Forum : Concours infirmiers

Nous sommes le 18 Avr 2014 20:12

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Miss Cakahuette 26 » 11 Fév 2013 20:07

Miss Cakahuette 26 a écrit:
Jiga a écrit:


Nancy *-* t es du coin ? :p


Oui, du 51 :) Pour ca t'avais pas besoin de préciser ou c'était Metz ! :D[/quote]


peut être mais je savais pas avant :p :roll: leure:
se prépare aux concours de printemps de 2013
terminale st2s
Objectifs:
* avoir le concours
* avoir le bac
Avatar de l’utilisateur
Miss Cakahuette 26
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 227
Inscription: 13 Nov 2012 14:28

Messagepar WILLIAMM » 11 Fév 2013 21:13

Miss Cakahuette 26 a écrit:
Miss Cakahuette 26 a écrit:
Jiga a écrit:


Nancy *-* t es du coin ? :p


Oui, du 51 :) Pour ca t'avais pas besoin de préciser ou c'était Metz ! :D





51? 57 plutôt. :D
WILLIAMM
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4040
Inscription: 23 Jan 2013 13:16

Messagepar Jiga » 11 Fév 2013 22:29

Je sais tres bien que Metz cest pas dans la marne ! mais ca reste le même coin ;)
SS1 : Crèche
Jiga
Régulier
Régulier
 
Messages: 32
Inscription: 21 Jan 2013 11:35

Messagepar WILLIAMM » 11 Fév 2013 23:36

Jiga a écrit:Je sais tres bien que Metz cest pas dans la marne ! mais ca reste le même coin ;)


C beaucoup plus à l'est qu'on est avec Chloé. :D
Et toi t de où? :D Et c quoi ton prénom? :D
WILLIAMM
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4040
Inscription: 23 Jan 2013 13:16

Messagepar Jiga » 12 Fév 2013 00:37

WILLIAMM a écrit:C beaucoup plus à l'est qu'on est avec Chloé. :D
Et toi t de où? :D Et c quoi ton prénom? :D



Je suis en fac a Reims. Sinon moi c'est Karen :)
J'imagine que toi c'est William ^^
SS1 : Crèche
Jiga
Régulier
Régulier
 
Messages: 32
Inscription: 21 Jan 2013 11:35

Messagepar WILLIAMM » 12 Fév 2013 03:00

Jiga a écrit:
WILLIAMM a écrit:C beaucoup plus à l'est qu'on est avec Chloé. :D
Et toi t de où? :D Et c quoi ton prénom? :D



Je suis en fac a Reims. Sinon moi c'est Karen :)
J'imagine que toi c'est William ^^


Oui c ça.T'as une bonne intuition: :choque: ^^ Trop fortes les filles. :clin:
Et comme Chloé je le passe à la CRF de Metz. Et je passe AS à Nancy. :D
T en fac de quoi Karen? :D
WILLIAMM
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4040
Inscription: 23 Jan 2013 13:16

Messagepar OoMélanieoO » 12 Fév 2013 08:35

Miss Cakahuette 26 a écrit:
OoMélanieoO a écrit:Bonjour tout le monde !

Je voulais savoir si quelqu'un s'occupait déjà du résumé de L22 ? :D

Bisous !!!



pr le moment, je ne crois pas :p
merci de te porter volontaire :D (enfin, si j ai bien compris :))


Coucou !

Effectivement tu avais bien compris :p Mais il va me falloir plusieurs L22 sinon pas besoin de résumer !

Au passage y a t'il quelqu'un qui compte passer son concours dans la région de Blois ?

Bisous
ESI 2013/2016 !! :D

=> ADMISE 1ère sur LP à Blois
OoMélanieoO
 
Messages: 14
Inscription: 26 Jan 2013 19:42

Messagepar supercuisto » 12 Fév 2013 11:49

OoMélanieoO a écrit:
Miss Cakahuette 26 a écrit:
OoMélanieoO a écrit:Bonjour tout le monde !

Je voulais savoir si quelqu'un s'occupait déjà du résumé de L22 ? :D

Bisous !!!



pr le moment, je ne crois pas :p
merci de te porter volontaire :D (enfin, si j ai bien compris :))


Coucou !

Effectivement tu avais bien compris :p Mais il va me falloir plusieurs L22 sinon pas besoin de résumer !

Au passage y a t'il quelqu'un qui compte passer son concours dans la région de Blois ?

Bisous


moi je passe Amboise :clin:
ESI 2013 / 2016 a Tours CHRU
En reconversion professionnelle... j'y crois !!!

S1 : EHPAD - 30 ECTS/30
S2 : DERMATOLOGIE
Avatar de l’utilisateur
supercuisto
Accro
Accro
 
Messages: 1121
Inscription: 05 Mar 2012 20:37

Messagepar Jiga » 12 Fév 2013 12:23

WILLIAMM a écrit:
Jiga a écrit:
WILLIAMM a écrit:C beaucoup plus à l'est qu'on est avec Chloé. :D
Et toi t de où? :D Et c quoi ton prénom? :D



Je suis en fac a Reims. Sinon moi c'est Karen :)
J'imagine que toi c'est William ^^


Oui c ça.T'as une bonne intuition: :choque: ^^ Trop fortes les filles. :clin:
Et comme Chloé je le passe à la CRF de Metz. Et je passe AS à Nancy. :D
T en fac de quoi Karen? :D



J'étais sure que ça t'étonnerait que je devine ;)
Fac de médecine.. mais je n'ai pas réussi donc j'ai arreté les cours pour me consacrer au concours d'inf.
SS1 : Crèche
Jiga
Régulier
Régulier
 
Messages: 32
Inscription: 21 Jan 2013 11:35

Messagepar Prescilia54 » 12 Fév 2013 14:06

Jiga a écrit:Chloé - Miss Cakahuette : J'essaye Chalons (Croix Rouge), Nancy & Troyes :)

Tu passe lequel à Nancy ?!! O_o
• ESI 2013-2016
S1 : Médecine Oncologie
Avatar de l’utilisateur
Prescilia54
Adepte
Adepte
 
Messages: 103
Inscription: 31 Jan 2013 16:14

Messagepar WILLIAMM » 12 Fév 2013 14:24

Jiga a écrit:
WILLIAMM a écrit:
Jiga a écrit:
Je suis en fac a Reims. Sinon moi c'est Karen :)
J'imagine que toi c'est William ^^


Oui c ça.T'as une bonne intuition: :choque: ^^ Trop fortes les filles. :clin:
Et comme Chloé je le passe à la CRF de Metz. Et je passe AS à Nancy. :D
T en fac de quoi Karen? :D



J'étais sure que ça t'étonnerait que je devine ;)
Fac de médecine.. mais je n'ai pas réussi donc j'ai arreté les cours pour me consacrer au concours d'inf.


Trop forte quand même :choque: 8) :D
WILLIAMM
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4040
Inscription: 23 Jan 2013 13:16

Messagepar Prescilia54 » 12 Fév 2013 14:49

WILLIAMM a écrit:
Jiga a écrit:
Oui c ça.T'as une bonne intuition: :choque: ^^ Trop fortes les filles. :clin:
Et comme Chloé je le passe à la CRF de Metz. Et je passe AS à Nancy. :D
T en fac de quoi Karen? :D



J'étais sure que ça t'étonnerait que je devine ;)
Fac de médecine.. mais je n'ai pas réussi donc j'ai arreté les cours pour me consacrer au concours d'inf.



Et franchement c'était difficile il faut comprendre Jiga mais elle à eu une très bonne intuition :lol: :clin:
Jiga toi aussi tu es en fac de médecine ? Primante ou doublante ?
• ESI 2013-2016
S1 : Médecine Oncologie
Avatar de l’utilisateur
Prescilia54
Adepte
Adepte
 
Messages: 103
Inscription: 31 Jan 2013 16:14

Messagepar VIRGUINIE03 » 12 Fév 2013 16:09

Bonjour les amis!
je vois que la famille s'agrandit c'est cool!!
Je n'ai pas bcp de temps en ce moment entre les revisions mes jumelles de 2ans mais dès que je peux je vous suis qd même de loin!
je vous poste ma L22 pour completer car vous aviez dejà mis pas mal de choses ds les vôtres
L22 Internet / communication / médias / loisirs
1 Définition des moyens de communication
Les moyens ou supports de communication sont les outils qui permettent la diffusion de l’information. Ils servent d'intermédiaires pour que l'émetteur puisse exprimer et communiquer son message au récepteur. Les moyens peuvent être oraux, gestuels ou matériels.
2 Les moyens de communication d’avant Internet
Les supports et modes de communication ont évolué au cours de l’Histoire. La première forme de communication a été orale, les hommes en évoluant ont ensuite commencé à développer une nouvelle façon de communiquer comme en témoigne les peintures datant de la préhistoire (il y a 40 000 ans). Les premières écritures datent de 6000 ans. L’écriture s’est ensuite développée et a permis la création de divers supports, l’enseigne, l’affiche peinte ( moyen age ), l’imprimerie ( 15éme siècle ), la presse ( 17éme siècle ), l’affichage ( 19ème siècle), le télégraphe ( 1837 ), le téléphone ( 1876), le cinéma ( 1900 – 1910 ), la radio ( 1920 ), la télévision ( 1940 ).
3 Les moyens de communication d’aujourd’hui
L’accès à Internet c’est fortement développé depuis 10 ans, aujourd’hui plus de 64% des ménages ont accès à Internet. Le taux d’équipement en ordinateurs et autres technologies prévues pour recevoir l’Internet est de 67%. 38% des internautes utilisent et surfent sur Internet grâce à leurs téléphones mobiles, 80% des internautes déclarent utiliser l’Internet tous les jours. Les Supports les plus utilisés par les individu aujourd’hui en matière de communication sont les SMS, le téléphone, le face à face et les fonctionnalités d’Internet : l’email, les médias sociaux, et les messages instantanés (conversation avec un autre individu, comme les Chats).
4 Les futurs moyens de communication Internet
Les futurs moyens de communication via Internet posent la question de la fiabilité de celui-ci. En effet à l’origine Internet devait pouvoir mettre en relation quelques machines localisées dans des universités Américaines. Ce réseau n’était pas prévu pour les évolutions qu’il a connu, en matière de programmes et de technologies. Ce système mis à grande échelle, a vu ses limites dépassées, ce qui a parfois entraîné une fragilisation et donc des ratés. Ces erreurs ont conduit à des failles permettant des attaques malveillantes et des plantages de serveurs. Cette fragilité et les problèmes qu’elle entraîne vont jouer un rôle majeur dans l’évolution de l’Internet et de ces futures applications. De plus l’une des critiques du système Internet est la part de consommation électrique de réseau qui s’élève entre 1 à 4% de l’électricité mondiale.
Au delà de ces problèmes, les supports de communication devraient évoluer dans deux sens, l’un devrait permettre une communication avec les autres plus poussée et la seconde une communication avec soi même basée sur l’assistanat.
A) La communication avec les autres
Tous les six mois une nouvelle mode dans les réseaux sociaux se dégage (Skype, Myspace, SecondLife, Facebook, Twitter…), cependant ces sites ont un risque permanent : provoquer la lassitude de leurs utilisateurs. De plus en plus de monde est inscrit sur ces communautés. L’utilisateur a de plus en plus de chance d’y croiser des gens avec qui il n’a pas forcement envie de partager sa vie virtuelle.
La liberté des utilisateurs à établir des relations entre eux est primordiale, les modèles gratuits sont ceux qui marchent le mieux. Ils doivent sans cesse redoubler d’originalité pour pouvoir rester compétitif et donner envie à l’utilisateur de partager un moment de sa vie sur les sites.
Cependant ces sites vont devoir évoluer pour proposer toujours plus de contenus multimédias et d’applications. L’internaute cherche de plus en plus à intégrer une communauté où il pourra partager plus que sa vie, une passion ou un intérêt commun qu’il aurait avec d’autres individus. Les sites vont devoir cultiver ces niches, rassembler les individus autour d’un thème, même si cela doit ralentir une ascension universelle. Ils devront également incorporer un système pour que l’utilisateur arrête de partager ses informations sur plusieurs plateformes, comme le font déjà certains sites qui récupèrent les informations Facebook des utilisateurs pour les copier dans leur compte. Les internautes souhaitent de plus en plus maîtriser leur présence sur Internet et cela est un enjeu de taille que va devoir relever le web 2.0.
B) La communication avec soi même.
L’une des évolutions majeures en terme de communication sera un Internet plus intelligent. Lorsque les utilisateurs tapent des mots clés dans un moteur de recherche les résultats ne sont pas toujours pertinents. Une innovation serait de classer les sites selon les intérêts des utilisateurs, grâce à un logiciel avec des paramètres préalablement définis.
L’Internet des objets facilitera la vie de tous les individus, le principe est simple : incorporer Internet dans diverses machines pour les rendre intelligentes et plus pratiques pour l’utilisateur. Un frigo proposant des recettes avec les ingrédients contenus, la localisation des clés dans une maison… Les objets échangeraient des informations soit entre eux, soit sur le net, sans que l’utilisateur ait un rôle à jouer.
L’un de ces objets précurseurs, présent sur le marché est un parapluie qui s’éclaire si le temps est, ou risque d’être pluvieux. Il récupère des données météorologiques en dialoguant avec le réseau Wifi de l’utilisateur.

II internet
est un système d'interconnexion de machines et constitue un réseau informatique mondial, utilisant un ensemble standardisé de protocoles de transfert de données. C'est donc un réseau de réseaux, sans centre névralgique, composé de millions de réseaux aussi bien publics que privés, universitaires, commerciaux et gouvernementaux. Internet transporte un large spectre d'information et permet l'élaboration d'applications et de services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et le World Wide Web.
Internet ayant été popularisé par l'apparition du World Wide Web, les deux sont parfois confondus par le public non averti. Le World Wide Web n'est pourtant que l'une des applications d'Internet.
L'accès à Internet peut être obtenu grâce à un fournisseur d'accès à Internet via divers moyens de communication électronique : soit filaire (réseau téléphonique commuté (bas débit), ADSL, fibre optique jusqu'au domicile), soit sans fil (WiMAX, par satellite, 4G+). Un utilisateur d'Internet est désigné par le néologisme « internaute ».
Internet est-il un outil de connaissance si formidable ?
Depuis quelques années, le savoir n’est plus réservé aux universitaires ou aux professionnels, et les sites de vulgarisation, notamment médicale, se multiplient.
Cependant, dans le domaine de la santé, cette démocratisation présente des dérives et des dangers…
Tout d’abord, les sites de vulgarisation médicale sont de qualités très diverses.
Certains sont écrits par des gens incompétents, des anonymes, des patients déçus, voire des professionnels aux intentions mercantiles.
Beaucoup de sites proposent des blogs et des forums où l’on peut poser toutes sortes de questions.
Mais le plus souvent, il est difficile de déterminer les compétences de celui qui nous répond, et donc la fiabilité de son propos.
Beaucoup d’internautes échangent leurs expériences et se risquent, tels des apprentis sorciers, à des conseils médicaux, voire à des diagnostics souvent farfelus et angoissants.
De plus, il existe des sites « militants » aux allures scientifiques, prônant, par exemple, tel ou tel mode de garde.
Des associations de papas (en business avec des avocats !) expliquant que la garde alternée est une nécessité vitale pour l’équilibre de l’enfant, ou au contraire des sites féministes évoquant les graves dangers d’un tel mode de garde…
Méfiez-vous de ceux qui vantent un type de soins ou s’érigent vigoureusement contre tel autre.
La médecine n’est pas une affaire de convictions, ou de militantisme quelconque, mais une discipline scientifique reposant notamment sur des études portant sur des centaines de cas.
Une expérience personnelle n’a aucune valeur scientifique, elle n’est qu’un simple témoignage dont vous ne pouvez ni vérifier l’authenticité, ni tirer des conclusions.
Mais la qualité des informations sur Internet n’est pas l’unique coupable de ces dérives, car certains sites sont tout à fait sérieux.
Internet est alors un instrument dont il faut savoir faire bon usage.
Tout le monde possède à la maison une boîte à outils, cependant elle ne garantit pas le fait d’être un bon bricoleur.
Et en ce qui me concerne, je n’oserais pas démonter ma télé en panne, même si je possède un tournevis !
Pensez simplement qu’il est possible que vous ne présentiez pas les symptômes dont vous cherchez les causes !
Par exemple, se sentir d’humeur changeante ne correspond pas forcément au symptôme « cyclothymie », ainsi vous ne souffrez probablement pas du trouble bipolaire (ou maladie maniaco-dépressive) dont vous avez lu mille descriptions sur Internet…
Il est difficile de différencier un symptôme réel de simples variantes de la normale.
Cette appréciation, seul le médecin a la compétence et l’expérience de la faire.
S’il vous est arrivé de surfer sur Internet à la recherche d’un diagnostic, vous avez dû remarquer que votre œil était anormalement attiré par les maladies les plus graves.
Et d’ailleurs, ces explorations, loin de vous rassurer, intensifient quasi systématiquement vos inquiétudes, n’est-ce pas ?
Par exemple, vous lirez que votre ganglion isolé est le plus souvent bénin, mais c’est l’idée d’être frappé par un lymphome qui vous hantera.
Eh bien, sachez que ce n’est pas Internet mais votre inconscient qui est responsable de cet excès !
Effectivement nos angoisses sont investies de façon ambivalente !
C’est-à-dire qu’une part de notre psychisme cherche à les combattre, mais qu’une autre (inconsciente) tente de les maintenir en vie.
Ainsi, les informations inquiétantes sont une sorte de nourriture pour ces angoisses hypocondriaques.
Internet se mue alors en un formidable garde-manger pour ces angoisses voraces !
En psychiatrie, les patients arrivent ainsi accablés de diagnostics inquiétants comme la dépression, la maladie maniaco-dépressive ou trouble bipolaire, l’hyperactivité, l’autisme, la schizophrénie…
Pour finir, rajoutons qu’il existe un bénéfice secondaire à s’octroyer soi-même de tels diagnostics.
En effet, cela permet au patient d’éviter toute introspection, ou remise en cause douloureuse.
« Protégé » par une maladie supposée, il n’y a plus lieu de penser !
En voici une dérive d’Internet : tuer la réflexion en la noyant dans un torrent d’informations…

III LOI HADOPI
DEFINITION
La loi HADOPI ou la loi pour la création et internet est une loi française introduite en 2009 dans le but de contrôler et de réguler l’accès internet et d’encourager à respecter le droit d’auteur. La loi a été adoptée le 12 mai 2009 par l’assemblée nationale et le 13 mai 2009 par le Sénat français.
Cette loi fait suite à la directive européenne 2001/29/CE transposée en droit français par la loi DADVSI qui cherche spécifiquement à protéger les droits d'auteur sur Internet. Elle a été complétée par une nouvelle loi, dite « Hadopi 2 » qui a été adoptée par le Sénat le 15 septembre 2009
Après des passages devant de multiples instances de l'État (dans l'ordre, la Cnil, le Sénat, l'Assemblée nationale, une commission mixte paritaire, l'Assemblée nationale une deuxième fois), le Conseil constitutionnel en déclare certaines mesures clés contraires à la constitution, et la loi est promulguée, sans celles-ci, le 12 juin 2009
Depuis ce moment, la loi fait l’objet de nombreux débats et est hautement controversée. Le sujet est encore d’actualité aujourd’hui.
La loi Création et Internet, avec ses articles non-conformes à la constitution, avait pour but de :
créer une autorité publique indépendante3, la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet (Hadopi).
instaurer une sanction administrative punissant spécifiquement le défaut de surveillance de son accès à l'Internet contre l'utilisation de celui-ci par un tiers pour la diffusion d'une œuvre auprès du public sans l'accord de ses ayants droit (obligation créée par la loi DADVSI mais alors non assortie de sanctions).
mettre en œuvre ces sanctions selon la méthode de la « réponse graduée » : un courriel d'avertissement en guise de premier rappel à la loi, puis un courrier d'avertissement par lettre recommandée, et la coupure de la connexion Internet en dernier ressort.
faire de cette autorité un intermédiaire entre l'ayant droit, chargé de fournir les adresses IP des équipements informatiques suspectés de téléchargement illicte et le fournisseur d'accès à Internet, chargé d'identifier les abonnés et de procéder in fine à la coupure de leur accès à l'Internet.
La décision du Conseil constitutionnel interdit cette coupure, si elle n'est pas prononcée par un tribunal judiciaire, après débat contradictoire
Après la censure de la loi Hadopi 1 par le conseil constitutionnel le 10 juin 2009, la loi Hadopi 2 est adoptée le 15 septembre 2009.
Qu'est-ce que la loi Hadopi 2 ?
La loi Hadopi 2 est une loi contre le téléchargement illégal. Cette loi tient son nom de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet. Cette loi est inspirée d’une loi de Grande-Bretagne et des États-Unis qui a déjà prouvé son efficacité
Les sanctions prévues par cette loi
Les sanctions sont qualifiées de « ripostes graduées ». Après qu’un internaute ait téléchargé illégalement une œuvre, il sera d’abord rappelé à l’ordre par des e-mails puis en cas de récidive par une lettre recommandée. Enfin s’il continue son abonnement Internet sera suspendu durant une année ou résilié. En cas de téléchargement intensif l’internaute encourra une amende de 1 500 € a 300 000 € et éventuellement un temps d’emprisonnement.
Les polémiques dues à cette loi
Il y a de nombreux opposants à la loi Hadopi 2 : associations, groupes et simples individus. Ils jugent en général qu'elle instaure une « procédure judiciaire expéditive », « irrespectueuse des droits fondamentaux »1, qu'elle ne sert à rien2 et que la suppression de l’accès à Internet d'une personne est disproportionnée.
Les risques de cette loi
Il existe de nombreux risques dus à cette loi, notamment le risque de se voir pirater son compte Internet par wifi. Ainsi certaines personnes risquent de se voir infliger des sanctions pendant que les pirates continuent à télécharger illégalement.
Coûts de mise en œuvre et d'exploitation
Les coûts d'application de la nouvelle loi, y compris après sa mise en conformité avec la constitution, sont estimés par le ministère de la Culture à 6,7 millions d'euros. Les fournisseurs d'accès sont en désaccord total avec ces estimations; d'après eux, les coûts atteindront plusieurs dizaines de millions d'euros (100 millions selon La Fédération française des télécoms). De plus, les internautes recevraient l'injonction d'installer sur leur ordinateur un logiciel de sécurisation payant et non interoperable.

IV MEDIAS
Le terme média désigne, dans l'acception la plus large, tout moyen de diffusion
ou naturel (comme le langage, l'écriture, l'affiche)
ou technique (comme la radio, la télévision, le cinéma, Internet),
permettant la communication, soit de façon unilatérale (transmission d'un message), soit de façon multi-latérale par un échange d'informations.
Au sein de cet ensemble, l'expression médias de masse (de l'anglais « mass-media ») caractérise un sous-ensemble important, les médias qui ont acquis une diffusion à grande échelle pour répondre rapidement à une demande d'information d'un public vaste, complété dans de nombreux cas par une demande de distraction. La plupart des entreprises dites de média emploient des journalistes et des animateurs de divertissement. Ils recueillent dans un premier temps des informations auprès de sources d'information, en leur assurant la protection des sources d'information, ce qui leur permet d'acquérir une audience, et valorisent dans un second temps leur audience par la vente d'espaces publicitaires. À côté de ce modèle dominant, les chaînes de téléachat et les périodiques ne diffusant que des petites annonces et publicités sont aussi considérés comme des médias.

V Télé réalité, Facebook :
Le règne du couple voyeurisme – exhibitionnisme ?
La télé réalité, et la presse people, jadis honnis, ont aujourd’hui une place de choix dans le paysage médiatique des sociétés occidentales.
Et les réseaux sociaux ont envahis internet en quelques années.
Ainsi, la vie privée s’étale, se contemple et passionne.
Comment expliquer une telle appétence pour l’intimité des autres ?
Psychanalyse d’un succès « éblouissant »…
Secret story, star academy, l’amour est dans le pré, toutes ces îles de tentations squattent les écrans et les discussions de cours d’école ou de bureau.
L’intérêt de ces programmes est assez pauvre à première vue, pourtant ils suscitent un engouement indéniable.
Leur point commun est de faire de l’exposition de la vie privée d’anonymes un fond de commerce juteux.
Evidemment, la presse people ou les reportages divulguant l’intimité des célébrités, en font de même pour les stars.
Le participant, inconnu ou non, veut se montrer et le spectateur aime le regarder.
Pour le psychanalyste cela porte un nom.
Vouloir être vu dans son intimité s’appelle l’exhibitionnisme, et se passionner pour ce genre de spectacle se nomme voyeurisme.
Le couple pulsionnel exhibitionnisme – voyeurisme est ainsi la clef de voûte de cet édifice médiatique.
Ces pulsions sont normalement présentes dans le psychisme de chacun, elles sont tantôt assouvies, tantôt jugées honteuses et condamnées par la part morale de l’inconscient, le surmoi.
Ainsi l’enfant, ou l’acteur, qui se donne en spectacle devant un parent ou un public, satisfait sans honte une pulsion exhibitionniste.
De même le lecteur d’une autobiographie, ou le badaud admirant les passantes, apaise sereinement son voyeurisme.
Pour autant, cet enfant, cet acteur, ce lecteur ou ce badaud, assumant leur pulsionnalité, ne sont pas des pervers !
Alors à quel moment notre envie de voir et d’être vu dépasse-t-elle les bornes ?
La perversion en psychiatrie ne se définit pas par la présence d’une pulsion, encore une fois cela est naturel, mais par sa puissance, et le besoin impérieux de l’assouvir.
Le psychisme est sans cesse aux prises avec des conflits internes, des envies inconscientes auxquelles s’opposent des interdits.
Il s’agit donc d’une bataille, d’un rapport de force entre l’intensité de la pulsion et la force d’une motion de censure interne.
Ainsi tout ce qui nourrira la pulsion la rendra plus forte, et ce qui la déculpabilisera la rapprochera irrémédiablement d’une réalisation.
Et c’est précisément de cette manière que les médias opèrent.
La télé, la presse ou internet, gave le téléspectateur d’images et d’informations excitantes, tout en lui répétant que son intérêt est sain puisque partagé par des millions de personnes.
Ainsi le spectateur ou le lecteur surexcité peut se ruer sans déshonneur sur sa télécommande ou son magazine.
Le succès est alors exponentiel, plus il y a de programmes plus le voyeurisme est chauffé, et moins le voyeur se sent isolé et honteux !
Le pervers est seul avec son plaisir, l’autre n’est qu’un instrument de jouissance (un sex-toy !), une chose, il n’y a point de partage.
Ainsi l’exhibitionniste n’a que faire de ceux qui le regardent, et le voyeur ne se soucie guère des sentiments de ses proies.
Dans la presse people la vie des stars est jetée en pâture aux désirs des lecteurs, quoiqu’il en coute à la célébrité ou à sa famille ; il n’est pas question d’amour, mais de masturbation sur l’autre !
Le people consentant est lui aussi dans une perversion, car il veut être vu par tous, donc personne en particulier, il ne veut pas leur faire du bien, mais jouir sous leur yeux, le regard du peuple est son support masturbatoire.
Cependant, il serait simpliste et malhonnête de jeter la responsabilité de nos dérives perverses sur les médias.
Nous pouvons détourner un produit de sa vocation première à des fins voyeuristes ou exhibitionnistes, sans l’aide de quelconques marchands !
Les blogs internet, you tube et les réseaux sociaux en sont de parfaits exemples.
Facebook permet de retrouver des amis et d’échanger rapidement des informations avec ses proches.
Pour autant, ce sont des applications secondaires qui rencontrent le plus grand succès.
L’internaute exhibe son intimité à travers des photos personnelles ou une mise à jour régulière de son statut, informant la planète de sa situation amoureuse et de son activité quotidienne.
Et, directement sur son ordinateur ou son iphone, « l’ami » immédiatement prévenu par une « alerte », n’en perd pas une miette !
Le couple exhibitionnisme – voyeurisme est, ainsi, excité et satisfait en permanence…
Problème : l’énergie psychique, nourriture vitale de nos pulsions et de nos actes, n’est pas infinie.
Le surinvestissement d’un fantasme se fait, alors, au prix du désinvestissement d’autres opérations psychiques.
A titre d’exemple, lorsque vous êtes amoureux le reste du monde paraît sans intérêt.
Ainsi, cette idylle perverse voyeuriste se vit indiscutablement au détriment des autres passions, rêves ou projets épanouissants…
Alors, pour une fois, espérons que l’histoire d’ « amour » entre la société et le couple voyeurisme – exhibitionnisme ne dure pas, et puisse de nouveau laisser place à des investissements psychiques plus constructifs !

VI LOISIRS
Le loisir est l'activité que l'on effectue durant le temps libre dont on peut disposer. Ce temps libre s'oppose au temps prescrit, c'est-à-dire contraint par les occupations habituelles (emploi, activités domestiques, éducation des enfants...) ou les servitudes qu’elles imposent (transports, par exemple).
Le mot, dérivé du verbe latin licere (« être permis »), renvoie, au début du XIIe siècle, aux notions positives de « liberté », et d'« oisiveté ». Puis, à partir du XVIIIe siècle, il évolue vers le sens de « distraction ».

Loisir et loisirs : glissement sémantique
On qualifie également le loisir de « temps libre », soit un temps usuellement consacré à des activités essentiellement non productives d’un point de vue macroéconomique, activités souvent ludiques ou culturelles : bricolage, jardinage, sports, divertissements... Cela a entraîné par la suite un glissement sémantique du terme « loisir » (temps libre) vers celui de « loisirs » (divertissements et sports).
Le mot a commencé à accuser ce glissement de sens dans les années 1960-70, sans doute suite à son usage répété dans l’expression « civilisation des loisirs » (expression que l'on doit à Joffre Dumazedier dans un de ses ouvrages, publié en 1962, Vers une civilisation du loisir ?) . Beaucoup usent du terme comme synonyme de « divertissement », ce qui constitue une déviation importante de signification.
L'expression « industrie des loisirs » fait directement écho à cette notion de loisirs-divertissements, en proposant une vision productiviste voire mercantile de la production de biens et de services propres à satisfaire les besoins des ménages liés à leur temps de loisir : on considère ici que ce temps est dédié à la consommation de masse, pour s’occuper.
Il est possible que les raisons ou valeurs profondes pour lesquelles nous vivons peuvent, en ordre probable d'importance, être les suivantes : le travail, la consommation, les communications, les sports, les jeux, la lecture, l'Internet, la télévision, les expositions et lieux à visiter, les sorties au cinéma, les parcs d'attractions et divertissements à sensations, les voyages, la sexualité, etc. Ces quelques éléments énumérés peuvent, s'ils ne font pas partie de loisirs, être cependant des indices sur quoi effectuer une recherche en rapport avec ceux-ci.

Voili voilou!!
bon en tout cas on garde contact je participe qd meme à l'ellaboration des fiches jusqu à la fin car je trouve que c bien diversifié au niveau theme!! en ce qui concerne les ecrits les és st jetés car les sujets doivent etre dejà clos!
Sinon bonnes revisions à tous et je vous souhaite plein de courage
je vous embrasse tous les habitués les nouvelles endin bref tout ce qui participe à ce topic!!!
VIRGUINIE03
Régulier
Régulier
 
Messages: 31
Inscription: 18 Jan 2013 17:11

Messagepar Jiga » 12 Fév 2013 17:06

Prescilia54 a écrit:
WILLIAMM a écrit:
Jiga a écrit:
Oui c ça.T'as une bonne intuition: :choque: ^^ Trop fortes les filles. :clin:
Et comme Chloé je le passe à la CRF de Metz. Et je passe AS à Nancy. :D
T en fac de quoi Karen? :D



J'étais sure que ça t'étonnerait que je devine ;)
Fac de médecine.. mais je n'ai pas réussi donc j'ai arreté les cours pour me consacrer au concours d'inf.



Et franchement c'était difficile il faut comprendre Jiga mais elle à eu une très bonne intuition :lol: :clin:
Jiga toi aussi tu es en fac de médecine ? Primante ou doublante ?


Doublante, pour ça que je ne veux pas foncer dans un mur 6mois de plus.
SS1 : Crèche
Jiga
Régulier
Régulier
 
Messages: 32
Inscription: 21 Jan 2013 11:35

Messagepar Louloute21L13 » 12 Fév 2013 20:10

coucou a tous et toutes,
@chloé ou Misscacaouetes pour les nouveaux, moi j'avais prévenu que j'avais plus trop de temps donc j'ai rien fait pour la L22 j'ai du bosser plus de jours dans le super marché car j'ai des soucis d'argent...
@Virguinie et @ chloé ben du coup on a plein de choses pour la L22 merci virguinie
j'ai quelques trucs à ajouter je peux faire un résumé si vous voulez demain je bosse pas ou c'est Mélanieoo qui le fait? je sais pas dites moi
voilou

je vous embrasse
@ will ça va?
@chloé courage pour ton bac
bisous à tous
louloute
Louloute21L13
Forcené
Forcené
 
Messages: 338
Inscription: 05 Sep 2012 18:09

PrécédenteSuivante

Retourner vers Concours infirmiers