Forum : Concours infirmiers

Nous sommes le 22 Déc 2014 08:50

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Louloute21L13 » 03 Jan 2013 12:59

coucou à tous
merci will oui suis dessus sur le site de la MIVILUDES j'essaye de faire un petit bilan
Suis à la bourre donc pour la L15 car j'arrête pas de visiter des appart et la gestion du quotidien est très dure...
@ oriacat merci encore
la L16 c'est plutôt pour dimanche mais t'inquiète on la prend kan même c'est cool de nour aider
Je mets ma L15 enfin surtout un bout sur les sectes en fin de journée
la L15 d'oriacat est bien on fera un mix
bisous à tou tà l'heure
Louloute21L13
Forcené
Forcené
 
Messages: 338
Inscription: 05 Sep 2012 18:09

Messagepar Miss Cakahuette 26 » 03 Jan 2013 14:27

coucou tout le monde :D

c est cool on s'agrandit :p

wahou!! vous avez pas chômé vous tous!!!

je vais déjà faire un mix avec vos quelques infos et le peu que j ai comme ça on avance un peu plus ;) pour la L15

oui, la L16 c est pour dimanche mais si c est déjà là, il n y a pas de soucis :D

merci a toi Oriacat pr le résumé de la L14 ^^

tkt pas Louloute, on sait que c est dur pour toi et on le comprend donc ne te fais pas de soucis ;)

pour la L16, j aurais plutot mis l immigration avec les dysfonctionnements sociaux, dans la L17 ou la L18 mais si vous voulez la mettre dans la L16, y a pas de soucis :)


bon ben voilà, j espère avoir fait le tour de tt les derniers messages :)

je mettrai ma L16 plus tard, quand elle sera finie :)

bisoux, à toute !
se prépare aux concours de printemps de 2013
terminale st2s
Objectifs:
* avoir le concours
* avoir le bac
Avatar de l’utilisateur
Miss Cakahuette 26
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 227
Inscription: 13 Nov 2012 14:28

Messagepar Miss Cakahuette 26 » 03 Jan 2013 14:30

ah oui et aussi je veux bien faire le résumé de la L15 si vous voulez bien?
à moins que qq1 ne ce soit déjà proposé?
se prépare aux concours de printemps de 2013
terminale st2s
Objectifs:
* avoir le concours
* avoir le bac
Avatar de l’utilisateur
Miss Cakahuette 26
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 227
Inscription: 13 Nov 2012 14:28

Messagepar Miss Cakahuette 26 » 03 Jan 2013 14:44

voilà, j ai déjà fait un mix des infos que j ai pu trouver et celles que vous avez donné :)


----------------------------------------------------------------------------------------------------

L15 - RELIGION ET SANTE

----------------------------------------------------------------------------------------------------

1- Définition :
 La religion est l’ensemble des croyances, des rituels, des dogmes régissant le rapport de l'homme et de la divinité (ou des divinités)
 Une croyance est une conviction qui peut être d’ordre religieux, politique, philosophique etc…
 La santé est un Etat de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.

2- Situations qui peuvent concerner la religion :
- Le don d’organes : certaines cultures, croyances ou religions sont contre le don d’organes
- Lors de soins palliatifs, d’euthanasie :
- Lors d’un avortement : « La vie humaine est un don de Dieu »
- Circoncision : acte fait le plus souvent par « l’influence » religion (on est circoncis pour raison médicale ou parce que nos croyances font que nous voulons cela)
- Les sectes
- L’immigration
- Le racisme : certaines personnes n’aiment pas d’autres personnes qui ont une religion différente de la leur (par exemple)
- refus de se faire soigner vis à vis du personnel masculin pour certaines femmes musulmanes
- refus de transplantation de valve porcine chez les personnes de confession hébraïque ou musulmane
- refus de transfusion sanguine pour les témoins de Jéhovah
Toutes ces situations peuvent à un moment donné porter préjudice à la vie de la personne. Alors comment les religions et les professionnels gèrent-ils ces situations ?

3- Les religions et les règles en rapport à la santé:
a) Judaïsme
Le judaïsme est une tradition définissant à la fois la culture religieuse et le mode de vie des Juifs, constitué des descendants des Israélites provenant d'Israël et des minorités les ayant rejoints par la conversion. Le judaïsme comporte des éléments religieux mais ne s'y limite pas puisqu'il contient, outre ses codes de conduite, des lois, des rites, et des coutumes non spécifiquement religieuses.
Selon ses textes fondateurs, en particulier le Tanakh, la foi des anciens Israélites et de leurs descendants, les Juifs, serait basée sur une alliance contractée entre Dieu et Abraham, qui aurait ensuite été renouvelée entre Dieu et Moïse.
→circoncision le 8ème jours de l'enfant mâle
→ IVG possible seulement si pronostic vitale mis en danger
→ contraception découragé
→ PMA considérer comme acte en faveur de la vie
→ pas de baptême à la naissance
→ Prévoir les menu hospitalier avec diététiciens en rapport avec la religion
→ Demander en milieu hospitalier de la vaisselle en plastique
→ transfusion sanguine autorisé
→ avis médicale important pour prendre décision
→ visite du malade est très important dans la religion
→ l’euthanasie active est proscrite pour les mourants
→ autopsie et incinération interdit
→ toilette mortuaire important fait par une personne du même sexe
→ Contre l’homosexualité

b) Christianisme
Le christianisme est une religion monothéiste et abrahamique, issue d'apôtres célébrant la vie et les enseignements d'un personnage du Proche-Orient nommé Jésus de Nazareth.

La Bible hébraïque est l'un des deux textes fondateurs du christianisme, qui la nomme Ancien Testament ou Premier Testament. Le Nouveau Testament, centré sur la personne de Jésus-Christ, est le second texte fondateur.
→ homosexualité interdit
→ hôpital : lit avec la tête du côté d’où le soleil se lève
→ La visite aux malades est très importantes
→ PA refusent les antalgiques (prendre contact avec aumônier pour convaincre)
→ abstinence : de viande le vendredi
→ contraception artificielle pas recommandé
→ Pas de rapport sexuel hors mariage
→ Préservatif pas interdit mais mal vue
→ IVG interdit
→ certains refusent la transfusion sanguine
→ interdiction euthanasie:77% des croyants seraient pour

c) Islam
L'islam est une religion abrahamique articulée autour du Coran, considéré comme le recueil de la parole de Dieu. Le croissant et l'étoile verts, symboles politiques de l'islam.
→ interdiction de se faire soigner par le sexe opposé
→ Le jeune : si maladie, ou grossesse.. possible de rompre cette règle
→ Interdiction de fumer, boire, l’homosexualité, la fornication en gros consommer ce qui est mauvais pour la santé selon le coran.
→ possibilité de dons d'organe car sauver la vie d’autrui est sauvé l'humanité
→ Peu d'hospice, prendre soin de ses parents fait partit des mœurs
→ Le coran explique que le fait de pas prendre soin de sa santé alimentaire ou alors de s’empiffrer est mauvais, et que dieu souhaite et aide avec des conseils à trouver un juste milieu
→ La contraception est a éviter si prise pour transgresser le coran
→ interdiction de stériliser l'homme, ou la femme
→ l'avortement est interdit
→ totalement interdit : contraception fonctionnement seulement sur la contre nidation de l’œuf. (premier moment de vie dans le coran)
→ le suicide est un pécher grave → jugement de dieu
→ Un mort avant midi est enterré le même jour. Un mort de l'après-midi est enterré le lendemain matin. Plus le défunt a été pieux de son vivant, plus vite on doit l'enterrer.
→ La toilette du mort doit être en accord avec les pratiques religieuse.
→ 80 % des musulmans décédés en France seraient rapatriés dans leur pays d’origine pour être enterrés dans un cimetièremusulman comme c’est la règle dans l’Islam.
→ Le cadavre du défunt est considéré comme impur, d’où la nécessité de procéder à une toilette
→ Mais la tradition s'oppose formellement à la crémation ce qui explique qu'aucun musulman ne se fait incinérer.

d) Hindouisme
L’hindouisme, qui n'a ni fondateur ni Église, est l'une des plus vieilles religions du monde encore pratiquées. Avec près d'un milliard de fidèles, c'est actuellement la troisième religion la plus répandue dans le monde après le christianisme et l'islam, issue du sous-continent indien qui reste son principal foyer de peuplement.



e) Bouddhisme
Le bouddhisme est, selon les points de vue en Occident, une religion ou une philosophie, voire les deux dont les origines remontent en Inde au Ve siècle av. J.-C.



4- Quelles croyances doit on respecter ou non, dans quels cas / Les professionnels de santé face à la religion

L’enjeu du soin, c’est précisément que le soignant et le patient sachent travailler ensemble à la guérison. Le personnel hospitalier a une approche universaliste mais pour bien soigner les corps malades, ils sont obligés de respecter les convictions religieuses des patients et d’inclure à un moment donné toutes les différences pour pouvoir fabriquer de la santé.

Certains soignants s'absentent régulièrement pour aller prier, réclament de porter le voile ou la kippa, d'autres refusent d'effectuer certains actes comme soigner une plaie hémorragique, retirer un bassin, d'autres encore s'interdisent de travailler avec des collègues de l'autre sexe dans l'intimité d'une chambre. Il y a peu, dans un hôpital parisien, un enfant blessé arrive aux urgences avec ses parents. Le médecin de garde exige que la mère sorte de la pièce pendant qu'il s'occupe de l'enfant. En revanche, il oblige le père - qui ne voulait pas rester, par peur de la vue du sang - à demeurer à ses côtés. Ailleurs, en Bretagne, un directeur d'hôpital ferme une unité d'interruption volontaire de grossesse en invoquant abusivement des aléas budgétaires. Dans le Nord, des directeurs de maison de retraite fournissent systématiquement chapelet et crucifix avant le trépas de leurs pensionnaires, et ce quelle que soit leur confession! Il n'est pas rare que des soignants décident si leurs patients doivent ou non manger du porc, selon leur patronyme, se rendre ou non à la messe!

5- Comment éviter les drames culturels :

Tout ceci ne devrait pas jouer en faveur ou non de la santé de la personne car le but premier est que le patient aille pour le mieux, et ne se sente pas exclus, ou incompris par les soignants.
Pour cela il faut que chacun respecte les croyances de l’autre et qu’aucun tord ne soit effectué.

--------------------------------------------------------------------------------------------------

qu en pensez-vous???
se prépare aux concours de printemps de 2013
terminale st2s
Objectifs:
* avoir le concours
* avoir le bac
Avatar de l’utilisateur
Miss Cakahuette 26
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 227
Inscription: 13 Nov 2012 14:28

Messagepar williamm20 » 03 Jan 2013 15:19

C bien. :D
T'as reçu mes mails? :?
williamm20
Accro
Accro
 
Messages: 1427
Inscription: 01 Sep 2012 15:07

Messagepar johnhopkins » 03 Jan 2013 18:05

je suis désolée les amis de vous avoir lâcher comme ça mais c'est indépendant de ma volonté je suis hospitalisée depuis hier j'ai quelques ennuis de santé mais j'essaierai de me tenir à la page et de contribuer j'espère que ça ne sera pas long bon courage a tous
johnhopkins
 
Messages: 15
Inscription: 20 Déc 2012 17:48

Messagepar williamm20 » 03 Jan 2013 21:25

johnhopkins a écrit:je suis désolée les amis de vous avoir lâcher comme ça mais c'est indépendant de ma volonté je suis hospitalisée depuis hier j'ai quelques ennuis de santé mais j'essaierai de me tenir à la page et de contribuer j'espère que ça ne sera pas long bon courage a tous



J'espère que c pas grave. :pleure:
Bon rétablissement. :bisous:
Profite en pour poser des questions aux infirmières sur leur métier. :D
williamm20
Accro
Accro
 
Messages: 1427
Inscription: 01 Sep 2012 15:07

Messagepar Louloute21L13 » 04 Jan 2013 11:58

bonjour à tous
@johnhopkins j'espère que tu vas te rétablir vite et que ce n'est pas trop grave prends soin de toi :clin:
@chloé merci pour le résumé de la L15 .. j'ai encore pas dormi chez moi cette nuit mon ami était là hier soir donc suis partie c'est la merde mais ça va aller mieux car ça y est j'ai trouvé un appart donc bonne nouvelle ...
je vais rajouter un truc sur les sectes et la santé qu'on collera à la L15
L16 pour dimanche je pourrai pas avant moi je mettrai bien L16: Immigration, intégration, communautarisme, racisme
Car après chômage crise du logement minima sociaux je trouve que c'est un peu à part même si les immigrés sont bien sûre touchés
voilou
A dimanche pour la L16
bisous
Louloute21L13
Forcené
Forcené
 
Messages: 338
Inscription: 05 Sep 2012 18:09

Messagepar williamm20 » 04 Jan 2013 12:47

Pilules contraceptives de 3e et 4e génération : les recommandations de l’ONI.
L’Ordre national des infirmiers recommande aux infirmiers d’adopter le principe de précaution dans le cadre des renouvellements de prescription de médicament contraceptif oral.
Communiqué de l’Ordre national des infirmiers – 3 janvier 2012


Face aux débats autour de la dangerosité potentielle des pilules contraceptives de 3ème et 4ème génération, l’Ordre national des infirmiers (ONI) recommande aux infirmiers d’adopter le principe de précaution dans le cadre des renouvellements de prescription. Dans les cas de patients s’étant vus prescrire des pilules de 3ème ou 4ème génération, l’ONI recommande aux infirmiers d’informer et d’orienter les patientes vers le prescripteur initial du contraceptif afin d’étudier l’opportunité d’un éventuel renouvellement.
En concertation avec l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM), et dans le cadre de son rôle d’information, l’Ordre National des Infirmiers recommande aux professionnels de consulter les communications de l'ANSM en ligne sur le site de l'Agence pour pouvoir informer les patientes du risque thrombo-embolique (cf. recommandations plus bas). Les infirmiers, au contact quotidien de leurs patients, ont un rôle primordial à jouer en qualité d’éducateur de santé notamment dans le domaine de la contraception. Ils veillent ainsi à assurer la continuité des traitements contraceptifs choisis par les patients.
L’Ordre National des Infirmiers rappelle que l’Agence du médicament a lancé plusieurs alertes dans le passé sur les risques thrombo-emboliques des pilules de troisième génération, prises aujourd’hui par 1,5 à 2 millions de femmes en France, préconisant qu’elles ne soient prescrites qu’en second recours.


Renouvellement de prescription par les infirmiers : que dit la loi ?
Les infirmiers peuvent renouveler une prescription de médicament contraceptif oral datant de moins d’un an, et ce pour une durée maximale de 6 mois non renouvelable.
Depuis 2011, la loi stipule qu’une liste de médicaments contraceptifs oraux fixe ceux d’entre eux dont les infirmiers ne sont pas autorisés à renouveler l’ordonnance. À l’heure actuelle aucun arrêté n’a été publié pour déterminer les contraceptifs oraux qui ne peuvent pas être renouvelés par les infirmiers. Il est alors permis de considérer qu’en l’absence de l’arrêté les infirmiers sont autorisés à renouveler la prescription de tous les contraceptifs oraux.

Communication de l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) du 21/12/2012
L’ANSM souhaite rappeler aux prescripteurs, afin de minimiser le risque de thrombose lié aux Contraceptifs oraux combinés (COC), qu’il soit veineux ou artériel :
o de privilégier la prescription des COC de deuxième génération contenant du lévonorgestrel ;
o de rechercher les facteurs de risque, notamment de thrombose, lors de toute prescription d’un COC à une nouvelle utilisatrice ;
o d’informer les femmes du risque de thrombose et les alerter quant aux signes cliniques évocateurs ;
o d’effectuer un suivi clinique pour surveiller la tolérance au traitement contraceptif prescrit.
williamm20
Accro
Accro
 
Messages: 1427
Inscription: 01 Sep 2012 15:07

Messagepar williamm20 » 04 Jan 2013 12:49

:pleure: :pleure: :pleure: :pleure: johnhopkins :pleure: :pleure: :pleure: :pleure:
williamm20
Accro
Accro
 
Messages: 1427
Inscription: 01 Sep 2012 15:07

Messagepar Miss Cakahuette 26 » 04 Jan 2013 13:04

johnhopkins a écrit:je suis désolée les amis de vous avoir lâcher comme ça mais c'est indépendant de ma volonté je suis hospitalisée depuis hier j'ai quelques ennuis de santé mais j'essaierai de me tenir à la page et de contribuer j'espère que ça ne sera pas long bon courage a tous


oh :o
j espere que ce n est pas trop grave et que tu vas vite te rétablir :D
repose toi bien et reprends vite, ne tkt pas pour nous, :)

bisoux !!!
se prépare aux concours de printemps de 2013
terminale st2s
Objectifs:
* avoir le concours
* avoir le bac
Avatar de l’utilisateur
Miss Cakahuette 26
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 227
Inscription: 13 Nov 2012 14:28

Messagepar Miss Cakahuette 26 » 04 Jan 2013 13:07

Louloute21L13 a écrit:bonjour à tous
@johnhopkins j'espère que tu vas te rétablir vite et que ce n'est pas trop grave prends soin de toi :clin:
@chloé merci pour le résumé de la L15 .. j'ai encore pas dormi chez moi cette nuit mon ami était là hier soir donc suis partie c'est la merde mais ça va aller mieux car ça y est j'ai trouvé un appart donc bonne nouvelle ...
je vais rajouter un truc sur les sectes et la santé qu'on collera à la L15
L16 pour dimanche je pourrai pas avant moi je mettrai bien L16: Immigration, intégration, communautarisme, racisme
Car après chômage crise du logement minima sociaux je trouve que c'est un peu à part même si les immigrés sont bien sûre touchés
voilou
A dimanche pour la L16
bisous



d'accord ça roule pour la L16 dimanche au plus tard
okki, on rajouttera ton bout sur la L15

jsp que ça va aller avec ton appart :)

bisoux <3
se prépare aux concours de printemps de 2013
terminale st2s
Objectifs:
* avoir le concours
* avoir le bac
Avatar de l’utilisateur
Miss Cakahuette 26
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 227
Inscription: 13 Nov 2012 14:28

Messagepar Louloute21L13 » 04 Jan 2013 13:27

merci chloé oui ça va ma faire beaucoup de boulot le déménagement mais au moins pas le temps de penser
Voici mon bout de L15 je vous ai mis des trucs sur les dérives sectaires et la santé et un bout sur la religion à l’hôpital et quelques infos que Will nous avait donné à ajouter dans les différentes religions
Bisous

L15 Religion et santé à ajouter en plus dans le résumé (chacun le colle au bout!!)

Trucs en vrac en plus à mettre dans la fiche:
- Le deuil : individuel dans le judaïsme et dans le christianisme, collectif dans l'islam.
- refus vis à vis du personnel masculin pour certaines femmes musulmanes.
- refus de transplantation de valve porcine chez les personnes de confession hébraïque ou musulmane.


I) Les Sectes et dérives sectaires
Article 10 : Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen :
« Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

→Définition :
- Groupe organisé de personnes qui ont la même doctrine au sein d’une religion.
- Par extension et dans un sens + couramment utilisé : Communauté fermée d’intention spiritualiste où des guides, des maîtres exercent un pouvoir absolu sur les membres.
→ Essentiellement caractérisé par leur dimension extrémiste, unanimiste et lucrative.
→ Risques pour les adeptes multiples : exploitation humaine et financière, rupture de tous les liens antérieurs, risques pour la santé mentale et physique.
→ De nombreuse sectes ont fait l’actualité : pseudo-suicide ou massacre collectif au sein du l’Order du temple solaire (OTS) au Canada et en Suisse en 1994 et en France en 1995 ; annonce par les « räéliens » d’une expérience réussie prétendument de clonage reproductif d’un être humain en 2002.
Il y a aussi Moon et la scientologie.
La MIVILUDES (mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) avait remis un rapport en 2004 contenant 10 propositions dont :
- l’allongement du délai de prescription
- l’exemption du secret médical pour médecins qui pourraient signaler des cas d’ « abus de faiblesse »
Ce bilan considérait que les sectes étaient relativement bien maîtrisées en France.
→ Les enfants sont souvent des « cibles » parfois même avant leur naissance et des victimes « privilégiées » d’ailleurs : Actualité 2012 ; La MIVILUDES publie infos alarmantes :
- 2012 : 50 000 enfants sous emprise sectaire
- Dont 10% particulièrement en danger car étant dans des communautés fermées.
- Enfants malades particulièrement exposés car les parents se tournent en désespoir de cause vers des « gourous » thérapeutiques. Ceux-ci imposent parfois d’arrêter les soins.
- Ces enfants sont victimes de maltraitance, le plus souvent morale, et parfois physique (négligence, viol, inceste…)
→ En 2010 : chamans et nutritionnistes fantaisistes sont au cœur du rapport annuel de la Miviludes qui prévient des effets dévastateurs de ces pratiques.

Aller voir ce lien tout est dit sur dérives sectaires et santé
http://www.miviludes.gouv.fr/quest-ce-quune-d%C3%A9rive-sectaire/o%C3%B9-la-d%C3%A9celer/sant%C3%A9
Je vous mets ci dessous la présentation sur les dérives sectaires et la santé de ce site internet:

==>Présentation sur le site de la Miviludes sur le thème : des dérives sectaires et santé
→ Les promesses et recettes de guérison, de bien-être et de développement personnel sont au cœur des pratiques à risque de dérives sectaires, qu’elles émanent de groupes structurés à dimension transnationale ou de la multitude de mouvements isolés, constitués le plus souvent autour d’un gourou thérapeutique et d'une poignée d’adeptes.
Ce phénomène est préoccupant par son développement exponentiel au regard de l’augmentation du nombre de praticiens, de techniques non conventionnelles à visée thérapeutique et de formations débouchant sur des qualifications non validées et d’avenir incertain. L’offre psychothérapeutique est particulièrement concernée par ce constat.
→Aujourd’hui on dénombre :
- 4 français sur 10 ont recours aux médecines dites alternatives, dont 60 % parmi les malades du cancer,
- plus de 400 pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique,
- 1 800 structures d’enseignement ou de formation « à risques » dans le domaine de la santé,
- 4 000 « psychothérapeutes » autoproclamés n’ont suivi aucune formation et ne sont inscrits sur aucun registre.
- près de 200 "bio-décodeurs", à plus de 800 le nombre de kinésiologues, à environ 3 000 le nombre de médecins qui seraient en lien avec la mouvance sectaire.

→Les dangers et les dérives du marché alternatif de la guérison et du bien-être tiennent notamment à l’absence d’évaluation indépendante et rigoureuse des méthodes et des formations qui excluent explicitement ou de fait les traitements médicaux conventionnels.
Le dynamisme aguerri de ces groupes s’affirme : promotion par le recours à Internet, participation à de nombreuses manifestations (colloques, séminaires, salons de "bien-être"…), diffusion de produits complémentaires thérapeutiques par le système des ventes pyramidales, protection des labels, invention d’ « ordres » pseudo-professionnels…
De nouvelles tendances à risque répondant aux critères de l’emprise sectaire apparaissent, opportunément liées aux préoccupations d’ordre environnemental ou écologique.
Cette offre complexe et évolutive génère des situations humainement douloureuses et peut conduire à des poursuites pénales ou ordinales.
A ce jour, les dérives sectaires dans le domaine de la santé représentent près de 25 % de l’ensemble des signalements reçus à la MIVILUDES.


NB : refus de transfusion sanguine pour les témoins de Jéhovah, et souvent pour la majorité des sectes refus de toutes les vaccinations aussi et de tous les traitement médicamenteux ….


II) La religion à l’hôpital

Patientes qui refusent de se faire soigner par des médecins hommes, soignants qui portent de manière ostentatoire des signes religieux… La question du fait religieux à l’hôpital fait irruption dans l’actualité. -Comment la religion cohabite-t-elle avec l’impératif de laïcité des établissements de soins ?
- Jusqu’à quel point le consentement du malade est-il nécessaire pour pratiquer un acte médical où le pronostic vital est en jeu ?
- Comment résoudre les éventuels conflits entre convictions religieuses et législation ?
Eléments de réponse avec Isabelle Lévy, spécialiste de la question et auteur, entre autres, de Menaces religieuses sur l’hôpital paru aux Presses de la Renaissance en 2011. :

→Un peu d’histoire

Au Moyen Age, les hôpitaux français intimement liés à la religion chrétienne car fondés par l’Eglise catholique et administrés par les membres du clergé.
L’hôpital n’est pas encore un établissement de soin comme aujourd’hui mais un établissement d’assistance, une œuvre de charité. Assistance est fondée sur les enseignements de l’Eglise (hospitalité, accueil des plus humbles et des plus pauvres, aide envers le prochain…).
Après la laïcisation révolutionnaire, les religieuses ont repris une certaine place dans les hôpitaux même si les établissements sont restés de la compétence des communes.
Avec la loi de 1905 qui établit la séparation de l’Eglise et de l’Etat, l’hôpital est devenu laïc. Et il a progressivement acquis son statut d’établissement de soins.

→L’hôpital respecte les convictions religieuses des patients

•Respect des croyances
L’hôpital public est un espace laïc. Pour autant, la charte de la personne hospitalisée de 1995 le dit bien : « La personne hospitalisée est traitée avec égards. Ses croyances sont respectées ».
La laïcité à la française ne conduit pas au déni de toute croyance religieuse : « Tout établissement de santé doit respecter les croyances et les convictions des personnes accueillies ».
Un patient doit pouvoir, « dans la mesure du possible », suivre les préceptes de sa religion.
La religion a bien une place à l’hôpital car on ne saurait demander aux patients de laisser leurs croyances à l’extérieur. Quand il lui arrive de rencontrer des difficultés, il n’hésite pas à rencontrer des référents religieux à l’extérieur de l’établissement pour échanger des points de vue.

•Le culte
Tous les hôpitaux doivent disposer d’une équipe d’aumôniers pluriconfessionnelle avec des représentants du culte rémunérés selon la circulaire de 2006 relative aux aumôniers des établissements relevant du livre IX du code de la santé publique :
« Ce sont les aumôniers qui ont la charge d’assurer, dans ces établissements, le service du culte auquel ils appartiennent et d’assister les patients qui en font la demande par eux-mêmes ou par l’intermédiaire de leur famille, ou ceux qui, lors de leur admission, ont souhaité déclarer appartenir à tel ou tel culte ».
« Cette fonction peut être assurée, de façon permanente ou temporaire, soit par des aumôniers rémunérés recrutés en qualité de contractuels, soit par des aumôniers bénévoles ».
La circulaire affirme aussi que, dans les établissements de santé, « il est possible de prévoir une salle polyvalente, partagée entre les différentes aumôneries, dès lors qu’il y a un accord entre les aumôniers de différentes cultes ».
Et dans la pratique ? il peut arriver qu’il y ait une prédominance de la religion catholique pour des raisons d’héritage culturel. Parfois, seuls les pratiquants catholiques ont une salle de culte (chapelle, oratoire) ; parfois, seuls les aumôniers catholiques sont rémunérés…
En tout cas, la présence des aumôneries doit être clairement signalée dans le livret d’accueil de l’hôpital.

•Le repas
Comment assurer le repas de ceux qui ne mangent pas de porc ? L’hôpital s’efforce de répondre à cette demande en proposant des solutions alternatives. Pour autant, cela n’a rien d’obligatoire et le patient n’a pas toujours le choix de son repas. Pour les patients qui mangent du poisson le vendredi, la question est la même, même si, pour des raisons culturelles, cette pratique est plus entrée dans les mœurs et si les hôpitaux l’ont plus souvent intégrée.
Comment font les pratiquants musulmans ou juifs qui mangent casher ou halal ? C’est assez difficile car le casher ou le halal exige qu’on ne mange ni certaines nourritures, ni mêmes celles qui ont été touchées par des nourritures illicites (par exemple, la purée présentée avec du porc).

→Maintenir la laïcité des établissements publics
A la suite du constat de dérives par rapport au respect de la laïcité, la circulaire du 2 février 2005 issue de la Commission Stasi sur la laïcité précise l’application de la laïcité à l’hôpital. La commission avait en effet préconisé « la traduction dans une loi des obligations que les patients doivent respecter ». Mais, comme on va le voir, ces obligations ne concernent pas que les seuls patients.

•Les obligations des patients
Les convictions religieuses compliquent parfois l’impératif de soins de l’hôpital :
Par exemple
- le cas de patients refusant qu’un personnel masculin entre dans leur chambre pour des questions de pudeur
- celui de femmes musulmanes souhaitant accoucher en burqa en dépit de règles d’hygiène de base
- celui de femmes juives refusant de tirer leur lait pendant le jour du shabbat
- celui des femmes (ou de leur mari) refusant qu’elle soient examinées par un médecin homme
- celui de patients catholiques refusant tous les traitements antalgiques, etc….
Les différentes disciplines médicales, les différentes religions peuvent donc être concernées mais ces anecdotes ne sont toutefois pas si courantes.
Respecter ses croyances ou ses pratiques religieuses ne doit pas aller à l’encontre de sa vie ni de son intégrité physique ou morale. Autrement dit, il faut distinguer ce qui est du domaine de la consultation de ce qui est du domaine de l’urgence. Un patient peut émettre le souhait d’être examiné par un médecin femme mais, s’il y a urgence, de longues discussions qui mettent en jeu la vie des patients ne peuvent être acceptées.
Autrement dit, à l’hôpital, la libre pratique du culte est donc garantie tant que l’expression des convictions religieuses ne porte atteinte ni à la qualité des soins et aux règles d’hygiène, ni à la tranquillité des autres hospitalisés, ni au fonctionnement du service, ni à la planification des équipes de personnels.

•Les obligations des personnels
- Certains personnels ne respectent pas toujours l’obligation de neutralité des agents publics.
Cette obligation concerne la tenue vestimentaire (couvre-chef comme la kipa ou le voile ; bijou comme la croix, l’étoile, etc.), les actes et les paroles.
- Interdiction de faire du prosélytisme.
- Le personnel doit répondre aux patients et à leurs proches sur un plan professionnel (et non par rapport à des convictions personnelles) ou orienter vers les aumôniers et autres référents religieux.

Juste une dernière info intéressante: La religion n’est pas un obstacle au traitement contre le sida
Article dans le monde des religions - publié le 07/09/2012
Les catholiques et les musulmans semblent suivre une thérapie avec la même assiduité que les mécréants, selon une étude. Voir le lien ci-dessous :
http://www.lemondedesreligions.fr/actua ... 20_118.php

Voilou c'est un peu le bronx mais j'espère que vous y trouverez des infos intéressantes j'ai quand même voulu participer

merci will pour ces infos c'est clair qu'en ce moment ils font les sujets de concours donc il faut être d'autant plus vigilants d'autant plus que tout ce qui ce passe sur les pilules de 3è et de 4èe génération cela ressemble bien à une nouvelle crise sanitaire
bisous forts
je pars bosser
je vous embrasse
Louloute21L13
Forcené
Forcené
 
Messages: 338
Inscription: 05 Sep 2012 18:09

Messagepar Louloute21L13 » 04 Jan 2013 13:33

williamm20 a écrit:Pilules contraceptives de 3e et 4e génération : les recommandations de l’ONI.
L’Ordre national des infirmiers recommande aux infirmiers d’adopter le principe de précaution dans le cadre des renouvellements de prescription de médicament contraceptif oral.
Communiqué de l’Ordre national des infirmiers – 3 janvier 2012


Face aux débats autour de la dangerosité potentielle des pilules contraceptives de 3ème et 4ème génération, l’Ordre national des infirmiers (ONI) recommande aux infirmiers d’adopter le principe de précaution dans le cadre des renouvellements de prescription. Dans les cas de patients s’étant vus prescrire des pilules de 3ème ou 4ème génération, l’ONI recommande aux infirmiers d’informer et d’orienter les patientes vers le prescripteur initial du contraceptif afin d’étudier l’opportunité d’un éventuel renouvellement.
En concertation avec l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM), et dans le cadre de son rôle d’information, l’Ordre National des Infirmiers recommande aux professionnels de consulter les communications de l'ANSM en ligne sur le site de l'Agence pour pouvoir informer les patientes du risque thrombo-embolique (cf. recommandations plus bas). Les infirmiers, au contact quotidien de leurs patients, ont un rôle primordial à jouer en qualité d’éducateur de santé notamment dans le domaine de la contraception. Ils veillent ainsi à assurer la continuité des traitements contraceptifs choisis par les patients.
L’Ordre National des Infirmiers rappelle que l’Agence du médicament a lancé plusieurs alertes dans le passé sur les risques thrombo-emboliques des pilules de troisième génération, prises aujourd’hui par 1,5 à 2 millions de femmes en France, préconisant qu’elles ne soient prescrites qu’en second recours.


Renouvellement de prescription par les infirmiers : que dit la loi ?
Les infirmiers peuvent renouveler une prescription de médicament contraceptif oral datant de moins d’un an, et ce pour une durée maximale de 6 mois non renouvelable.
Depuis 2011, la loi stipule qu’une liste de médicaments contraceptifs oraux fixe ceux d’entre eux dont les infirmiers ne sont pas autorisés à renouveler l’ordonnance. À l’heure actuelle aucun arrêté n’a été publié pour déterminer les contraceptifs oraux qui ne peuvent pas être renouvelés par les infirmiers. Il est alors permis de considérer qu’en l’absence de l’arrêté les infirmiers sont autorisés à renouveler la prescription de tous les contraceptifs oraux.

Communication de l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) du 21/12/2012
L’ANSM souhaite rappeler aux prescripteurs, afin de minimiser le risque de thrombose lié aux Contraceptifs oraux combinés (COC), qu’il soit veineux ou artériel :
o de privilégier la prescription des COC de deuxième génération contenant du lévonorgestrel ;
o de rechercher les facteurs de risque, notamment de thrombose, lors de toute prescription d’un COC à une nouvelle utilisatrice ;
o d’informer les femmes du risque de thrombose et les alerter quant aux signes cliniques évocateurs ;
o d’effectuer un suivi clinique pour surveiller la tolérance au traitement contraceptif prescrit.


Merci mon will et juste une mini info en plus: le déremboursement est avancé au 31 Mars 2013 alors qu'il état prévu pour fin septembre 2013 voilou les loulous bisous
Louloute21L13
Forcené
Forcené
 
Messages: 338
Inscription: 05 Sep 2012 18:09

Messagepar williamm20 » 04 Jan 2013 13:59

Oui j'ai vu ça. Je savais que la pilule ça pouvait être dangereux mais à ce point là. :choque: :o :( :pleure:
williamm20
Accro
Accro
 
Messages: 1427
Inscription: 01 Sep 2012 15:07

PrécédenteSuivante

Retourner vers Concours infirmiers