Forum : Concours infirmiers

Nous sommes le 26 Oct 2014 02:02

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar williamm20 » 28 Déc 2012 17:45

oriacat a écrit:Vue qu'on a parler des ados il y à peu dans les fiches je vous passe ces liens récent:

1) rapport sur la santé des ados : INPES
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/DP_la_ ... 040912.pdf

2) le site sur lequel je prends ces PDF: (très utile !!)
http://www.sante.gouv.fr/les-dossiers-de-presse.html

Sinon ce soir je mettrais la prochaine fiche du moment (ou demain matin) :)
(je viens malheureusement que par intermittence sur ce poste ^^)


Merci. :bisous: :D
williamm20
Accro
Accro
 
Messages: 1427
Inscription: 01 Sep 2012 15:07

Messagepar Miss Cakahuette 26 » 28 Déc 2012 18:13

Louloute21L13 a écrit:Coucou moi non plus pas grand chose pour la L12 mais quand même suis tombée ce matin sur quelques éléments intéressants
Désolée du retard mais mon ex est passé hier à la maison donc moi je suis partie directe et suis rentrée tard... c'est vraiment dure quand on a aimé et quand on aime encore...

L13 Sexualité des personnes âgées


La vie affective et sexuelle des personnes âgées fait toujours l'objet de représentations très négatives au sein de notre société.
On estime, qu'à partir d'un certain âge, il n'est plus légitime, voire qu'il est malsain, d'avoir une vie affective et, qui plus est, sexuelle. Cette attitude négative est particulièrement prégnante dans les institutions accueillant des personnes âgées, où le comportement de chacun peut être observé et évalué autant par les pairs que par les personnels. La négociation de cette réalité ne va pas sans poser de problèmes tant sur la santé des résidents que sur les relations sociales au sein des établissements.
Quelques Objectifs pour prendre en charge cette sexualité :
- Appréhender les différentes dimensions de la sexualité
- Connaître les caractéristiques de la sexualité des personnes âgées
- Identifier les impacts de certaines pathologies (Maladie d'Alzheimer notamment)
- Identifier les conséquences d'une sexualité non assouvie
- Intégrer la sexualité dans le projet d'établissement
- Adopter une démarche pédagogique vis à vis des personnes âgées et des familles
- Créer un climat et mettre en place une organisation propice au développement de liens affectifs harmonieux

La sexualité des personnes âgées en institution

La sexualité en institution, qui ose en parler ?

La sexualité des personnes hébergées en établissements est encore un sujet tabou, mais les nombreuses formations qui existent pour sensibiliser les soignants en démontrent l’importance. Les manifestations de la sexualité sont différentes entre elles. Elles vont du regard à l’acte sexuel le plus abouti.

Ces manifestations des personnes en institution (relation de couple hétérosexuelle ou homosexuelle, masturbation) posent souvent problème à leur entourage et au personnel soignant. Or : « La sexualité et la tendresse peuvent contribuer, jusqu’à un âge avancé, à satisfaire les besoins de contact physique, de complicité et d’intimité. De plus, la sexualité peut être une précieuse source de bien-être physique et psychique ». (1)

Les personnes âgées ont-elles des besoins sexuels ?


Plusieurs études le démontrent : les besoins sexuels ne disparaissent pas au fil des ans. Ils diminuent en intensité ou en fréquence, mais peuvent s’exprimer à tout âge… même très avancé. La sexualité est une pulsion vitale. De plus, chez les personnes âgées, le contact avec la peau est très important. Toucher la main, caresser une personne âgée provoque chez elle une réaction de bien-être. Mais cela ne signifie pas toujours une relation sexuelle au sens d’un rapport sexuel.

Selon une étude (2) réalisée sur 202 personnes âgées de 80 à 102 ans et dont l’âge moyen était de 86 ans : 82 % des hommes et 64 % des femmes avaient des rapports de tendresse ; 72 % des hommes et 40 % femmes se masturbaient et 63 % des hommes et 30 % des femmes avaient des rapports sexuels.

Par ailleurs, ce besoin relationnel fait entrevoir des phénomènes nouveaux. Compte tenu du nombre croissant de femmes seules vieillissantes, celles-ci osent afficher une relation sexuelle entre elles, sans être à proprement parler des homosexuelles. Par ailleurs, quelquefois des liens se tissent en dehors du couple quand un des deux connaît des défaillances, par exemple lors d’une maladie de type Alzheimer.


(1). Gérard le Goués, Psychanalyste, Hôpital Rotchild, Paris : Le travail du vieillir. In : Veysset Puijalin B, Savier L. Être vieux : de la négation à l’échange. Éditions Autrement 1991, collection Mutations n° 124 : 146-152.
(2). Etude de JG Bretschneider et NL McCoy, 1988 : Sexual interest and behaviour in healthy 80- to 102-year-olds. Arch Sex Behav 1988 ; 17 : 109-129.

Pourquoi la sexualité des personnes âgées est-elle difficile à comprendre ?


C’est d’abord une question culturelle. Beaucoup de croyances religieuses associent la sexualité à la reproduction. De plus, la sexualité de l’autre interroge toujours sur sa propre sexualité. Dans ce cas, c’est imaginer la sexualité de ses parents ou grands parents : c’est « insupportable ». Ensuite, on pense que les personnes âgées n’ont pas de désir, qu’elles sont dans l’incapacité de faire l’amour, qu’elles ne sont pas attirantes donc pas désirables.
Enfin, d’aucuns pensent que le sexe chez les personnes âgées est honteux et pervers.

En ce qui concerne les institutions : les couples ne disposent que très rarement de chambres équipées de lits doubles. Ceci pour des raisons techniques ou médicales (les lits sont souvent des lits médicalisés), voire d’organisation ou de gestion des établissements (les chambres doubles sont plus difficiles à remplir…).

Bien sûr, il n’est pas question ici de personnes âgées ayant des comportements déviants sous l’influence des troubles mentaux (syndromes démentiels, psychoses aiguës ou chroniques…).
Mais, là encore, la déculpabilisation est nécessaire et le mode de prise en charge doit être adapté.

Est-ce que la sexualité est la même que chez les personnes jeunes ?


Chez tous les êtres humains il y a autant de sexualités, de formes d’actes sexuels et de moyens d’atteindre le plaisir qu’il y a d’individus. Tendresse, amour romantique, rapport sexuel… la frontière est floue. Aujourd’hui, on admet plus facilement l’acte sexuel sans sentiment et inversement. La notion de plaisir ayant son origine dans le cerveau, il n’y a aucune raison qu’une personne vieillissante en soit privée.

Si l’on admet que certains conservent les plaisirs de leurs sens (odorat, goût, vue…) à un âge avancé, il n’y a aucune raison que le toucher en soit exclu. D’ailleurs, aux deux extrêmes de la vie, c’est-à-dire chez le nourrisson et la personne âgée, c’est le toucher qui s’avère le plus important. C’est pourquoi les soignants expérimentés sont de moins en moins choqués de la sexualité des personnes âgées. Une personne âgée est d’abord une « Personne ». La priver d’un de ses plaisirs peut être aujourd’hui considéré comme de la maltraitance.

Date : 03/07/2009

Voilou j'ai trouvé ça assez intéressant c'est un sujet qui s'avère tabou effectivement et que nous en tant que futurs soignants nous devrons prendre en compte.
Bisous vais visiter des appart..
@will ça va? merci pour ton mail
bisous



coucou ma belle :)
prend toi un bel appart tt chouette :p

on va garder ta L13, si tu veux bien !

c est sur que ça ne doit pas être facile du tt mais je te soutiens de tout mon coeur :D

oui oui, L14 pour dimanche :)

bisoux a vous tous et merci a toi Oriacat :p

salut les loulous!!
se prépare aux concours de printemps de 2013
terminale st2s
Objectifs:
* avoir le concours
* avoir le bac
Avatar de l’utilisateur
Miss Cakahuette 26
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 227
Inscription: 13 Nov 2012 14:28

Messagepar oriacat » 28 Déc 2012 18:43

[ Bon je vous donne les quelques trucs que j'ai, je n'est pas grand chose dessus, j'espère que vous, vous en avez :roll: ]
[edit: De rien pour la petite infos sur le site pour pdf d'études et autres.. ^^ :D . Vous en êtes où niveau révisions, apprentissage et autres ? vous avancez vite ? ]

L14 : EHPAD et maison de retraite.

I. La maison de retraite
Une maison de retraite est une résidence collective destinée aux personnes âgées.
Logées en chambre individuelle, double avec sanitaires au petit appartement, les p.a peuvent bénéficier d’un hébergement temporaire de quelques jours à quelques semaines. Certaines maisons proposent un accueil de jour pour des p.a qui ne peuvent, ne veulent rester chez elles en journée.

Les services collectifs y varient en fonct° du standing (du restaurant à la cantine) et du type de personnes hébergées (de l'environnement quasi-hospitalier pour une clientèle avec invalidité physique ou mentale "lourde" au médecin traitant passant en fonction des besoins).

Les conditions d'admission varient d’une maison de retraite à l’autre : âge minimum ou maximum, état de santé, vie en couple, animaux acceptés ou non…
On distingue plusieurs types de maisons de retraite en fonction des prestations offertes :

a) MAPA (maison d'accueil pour personnes âgées)
Les MAPA accueillent des p.a en perte d’autonomie, dans l'incapacité de vivre seules à leur domicile mais ne nécessitant pas de prise en charge médicale. Leur implantat° est située à proximité du centre ville pour que les résidants conservent une vie sociale normale.

b) MAPAD (Maison d’Accueil pour Personnes Agées Dépendantes)
Les MAPAD s’adressent en priorité aux personnes âgées ayant besoin de l’assistance permanente d’un personnel spécialisé pour les accompagner dans les gestes de la vie quotidienne (se lever, se laver, se nourrir, s'habiller).

c) MARPA (maison d’accueil rurale pour personnes âgées)
La MARPA est destinée à une populat° de 60 ans et plus vivant en milieu rural, généralement autonome ou en légère perte d’autonomie. Elle regroupe une vingtaine de personnes âgées dans de petits appartements indépendants, loués vides, tout en proposant des espaces de vie communautaire.

d) CANTOU (Centre d’Activités Naturelles Tirées d’Occupations Utiles)
Le Cantou est une petite structure accueillant une dizaine de personnes âgées souffrant de troubles du comportement, désorientées, atteintes de maladie d’Alzheimer... Ces unités autonomes ou intégrées dans des établissements de type maisons de retraite disposent d'un équipement adapté à la surveillance des personnes âgées.

II. L'EHPAD
Les établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, sont des résidences spécialement adaptées pour accueillir des personnes n'étant plus autonomes physiquement ou intellectuellement.

Ce type d'établissement peut accueillir les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. Les EHPAD doivent avoir des équipements adaptés à ce type de prise en charge bcp + lourdes ainsi qu'un personnel spécialisé en fonct° de la capacité d'accueil de la résidence.

Les EHPAD peuvent être des établissements privés ou publics, sachant qu'ils dépendent souvent des hôpitaux lorsqu'ils sont publics en raison de la lourdeur des équipements et du personnel nécessaire.

a) Législation
Les établissements médicalisés autorisés à héberger des personnes âgées dépendantes >60 ans, quel que soit leur statut juridique actuel ou leur appellat°, doivent respecter un corpus législatif et réglementaire profondément remanié à la fin des années 1990 : loi du 24 janvier 1997, complétée par les décrets du 26 avril 1999. Ce corpus a été modifié à plusieurs reprises. Comme tous les établissements médico-sociaux en France, les règles qui régissent le fonctionnement des EHPAD sont regroupées dans le Code de l'action sociale et des familles.

III. Etude KPMG – 9juillet 2010.
KPMG a publié son Observatoire des maisons de retraite, étudiant les indicateurs de gestion de 85 maisons de retraite en France en 2008.

Un taux d'occupation stable mais des coûts en hausse : 97%

Le coût total d'un résident (total des charges/lit) est en légère augmentationet s'établit à 31 860 € , contre 28 973 € en 2007. Ce coût varie de manière importante d'un établissement à l'autre.

Le coût moyen annuel d'un salarié est de 39 200 € en moyenne (salaires + cotisations sociales patronales).

Un prix de journée en augmentation
S'il ne bénéficie pas de l'aide sociale, le résident d'une maison de retraite contribue à hauteur de 63 % au paiement du prix de la journée, le complément étant supporté par l'assurance maladie pour 28% et les Conseils Généraux pour 9%. Ce coût s'élève pour le résident à 1509 € par mois en moyenne. 

le prix de journée d'une maison de retraite est en augmentat° : 
- Le prix de journée hébergement s'établit en moyenne à 49,23 €/jour/résident (contre 45,63 € en 2007)
- Le prix de journée dépendance, qui comprend les dépenses liées à la prise en charge de la perte d'autonomie, est différent selon le groupe de dépendance du résident. Il s'élève désormais en moyenne entre 9 et 15€
- Le tarif soins, qui comprend les dépenses médicales courantes, est également en hausse et s'établit à 23,84 € par jour et par résident, contre 18,65 € en 2007.


IV. Quelques chiffres et pourcentages
- 67% des Français jugent que la prise en charge des p.a par les pouvoirs publics en France n’est pas satisfaisante. (sentiment en baisse )
- 22% ne sont pas du tout satisfait
- 35% de la populat° est bien informé sur les maisons de retraites.. (63 mal informés)
- 55% des Français (entourage) se sentent pas capables de prendre en charge les P.A (28% se sentent totalement incapable)
- 42% incapble de s'acquitter des frais de maison de retraite pour les parents
- 14% seulement des P.A peuvent payer eux même, 29% devraient vendre leurs patrimoines, 10% financer en partit par les enfants.
- 52% des Français ont une mauvaise opinion des Maisons de retraite, 39% une bonne.
- 1/5 des français conseille de s'orienter vers les métiers d'aide et de prise en charge des P.A
- ¼ des résidents souffre d'alzheimer
- 7437 EHPAD en France
- Manque de 50 000 places dans les maisons de retraites représente 600 maisons à construire)
- 250 000 personnes travaillent dans les maisons de retraites
- 4 personnes pour s'occuper de 10 P.A (8 en allemage/hollande)
- 7 milliards : argent nécessaires pour améliorer les conditions des P.A
- P.A dépendant à augmenter de 25% en 10 ans
Prépa infirmière 2012-2013 : 2 mois à l'IRSS nantes / seule
Concours 2013 : Armée et croix-rouge
Avatar de l’utilisateur
oriacat
Régulier
Régulier
 
Messages: 35
Inscription: 08 Juil 2012 08:52

Messagepar Louloute21L13 » 28 Déc 2012 20:44

merci oriacat pour tout
L14 pour dimanche oui j'ai des trucs sur les éhpad je les mettrai dimanche$bisous
Louloute21L13
Forcené
Forcené
 
Messages: 338
Inscription: 05 Sep 2012 18:09

Messagepar Louloute21L13 » 30 Déc 2012 20:40

Hello à tous
vous allez bien?
voici ma L14 à la fin j'ai mis le lien vers une actualité que j'ai lu sur le site gazette santé social très intéressante....
L14 Hébergement des PA : EHPAD, EHPA et autres alternatives

PA = personnes âgées
Le degré de dépendance des PA est évalué par une équipe médico-social à l’aide de la grille AGGIR (Action Gérontologique Groupe Iso ressources). Cette évaluation permet de classer la PA dans un des 6 groupes GIR : de la dépendance la + lourde (GIR 1) à l’absence de dépendance (GIR 6)
→ Le mode d’hébergement des PA est fonction du degré de dépendance de la PA.
→ Pour répondre à l’allongement de la vie donc au nombre croissant de PA
→ Pour toute PA l’idéal de fin de vie reste le maintien à domicile mais la dépendance suscite des problèmes, donc hébergement nécessaire.

Les 4 types d’établissements qui hébergent la plupart des PA sont classés en 2 catégories : Les EHPA ET LES EHPAD :

I) Les établissements d’hébergement des personnes âgées = EHPA, constitués par :
a) les maisons de retraite
b) les foyers - logements
c) les unités de soins longue durée (USLD)

a) Les maisons de retraite
• Structure collective qui propose un hébergement en chambre individuelle ou appartement (+rare)
• Pour PA encore valides et autonomes, prennent en charge l’évolution de la perte d’autonomie
• Sont de qualités variables en amélioration dans l’ensemble
• Des textes officiels exigent des garanties visant à préserver la liberté ma dignité et l’intimité des résidents.
• Inconvénients : coût élevé et réglementation pas toujours respectée (maltraitances..)

b) les foyers – logements ou résidences services
• Structure collective constituée par un ensemble d’appartements individuels
• Pour PA valides seules ou en couple
• Offrent aux PA un logement indépendant contre un loyer
• Avantages : résidents peuvent disposer de services collectifs (restaurant, blanchisserie, ménage, animations), voire parfois de soins quand il y a une section médicalisée, ne sont pas isolés.
Inconvénients : vie souvent en vase clos et intolérance aux handicaps de tous ordres…
• loyer à la charge du résident ou couvert par l’APA ou allocation logement, frais liés à perte d’autonomie couverts par l’APA.
• Trop peu nombreux

c) Les unités de soins longue durée (USLD)
• Structures qui relève du secteur hospitalier
• Pour les personnes ayant pathologie chronique, entrainant ou aggravant une perte d’autonomie.
• Assure une surveillance médicale permanente (par médecins traitants des résidents), soins paramédicaux et aide à la vie quotidienne (par infirmiers, AS, aux de vie kiné etc..)

II) Les établissements d’hébergement pour PA dépendantes = EHPAD

• Structures issues des maisons de retraites (appelées maisons de retraite médicalisées) ou des USLD
• Structure d’hébergement collectif médicalisé (ayant conclu convention avec état et le conseil général) qui les obligent à accueillir les PA dans les meilleures conditions
• Pour pers de + de 60 ans en perte d’autonomie

III) Depuis 2010, EHPA et EHPAD financés par système de tarification à la ressource associant:
• un tarif journalier d’hébergement à la charge du résident, le même pour (pour frais d’administration, hôtellerie, restauration, entretien, animation) fixé par le Conseil Régional.
• un forfait dépendance selon le degré d’autonomie du résident (différent pour tous les résidents) assumé par la PA ou couvert par l’APA.
• un forfait soin à la charge de l’assurance-maladie selon niveau de dépendance et les besoins de soin


IV) Les autres alternatives d’hébergement

Les maisons d’accueil pour PA âgées dépendantes MAPAD :
Petites unités de vie, + ou – médicalisées, regroupées autour de services communaux, sous responsabilité d’une maitresse de maison

Les Cantous (Centre d’Activités Naturelles Tirées d’Occupations Utiles)
Petite structure accueillant 1 10 aine de PA atteintes démence sénile (maladie d’Alzheimer ou autre)
Unités autonomes ou intégrées dans des maisons de retraite disposant d'un équipement adapté à la surveillance des personnes âgées.

Le placement familial :
•Formule entre le maintien à domicile et l’hébergement en établissement, réglementé par la loi
•PA vit chez un particulier agréé par le conseil général à la suite d’une enquête sociale
• Rémunération de la famille d’accueil à la charge de la PA
• Avantage : permet de rester dans une ambiance familiale
Inconvénient : pension coûte cher et surveillance accrue nécessaire pour éviter les abus

V)Problèmes et actualités

• Difficultés de stockage, de dispensation et de préparation des médicaments en EHPAD
- Les EHPAD n’ont pas de pharmacies propres en général, et font appel 1 officine
- problèmes de lisibilité des ordonnances et les infirmiers souvent ne vérifient pas ce que préparent les pharmaciens par manque de temps et de personnel… source d’erreur.


• L'Académie nationale de médecine (ANM) a remis le 11/12/12 sa contribution à la mission présidentielle de réflexion sur l'accompagnement des personnes en fin de vie, dirigée par le professeur Didier Sicard. (Ce dernier a rendu son rapport au président de la République le 18 décembre).
L’ANM a dénoncé une nouvelle fois les conditions dans lesquelles de nombreuses PA hébergées en EHPAD décèdent.
«Obstination de soins», «alimentation coercitive», «contention permanente», «conséquences néfastes innombrables», le constat est sombre.

http://www.gazette-sante-social.fr/actu ... echerche=1

voilou bisou
Louloute21L13
Forcené
Forcené
 
Messages: 338
Inscription: 05 Sep 2012 18:09

Messagepar oriacat » 30 Déc 2012 20:46

Il est intéressant l'article que tu nous a mis ! Je te remercie :)

Sinon la prochaine fiche est pour quand ? et une personne a-t-elle déjà dit qu'elle ferais le résumé ?
Prépa infirmière 2012-2013 : 2 mois à l'IRSS nantes / seule
Concours 2013 : Armée et croix-rouge
Avatar de l’utilisateur
oriacat
Régulier
Régulier
 
Messages: 35
Inscription: 08 Juil 2012 08:52

Messagepar Miss Cakahuette 26 » 30 Déc 2012 21:09

salut les Loulous, je n ai pas grand chose sur ce sujet a part un rassemblement d'articles, je vous le met quand mm :s


L14 maisons de retraite et EHPAD :
( sorte de recueil d’articles du figaro santé)

I- Maisons de retraite :
1- Un résident sur 2 a Alzheimer

a- Le niveau de dépendance des personnes âgées augmente, c'est le résultat d'une étude réalisée auprès d'environ de 5000 établissements.
Moyenne d'âge : 85 ans. Capacité d'accueil : 86 places. Niveau de dépendance des pensionnaires : en forte aumentation. Nombre de résidents atteints par la maladie d'Alzheimer : environ un sur deux (45 %).
C'est le portrait robot d'une maison de retraite aujourd'hui en France, dressé dans le dernier rapport sur la bientraitance dressé par l'Anesm (Agence nationale de l'évaluation et de la qualité des établissements sociaux et médico-sociaux).
b- Les maisons de retraite ont joué la transparence
Pour la deuxième fois, l'agence a envoyé un questionnaire sur leurs pratiques à quelque 7 000 établissements d'hébergement de personnes âgées dépendantes (Ehpad) et recueilli les réponses de plus de 5000 d'entre-eux pour l'année 2010. Un taux de réponse de 76 % décrit comme une bonne nouvelle par le directeur de l'Anesm, Didier Charlanne : «Les établissements ont fait des progrès énormes. Certes, les situations isolées de maltraitance ne peuvent pas toujours être évitées mais le taux très élevé de réponses prouve que les maisons de retraite jouent désormais le jeu de la transparence».
Un des principaux constat de ce rapport est cependant celui de la dépendance accrue des résidents. «Aujourd'hui, les personnes âgées rentrent plus tard en établissement tout simplement car elles restent plus longtemps chez elles. Le taux moyen de dépendance des établissements a donc vocation à être plus lourd», commente Didier Charlanne.
L'indicateur du niveau de dépendance des résidents d'une maison de retraite (le GMP, Gir moyen pondéré) a en effet fortement grimpé. En conséquence, les besoins en soins et en personnel s'envolent car les personnes les plus dépendantes demandent plus d'attention.
«On est aujoud'hui obligé de médicaliser d'avantage les maisons de retraite. Cela n'augmente pas forcément les risques de maltraitance mais il faut que l'encadrement puisse suivre», explique Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale du Synerpa, le Syndicat national des établissements et résidences privés pour personnes âgées.
c- Un personnel mieux formé
Or, selon cette dernière il existe un hiatus entre les ambitions affichées et la réalité du terrain. «Il y a eu des progrès mais les PLFSS de ces dernières années ne sont pas à la hauteur pour garantir le bon encadrement des résidents, notamment aux moments clés de la toilette et des repas». Un sujet sensible. Le taux d'encadrement global des personnes âgées est aujourd'hui de 0,58 pour une place indique le rapport de l'Ansem.
«Un chiffre à considérer avec prudence et encore trop bas, regrette Pascal Champvert, directeur de l'association des directeurs au service des personnes âgées. L'encadrement devrait être de l'ordre de 0,8 pour garantir une prise en charge de qualité et rattraper le retard de la France par rapport à ses voisins européens».
Les maisons de retraite doivent s'adapter à la déferlante de malades atteint par Alzheimer ou des maladies apparentées. 40 % d'entre-elles sont dotées d'unités dédiées contre 34% en 2009. En matière de formation, beaucoup reste à faire. «C'est un élément clé de la bientraitance dans les établissements», insiste le directeur de l'Anesm.
Aujourd'hui, seulement une maison de retraite sur deux déclare que plus de 60% de son personnel est formé à la prise en charge de ces troubles cognitifs pathologiques.
Le ministère des solidarités et l'Anesm tiennent à souligner des évolutions positives dans l'évaluation initiale des besoins des résidents, l'élaboration d'un projet personnalisé et la participation des personnes âgées à la vie de l'établissement.
«L'organisation du traitement des faits de maltraitance est une pratique en forte progression qui concerne à présent 74% des établissements, contre 60% il y a seulement un an», relève dans un communiqué la ministre des Solidarités, Roselyne Bachelot, faisant valoir au passage «une augmentation de 6,3% des crédits alloués au secteur des personnes âgées en 2012».

2- L’avenir des maisons de retraite :

La ministre de la Santé Roselyne Bachelot plaide pour «des structures d'accueil plus souples, intermédiaires entre le maintien à domicile et la maison de retraite», comme les résidences services et les foyers logements.
Dans les maisons de retraite, les listes d'attente ont-elles cédé la place aux chambres vides ? En pleine réflexion sur la prise en charge de la dépendance, un débat sur les capacités d'accueil des aînés fragilisés se profile. Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités, a souligné que l'offre en maison de retraite médicalisée (Ehpad) apparaissait «globalement satisfaisante». Cette appréciation, qui peut surprendre, vient du groupe de travail chargé de réfléchir sur l'accompagnement des personnes âgées. «Il y a du turnover et parfois des places vacantes dans les Ehpad. C'est un peu l'avis général», a précisé Évelyne Ratte, conseillère maître à la Cour des comptes, qui anime ce groupe. «Dans certains départements, les taux de remplissage atteignent à peine 50 %», renchérit Roselyne Bachelot. Néanmoins, les maisons de retraite pourraient être mieux réparties sur le territoire, reconnaît le groupe de travail.
«Des manques sont patents dans la région parisienne ou en Paca. Je conteste que l'on dispose d'assez de places, rétorque Pascal Champvert, président de l'AD-PA, association qui regroupe les directeurs d'établissements, publics comme privés. C'est vrai, leur nombre augmente au fil des ans. Mais le nombre de personnes de plus de 75 ans augmente plus vite encore, donc le taux d'équipement diminue.» On compte environ 680 000 pensionnaires dans les maisons de retraite en France, selon une étude de la Drees datant de… 2007. «Il y a eu un bel effort pour la création de places, reconnaît Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale du Syndicat national des établissements et résidences privés pour personnes âgées (Synerpa). L'offre peut sembler satisfaisante aujourd'hui mais il y aura de nouveaux besoins dans cinq ans.»
«Nous faisons moins face à un problème de file d'attente qu'à un problème de solvabilité financière des pensionnaires», assure un des principaux décideurs sur le sujet. En clair, les maisons de retraite coûtent cher, trop cher. Près de 2 000 euros restent à la charge de la personne âgée - ou de ses proches - par mois dans le public. Un chiffre déjà supérieur au montant de la retraite moyenne. Et les tarifs sont autrement plus élevés dans le privé, dépassant 5 000 euros dans les maisons de retraite les plus luxueuses. Or ce sont elles qui, depuis une décennie, ouvrent le plus de places. «Les conseils généraux préfèrent souvent autoriser un projet privé, car il sortira de terre autrement plus vite que s'ils lancent eux-mêmes un projet soumis aux règles pesantes des marchés publics», poursuit ce spécialiste.
Mais si les maisons de retraite sont onéreuses, c'est aussi parce qu'elles sont devenues ultramédicalisées. Et pour cause : on y arrive en état de dépendance forte, après être resté chez soi le plus longtemps possible. «La prise en charge des seniors dépendants devrait passer, entre autres solutions, par des structures d'accueil plus souples, intermédiaires entre le maintien à domicile et la maison de retraite», estime Roselyne Bachelot . «Il y a un besoin de structures moins médicalisées pour les personnes qui souhaitent rester dans un logement tout en partageant des services communs», précise Évelyne Ratte.
En France, ce système existe déjà sous deux formes : les résidences services et surtout les foyers logements. Destinés à des personnes âgées de 60 ans et plus, autonomes ou légèrement dépendantes, les foyers logements affichent un coût d'environ 400 à 1 000 euros par mois. On peut y vivre entouré de ses meubles, en disposant de sa propre cuisine. Un système de soins médicaux et des services collectifs, comme la blanchisserie ou la restauration, y sont proposés. Pour Pascal Champvert, c'est l'avenir du secteur : «Les maisons de retraite médicalisées ne correspondent pas à ce qu'attendent les Français car elles ne sont pas des vrais domiciles. Qui voudrait finir ses jours dans une chambre d'à peine 20 mètres carrés en payant 2 000 euros par mois ?»

II- EHPAD :

EHPAD : Etablissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes

Ce sont des maisons de retraite médicalisées qui produisent des soins aux personnes âgées de l’établissement.


La prochaine fiche, ce serait pr mercredi? vous êtes d'accord?
le résumé, moi je ne me suis pas proposée mais si tu veux le faire Oriacat, il n'y a pas de soucis, ton aide nous est précieuse :D

Salut Louloute, j espère que tu vas mieux :D
vivement demain soir pr les nouvelles résolutions, vous en pensez quoi, hein?

bon, gros bisoux et à mercredi au plus tard les loulous :p

et toi, will, comment vas-tu?

bsx bsx
se prépare aux concours de printemps de 2013
terminale st2s
Objectifs:
* avoir le concours
* avoir le bac
Avatar de l’utilisateur
Miss Cakahuette 26
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 227
Inscription: 13 Nov 2012 14:28

Messagepar williamm20 » 30 Déc 2012 21:16

Moi ben j'ai peur de 2013. :pleure:
williamm20
Accro
Accro
 
Messages: 1427
Inscription: 01 Sep 2012 15:07

Messagepar johnhopkins » 31 Déc 2012 10:23

bonjour,

je n'ai pas lu tous les messages mais je veux bien me joindre à vous pour faire les fiches je ne sais pas quelle est la suivante mais je veux bien me proposer d'ailleurs a quelle page peut-on trouver le sommaire svp que je puisse m'y retrouver car il me faudra un moment pour éplucher toutes les pages j'ai vu dans les toutes premieres pages le sommaire mais je crois qu'il a été modifié je me trompe?

bonne fête a tous
johnhopkins
 
Messages: 15
Inscription: 20 Déc 2012 17:48

Messagepar williamm20 » 31 Déc 2012 10:49

johnhopkins a écrit:bonjour,

je n'ai pas lu tous les messages mais je veux bien me joindre à vous pour faire les fiches je ne sais pas quelle est la suivante mais je veux bien me proposer d'ailleurs a quelle page peut-on trouver le sommaire svp que je puisse m'y retrouver car il me faudra un moment pour éplucher toutes les pages j'ai vu dans les toutes premieres pages le sommaire mais je crois qu'il a été modifié je me trompe?

bonne fête a tous


Demande à Louloute c elle la chefe ou à Miss Cakahuette sa fidèle et brillante assistante. :D :D
williamm20
Accro
Accro
 
Messages: 1427
Inscription: 01 Sep 2012 15:07

Messagepar Louloute21L13 » 31 Déc 2012 11:02

bonjour à tous c'est cool on s'agrandit !!
@ johnhopkins oui avec plaisir si tu veux tu joindre à nous on doit faire la L15 pour mercredi c'est Religion et santé , bienvenue :D :clin:
Voici la liste des thèmes je te la donne:

GRANDS THEMES SANITAIRES
SANTE PUBLIQUE
R1 Santé et santé publique
R2 Etat sanitaire des français
R3 Santé dans les PED (risques et crises sanitaires)
R4 Sécurité sociale, CMU, abus et fraudes

SYSTEME DE SANTE
R5 Professionnels de santé et secret médical
R6 Hospitalisation
R7 Matériel médical
R8 Dépenses de santé
R9 Les soins (préventifs, curatifs, palliatifs…)
R10 Médicaments (crise médiator…)

PATHOLOGIES DOMINANTES
R11 Cancers
R12 MCV et hypertension (diabète, cholestérol…)
R13 Troubles mentaux (et Alzheimer)
R14 IST / MST
R15 Sida
R16 Grippe
R17 Tuberculose et botulisme
R17* Paludisme
R18 Handicap
R19 Accidents (accidentologie, sécurité routière, suicide …)
R20 Maladies nosocomiales
R21 Obésité
R22 Anorexie

TECHNIQUES MEDICALES ET DEONTOLOGIE

R23 Bioéthique (tests génétiques, clonage)
R24 Dons (organes, sang, sperme, lait…)
R25 Aide à la procréation
R26 Euthanasie, mort, fin de vie

GRANDS THEMES SOCIAUX

DEMOGRAPHIE
L1 PED (profil sanitaire, causes/conséquences…)
L2 Aide humanitaire et prévention
L3 Démographie française et épidémiologie

L'ENVIRONNEMENT FAMILIAL
L4 LA FAMILLE [Evolution de la famille(mono ou homo parentale, famille recomposée…), Adoption]
L5 ENFANTS [Protection de l’enfant, PMI, éducation et école, modes de garde]
L6 Adolescence
L7 Maltraitance ( a part pask il y a celle des femmes, des personnes âgées, des personnes handicapées et des enfants)

FEMMES
L8 Inégalités homme / femme
L9 Contraception et IVG
L10 Grossesse, prématurés, allaitement

PERSONNES AGEES ET VIEILLISSEMENT
L11 PA , Vieillissement de la population, dépendance
L12 Retraites
L13 Sexualité des PA
L14 EHPAD et maisons de retraites, SSIAD, HAD

IMMIGRES ET LAICITE
L15 Religions et santé
L16 Racisme

DYSFONCTIONNEMENTS SOCIAUX
L17 Chômage, crise du logement, minimas sociaux
L18 Exclusion, pauvreté, inégalité d’accès aux soins
L19 Délinquance / violences
L20 Addictions (drogue, alcool, tabac…)

CADRE DE VIE
L21 Souffrances au travail
L22 Internet / communication / médias / loisirs
L23 Surconsommation
L24 Esthétique
L25 Alimentation / OMG / végétalisme
L26 Pollution
L27 Développement durable et hôpital
L28 Médecine Douce
L29 :Valeurs et normes de la société francaise: (culture, groupe social, laïcité, normes, solidarité socialisation)
L30 :Les droits de l'homme: (la diversité des droits, les textes fondateurs, facteurs explicatives, débats et enjeux)

voilou on en voit le bout d'ailleurs :)
@oriacat voilou tu as aussi la liste c'est cool si tu veux continuer à nous aider c'est super même ça fait plaisir de s'agrandir sur ce blog
Pour le résumé de la L14 c'est toi oriacat ou chloé si j'ai bien compris?comme vous voulez?
Donc L15 pour mercredi
je vous fais des bisous
Louloute
Louloute21L13
Forcené
Forcené
 
Messages: 338
Inscription: 05 Sep 2012 18:09

Messagepar johnhopkins » 31 Déc 2012 21:17

merci pour le sommaire il m'a l'air un peu dur ce sujet j'ai du mal vous allez trouver ça bizzare mais bon(religion et sante) je vais faire ce que je peux de toute façon je suivrais les autres sujets et ceux qui me paraisse plus simple je les ferais promis :D

bonne et heureuse année à tous et j'espère que l'on décrochera ce concours :D
johnhopkins
 
Messages: 15
Inscription: 20 Déc 2012 17:48

Messagepar williamm20 » 01 Jan 2013 00:16

BONNE ANNEE LES COOPINES. :bisous: :love: :fete: :D
williamm20
Accro
Accro
 
Messages: 1427
Inscription: 01 Sep 2012 15:07

Messagepar Louloute21L13 » 01 Jan 2013 15:19

"Qu'on le veuille ou non le chemin est à faire" j'aime beaucoup cette phrase mon Will
BELLE ANNEE A VOUS LES LOULOUS votre rencontre est une belle rencontre on se connait peu et pourtant on se soutient...
le bonheur c'est dans l'instant j'en suis convaincue et il faut avancer malgré les souffrances .....
je vous embrasse
louloute
Louloute21L13
Forcené
Forcené
 
Messages: 338
Inscription: 05 Sep 2012 18:09

Messagepar Louloute21L13 » 01 Jan 2013 15:20

:bisous: :bisous: :love: :love:
Louloute21L13
Forcené
Forcené
 
Messages: 338
Inscription: 05 Sep 2012 18:09

PrécédenteSuivante

Retourner vers Concours infirmiers