Forum : TFE, travaux de recherche...

Nous sommes le 22 Nov 2014 03:47

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Frimimousse » 26 Avr 2007 23:31

kikou, :clin:
je suis ESi de 3ème année, mon sujet de tefe concerne le transfert en pédopsy. je rencontre un petite difficulté au niveau de mon cadre conceptuel... est il vrai que la notion de transfert et de clivage sont opposées?? :choque:

je défini le transfert comme un mécanisme par lequel un sujet au cours de la cure reporte sur le psychanalyste les sentiments d'affections ou d'hostilité qu'il éprouvait primitivement pr ses parents ou ses proches. ce report favorise la prise de conscience des conflits ayant entrainé la névrose...

je défini le clivage par une façon de diviser le monde en 2 poles, "tout bon" et "tout mauvais". C'est ce que l'on appelle la pénsée noir et blanc, un monde sans "gris". Le cIivage est un mécanisme de défense pour se protéger

est ce si diférent??? :?:

merci de votre aide :D
Jolies bulles...
Frimimousse
 
Messages: 7
Inscription: 15 Nov 2006 11:06
Localisation: val d'oise

Messagepar Argrath le Troll » 28 Avr 2007 21:31

Personellement je ne vois pas trop comment dire cela?
Cela n'a rien a voir. Le transfert et son pendant ne sont pas des mécanismes de défenses mais des "mécanismes de communication".
Ils ne servent nullement a défendre le moi et les autres instances.
"A force de contempler l'abyme, l'abyme te contemple"-Nietzsche
Avatar de l’utilisateur
Argrath le Troll
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10822
Inscription: 08 Sep 2005 21:02
Localisation: Le VAR (Vol Assassinat Racket)

Messagepar Frimimousse » 03 Mai 2007 11:38

merci d'avoir répondu... :clin:

si g bien compris : le transfert est constitué de toutes les émotions que l'on posède.

Ses émotions sont ensuite utiliser soit de la meilleur façon possible (transfert "positif") ce qui permet d'être dans la thérapeutique pour le soignant.

le transfert "négatif" c'est une utilisation anarchique de toutes ses émotions lors de la communication entre le soignant et le soigné... Le soignant sera alors en difficulté pour rester dans la thérapeutique.

Les réponses que va apporter le soignant au transfert dit négatif s'apelle le contre transfert... il est inconscient.

le clivage est donc hors de propos puisqu'il sagit si g bien compris d'un mécanisme de défense.

au vue des différente réponses que g eu... g enlevé la notion de clivage...
mais quel est le lien entre transfert et distance thérapeutique??

on ma dit que le transfert à lieu entre chaque individu de manière inconsiente le plus souvent et tout le temps

Hors moi je pense que la distance thérapeutique permet d'éviter la mise en place d'un transfert néfaste pour la prise en charge du patient . es-ce vrai??

g beaucoup de mal a touvé des information fiable :? existe t'il des ouvrages parlant de ses troubles de la communication pour la pédopsychiatrie ?? :oops:

merci de votre aide
Jolies bulles...
Frimimousse
 
Messages: 7
Inscription: 15 Nov 2006 11:06
Localisation: val d'oise

Messagepar Argrath le Troll » 03 Mai 2007 20:58

Frimimousse a écrit: si g bien compris : le transfert est constitué de toutes les émotions que l'on posède.

Je dirais exactement pour etre précis que le transfert est constitué de tous les affects crées par ce que le patient fantasme sur toi.

Frimimousse a écrit:
Ses émotions sont ensuite utiliser soit de la meilleur façon possible (transfert "positif") ce qui permet d'être dans la thérapeutique pour le soignant.

Positif ou négatif. Le soignant ne choisit pas le type de transfert. Il peut y réfléchir afin que celui ci devienne positif.

Frimimousse a écrit:
le transfert "négatif" c'est une utilisation anarchique de toutes ses émotions lors de la communication entre le soignant et le soigné... Le soignant sera alors en difficulté pour rester dans la thérapeutique.

Pas forcément anarchique. C'est ce que le patient transfert d'une difficulté (voire d'une impossiblité) d'une relation. Si le soignant comprends ou viens le blocage, il peut etre a même de redevenir soignant.

Frimimousse a écrit:
Les réponses que va apporter le soignant au transfert dit négatif s'apelle le contre transfert... il est inconscient.

Non. TOUTE réponse émotionelle est contre transfert. Pas forcément parce que le patient est dans le transfert négatif. Un soignant lui peut etre aussi dans le contre transfert positif ou négatif.

Frimimousse a écrit:
le clivage est donc hors de propos puisqu'il sagit si g bien compris d'un mécanisme de défense.

A mon sens oui. Mais (toujours un "mais" :clin: ). Le clivage est assez particulier dans le sens ou le patient "isole" les sources de ses émotions comme bonne ou mauvaises. Le transfert négatif crée a ce moment la est très difficile a contourner.

Frimimousse a écrit:
au vue des différente réponses que g eu... g enlevé la notion de clivage...
mais quel est le lien entre transfert et distance thérapeutique??

Je copie/colle un post que j'avais rédigé il ya qq temps:
:fleche:
C'est quoi la "distance thérapeutique"?
C'est faire en sorte que le soignant ne s'implique pas émotionellement dans la problématique du patient. Rien d'autre. Sinon il n'est pas soignant; voire (gros mot pour ton formateur :clin: ) thérapeutique.
Pourquoi me direz vous?
Parce que dans toute relation soignant/soigné (hopital général comme psy) interviens la notion de transfert/contre transfert. Et c'est quoi ca me direz vous? C'est la part fantasmatique inconsciente génerée par le patient sur le soignant (transfert); ou du soignant sur le patient (contre transfert).
Jusque la ca va.
Le phénomène est dis positif lorsqu'il permet au patient de rejouer inconsciemment certains conflits qui lui permettent une guérison (ou une avancée dirons nous plus modestement) et lorsque le soignant accepte inconsciemment ce rôle. Si le patient rejoue des blocages inconscients et que le soignant les accepte également comme une part de vécu désagréable d'histoire personnelle; le transfert est dit négatif (le patient continue a rejouer la même problématique et le soignant n'arrive pas a faire un pas de coté).
Maintenant la deuxième chose qui interviens ce sont les modes de défense et en particulier:
-le clivage/fusion
-la projection
Le premier est un mode de défense essentiellement psychotique. Si le patient utilise ceux ci avec le soignant et que celui ci "entre" en fusion avec lui ou deviens au contraire le "mauvais objet" du patient, le soignant n'est pas dans "la bonne distance thérapeutique". Le transfert est négatif puisque continue a se rejouer des blocages inconscients.
Oki?
Maintenant si le patient ou le soignant (car la projection est plus souvent un mode de défense soignant) "projettent" des sentiments inconscients sur l'autre.
Idem.
Pas de distance thérapeutique.
Contre transfert négatif.
Vous ne passez pas en deuxième semaine de jeu...

Comment avoir dès lors une bonne "distance thérapeutique"?
Vous ne pouvez pas demander au patient de comprendre la situation inconsciente qui se joue. Sinon il ne serais pas malade et ne serais pas hospitalisé. Lui, il se contente de faire comme d'habitude.
C'est A VOUS soignant de vous connaitre. De connaitre vos réactions inconscientes, de faire "tilt" lorsqu'il y a un problème avec un patient. D'analyser vos sentiments avec un patient pour déméler ce que LUI est en train de transferer sur vous. Analyser votre contre transfert, vous permet de comprendre SON transfert.
Comprendre; c'est ne pas etre impliqué émotionellement. C'est pouvoir analyser ce qui se passe et changer quelque chose dans la relation; afin que le transfert devienne positif.
La relation deviens ainsi "thérapeutique" tout en étant de "confiance".

est ce plus clair?

Frimimousse a écrit:
on ma dit que le transfert à lieu entre chaque individu de manière inconsiente le plus souvent et tout le temps

Exact.

Frimimousse a écrit:
Hors moi je pense que la distance thérapeutique permet d'éviter la mise en place d'un transfert néfaste pour la prise en charge du patient . es-ce vrai??

lis ce que j'ai écrit.

Frimimousse a écrit:
g beaucoup de mal a touvé des information fiable :? existe t'il des ouvrages parlant de ses troubles de la communication pour la pédopsychiatrie ?? :oops:

[/quote]
Je n'en connais pas pour ma part. La pedopsy n'est pas trop mon truc même si j'aime bien. :clin:
"A force de contempler l'abyme, l'abyme te contemple"-Nietzsche
Avatar de l’utilisateur
Argrath le Troll
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10822
Inscription: 08 Sep 2005 21:02
Localisation: Le VAR (Vol Assassinat Racket)

Messagepar Frimimousse » 17 Juin 2007 18:15

Merci...:D
c vraiment plus clair :clin:
Jolies bulles...
Frimimousse
 
Messages: 7
Inscription: 15 Nov 2006 11:06
Localisation: val d'oise


Retourner vers TFE, travaux de recherche...