Forum : Etudiants infirmiers (ESI)

Nous sommes le 27 Juin 2017 16:46

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Cline23 » 12 Fév 2017 18:58

Bonjour, j'ai mis un break à la formation. J'étais à la CRF, j'ai validé ma 1 ère année avec beaucoup de difficultés. La 2 ème année a été aussi compliqué et je n'ai pas tout validé. Du coup, il me manque 2 ects pour passer. En stage, je galère. Je n'arrive pas à faire une démarche correcte. Je ne comprends pas le "TRI-FOCAL" et je passe un week-end entier non stop pour la moitié d'une démarche.

Je n'ai jamais confiance en moi parce que l'éducation nationale m'a toujours rabaissé. Au CP, on m'a diagnostiqué une dyslexie et dysorthographie sévère. Après des années de rééducation avec une orthophoniste, cela se voit moins. Je dois travailler plus que les autres, je mets plus de temps à la compréhension, ma concentration est constante et je me fatigue très vite. Je n'arrive pas à m'organiser et je ne sais pas si j'apprends mieux en écrivant ou en écoutant.

Je bosse comme AS et j'espère reprendre en septembre dans un autre IFSI plus proche de chez moi. Je me pose beaucoup de questions telles que: - Comment font ils leurs démarches?, Arriverais je mieux? - Vont ils m'accepter malgré un dossier pas génial?

La technique ne m'attire pas. Mon rêve professionnel est de devenir formatrice en IFAS. Mais bien obligé de passer par là!

J'aimerais bien avoir des retours sur des anciens ou pas, étudiants ayant des "dys", de connaître des solutions d'apprentissage et d'organisation et comment font ils pour leur démarches de soin.

Merci de m'avoir lu jusqu'au bout :choque: :roll:
Avatar de l’utilisateur
Cline23
 
Messages: 4
Enregistré le: 12 Fév 2017 17:03

Messagepar Lenalan » 13 Fév 2017 10:43

En tout cas, je peux te dire que ça ne se voit pas, et que c'est même agréable de te lire, comparé à ceux qui ne sont pas "dys" et ne font aucun effort sur l'orthographe, je ne peux que te féliciter pour ça!

Ahhhhh les démarches... Si ça peut te rassurer j'étais nulle (j'avais un sacré problème à formuler les choses correctement et à placer les choses au bon endroit. Quant au modèle trifocal j'en ai aucun souvenir (syndrome post traumatique) si tu peux expliquer un peu plus :lol:

Une chose est sûre: on ne se sert plus de tout ça une fois IDE, c'est dommage de mettre en péril une formation pour ça.....

Par contre pour être formateur en IFAS, je pense qu'il faut maîtriser tout ça pour pouvoir l'enseigner (les EAS font des démarches très complètes).
Infirmière DE 2016 en EHPAD: par choix et heu-reu-se.

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 12647
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Cline23 » 15 Fév 2017 14:16

Merci Lenalan, pour ces compliments. Sa me fait du bien.

Explications du tri-focal:
- Présentation du patient (classique)
- 1 ère partie du tri correspond au diagnostic médical, traitements
- 2 ème partie, tout les risques, les effets indesirables
- 3 ème partie, diagnostiques ide

Après on passe à l'objectif global puis à l' objectif du jour.
2 ème tableau en trois colonnes:
- 1 ère objectifs de la personne
-2 ème interventions ide, as, kiné...
- 3 ème résultats

Voilà pour le tri-focal! Y a t'il plus simple? :choque:
Avatar de l’utilisateur
Cline23
 
Messages: 4
Enregistré le: 12 Fév 2017 17:03

Messagepar sirene » 15 Fév 2017 16:10

Cline23 a écrit :Merci Lenalan, pour ces compliments. Sa me fait du bien.

Explications du tri-focal:
- Présentation du patient (classique)
- 1 ère partie du tri correspond au diagnostic médical, traitements
- 2 ème partie, tout les risques, les effets indesirables
- 3 ème partie, diagnostiques ide

Après on passe à l'objectif global puis à l' objectif du jour.
2 ème tableau en trois colonnes:
- 1 ère objectifs de la personne
-2 ème interventions ide, as, kiné...
- 3 ème résultats

Voilà pour le tri-focal! Y a t'il plus simple? :choque:

Ahhhh OK, donc c'est une démarche / projet de soins, quoi ! :D
Jamais entendu parler de tri focal moi non plus, mais au final, ça rejoint ce qu'on fait tous ( en ifsi bien sûr, parce que depuis que je suis diplômée, j'en ai jamais fait :lol: !)

Je rejoins Lenalan, ça ne se voit pas que tu as une dyslexie / dysorthographie, donc chapeau !
Par contre, avec ce diagnostic, tu n'as pas droit à un quart-temps pour les examens ? Cela pourrait t'aider il me semble..

Pour la poursuite de tes études, je pense que tu peux y arriver en t'accrochant.
En revanche 2 choses m'interpellent: tu dis que tu as des grandes difficultés en stage. Pourquoi ? Ton problème me semble plus au niveau de l'écrit, non?
Et par rapport à ton projet de formatrice IFAS, il est nécessaire de produire des écrits pour les cours, de faire de démarches de soins également, donc je ne suis pas sûre que c'est l'option la plus facile pour toi ( pas impossible bien sûr, mais tout de même)..
Avatar de l’utilisateur
sirene
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 240
Enregistré le: 04 Mar 2013 13:36

Messagepar Lenalan » 15 Fév 2017 16:27

Ah oui non, j'ai jamais fait de tri-focal :lol:
Infirmière DE 2016 en EHPAD: par choix et heu-reu-se.

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 12647
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar Cline23 » 15 Fév 2017 21:00

sirene a écrit :
Cline23 a écrit :Merci Lenalan, pour ces compliments. Sa me fait du bien.

Explications du tri-focal:
- Présentation du patient (classique)
- 1 ère partie du tri correspond au diagnostic médical, traitements
- 2 ème partie, tout les risques, les effets indesirables
- 3 ème partie, diagnostiques ide

Après on passe à l'objectif global puis à l' objectif du jour.
2 ème tableau en trois colonnes:
- 1 ère objectifs de la personne
-2 ème interventions ide, as, kiné...
- 3 ème résultats

Voilà pour le tri-focal! Y a t'il plus simple? :choque:

Ahhhh OK, donc c'est une démarche / projet de soins, quoi ! :D
Jamais entendu parler de tri focal moi non plus, mais au final, ça rejoint ce qu'on fait tous ( en ifsi bien sûr, parce que depuis que je suis diplômée, j'en ai jamais fait :lol: !)

Je rejoins Lenalan, ça ne se voit pas que tu as une dyslexie / dysorthographie, donc chapeau !
Par contre, avec ce diagnostic, tu n'as pas droit à un quart-temps pour les examens ? Cela pourrait t'aider il me semble..

Pour la poursuite de tes études, je pense que tu peux y arriver en t'accrochant.
En revanche 2 choses m'interpellent: tu dis que tu as des grandes difficultés en stage. Pourquoi ? Ton problème me semble plus au niveau de l'écrit, non?
Et par rapport à ton projet de formatrice IFAS, il est nécessaire de produire des écrits pour les cours, de faire de démarches de soins également, donc je ne suis pas sûre que c'est l'option la plus facile pour toi ( pas impossible bien sûr, mais tout de même)..




Bonsoir Sirène. Je n'airien demandé à l'ifsi pour le quart temps. Je ne veux pas êtreprise pour une incapable, une handicapée. Je l'ai assez entendu. C'est peut-être un tort de ma part.
Pour répondre à tes questions, j'ai des difficultés en stade pour deux raisons.
La première est que je stresse énormément parce que je sais que je vais souffrir sur l'écrit et qu'il faut se donner à 200/100. Je m'épuise vite intellectuellement. Les professionnels disent que j'ai les connaissances. C'est déjà rassurant.
La seconde se sont toutes les démarches de soins. Les professionnels me disent que je ne fais pas les liens. Je n'y arrive pas par ecrit. J'arrive mieux à l'oral même si c'est brouillon. J'ai raté un stage et celui du rattrapage à cause des écrits.

Concernant l'ifas, on y est pas encore. Je pense que les places sont chères, alors je verrai bien dans l'avenir. Tout est possible, il suffit d'y croire et tout donner pour ne rien regretter. Je suis déjà bien contente de mon parcours et ce n'est pas grâce aux profs!
Avatar de l’utilisateur
Cline23
 
Messages: 4
Enregistré le: 12 Fév 2017 17:03

Messagepar saya37 » 15 Fév 2017 22:24

Bonjour Cline23,

Un petit mot pour te dire que tu n'es pas seule. J'ai moi aussi des "Dys". J'ai toujours eu des difficultés scolaires, toujours entre 8 et 10/20 avec un travail colossal derrière. A mon époque ces difficultés n'étaient pas reconnues et je les ai toujours trainés avec moi. Je suis maintenant infirmière depuis 17 ans et cela ne m'a pas empêché de faire mon travail correctement. A tel point que j'avais oublié mes difficultés et que je me suis lancée dans la fonction cadre de santé. Et là, la grande claque: nouveau champ lexical à intégrer, nouveaux concepts... et tous m'est revenu en boomerang, sans parler du mémoire qui est un vrai calvaire. Mais je m'accroche car cela ne m’empêchera pas de réaliser mon projet professionnel. Oui c'est dure et souvent incompris de notre entourage, oui ça demande un travaille plus important que les autres, oui l'estime de soi en prend parfois un coup mais accroche toi, si c'est le métier que tu veux faire ne lâche rien et tu y arriveras

bon courage et....tu n'es pas seule
saya37
 
Messages: 7
Enregistré le: 15 Fév 2017 21:36

Messagepar Lenalan » 16 Fév 2017 09:48

Il y avait des gens qui avait un quart temps dans ma promo (certainement pour dyslexie aussi, on lui a pas demandé :D ), on a jamais considéré qu'il était handicapé et il ne faut pas en avoir honte, c'est une particularité....

C'est fou les différences d'un IFSI à l'autre, nous on faisait quasiment pas ces démarches de soin (sauf pour les évals style 3.1 3.2 3.3, jamais en stage) mais sinon c'est de la vraie branlette intellectuelle. l'important c'est d'avoir les "liens" en direct quand t'es devant le patient, pas passer 3h devant une feuille à trouver la bonne formulation des "lié à" "se manifestant par". Mais bon, dans certains IFSI il faut en passer par là, en sachant qu'on ne fera plus jamais de démarche de soins après......
Infirmière DE 2016 en EHPAD: par choix et heu-reu-se.

Aide-Soignante DE 2004 en EHPAD
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 12647
Enregistré le: 14 Juin 2012 14:29

Messagepar sirene » 16 Fév 2017 10:08

Cline23 a écrit :
Bonsoir Sirène. Je n'airien demandé à l'ifsi pour le quart temps. Je ne veux pas êtreprise pour une incapable, une handicapée. Je l'ai assez entendu. C'est peut-être un tort de ma part.
Pour répondre à tes questions, j'ai des difficultés en stade pour deux raisons.
La première est que je stresse énormément parce que je sais que je vais souffrir sur l'écrit et qu'il faut se donner à 200/100. Je m'épuise vite intellectuellement. Les professionnels disent que j'ai les connaissances. C'est déjà rassurant.
La seconde se sont toutes les démarches de soins. Les professionnels me disent que je ne fais pas les liens. Je n'y arrive pas par ecrit. J'arrive mieux à l'oral même si c'est brouillon. J'ai raté un stage et celui du rattrapage à cause des écrits.



C'est toi qui vois, si tu préfères ne pas "ébruiter" ton problème je peux comprendre. Mais tu prends le risque de te mettre en difficulté, voire te faire faire catalogué comme quelqu'un qui ne fait pas d'effort sur l'écrit...

Pour ce qui est des stages, je pense qu'il faut alors que tu travailles sur 2 points: faire des liens, c'est un problème récurrent chez les étudiants en deuxième année. Comprendre pourquoi on utilise tel thérapeutique, quelle pathologie est aggravée par une autre... Bref mettre du sens dans chaque action que tu fais en stage, ne pas être un simple exécutant.
Le deuxième truc, c'est de gérer ton stress. Quand tu es en stage, ça ne sert à rien de penser à comment tu vas galèrer au prochain partiel. Investis toi dans le stage, en dehors faire des activités qui te vident la tête et te font du bien, pour aborder ensuite les choses plus sereinement..
Avatar de l’utilisateur
sirene
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 240
Enregistré le: 04 Mar 2013 13:36

Messagepar Cline23 » 16 Fév 2017 20:52

Je suis bien consciente que mon stress est néfaste mais comme on dit: facile à dire mais....
J'espère reprendre en septembre avec peut être le quart de temps en plus.

En tout cas, je vous remercie pour vos messages. La persévérance, le travail et les rêves prouvent que tout est possible.
Je souhaite que vous reussissiez également dans vos projets de vie.
Avatar de l’utilisateur
Cline23
 
Messages: 4
Enregistré le: 12 Fév 2017 17:03

Messagepar eprex » 30 Mar 2017 09:48

Cline23 a écrit : .../... diagnostiqué une dyslexie et dysorthographie sévère. Après des années de rééducation avec une orthophoniste, cela se voit moins. Je dois travailler plus que les autres, je mets plus de temps à la compréhension, ma concentration est constante et je me fatigue très vite. Je n'arrive pas à m'organiser et je ne sais pas si j'apprends mieux en écrivant ou en écoutant.

Sur les textes que vous produisez ici, les troubles dys- évoqués ne se ressentent pas et comme d'autres avant moi, je me permets de dire qu'il est plaisant de vous lire.
Je constate souvent que les écrits réalisés par des personnes souffrant de troubles dyslexiques sont emprunts d'une attention caractéristiques, montrant une volonté de se corriger soi même (encore faut-il qu'elles aient été diagnostiquées et aidées).
Lire un texte en français (je ne sais pas lire le S.M.S.) est pour moi très plaisant. Et les quelques inversions de lettres ou coquilles ne sont rien en comparaison de ce qu'il est possible de trouver sur d'autres posts.
J'ai été testée il y a quelques années à cause de difficultés d'expression et de compréhension. "Mon" diagnostic est différent du vôtre, mais je vous envie de le connaître avant la fin de vos études. Il m'aurait, je crois, été profitable d'avoir cette connaissance de moi à l'époque ("on" me trouvait juste "bizarre" !).
Sans stigmatiser votre situation, bénéficier du délais autorisé est à considérer, d'autant que votre projet professionnel a l'air d'être réfléchi et mûri.
Il me semble qu'au contraire d'être preuve d'incapacité, assumer un trouble est faire preuve d'une assurance certaine et montre une force de caractère que nombre de "super normaux" peuvent ne pas avoir (ni même concevoir pour certain) [hé, je n'ai pas écrit "tous les autres", j'ai écrit "nombre" et "certain" !]. S'accepter "comme on est" est parfois difficile. Ce qui est qualifié de handicap, sur ce type de troubles, me semble souvent ne l'être qu'au travers du regard de l'autre (pensez-vous être dys- à chaque instant lorsque vous êtes seule ou en pleine conversation avec vos proches ?).

La plupart des collègues avec qui je travaille sont informés des troubles qui me "parasitent". Et bien personne ne s'est sauvé ! Pire, il y a même des gens qui avouent aimer bosser avec moi !
Des professionnels vous jugent compétente pour poursuivre ces études et votre projet ? Foncez, sans cacher celle que vous êtes. Prenez ce qui vous est accordé.
Sans doute aurez-vous certaines difficultés que d'autres n'auront pas, mais sans doute aussi aurez-vous déjà l'expérience d'avoir été confrontée à des difficultés, ce que d'autres découvrirons au même moment pour la première fois !

Cline23 a écrit :Merci de m'avoir lu jusqu'au bout

Merci d'avoir pris le temps nécessaire pour nous offrir le plaisir de le faire. :clin:
Chercher l'essentiel, c'est construire la base.
eprex
Habitué
Habitué
 
Messages: 81
Enregistré le: 17 Mar 2017 11:12


Retourner vers « Etudiants infirmiers (ESI) »