUTONOMIE ET SA BONNE INTEGRATION DANS LA SOCIETE

A) DESCRIPTIF DES ACTEURS

 SA FAMILLE : JUSQU’A L’AGE DE 18 ANS, L’ENFANT EST FRAPPE D’INCAPACITE JURIDIQUE, IL EST REPRESENTE PAR SES PARENTS DANS LES ACTES DE LA VIE CIVILE. CEUX - CI EXERCE L’AUTORITE PARENTALE FAITE DE DROITS ET DE DEVOIRS (ENTRETIEN, SANTE SECURITE, MORALITE, EDUCATION) AIDES PAR CERTAINES INSTITUTIONS.
LE MILIEU FAMILIAL DOIT ETRE AFFECTIF ET SECURISANT ET PERMETTRE A L’ENFANT ACQUISITION D’UN DEBUT D’AUTONOMIE.
 DES INSTITUTIONS DE PROTECTION DE L’ENFANT QUI ASSISTENT LES FAMILLES OU LES REMPLACENT EN CAS DE DIFFICULTES
 LE DEFENSEUR DES DROITS: AUTORITE CREEE EN 2011 ET CHARGEE DE VEILLER A LA PROTECTION DES DROITS ET DES LIBERTES ET DE PROMOUVOIR L’EGALITE.
CETTE AUTORITE REGROUPE LES COMPETENCES DE PLUSIEURS INSTITUTIONS : DU DEFENSEUR DES ENFANTS, DU MEDIATEUR DE LA REPUBLIQUE ET DE LA HAUTE AUTORITE DE LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS ET POUR L’EGALITE (HALDE) ET DE LA COMMISSION NATIONALE DE DEONTOLOGIE ET DE SECURITE (CNDS).
LE TERME « DEFENSEUR DES DROITS » DESIGNE L’INSTITUTION ET LA PERSONNE QUI LA PRESIDE : DOMINIQUE BAUDIS EST LE DEFENSEUR DES DROITS DEPUIS 2011.

NB : DEFENSEUR DES ENFANTS : INSTITUTION CREEE EN OCT 2000 PAR LE GVT JOSPIN DANS LE CADRE DE LA LOI DU 6 MARS 2000, RENFORÇANT LE ROLE DE L’ECOLE DANS LA PREVENTION DES MAUVAIS TRAITEMENTS. SON ROLE ETAIT DE DEFENDRE ET DE PROMOUVOIR LES DROITS DE L’ENFANT TELS QU’ILS ONT ETE DEFINIS PAR LA LOI OU PAR UN ENGAGEMENT INTERNATIONAL COMME LA CONVENTION INTERNATIONALE DES DROITS DE L’ENFANT (CIDE) RATIFIEE PAR LA FRANCE EN 1990.

 EN FRANCE LE DISPOSITIF AGIT DANS PLUSIEURS DOMAINES :
- PROTECTION MEDICALE ET MEDICO-SOCIALE
- PROTECTION DE L’ENFANCE (ADMINISTRATIVE ET JUDICIAIRE)
- EDUCATION
- ACCUEIL ET GARDE DES JEUNES ENFANTS

B) LE CADRE LEGISLATIF

CONVENTION INTERNATIONALE DES DROITS DE L’ENFANT (CIDE) : ENSEMBLE DES DISPOSITIONS ADOPTEES PAR 190 ETATS EN 1989, JOUR D’ANNIVERSAIRE DE LA LOI SUR LA PROTECTION SOCIALE ET JURIDIQUE DE L’ENFANT EN DANGER DE 1959.
DISPOSITIONS QUI DEFINISSENT LES DROITS ET OBLIGATIONS DES MINEURS : NOTAMMENT EN MATIERE DE SOINS DE SANTE, D’EDUCATION ET DE SERVICES JURIDIQUES, CIVILS ET SOCIAUX.
PRINCIPES FONDAMENTAUX : NON-DISCRIMINATION, PRIORITE DONNEE A L’INTERET SUPERIEUR DE L’ENFANT, RESPECT DE SES OPINIONS.
CONVENTION RATIFIEE PAR LA FRANCE EN 1990.

 LA LOI DU 5 MARS 2007, LOI REFORMANT LA PROTECTION DE L’ENFANCE SUITE A L’AFFAIRE OUTREAU:
OBJECTIFS DE LA LOI : RENFORCER LA PREVENTION, REORGANISER LES PROCEDURES DE SIGNALEMENT, DIVERSIFIER LES MODES DE PRISES EN CHARGE, ACCOMPAGNEMENT DES FAMILLES.

C) MISSIONS ET OBJECTIFS DU DISPOSITIF:
- DEFENSE DES INTERETS DE L’ENFANT = PRISE EN COMPTE DE SES BESOINS FONDAMENTAUX PHYSIQUES INTELLECTUELS, SOCIAUX ET AFFECTIFS.
- PREVENTIONS DES DIFFICULTES QUE PEUVENT RENCONTRER LES PARENTS
- ACCOMPAGNEMENT DES FAMILLES, PRISE EN CHARGE DES MINEURS PARTIELLE OU TOTALE Y COMPRIS LE MINEUR ETRANGER ISOLE ET DU MAJEUR DE MOINS DE 21 ANS.

D) L’AIDE SOCIALE A L’ENFANCE ASE : PROTECTION ADMINISTRATIVE
SERVICE DEPARTEMENTAL PLACE SOUS L’AUTORITE DU CONSEIL REGIONAL.
COMPOSE DE STRUCTURES ET DE PERSONNELS QUALIFIES (EDUCATEURS, ASSISTANTS SOCIAUX, ASSISTANTES MATERNELLES, TRAVAILLEURS FAMILIALES) CHARGES DES MISSIONS SUIVANTES :

==> PROTECTION DES FEMMES ENCEINTES OU DES MERES ISOLEES AVEC ENFANT DE MOINS DE 3 ANS : ACCUEILLIES GRATUITEMENT DANS DES CENTRES MATERNELS.
==> AIDE AUX FAMILLES EN DIFFICULTE : VERSEMENT ALLOCATION MENSUELLE POUR EDUCATION ET ENTRETIEN DES ENFANTS, INTERVENTION D’UNE TRAVAILLEUSE FAMILIALE SI MERE ABSENTE OU MALADE
==> PROTECTION DES MINEURS EN DANGER OU DES MAJEURS DE MOINS DE 21 ANS :
- ASSURER PAR DIFFERENTES MESURES ADMINISTRATIVES (VOIR L7 MALTRAITANCES) POUR LES MINEURS DONT LA SANTE, LA SECURITE, LA MORALITE OU L’EDUCATION SONT COMPROMISES PAR LA FAMILLE, OU POUR LES JEUNES MAJEURS MAQUANT DE RESSOURCE OU DE SOUTIEN FAMILIAL
- REFORME DE PROTECTION DE L ‘ENFANCE DE MARS 2007 RECENTRE LES MISSIONS DE L’ASE SUR PRISE EN CHARGE DES ENFANTS A RISQUE ET PREVENTION DES SITUATIONS GENERATRICES DE RISQUES

E) PROTECTION JUDICIAIRE DE LA JEUNESSE (PJJ)
DISPOSITIF CHARGE DE LA PROTECTION DES MINEURS EN DANGER ET DU TRAITEMENT SOCIAL DE LA DELINQUANCE JUVENILE. COMPLEMENTAIRE DE L’ASE.

==>DESCRIPTIF :
SOUS L’AUTORITE DU MINISTERE DE LA JUSTICE : SE DIVISE EN DIRECTIONS REGIONALES ET DEPARTEMENTALES DE LA PJJ.
- UN JUGE DE PROXIMITE, NON PROFESSIONNEL : CONTRAVENTIONS DES 4 1ERE CLASSES
- LE JUGE POUR ENFANTS : INSTRUCTION DU DOSSIER ET JUGEMENT, SEUL OU DANS UN TRIBUNAL, IL PEUT :RELAXER LE MINEUR, PRENDRE DES MESURES EDUCATIVES (AEMO ; ACTION EDUCATIVE EN MILIEU OUVERT, TUTELLE AUX PRESTATIONS FAMILIALES), OU SAISIR LE TRIBUNAL POUR ENFANTS.
- LE TRIBUNAL POUR ENFANTS, PRESIDE PAR LE JUGE POUR ENFANTS, COMPETENT POUR CONTRAVENTION DE 5EME CLASSE, DELITS OU CRIMES COMMIS PAR MINEUR DE MOINS DE 16 ANS. DEBATS A HUIT CLOS.
- LA COURS D’ASSISE DES MINEURS, JUGEMENT RENDU PAR UN JURY DE 9 PERSONNES, COMPETENTE POUR CRIMES COMMIS PAR MINEURS DE MOINS DE 16 ANS.
- LES SERVICES RATTACHES (SERVICE DE LIBERTE SURVEILLEE, SERVICES SOCIAUX, SERVICES DE PLACEMENT FAMILIAL, ETABLISSEMENTS SPECIALISES POUR MINEUR EN DANGER OU DELINQUANT)

VI- STATUT DE L'ENFANT:

A)LA RECONNAISSANCE DES DROITS DE L’ENFANT

LA PRISE DE CONSCIENCE DES DROITS DE L’ENFANT S’EST FAITE AU LENDEMAIN DE LA 1ERE GUERRE MONDIALE, AVEC L’ADOPTION DE LA DECLARATION DE GENEVE, EN 1924.
LE PROCESSUS DE RECONNAISSANCE DES DROITS DE L’ENFANT A CONTINUE SOUS L’IMPULSION DE L’ONU, AVEC L’ADOPTION DE LA DECLARATION DES DROITS DE L’ENFANT EN 1959.

LA RECONNAISSANCE DE L’INTERET DE L’ENFANT ET DE SES DROITS SE CONCRETISE LE 20 NOVEMBRE 1989 AVEC L’ADOPTION DE LA CONVENTION INTERNATIONALE DES DROITS DE L’ENFANT QUI EST LE PREMIER TEXTE INTERNATIONAL JURIDIQUEMENT CONTRAIGNANT CONSACRANT L’ENSEMBLE DES DROITS FONDAMENTAUX DE L’ENFANT.

B)LES DROITS DE L’ENFANT: DES DROITS HUMAINS:

LES DROITS DE L’ENFANT SONT DES DROITS HUMAINS.
ILS ONT POUR VOCATION DE PROTEGER L’ENFANT EN TANT QU’ETRE HUMAIN.
AINSI TOUT COMME LES DROITS DE L’HOMME DE MANIERE GENERALE, LES DROITS DE L’ENFANT SONT CONSTITUES DE GARANTIES FONDAMENTALES ET DE DROITS HUMAINS ESSENTIELS :

LES DROITS DE L’ENFANT CONSACRENT LES GARANTIES FONDAMENTALES A TOUS LES ETRES HUMAINS : LE DROIT A LA VIE, LE PRINCIPE DE NON-DISCRIMINATION, LE DROIT A LA DIGNITE A TRAVERS LA PROTECTION DE L’INTEGRITE PHYSIQUE ET MENTALE (LA PROTECTION CONTRE L’ESCLAVAGE, LA TORTURE ET LES MAUVAIS TRAITEMENT, ETC. )

LES DROITS DE L’ENFANT SONT DES DROITS CIVILS ET POLITIQUES, TELS QUE LE DROIT A UNE IDENTITE, LE DROIT A UNE NATIONALITE, ETC.

LES DROITS DE L’ENFANT SONT DES DROITS ECONOMIQUES, SOCIAUX ET CULTURELS, TELS QUE LE DROIT A L’EDUCATION, LE DROIT A UN NIVEAU DE VIE DECENT, LE DROIT DE JOUIR DU MEILLEUR ETAT DE SANTE SUSCEPTIBLE D’ETRE ATTEINT, ETC.

LES DROITS DE L’ENFANT COMPRENNENT DES DROITS INDIVIDUELS : LE DROIT DE VIVRE AVEC SES PARENTS, LE DROIT A L’EDUCATION, LE DROIT DE BENEFICIER D’UNE PROTECTION, ETC.

LES DROITS DE L’ENFANT COMPRENNENT DES DROITS COLLECTIFS : LE DROIT DES ENFANTS REFUGIES, LE DROIT DES ENFANTS HANDICAPES ET LE DROIT DES ENFANTS ISSUS DE MINORITES OU DE GROUPES AUTOCHTONES.

C)LES DROITS DE L’ENFANT: DES DROITS ADAPTES AUX ENFANTS

LES DROITS DE L’ENFANT SONT DES DROITS HUMAINS SPECIFIQUEMENT ADAPTES A L’ENFANT CAR ILS TIENNENT COMPTE :
*DE SA FRAGILITE,
*DE SES SPECIFICITES
*DES BESOINS PROPRES A SON AGE.
*DE LA NECESSITE DE DEVELOPPEMENT DE L’ENFANT:LES ENFANTS ONT DONC LE DROIT DE VIVRE ET DE SE DEVELOPPER CONVENABLEMENT TANT PHYSIQUEMENT QU’INTELLECTUELLEMENT.

LES DROITS DE L’ENFANT PREVOIENT AINSI DE SATISFAIRE LES BESOINS ESSENTIELS AU BON DEVELOPPEMENT DE L’ENFANT, TELS QUE L’ACCES A UNE ALIMENTATION APPROPRIEE, AUX SOINS NECESSAIRES, A L’EDUCATION, ETC.

LES DROITS DE L’ENFANT PRENNENT EN CONSIDERATION LE CARACTERE VULNERABLE DE L’ENFANT. ILS IMPLIQUENT LA NECESSITE DE LEUR APPORTER UN CADRE PROTECTEUR. IL S’AGIT D’UNE PART, D’ACCORDER UNE ASSISTANCE PARTICULIERE AUX ENFANTS, ET, D’AUTRE PART, UNE PROTECTION ADAPTEE A LEUR AGE ET A LEUR DEGRE DE MATURITE.

AINSI, LES ENFANTS DOIVENT BENEFICIER DES SERVICES D’AIDE ET DE SOUTIEN DONT ILS ONT BESOIN ET DOIVENT ETRE PROTEGES CONTRE L’EXPLOITATION PAR LE TRAVAIL, L’ENLEVEMENT, LA MALTRAITANCE, ETC.

VII- PROTECTION MEDICALE ET MEDICO-SOCIALE

A) PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE PMI

 DEFINITIONS :

*ENSEMBLE DES MESURES DE PREVENTION MEDICALE ET MEDICO-SOCIALE POUR LES FUTURES MERES, LES MERES ET LES ENFANTS DE MOINS DE 6 ANS. PMI = SERVICE DEPARTEMENTAL FINANCE ET PLACE SOUS RESPONSABILITE DU PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL
* SYSTEME DE PROTECTION DE LA MERE ET DE L'ENFANT.
ELLE EST AUJOURD'HUI GEREE PAR LE CONSEIL GENERAL ET SE SITUE SOUVENT DANS LES CENTRES SOCIAUX.

 LES MISSIONS DE LA PMI :

• EN FAVEUR DES FUTURS PARENTS : LA PMI DOIT ORGANISER :
- DES ACTIVITES DE PLANIFICATION ET D’EDUCATION FAMILIALE : CONSULTATION SUR MAITRISE DE FECONDITE, ENTRETIENS AVANT ET APRES IVG, INFORMATION SUR IST ET SIDA, CONSEIL SUR LE COUPLE ET LA FAMILLE
- CONSULTATIONS SPECIALISEES EN CONSEIL GENETIQUE
• EN FAVEUR DES FUTURES MERES :
- 7 EXAMENS PRENATALS OBLIGATOIRES PRIS EN CHARGE PAR 100 % DE LA SECU. (GRATUIT DANS LES PMI)
- DES ACTIONS MEDICO-SOCIALES PREVENTIVES ET DE SUIVI
- UN CONGE MATERNITE
• EN FAVEUR DES MERES :
PRISE EN CHARGE A 100% DE L’ACCOUCHEMENT ET D’UN EXAMEN POSTNATAL.
• EN FAVEUR DES ENFANTS DE MOINS DE 6 ANS :
- 20 EXAMENS POSTNATALS OBLIGATOIRES, REMBOURSES A 100% PAR LA SECU: POUR PREVENIR ET DEPISTER TOUT TYPES DE TROUBLES ET FAIRE LES VACCINS OBLIGATOIRES.
- BILAN DE SANTE POUR ENFANTS DE 3 A 4 ANS : DIAGNOSTIQUER LES TROUBLES (LANGAGE, AUDITION…)
- EN CAS DE MAUVAIS TRAITEMENTS, LE PERSONNEL DELA PMI DOIT ALERTER LES SERVICES DE L’ASE (CF L7)
- CONTROLE DES MODES DE GARDE DES ENFANTS FAIT PAR LE MEDECIN RESPONSABLE DU SERVICE DE PMI.

 HISTORIQUE :
NOVEMBRE 1945 : CREATION DE LA PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE.
LES OBJECTIFS A SA CREATION :
- BAISSER LE TAUX DE MORTALITE MATERNELLE.
- BAISSER LE TAUX DE MORTALITE INFANTILE.
- BAISSER LE TAUX DE MORBIDITE.
- FAVORISER UN DEVELOPPEMENT HARMONIEUX DE L’ENFANT.

► CADRE LEGISLATIF :
- 1945 : ORDONNANCE DU 2 NOVEMBRE SUR LA PROTECTION MEDICO-SOCIALE POUR LES FEMMES ENCEINTES ET LES ENFANTS DE 0 A 6 ANS.
- 1989 : LOI DU 18 DECEMBRE RELATIVE A LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA SANTE DE LA FAMILLE ET DE L’ ENFANCE.
- 1992 : DECRET DU 6 AOUT RELATIF A LA PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE.

ORGANISATION :
DEPUIS 1984 LA LOI DE DECENTRALISATION A PLACE LE SERVICE DE PMI SOUS L'AUTORITE A L'ECHELON DEPARTEMENTAL DU CONSEIL GENERAL, ALORS QUE LA SOUS-DIRECTION DE L'ENFANCE ET DE LA MATERNITE ET DES ACTIONS SPECIFIQUES DE SANTE DEFINIT AU NIVEAU MINISTERIEL LA POLITIQUE NATIONALE.
LE SERVICE DE PMI EST SOUS LA RESPONSABILITE D'UN MEDECIN INSPECTEUR DEPARTEMENTAL ET COMPREND DES MEDECINS, SAGES-FEMMES, PUERICULTRICES ET INFIRMIERES. IL COLLABORE AVEC LE SERVICE SOCIAL POLYVALENT, LE SERVICE DE L'AIDE SOCIALE A L'ENFANCE, LE SERVICE D'HYGIENE MENTALE, LES SERVICES DE SANTE SCOLAIRE DEPARTEMENTAUX ET COMMUNAUX, LES HOPITAUX ET LA MEDECINE SOCIALE.

 MESURES :
- DES MESURES DE PREVENTION MEDICALES, PSYCHOLOGIQUES, SOCIALES ET D'EDUCATION POUR LA SANTE EN FAVEUR DES FUTURS PARENTS ET DES ENFANTS ;
- DES ACTIONS DE PREVENTION ET DE DEPISTAGE DES HANDICAPS DES ENFANTS DE MOINS DE 6 ANS AINSI QUE DE CONSEIL AUX FAMILLES POUR LA PRISE EN CHARGE DE CES HANDICAPS ;
- LA SURVEILLANCE ET LE CONTROLE DES ETABLISSEMENT ET SERVICES D'ACCUEIL DES ENFANTS DE MOINS DE 6 ANS AINSI QUE DES ASSISTANTES MATERNELLES ;
- DES ACTIONS D'AIDE AUX FAMILLES.

D'UNE FAÇON GENERALE ELLES ONT ETE PRIORITAIREMENT TOURNEES VERS L'ENFANCE, MAIS LA PROTECTION MATERNELLE EST DE PLUS EN PLUS PRISE EN COMPTE.

► DANS LE DOMAINE DE LA MATERNITE.
* PLANIFICATION ET EDUCATION FAMILIALE :
DANS LES CENTRES DE PLANIFICATION AGREES, LES ACTIVITES SONT CENTREES SUR :
- L'EDUCATION SANITAIRE FAMILIALE (PROBLEMES DE RAPPORTS CONJUGAUX, STERILITE INVOLONTAIRE, MATERNITE, ACCOUCHEMENT...)
- L'INFORMATION SUR LES METHODES DE REGULATION DES NAISSANCES
- LES CONSULTATIONS EN VUE DE FACILITER OU REGULARISER LES NAISSANCES (GRATUITE POUR MINEURS ET NON ASSURES SOCIAUX).
* SURVEILLANCE MEDICO-SOCIALE DE LA FEMME ENCEINTE :
ELLE S'EXERCE DANS LES CENTRES MEDICO-SOCIAUX ET AUSSI DE PLANIFICATION
- LES CONSULTATIONS PRENATALES POUR L'EXAMEN PRENUPTIAL ET LES EXAMENS PRENATAUX OBLIGATOIRES
- LES CONSULTATIONS POST-NATALES DANS LES 8 SEMAINES APRES L'ACCOUCHEMENT
- L'ACTION MEDICO-SOCIALE A DOMICILE POUR LES FEMMES ENCEINTES PAR L'INTERMEDIAIRE DES SAGES-FEMMES
LES LIAISONS AVEC MATERNITES ET MEDECINS TRAITANTS.

► DANS LE DOMAINE DE LA PETITE ENFANCE :
* UNE SURVEILLANCE MEDICO-SOCIALE SE REALISE PAR :
- DES ACTIONS MEDICO-SOCIALES AUPRES DES ENFANTS DE MOINS DE 6 ANS ET LEUR FAMILLE DANS LEUR CADRE DE VIE A DOMICILE PAR PUERICULTRICES, MEDECINS ; LA PRIORITE EST DONNEE AUX FAMILLES "VULNERABLES" SUR LES PLANS MEDICAL ET MEDICO-SOCIAL, EN PARTICULIER PRECOCEMENT AU RETOUR A LA MAISON APRES L'ACCOUCHEMENT OU UNE HOSPITALISATION.
- LES CONSULTATIONS DE NOURRISSONS DANS LES CENTRES SOCIAUX, GRATUITES, EN VUE DE LA SURVEILLANCE REGULIERE DE L'ETAT SANITAIRE, LA PREVENTION COLLECTIVE (VACCINATIONS, RACHITISME, NUTRITION...) ET LE DEPISTAGE PRECOCE DES HANDICAPS.
- LA GESTION DES CARNETS DE SANTE ET L'EXPLOITATION DES CERTIFICATS DE SANTE OBLIGATOIRES, EN VUE DE RECHERCHES EPIDEMIOLOGIQUES ET EVALUATION DES BESOINS EN PERINATOLOGIE, PREVENTION VACCINALE, PRISE EN CHARGE DES HANDICAPS.
- LA REALISATION DES BILANS DE SANTE DE 4 ANS DANS LES ECOLES MATERNELLES EN COLLABORATION AVEC LES SERVICES DE SANTE SCOLAIRES COMMUNAUX.
LES LIAISONS AVEC LES SERVICES HOSPITALIERS DE NEO-NATOLOGIE ET PEDIATRIE, LA MEDECINE LIBERALE.

* ACTIONS DANS LES MODES DE GARDES DES ENFANTS :
LE SERVICE DE PMI ASSURE LE CONTROLE MEDICAL, TECHNIQUE ADMINISTRATIF ET FINANCIER DES ETABLISSEMENTS ET PERSONNELS ACCUEILLANTS DES ENFANTS ET PREND EN CHARGE LA FORMATION DES PERSONNELS. TOUT MODE DE GARDE INNOVANT, LES CENTRES DE LOISIRS ET DE VACANCES SONT SOUS LE CONTROLE ET L'AGREMENT DE PMI. LE DEVELOPPEMENT DU TRAVAIL FEMININ IMPOSE L'ACCROISSEMENT DES CAPACITES D'ACCUEIL ET LA DIVERSIFICATION DES SOLUTIONS POUR REPONDRE AUX BESOINS DES ENFANTS ET AUX CONDITIONS DE TRAVAIL DES PARENTS.

* ACTIONS SPECIFIQUES :
ENFIN, SELON LES PRIORITES DEPARTEMENTALES ET LES MOYENS BUDGETAIRES MIS A DISPOSITION PAR LE CONSEIL GENERAL DES ACTIONS SPECIFIQUES ENVERS CERTAINES CATEGORIES D'ENFANTS ET DE FAMILLES PEUVENT ETRE MENEES.

► SPECIFICITES DANS L'EDUCATION NATIONALE :
DES BILANS DE SANTE SONT PARTICULIEREMENT ORIENTES, OUTRE L’EXAMEN GENERAL COMPLET, SUR LA BIOMETRIE, LES DEPISTAGES VISUELS, LE CONTROLE TUBERCULINIQUE, LA RECHERCHE DE PROTEINURIE.
EN FONCTION DES TRANCHES D’AGES, IL VISENT EN OUTRE PARTICULIEREMENT AUX ACTIONS SUIVANTES :
- 2-4 ANS: ARRIVEE EN MATERNELLE (EN LIEN AVEC LA PMI)
- DEFICITS SENSORIELS
- TROUBLES DU LANGAGE
- ADAPTATION A LA VIE COLLECTIVE
- 6 ANS : GRANDE SECTION DE MATERNELLE (OBLIGATOIRE)
- CAPACITES MOTRICES, SENSORIELLES, PSYCHOLOGIQUES
- 10 ANS : FIN DE L’ECOLE PRIMAIRE
- CLASSE DE 3EME : AIDE A L’ORIENTATION SCOLAIRE

B) SERVICE DE PROMOTION DE LA SANTE EN FAVEUR DES ELEVES :
CREE EN 1945, ROLE RENFORCE PAR LA LOI DE MARS 2007

MISSIONS :
- PROMOUVOIR SANTE PHYSIQUE ET PSYCHIQUE DES JEUNES SCOLARISES DS L’ENSEIGNEMENT NON SUPERIEUR.
- CONTRIBUER A ASSURER LA REUSSITE SCOLAIRE DE TOUS.
- CONTRIBUER A LA FORMATION DU FUTUR ADULTE ET CITOYEN PAR EDUCATION AU RESPECT DE SOI ET DES AUTRES ;
- REDUIRE LES INEGALITES
- PREVENIR TOUTES LES FORMES DE VIOLENCE

DESCRIPTIF :
CHAQUE DEPARTEMENT DELIMITES EN SECTEURS, DES ACTIONS Y SONT MENEES PAR UNE EQUIPE DE SANTE SCOLAIRE : INFIRMIER, MEDECIN SCOLAIRE, SECRETAIRE MEDICO-SOCIALE, EN LIAISON AVEC LES CHEFS D’ETABLISSEMENTS :
- REALISATION DE 4 VISITES MEDICALES OBLIGATOIRES : 6, 9, 12 ET 15 ANS, CHAQUE ANNEE EN LYCEE PROFESSIONNELS
- SUIVIS DE SANTE INDIVIDUELS
- PREVENTION ET EDUCATION A LA SANTE : IST, SIDA ALCOOL, TABAC, DROGUES, GESTES DE 1ER SECOURS EN DIRECTION DES ELEVES
- ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES ET SURVEILLANCE DE L'ENVIRONNEMENT SCOLAIRE : LOCAUX, CANTINE,..
- REPONSE AUX URGENCES (SOINS, MALTRAITANCE, ECOUTE, CELLULE D'ECOUTE ..)
- AIDE A LA SCOLARISATION DES ELEVES PORTEURS DE MALADIES, DE HANDICAP OU A BESOINS PARTICULIERS ET PREVENTION DE L’ABSENTEISME ET DES DESCOLARISATIONS

C) ETABLISSEMENT ET SERVICES DE SOINS POUR LA MATERNITE ET L’ENFANCE:

SONT SITUES DANS LES STRUCTURES D’HOSPITALISATIONS PUBLIQUES OU PRIVES :
- SERVICES DE MATERNITE ( 3 NIVEAUX ;GROSSESSES NORMALES, A RISQUE, A TRES HAUT RISQUE)
- SERVICES DE NEONATALOGIE A PERMIS UNE BAISSE IMPORTANTE DE LA MORTALITE PERINATALE
- SERVICES DE PEDIATRIE
- CENTRES D’AMP (ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION)

D) PSYCHIATRIE INFANTO-JUVENILE :

FRANCE DIVISEE EN INTERSECTEURS DE PSYCHIATRIE INFANTO-JUVENILE CHACUN COUVRANT 200000 HABITANTS. ILS REPOSENT SUR UNE EQUIPE MEDICOSOCIALE (PSYCHIATRES, PSYCHOLOGUES, ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL, EDUCATEURS, ORTHOPHONISTES, PSYCHOMOTRICIENS …) INTERVENANT DANS LES :
- SERVICES DE PEDOPSYCHIATRIE DANS LES HOPITAUX
- HOPITAUX DE JOUR PSYCHIATRIQUES
- CENTRE MEDICO-PSYCHO-PEDAGOGIQUES(CMPP) ET CENTRE DE GUIDANCES INFANTILES

VIII- COMBATTRE L'EXPLOITATION SEXUELLE DES ENFANTS :
CETTE LUTTE EST UNE DEMARCHE PRIORITAIRE A L'ECHELON INTERNATIONALE. ENVIRON 2 MILLIONS D'ENFANTS SONT CONCERNES.

A) LA REPRESSION :
RETABLIR LA RESPONSABILITE PENALE DES PRESTATAIRES DE SERVICES, DES CLIENTS ET DES INTERMEDIAIRES IMPLIQUES DANS LA PROSTITUTION D'ENFANTS :
→ CRIMINALISER L'EXPLOITATION SEXUELLE DES ENFANTS ;
→ SANCTIONNER TOUS CEUX QUI Y PRENNENT PART DANS LE PAYS OU A L'ETRANGER ;
→ LOI DU 17 JUIN 1998 : VOLONTE DE POURSUIVRE DES FRANÇAIS POUR AGRESSIONS SEXUELLES COMMISES A L'ETRANGER ;
→ DEPUIS 4 ANS, L'UE SUBVENTIONNE LES ASSOCIATIONS LUTTANT CONTRE LA PROSTITUTION DES ENFANTS ;

B) LA PREVENTION :
CERTAINS TOUR-OPERATEURS ET COMPAGNIES AERIENNES ONT ADOPTES UNE CHARTE QUI LUTTE CONTRE LE TOURISME SEXUEL. DE PLUS, LE TRAVAIL ESSENTIEL PORTE SUR LES MODALITES DE REINSERTION DES ENFANTS EN CREANT DES REFUGES, AIDES SOCIALES, MEDICALES, PSYCHOLOGIQUES.

C) DEONTOLOGIE ET DROITS DES ENFANTS :
CONVENTION DES NATIONS UNIES RELATE SUR LES DROITS DES ENFANTS :
→ ART. 3 : L'INTERET SUPERIEUR DE L'ENFANT DOIT ETRE CONSIDERABLEMENT PRIMORDIALE ET LES ETATS SIGNATAIRES S'ENGAGENT A ASSURER A L'ENFANT LA PROTECTION ET LES SOINS NECESSAIRES ;
→ ART. 9 : NE PAS SEPARER L'ENFANT DE SES PARENTS CONTRE SON GRE ;
→ ART. 24 : DROIT DE L'ENFANT DE JOUIR DU MEILLEUR ETAT DE SANTE POSSIBLE ;
→ ART. 28 : DROIT DE L'ENFANT A L'EDUCATION.

IX- QUELQUES CHIFFRES :
• 1989 : SIGNATURE DE L'ONU DE LA CHARTE DES DROITS DE L'ENFANT
• 15 MILLIONS DE – 15 ANS EN FRANCE.
• 20 NOVEMBRE : JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DE L'ENFANT.
• + D'1 MILLION DE SOINS MEDICAUX PAR AN EN FRANCE CONCERNENT LES ACCIDENTS DOMESTIQUES TOUCHANT LES ENFANTS.
• ~ 100 MILLIONS D'ENFANTS DANS LE MONDE NE VONT JAMAIS A L'ECOLE.
• 1 ENFANT /4 NE PART PAS EN VACANCES EN FRANCE.
• ~ 80 MILLE ENFANTS SONT MALTRAITES EN FRANCE.
• ~ 2 MILLIONS D'ENFANTS DANS LE MONDE SONT VICTIMES DE TOURISME SEXUEL.
• 22 MARS 1841 : 1ERE LOI REDUISANT L'AGE LEGAL DU TRAVAIL POUR LES ENFANTS EN FRANCE.
se prépare aux concours de printemps de 2013
terminale st2s
Objectifs:
* avoir le concours
* avoir le bac
Avatar de l’utilisateur
Miss Cakahuette 26
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 227
Inscription: 13 Nov 2012 14:28

Messagepar Miss Cakahuette 26 » 24 Nov 2012 17:20

jsp que ça ira pr cette hyper longue fiche !!!
(11 pages sur word en taille 11 :O )

au boulot pr la L6 qui, je l'espère, sera bcp moins longue


je vous laisse, à bientot!!


n'hésitez pas à me dire ce qui ne va pas et ce que vous voudriez rajouter éventuellement :)
se prépare aux concours de printemps de 2013
terminale st2s
Objectifs:
* avoir le concours
* avoir le bac
Avatar de l’utilisateur
Miss Cakahuette 26
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 227
Inscription: 13 Nov 2012 14:28

Messagepar Maeva1611 » 24 Nov 2012 17:43

Coucou ! :D
A quoi correspond "L5" ou "L6" ? Je suis un peu perdu --' :lol:
Merci
Prépa concours infirmier de Saint Brieuc!
Avatar de l’utilisateur
Maeva1611
 
Messages: 12
Inscription: 10 Nov 2012 18:23

Messagepar Louloute21L13 » 24 Nov 2012 20:50

coucou merci chloé pour la L5
je te posterai demain matin éducation et modes de garde demain on pourra les rajouter au bout de la fiche car je crois qu'ils n'y figurent pas dis moi si je me trompe
merci pour ton boulot c'est vrai qu'elle est bien longue car on avait des infos différentes chany et moi
j'espère que tu n'es pas trop naze de ta semaine
repose toi
moi vais me reposer avec mon homme j'ai eu une grosse journée de boulot
bisous à tous et toutes les loulous
célinette
:)
Louloute21L13
Forcené
Forcené
 
Messages: 338
Inscription: 05 Sep 2012 18:09

PrécédenteSuivante

Retourner vers Concours infirmiers