Forum : Aides soignants (AS)

Nous sommes le 02 Oct 2014 09:25

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar titounette30 » 15 Nov 2012 09:06

Les as sont soigneusement formés avant de faire des dextros, piquer, perfs, des bandes... ils sont en institution depuis des années avant de gagner la confiance des ide...

Piquer, perf...j'hallucine là!!! J'ai bien lu votre point de vue mais tout de même!! piquer en soit est un acte simple qui ne correspond qu'à 10% de la démarche... Réaliser un soin technique est à la portée de tous mais le réfléchir en terme d'objectif, de conséquences probables, d'interactions est une autre démarche...
La pose d'une perf n'est pas un acte anodin, il peut y avoir des contres indications de dernière minute qu'une personne ne peut percevoir si elle n'a pas été formé en amont.
Les études d'IDE ne concernent pas que les actes techniques. C'est pas pour rien que 3 ans d'études sont nécessaires pour pratiquer .
3eme année!!! :) . S1 EHPAD, S2 neuro, S3 ligue contre le cancer/libéral, S4 psy, S5 USIC, S6 neurochir/hémato-cancero
Plus que 9 mois!!!
titounette30
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 572
Inscription: 09 Avr 2010 08:17

Messagepar caducee33 » 15 Nov 2012 09:09

résumons tes arguments (sur des pages et des pages ce sont toujours les mêmes) :

- si je "glisse" c'est parce que les IDE me le demande
- si je ne "glisse" pas je serai isolé par les autres qui, eux, acceptent
- je sais poser des bandes et faire des dextros donc je suis au niveau ou presque des IDE
- puisque le glissement de tâches se pratique couramment ça lui confère un caractère légal
- c'est pas moi qui veut ce sont les autres
- y a du fric à se faire en libéral
- tu n'évoque JAMAIS les conséquences de tes actes, trop buté sur le mot hypocrisie pour t'y pencher objectivement
- tu souffre d'une hypertrophie du moi qui te conduit à penser que tu peux, tu dois, tu as déjà fait parce que ça flatte ton égo, tout simplement !
- tu n'évolue pas dans ta réflexion, tu n'a toujours pas répondu aux questions précédemment posées (logique, elle ne vont pas dans ton sens)
- tu affiche le mot hypocrisie dans quasiment toutes tes interventions mais...justement parlons-en, n'as tu pas le sentiment que tu te cache derrière des arguments "foireux" pour masquer ta frustration et pouvoir revendiquer le droit d'effectuer des actes qui ne sont pas de ton ressort???

:roll:
après la Charente-maritime, puis les landes...Gironde me voilà !
Avatar de l’utilisateur
caducee33
VIP
VIP
 
Messages: 3155
Inscription: 19 Jan 2011 14:51

Messagepar Abja » 15 Nov 2012 10:29

Oui t'hallucines là.

Et en plus, tu ne sais pas lire... Change la société,, rend la plus juste, éradique le harcelement moral et les problemes de chomage, regle le probleme des sous effectifs et de la sur charge de travail et apres tu pourras faire la moral...

Justement je ne suis pas un hypocrite. J'assume. je dis ce que je vois et ce que les ide me demandent de faire sous peine de sanctions... parce que je ne peux pas changer les choses à mon niveau et que je ne veux pas me retrouver au chomage: car ce n'est pas toi qui me donnera un salaire/ Je fais ce que je crois être le plus adapté en fonction de la réalité, de la situation.

Vous êtes dans un déni de réalité. Et votre vision des choses restent théoriques, utopiques... ne prend pas en compte l'évolution de la société, des dysfonctionnements qu'individuellement on ne peut pas changer...

C'est bien beau de dire que c'est "illégale" et de demander à dénoncer des pratiques. Mais que proposez vous de constructif? la dénonciation? le refus? la belle affaire! qui risquerait de se mettre à dos une équipe ou de démissionner pour une pratique dont tout le monde se fout.

La seule chose à y gagner c'est de se retrouver à la rue!

TAnt qu'il n'ya aura pas de syndicats dans les mileux soignants AS, les as seront isolés. Tant qu'ils seront isolés, ils feront ce que leur coordinateur (ide) leur demande de faire: des glissements de taches.

Ce n'est pas suivre comme un mouton ni etre hypocrite: c'est s'adapter à la réalité et survivre...
Ne croyez pas que ceux qui font des glissements de tâches soient des gens malhonetes: ils font ce qu'ils peuvent en fonction d'une structure, d'un fonctionnement en place et qui ne laisse pas le choix...


D'ailleurs les faits plus que les mots me donnent raison: partout où je passe, je vois des glissements de tâches, ouvertement, sans se cacher... à la vue de tout le monde... Ca fait beaucoup de bonne poire.. et très peu de super héros!
Abja
Adepte
Adepte
 
Messages: 146
Inscription: 30 Sep 2011 21:38

Messagepar Lenalan » 15 Nov 2012 11:07

Je pense qu'il faudrait carrément dire le nom des endroits où on demande aux AS de "piquer" (même des insulines ou des lovenox), et oui, de les dénoncer. Parce que j'ai pas mal roulé ma bosse et même dans les établissements les plus "médiocres" où il se faisait un peu n'importe quoi, j'ai jamais vu une AS piquer et jamais aucune IDE ne nous a demandé de le faire (peut-être que je n'avais pas assez leur confiance mais franchement, si une de mes collègues avait été autorisée à "piquer" je l'aurai su). On avait pratiquement jamais de perf en IV en maison de retraite mais souvent des perfs en sous-cut, beaucoup d'insulines, beaucoup de prises de sang, j'ai jamais vu personne d'autre que les IDE les faire, alors là je suis un peu surprise, je pensais que c'était des pratiques moyenâgeuses de voir des AS faire ces soins et accepter.... Quand il y avait glissement c'était surtout sur les pansements, les normacol, les bandes de contention.

Je reste sur ma position de refuser, les "sanction" ne m'ont jamais fait peur du moment que je suis dans mon bon droit (non, une AS ne se retrouvera pas à la rue, on ne manque pas de travail au point de faire dans l'illégal si on a pas envie de le faire). Par contre la sanction de me retrouver devant un tribunal pour pratique illégal de la profession d'infirmière, ça oui j'aurais du mal à l'avaler et je pourrai plus me regarder en face (surtout si ça a conduit à la mort ou l'agravation de l'état de santé de quelqu'un). Mais refuser de piquer une sous-cut ou de faire un dextro, ça ne me gêne absolument pas, et les conséquences je m'en contre-fous :D

Non, même en ayant été des années "sur le tas" une AS ne pourra jamais dire qu'elle est aussi "apte" qu'une IDE à faire le boulot, sinon on pourrait passer d'AS à IDE par simple validation des acquis de l'expérience après X année en tant qu'AS. Or, même si on a 20 ans de pratique AS derrière nous il nous faut toujours passer par les 3 ans d'école si on veut devenir IDE. On bénéficie de la validation des acquis de l'expérience, mais seulement sur le concours (dispense d'avoir le bac et concours aménagé) et on est dispensées seulement de la compétence 3 avec les unités d’enseignement UE 2.10.S1 « Infectiologie hygiène », UE 4.1.S1 « Soins de confort et de bien être » et UE 5.1.S1 « Accompagnement dans la réalisation des soins quotidiens » et la dispense du stage de 5 semaines du S1.
Autant dire une toute petite partie de la formation nous est acquise.... C'est pas un hasard!
Modératrice "concours IFSI" et "ESI"
AS 2004
┣▇▇▇═─ ESI Moyenne Section 2013-2016
S1 + S2: 60 ECTS/60

39 ans, 4 enfants entre 18 et 3 ans
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 7180
Inscription: 14 Juin 2012 14:29
Localisation: Languedoc-Roussillon

Messagepar maxette » 15 Nov 2012 11:19

En parfait accord avec toi! Et c'est bien écrit, merci!
maxette
 
Messages: 16
Inscription: 11 Nov 2012 11:18

Messagepar ororr » 15 Nov 2012 11:23

Lenalan a écrit:Je pense qu'il faudrait carrément dire le nom des endroits où on demande aux AS de "piquer" (même des insulines ou des lovenox), et oui, de les dénoncer. Parce que j'ai pas mal roulé ma bosse et même dans les établissements les plus "médiocres" où il se faisait un peu n'importe quoi, j'ai jamais vu une AS piquer et jamais aucune IDE ne nous a demandé de le faire (peut-être que je n'avais pas assez leur confiance mais franchement, si une de mes collègues avait été autorisée à "piquer" je l'aurai su). On avait pratiquement jamais de perf en IV en maison de retraite mais souvent des perfs en sous-cut, beaucoup d'insulines, beaucoup de prises de sang, j'ai jamais vu personne d'autre que les IDE les faire, alors là je suis un peu surprise, je pensais que c'était des pratiques moyenâgeuses de voir des AS faire ces soins et accepter.... Quand il y avait glissement c'était surtout sur les pansements, les normacol, les bandes de contention.


Il y a peu, j'ai été hospitalisée dans un service dans un CHU, et j'ai pu voir une AS me poser des perfusions...j'ai commencé à dire stop quand j'ai vu qu'1/3 de la tubulure était remplie d'air...rassurant! :?
Jeune nymphirmière
Avatar de l’utilisateur
ororr
Accro
Accro
 
Messages: 1525
Inscription: 14 Oct 2007 22:45
Localisation: 54

Messagepar Lenalan » 15 Nov 2012 11:43

A dénoncer, je sais pas à qui mais à dénoncer, et si on est un patient ou famille de patient, porter plainte! En principe quand on est hospitalisé, on peut avoir confiance aux gens qui nous soignent, c'est pas pour se faire piquer par une AS, même si elle a l'entière confiance de l'IDE (on s'en fout de la confiance de l'IDE! Pourquoi des IDE n'opèreraient pas à la place des chirurgiens à y être? Si elle a la confiance du chirurgien et qu'elle l'a vu faire 50 fois?), donc je commence par noter le nom, la fonction des personnes présentes (dans un souci de transparence elles ont un badge avec leur nom et leur fonction, et un code couleur sur leur tenue donc n'importe quel patient doit pouvoir identifier la fonction de chacun), de qui a fait quoi et je commence par un courrier à la direction (bien salé). Pareil si je constate ça sur un membre de ma famille, c'est intolérable!
Malheureusement bien peu doivent le faire, surtout en maison de retraite où les gens sont en position de faiblesse..... Donc c'est à nous, qui sommes professionnels et avons toutes nos capacités, de dire NON à ce genre de choses, sinon on a aucune crédibilité, ni les IDE qui demandent, ni les AS qui acceptent.
Modératrice "concours IFSI" et "ESI"
AS 2004
┣▇▇▇═─ ESI Moyenne Section 2013-2016
S1 + S2: 60 ECTS/60

39 ans, 4 enfants entre 18 et 3 ans
Avatar de l’utilisateur
Lenalan
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 7180
Inscription: 14 Juin 2012 14:29
Localisation: Languedoc-Roussillon

Messagepar caducee33 » 15 Nov 2012 13:37

Abja a écrit:Oui t'hallucines là.

Et en plus, tu ne sais pas lire... Change la société,, rend la plus juste, éradique le harcelement moral et les problemes de chomage, regle le probleme des sous effectifs et de la sur charge de travail et apres tu pourras faire la moral...

Potasse le décret de compétences IDE, et ton référentiel d'actes et APRES tu pourras paufiner ton argumentaire.

ce n'est pas en acceptant sans broncher le glissement de tâches que tu vas changer la société...Tu va au contraire la tirer encore plus vers le bas...

Justement je ne suis pas un hypocrite. J'assume. je dis ce que je vois et ce que les ide me demandent de faire sous peine de sanctions... parce que je ne peux pas changer les choses à mon niveau et que je ne veux pas me retrouver au chomage: car ce n'est pas toi qui me donnera un salaire/ Je fais ce que je crois être le plus adapté en fonction de la réalité, de la situation.


les IDE n'ont aucun pouvoir de sanction.

Vous êtes dans un déni de réalité. Et votre vision des choses restent théoriques, utopiques... ne prend pas en compte l'évolution de la société, des dysfonctionnements qu'individuellement on ne peut pas changer...

mais bien sûr...nous ne sommes que des IDE virtuelles,sans aucune expérience de terrain...Nous ne connaissons le métier que par les écrits idylliques et les séries télévisées sucrées dont le public se délecte jusqu'à plus soif, ce qui fait de nous des saintes sans cervelles !!

C'est bien beau de dire que c'est "illégale" et de demander à dénoncer des pratiques. Mais que proposez vous de constructif? la dénonciation? le refus? la belle affaire! qui risquerait de se mettre à dos une équipe ou de démissionner pour une pratique dont tout le monde se fout.

dont tu te fiche toi, nuance. As-t'on demandé leur avis aux patients qui subissent sans être clairement informés de la pratique illégale ? les familles? le jour où l'une d'entre elles soulèvera le problème ça va faire mal, très mal, et tu ne trouvera personne pour te défendre, tout le monde te tirera dessus à boulets rouges, et tu te retrouvera au point même que tu invoque comme argument principal : le licenciement, voire même une condamnation...

La seule chose à y gagner c'est de se retrouver à la rue!

TAnt qu'il n'ya aura pas de syndicats dans les mileux soignants AS, les as seront isolés. Tant qu'ils seront isolés, ils feront ce que leur coordinateur (ide) leur demande de faire: des glissements de taches.

Ce n'est pas suivre comme un mouton ni etre hypocrite: c'est s'adapter à la réalité et survivre...
Ne croyez pas que ceux qui font des glissements de tâches soient des gens malhonetes: ils font ce qu'ils peuvent en fonction d'une structure, d'un fonctionnement en place et qui ne laisse pas le choix...

Ce n'est pas toi en tant que personne qui est malhonnête, c'est ton raisonnement qui n'est pas objectif.

D'ailleurs les faits plus que les mots me donnent raison: partout où je passe, je vois des glissements de tâches, ouvertement, sans se cacher... à la vue de tout le monde... Ca fait beaucoup de bonne poire.. et très peu de super héros!

ben pour une fois nous sommes d'accord...

après la Charente-maritime, puis les landes...Gironde me voilà !
Avatar de l’utilisateur
caducee33
VIP
VIP
 
Messages: 3155
Inscription: 19 Jan 2011 14:51

Messagepar moutarde » 15 Nov 2012 16:02

Abja a écrit:CE SONT LES IDE QUI SONT RESPONSABLES DES GLISSEMENTS DE TACHES PUISQUE CE SONT ELLES QUI LE DEMANDENT!

Hum, ça c'est faux. Même si tout le monde sait que "pas vu, pas pris".

En cas de plainte, en droit pénal, « Nul n'est responsable que de son propre fait » et comme le glissement de tâches est une faute détachable de service, l’IDE et l’AS sont co-responsables.

Le reste de l’ensemble de tes post, c’est du déni (par exemple le glissement de tâches qui ne serait pas une forme de maltraitance), de l’absence totale d’un début de commencement concernant le financement de tel ou tel acte, une tentative désuète de te déculpabiliser en te victimisant à outrance.

Ce type d’attitude ne sert personne. Ni les patients/résidents/proches trompés sur la qualité/sécurité des prestations, ni les salariés qui s’exposent et/ou qui bossent pour la gloire du fait de la pérennisation d’une totale dérèglementation dont les gouvernances ont pris acte...

Ce qui revient à dire que tu n'assumes pas.
[..."Il y a pire que le bruit des bottes : le silence des pantoufles !"...]
Avatar de l’utilisateur
moutarde
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 6226
Inscription: 27 Sep 2007 21:40

Messagepar cosmos » 15 Nov 2012 16:24

Abja,

T'as vu mon MP ????
Avatar de l’utilisateur
cosmos
Forcené
Forcené
 
Messages: 301
Inscription: 05 Jan 2006 21:33

Messagepar Abja » 15 Nov 2012 23:39

Oui et j'ai répondu Cosmos.

"pas vu pas pris". C'est d'autant plus facile que tout le monde ferme les yeux parce que tout le monde est officieusement d'accord...

Si le systeme cautionne les glissements de tâche alors cela ne peut pas se résoudre à notre niveau mais bien au niveau politique. Car le glissement de tâche est la conséquence:

- de la surcharge de travail des ide induit par les sous effectifs.

- un contenu pédagogique de la formation d'as mal pensé. Car un as peut poser une bande de contention, faire un dextro, retirer une perf, mettre un suppositoire.
Et non seulement il le peut mais on lui demande de le faire paresque systematiquement, au moins une de ses tâches.

Un manque de moyen pour allonger les études d'as à deux ans... ce qui serait logique pour que cela s'équilibre avec l'augmentation des responsbilités des ide avec la nouvelle réforme. Car , les ide auront plus de boulots donc il faudra bien que les as compensent cela.

Si le patient est laisé qu'il porte plainte: bizzare, ce n'est jamais le cas.
Si l'ide est le coordinateur alors qu'il montre l'exemple en ne demandant pas à l'as de faire ce qu'il ne doit pas faire et qu'il dénonce cette pratique sur le terrain... Bizzare, nons seulement il ne dénonce pas cette pratique mais l'encourage en nous formant... Car, personnellement, j'ai été formé par des IDE...

Bref, je suis responsable de mes actes mais je ne suis pas coupable. Car j'estime que les pressions que je subirai au cas ou je refuserai seraient plus préjudiciable que ce que je gagnerai en acceptant...

Par ailleurs, la loi, aujourd'hui, n'est plus adaptée. Le champ de compétance des as doit s'élargir. Aujourd'hui encore, une journée banale, des imprévus, des ide qui quittent une heure et demi aprés la fin de service, crevées, sur les rotules, au bord ed la crise de nerf... bien contend de trouver des as qui font les soins infirmiers les plus simples... tellement, les ide doivent faire une diversité de tâche dans un temps completement inssufisant.. . (trans écrite, trans orale, médoc, répondre au sonnette concernant les médocs... gérer les caprices des medecins.


Le glissement de tâche est le symptome d'un dysfonctionnement et non pas un acte isolé d'un as irresponsable.

Mais comme le déni de réalité ne se soigne pas, je vous laisse dans vos utopies et moi je continue à vivre dans le monde réel... celui auquel je m'adapte et que je découvre.
Abja
Adepte
Adepte
 
Messages: 146
Inscription: 30 Sep 2011 21:38

Messagepar doudousan » 16 Nov 2012 00:00

On s'est vite éloigné de la base du sujet pour dériver lentement mais surement dans des réglements de comptes entre AS et IDE, ce n'était pas le but ......
DEAS obtenu en juin 2012 au CHU Purpan après une reconversion pro.
Pôle de Santé d'Arcachon en Médecine Oncologique de nuit.
doudousan
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 444
Inscription: 10 Nov 2012 09:43

Messagepar Abja » 16 Nov 2012 08:13

Aucun reglement de compte: je ne représente pas tous les AS et les ide qui ont répondu ne représent pas tous les IDE...

La libéralisation du métier d'aide soignant concerne aussi le glissement de tâche car, de fait, si ce métier devait obtenir le statut libéral, il faudrait repenser le contenu pédagogique de la formation initiale qui ne correspond plus à la réalité de la pratique.

C'est un fait que les AS en soin à domicile nottamment, pratique des soins infirmiers, de même qu'en EHPAD, de même que dans des CSSR, cliniques... c'est un fait aussi que le métier AS qui a été pensée dans les années 80, période de croissance, où le chomage n'était pas aussi grand, les budgets aussi sérrés, ne correspond plus du tout à notre époque.

Le métier évolue. La société évolue. Les pratques sur le terrain évoluent. En 20 ans, les as ce sont construits une identité professionnelle qui est sorti du cadre de la formation car c'est la pratique qui fabrique une culture de travail. La vérité vient du terrain. Donner plus de responsabilité aux as c'est sortir de l'hypocrisie ambiante car de toute façon, les as sortent de leurs attribution pour en faire plus parce que tout les y poussent. Les ide sont les premiers à déléguer des pratiques aux as... les institutions ferment les yeux... il est temps de réformer.

La libéralisation va dans ce sens. Il n'y a qu'à voir en SSIAD... 3 ide pour 10 as qui font leur tourner là où j'ai bossé... la majorité des soinsfaits par les as...

Qui n'avance pas recul ne dit on pas... Aprés que les ide aient vu leur formation réformé pour aller jusqu'au master, il y a un fossé entre 10 mois de formation et 4 ans... cela doit forcément se rééquilibrer.

Sans quoi, notre métier va perdre en reconnaissance et valeur.

Donc durée de formation/libéralisation/et glissement de tâche participent à une même thématique... car intimement liés.

Pour moi, seule la réalité du terrain dit a vérité des choses... Sinon on part sur des idées. C'est en partant des besoins qu'on fait une loi. La pratique, le terrain n'attendent pas les lois.

Il ne s'agit pas d'être en opposition entres as et ide mais de réajuster notre collaboration en fonction de ce qui EST et non pas de ce qui est édictée par une loi qui dort dans un classeur et votée par des hommes completement à côté de la plaque (nos bons députés)... et qui attendent que la rue se lève pour se bouger le cul.
Il s'agit de faire un bilan depuis que le métier d'as existe et de faire évoluer ce métier en partant de la pratique...
Cela pour mieux travailler ensemble dans la légalité.
Abja
Adepte
Adepte
 
Messages: 146
Inscription: 30 Sep 2011 21:38

Messagepar doudousan » 16 Nov 2012 10:22

Abja, je parlais du ton employé par certain(e)s pour répondre à d'autre.
Il est vrai que la réforme de la formation AS est nécessaire vue que nous pratiquons des soins dévolus aux IDE mais je pense que pour obtenir la libéralisation du métier d'AS, il faudrait déjà un cadre légal qui nous soit propre et non pas qui découle de celui dédié aux IDE.
Ensuite, si il y a réforme et donc apprentissage de nouveaux gestes, quid des ancien(ne)s AS qui eux n'auront pas été formé(e)s ?? Auront-ils le droit d'effectuer légalement ces nouveaux soins ?
DEAS obtenu en juin 2012 au CHU Purpan après une reconversion pro.
Pôle de Santé d'Arcachon en Médecine Oncologique de nuit.
doudousan
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 444
Inscription: 10 Nov 2012 09:43

Messagepar loulic » 16 Nov 2012 11:25

Pour la énième fois, vous allez financer ça comment ?

Quel est l'intérêt économique de tout ça ?

Abja a écrit:La libéralisation va dans ce sens. Il n'y a qu'à voir en SSIAD... 3 ide pour 10 as qui font leur tourner là où j'ai bossé... la majorité des soinsfaits par les as...


C'est bien ce qu'on te dit depuis le début, c'est une dégradation majeure de la prestation avec des soins fait par des personnes non formées (et moins payés). C'est ni plus ni moins qu'une forme de maltraitance à laquelle tu participe activement.

Le patient il a le droit un rabais pour cette prestation low cost ?

Abja a écrit:Qui n'avance pas recul ne dit on pas... Aprés que les ide aient vu leur formation réformé pour aller jusqu'au master, il y a un fossé entre 10 mois de formation et 4 ans... cela doit forcément se rééquilibrer.


Ouais, euh, écoute comment te dire ...

La réforme des étude IDE a réformé leur enseignement (pour le ramener à trois ans notamment), ça ne change rien à leur rôle ou leur prérogative. Et c'est un grade licence.

Et justement, le législateur dans sa grande sagesse considère que ces 3 ans de formation sont nécessaire pour pouvoir réaliser des soins infirmiers, à fortiori de manière autonome.

Le reste de ton discours, c'est juste une justification à posteriori de tes (mauvaises) pratiques qui méprisent la loi et surtout l'usager.
Dès qu'il eut franchi le pont, les fantomes vinrent à sa rencontre.
Avatar de l’utilisateur
loulic
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4220
Inscription: 10 Juil 2009 07:46

PrécédenteSuivante

Retourner vers Aides soignants (AS)