Forum : Infirmier(e)s anesthésistes (IADE)

Nous sommes le 25 Juil 2014 12:22

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar lachia » 30 Avr 2012 17:54

Bonjour,je suis diplômée d'état en Anesthésie-Réanimation au Maroc,est ce que quelqu'un peut me renseigner de la procédure à suivre pour continuer d'exercer ma profession en France,s'il existe une possibilité bien sur.merci
lachia
 
Messages: 1
Inscription: 30 Avr 2012 17:39

Messagepar revenge of anesthesith » 01 Mai 2012 16:11

Il n'y en a pas. Sujet traité moult fois.
pas d'équivalence.
Il faut tout repasser.
-Réussir le concours d'infirmier
-études d'infirmier
-décrocher le DE infirmier
-2 ans minimum de pratique professionnelle
-passer et réussir le concours IADE
-2 ans d'études
-décrocher le DE IA

Soit 7 ans. Au bas mot.
des cathlons, à fond la forme !
la santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.
Avatar de l’utilisateur
revenge of anesthesith
VIP
VIP
 
Messages: 2130
Inscription: 17 Juil 2005 20:01
Localisation: assis, appuyé sur le respirateur, en bouquinant

Messagepar infirmiere2sud » 22 Oct 2012 19:04

C'est dingue !
infirmiere2sud
 
Messages: 4
Inscription: 22 Oct 2012 18:04

Messagepar referee » 19 Nov 2012 20:32

Bonjour,

Je souhaiterais effectuer ma formation d'IADE directement après mon DE infirmier, cette option n'étant pas possible en France (2 ans d'exercice min.) quels sont les pays offrant une formation sans une durée d'exercice minimum, et pouvant avoir une équivalence étranger -> France ?

Cordialement.
ESI 2012-2015 : Lorient
Avatar de l’utilisateur
referee
 
Messages: 21
Inscription: 28 Déc 2010 15:47

Messagepar nico1 » 19 Nov 2012 21:14

je vais déjà dire un truc très con, mais peut être finir les 3 ans pour être IDE, et après on verra ?

Sinon le mieux serait de demander à l'ARS, ou au ministère, comme c'est un diplôme d'état, c'est l'état qui gère les reconnaissances (enfin il me semble, d'autres personnes surement mieux documentées diront mieux que moi) ?
Au pire, demander aux écoles du coin (Rennes,Brest,Lorient)....
D'autres sauront mieux que moi et me corrigeront si besoin
nico1
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 485
Inscription: 25 Nov 2009 19:38

Messagepar Dop@mine » 20 Nov 2012 15:24

A votre avis, pourquoi faut-il un minimum d'expérience avant de pouvoir s'inscrire en école ? Juste par plaisir ?
Avatar de l’utilisateur
Dop@mine
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4314
Inscription: 08 Juin 2004 22:26
Localisation: Somewhere over the rainbow

Messagepar revenge of anesthesith » 20 Nov 2012 16:22

Dans l'absolu il est peut-être bien de se poser la question de cette obligation des deux ans.
Car au juste, à quoi servent-elles ces deux années ?
En aucun cas, elles ne préparent à l'anesthésie qui est une chasse gardée des IADE.
Je sors de réa, de sspi, de chir, de gériatrie, de dermato ou du relais H, je passe le même concours avec les mêmes chances.
De plus, pour être vraiment avec le diplôme MASTER et pas seulement le grade, faire 5 ans d'affilée nous permettrait d'intégrer tous les requis.
D'ailleurs les IBODE réclament ça.
des cathlons, à fond la forme !
la santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.
Avatar de l’utilisateur
revenge of anesthesith
VIP
VIP
 
Messages: 2130
Inscription: 17 Juil 2005 20:01
Localisation: assis, appuyé sur le respirateur, en bouquinant

Messagepar fanfanlecorsaire » 21 Nov 2012 07:57

Pour ma part, je pense faire les etudes de PARAMEDICS en afrique du sud. car ils ont une excellente reconnaissance partout dans le monde, une formation plus complete qu'en australie et UK et surtout que ca coute vraiment pas cher...(apres moi mon objectif n'est pas de revenir me faire exploiter et saigner en France)
la vie est bien trop courte pour etre prise au serieux
Avatar de l’utilisateur
fanfanlecorsaire
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 169
Inscription: 23 Avr 2005 12:09
Localisation: là ou le vent me porte...

Messagepar referee » 24 Nov 2012 12:19

C'est en voyant le futur que l'on avance.

Simplement qu'il me semble plus facile de continuer les études que d'arrêter deux ans !

Je contact l'ARS et je vous dis quoi ;)
ESI 2012-2015 : Lorient
Avatar de l’utilisateur
referee
 
Messages: 21
Inscription: 28 Déc 2010 15:47

Messagepar Dop@mine » 24 Nov 2012 22:30

Dans l'absolu il est peut-être bien de se poser la question de cette obligation des deux ans.
Car au juste, à quoi servent-elles ces deux années ?
En aucun cas, elles ne préparent à l'anesthésie qui est une chasse gardée des IADE.

Dans ce cas, pourquoi perdre trois ans à apprendre le métier d'infirmier ? On fait directement le concours pour l'école d'IADE et basta.

Si tout le monde peut se présenter au concours d'entrée, le profil de la majorité des candidats est tout de même sensiblement dans la même veine.

En général le parcours passe souvent par de la réanimation, des urgences, des soins intensifs et j'en passe.

Je n'ai pas envie d'apprendre à un étudiant IADE comme tenir un cathéter ou la pharmacologie de base qui devrait être assimilée et pratiquée depuis longtemps. Il y a déjà bien assez choses comme cela.

Mes deux années de pratique (trois en ce qui me concerne) m'ont permis de travailler tranquillement le concours et d'aborder des notions qui ne m'étaient pas inconnues lorsque j'ai débarqué en école. Je ne me suis pas levé un matin ne me disant "tiens, je vais essayer l'école d'IADE". J'espère que c'est la même chose pour mes futurs collègues.

Le sentiment que j'ai vis à vis du post de referee, c'est qu'il souhaite passer par la bande via le chemin le plus facile.
1. Ça montre qu'on prépare son cursus en amont et c'est donc logique.
2. Si on cherche à passer par un autre chemin pour arriver à son but, qu'est ce que ce sera en pratique quotidienne ?

En France, il faut exercer deux ans avant de pouvoir accéder à la formation. Aux USA c'est un an. Avant de se spécialiser dans un métier, il faut le connaître un minimum et le pratiquer.

Simplement qu'il me semble plus facile de continuer les études que d'arrêter deux ans !

Rien ne vous empêche de continuer à étudier et à comprendre tout ce que vous faites pendant vos deux années d'exercice. Croyez moi, ce n'est pas de trop. Le plus difficile ce n'est pas de reprendre les études après deux années. Le plus difficile c'est de se remettre en question sur des choses que l'on pensait avoir acquises (à tort ou à raison).
Avatar de l’utilisateur
Dop@mine
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4314
Inscription: 08 Juin 2004 22:26
Localisation: Somewhere over the rainbow

Messagepar Dop@mine » 24 Nov 2012 22:31

fanfanlecorsaire a écrit:Pour ma part, je pense faire les etudes de PARAMEDICS en afrique du sud. car ils ont une excellente reconnaissance partout dans le monde, une formation plus complete qu'en australie et UK et surtout que ca coute vraiment pas cher...(apres moi mon objectif n'est pas de revenir me faire exploiter et saigner en France)

C'est déjà une démarche qui semble plus cohérente.
Avatar de l’utilisateur
Dop@mine
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4314
Inscription: 08 Juin 2004 22:26
Localisation: Somewhere over the rainbow

Messagepar fanfanlecorsaire » 26 Nov 2012 18:43

en meme temps la requete de referee n'est pas si bete par raport a tout enchainer,
les etudes de paramedics sont bien completement a part du cursus Nurse et la plupart rentre a l'ecole sans jamais avoir mis les pieds dans une ambulance...
Ca ne les empechent pas d'etre (tres) bons par la suite tout est dependant de la formation que tu suis...
Les EIADE/IDE qui ont travaille 8 ans sont ils meilleurs que ceux qui ont bosse 2 ans... je ne pense pas,ils ont peut etre vu plus de choses ( et encore ).
la vie est bien trop courte pour etre prise au serieux
Avatar de l’utilisateur
fanfanlecorsaire
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 169
Inscription: 23 Avr 2005 12:09
Localisation: là ou le vent me porte...

Messagepar revenge of anesthesith » 26 Nov 2012 20:09

Dop@mine a écrit:Dans ce cas, pourquoi perdre trois ans à apprendre le métier d'infirmier ? On fait directement le concours pour l'école d'IADE et basta.
Pas du tout. On fait IDE durant 3 ans. Il faut adapter les stages pour qu'ils "balayent" aussi les spécialités, ceci afin de les découvrir. Ensuite, on a le choix:
-soit je reste à 3 ans, et suis IDE.
-soit je continue à 4 et suis puer
-soit je continue à 4,5 et suis IBODE
-soit je continue à 5 et suis IADE

Je n'ai pas envie d'apprendre à un étudiant IADE comme tenir un cathéter ou la pharmacologie de base qui devrait être assimilée et pratiquée depuis longtemps.
Non, pour ça il y a les internes. "Normalement", les IDE doivent savoir piquer.

Mes deux années de pratique (trois en ce qui me concerne) m'ont permis de travailler tranquillement le concours et d'aborder des notions qui ne m'étaient pas inconnues lorsque j'ai débarqué en école. Je ne me suis pas levé un matin ne me disant "tiens, je vais essayer l'école d'IADE". J'espère que c'est la même chose pour mes futurs collègues.
Si on voulait réviser le cursus, on pourrait partir pour un parcours évolutif en fonction de ses aspirations.
En soit, les 2 années n'apportent rien à la formation IADE. Elles donnent de l'expérience, dont on n'a pas toujours l'usage face à un patient au bloc. Et l'IADE nous survolent largement en terme de connaissance, qu'autant embrayer directement avec les études IADE après les 3 ans incontournables. Je n'y vois que des avantages. Avec un choix comme dit plus haut. Car au départ on peut vouloir être IDE en gériatrie, (parce que j'aime ma grand-mère) puis basculer en service de psychiatrie adolescente (parce que j'adore le chocolat) pour finir en IDE à médecin du monde (parce que j'ai raté l'entrée au club med). Et si, au cours de mes études d'IDE, j'ai découvert qu'on pouvait poursuivre pour être puer (parce que j'adore être habillé en rose) ou être IBODE (parce que c'est mon côté SM qui ressort) ou être IADE (c'est mon côté glandeur qui domine), pourquoi attendre ?

En France, il faut exercer deux ans avant de pouvoir accéder à la formation. Aux USA c'est un an.
Dans un service spécialisé. Admission to most nurse anesthetist programs requires at least a year of professional nursing experience in an acute care setting—preferably surgery or critical care.
Avant de se spécialiser dans un métier, il faut le connaître un minimum et le pratiquer.
Sauf qu'être IADE n'a rien de commun avec IDE. Pas besoin d'être IDE pour savoir parler à un patient, pour savoir envoyer péter un cadre, pour savoir manger des pizzas froides à 2 heures du matin.
Mon métier d' IADE n'est pas le métier d'IDE. Cela n'a rien à voir. Et ce n'est pas péjoratif que de le dire.

Rien ne vous empêche de continuer à étudier et à comprendre tout ce que vous faites pendant vos deux années d'exercice. Croyez moi, ce n'est pas de trop. Le plus difficile ce n'est pas de reprendre les études après deux années. Le plus difficile c'est de se remettre en question sur des choses que l'on pensait avoir acquises (à tort ou à raison).

Pour comprendre ce que l'on fait, il faut faire les études d'IADE. il faut des cours, des explications, des pairs qui expliquent les gestes, les choses. Nous avons tous fait ce constat : On ne comprend qu'une fois à l'école ce que l'on faisait.
Même si le web donnent des pistes plus faciles, rien ne vaut la pratique de ses ainés et leur enseignement.
des cathlons, à fond la forme !
la santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.
Avatar de l’utilisateur
revenge of anesthesith
VIP
VIP
 
Messages: 2130
Inscription: 17 Juil 2005 20:01
Localisation: assis, appuyé sur le respirateur, en bouquinant

Messagepar Dop@mine » 26 Nov 2012 21:11

en meme temps la requete de referee n'est pas si bete par raport a tout enchainer, les etudes de paramedics sont bien completement a part du cursus Nurse et la plupart rentre a l'ecole sans jamais avoir mis les pieds dans une ambulance...

Si on suit la logique de referee, il n'est par exemple pas judicieux d'avoir choisi une spécialisation d'IADE pour faire du SMUR (entre autre). Même si c'est une spécialité qui est sensée réaliser ces missions en priorité. Il faut donc choisir la voie la plus facile : rester infirmier.

Ceci dit, sur le principe, ce qui me dérange plus c'est d'essayer de trouver la voie la plus "facile" pour obtenir l'équivalent d'un cursus plus "exigeant". Un peu comme passer outre une file d'attente pour arriver à son but en somme.

Ca ne les empechent pas d'etre (tres) bons par la suite tout est dependant de la formation que tu suis...

On discute d'un autre sujet là. Les paramedics sont très bons pour certaines choses (les temps d'intervention par exemple) et très mauvais pour d'autres (la prise en charge des voies aériennes par exemple). Mais c'est un autre (très) vaste sujet.

Les EIADE/IDE qui ont travaille 8 ans sont ils meilleurs que ceux qui ont bosse 2 ans... je ne pense pas,ils ont peut etre vu plus de choses ( et encore ).

Je ne dis pas ça. Je dis qu'un EIADE qui a déjà appris son métier sans qu'on lui tienne la main pendant un an a acquis une certaine autonomie. Certains auront peut être besoin de huit ans, d'autres de deux ans... Quoi qu'il en soit, c'est exactement comme le permis de conduire. Ce n'est pas parce qu'on a un joli papier que du jour au lendemain on sait conduire. On a l'autorisation de le faire et on devient un bon conducteur en pratiquant (et en se remettant en question).

Travailler en qualité d'étudiant ou en professionnel autonome, ça ne veut absolument pas dire la même chose.

Pour ce qui concerne revenge :
Ce n'est pas l'interne qui injecte au bloc opératoire. C'est très souvent l'IADE. Donc je vois mal comment il s'en sort s'il n'a pas un minimum de notions pharmacologiques et de connaissances des substances qu'il va utiliser.

"Normalement" un IDE soit savoir piquer ?
Pour qu'il sache le faire, il faut qu'il travaille comme IDE. Pas qu'il soit étudiant IDE. Et même comme ça j'en rencontre de plus en plus, (mais je suis aussi de plus en plus un vieux con) qui sautent sur le bip au lieu d'essayer de poser des VVP ou faire des bilans. Je doute qu'un cursus qui conserve le statut d'étudiant jusqu'au diplôme prépare de façon optimale à être autonome au lendemain de l'obtention du papier magique.

Et s'il y a bien une situation ou il faut savoir être autonome c'est celle d'IADE.

Je te rejoins sur les différentes aspirations qu'on peut avoir au sortir du DE, mais dans ce cas, pourquoi ne pas les pratiquer ou les expérimenter avec la base qu'offre le DE ? C'est d'ailleurs ce que font la majorité des IDE qui sont attirés par ces diverses disciplines. Non seulement ils ont l'occasion de pouvoir travailler en SSPI, en gériatrie, au bloc, au club med et en humanitaire, mais surtout ils le feront en qualité de professionnels.

Je serais assez d'accord avec ce que tu proposes si les étudiants IDE se comportaient et étaient considérés comme des "internes" en soins infirmiers par exemple en fin de cursus. C'est malheureusement loin d'être le cas et seuls quelques services qui ont le courage d'arrêter des étudiants en situation intolérable sauvent parfois la mise. Cela ne vise pas à les stigmatiser, mais le système actuel n'est absolument pas prêt à tourner en ce sens.
Avatar de l’utilisateur
Dop@mine
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4314
Inscription: 08 Juin 2004 22:26
Localisation: Somewhere over the rainbow

Messagepar revenge of anesthesith » 26 Nov 2012 23:08

Dop@mine a écrit:Pour ce qui concerne revenge :
Ce n'est pas l'interne qui injecte au bloc opératoire. C'est très souvent l'IADE. Donc je vois mal comment il s'en sort s'il n'a pas un minimum de notions pharmacologiques et de connaissances des substances qu'il va utiliser.

C'était une "joke". Sous-entendant que les internes ne savent pas faire grand chose, à commencer par piquer. C'est pour ça que les internes existent. Pour qu'on leur apprennent. Maintenant, ils peuvent injecter quand ils sont en fin de cycle. Moi, pas de bol, j'ai des bébés internes. 6 premiers semestre ! Et deux EIA premier stage. Qui pique le mieux ? Les eia of course.
"Normalement" un IDE soit savoir piquer ?
Pour qu'il sache le faire, il faut qu'il travaille comme IDE. Pas qu'il soit étudiant IDE.

Ben pas si sûr. J'ai appris à piquer quand j'étais élève infirmier. Mais je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans...

Je doute qu'un cursus qui conserve le statut d'étudiant jusqu'au diplôme prépare de façon optimale à être autonome au lendemain de l'obtention du papier magique.
C'est parce qu'il faudrait repenser la formation dans son ensemble. Mais sur le papier c'est fort possible.
Si on arrêtait les conn...actuelles, pour faire des étudiants, de vrais professionnels, on pourrait arriver à une vraie qualification au sortir du DE. Après, comme tu le dis, seule l'expérience consolide tout ça. Comme partout.
des cathlons, à fond la forme !
la santé est un état précaire qui ne laisse augurer rien de bon.
Avatar de l’utilisateur
revenge of anesthesith
VIP
VIP
 
Messages: 2130
Inscription: 17 Juil 2005 20:01
Localisation: assis, appuyé sur le respirateur, en bouquinant


Retourner vers Infirmier(e)s anesthésistes (IADE)