Forum : Concours infirmiers

Nous sommes le 22 Nov 2014 11:16

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar cristal74270 » 17 Déc 2012 01:02

LES CENTRES DE SANTE Bonne lecture :)


-Beaucoup de Français ignorent qu’ils ont recours sans savoir, la place originale qu’ils occupent dans notre système de soins.
-Depuis 100 ans, les centres de santé permettent aux populations ainsi que pour les plus démunies, d’accéder à des soins de proximités de qualité, ils sont 100 000 professionnels de santé qui répondent aux besoins des populations, alors où déserts médicaux ou problèmes d’accès aux soins s’aggravent.
- Ils travaillent en équipe et rarement salariés.
- Sans la pression du paiement à l’acte, ils prennent le temps d’écouter leurs patients, de faire de la prévention, le temps aussi de se former indépendamment des labo pharmaceutiques.
- Mais les mutuelles, les communes, les associations qui financent, n’arrivent plus à faire face au déficit de nombreux d’entre eux, et leur avenir est menacé.

REPORTAGE:
- Le centre de santé Maurice Ténine de MALAKOFF (92):
:fleche: 10h du matin : une des 6 médecins généralistes est appelée en urgence, une patiente qui habite le quartier depuis 40 ans a fait une chute et elle ne veut pas aller aux urgences d’un hôpital. Elle savait qu’ici elle serait soignée immédiatement car ici tout le monde est pris en charge y compris les plus démunis et c’est pour cette médecine là que le directeur du centre se bat « Dr ERIC MAY ».
Il cite : - Personne n’est laissé sur le chemin à partir du moment où il rentre dans le centre de santé, quelque soit ses problèmes, on le prend en compte dans toutes les dimensions : sociales, familiales, professionnelles et ceci de façon à trouver toujours une solution qui permet d’inscrire pleinement le patient dans une démarche de santé globale.
Une généraliste cite : - on est pour ces personnes là , on leur dit « venez, entrez, on va s’occupez de vous , on a le temps pour vous » , symboliquement c’est ça la médecine !

-Une médecine de qualité pour tous, c’est le credo des centres de santé.
- Pour répondre à cette exigence : pas de dépassement d’honoraire, un suivi court et des consultations de spécialistes.
- Les patients savent qu’ils seront aussi bien soignés qu’à l’hôpital.
Un habitant de Malakoff cite :- Je suis un enfant d’ici et je viens au centre depuis 50 ans, ici j’ai réponse à toutes mes questions et à tous mes besoins et quand je vois autour de moi des gens qui travaillent et que pour certains qui ont une situation viennent aussi au centre de santé, ce n’est pas que l’aspect dispensaire , c’est vrai qu’il y a le côté péjoratif et je ne crois pas que ça soit le cas aujourd’hui et quand on voit toutes les questions sur l’accessibilité à la santé et les coûts santé, je crois que le centre de santé de Malakoff répond bien aux attentes et surtout dans cette période actuelle.

:fleche: 14 h : un autre généraliste commence ses consultations et il a tout juste le temps de récupérer ses dossiers qu’on l’appelle lui aussi pour une urgence. En seulement une demi-heure, une jeune fille a non seulement était prise en charge mais grâce au plateau technique dont dispose le centre, elle a pu faire tous les examens nécessaires en un minimum de temps. Après avoir normalement terminé ses consultations, ce généraliste doit prendre une dernière patiente qui est celle d’un confrère qui n’est pas de permanence ce jour là, elle souffre de la vessie et souhaite un diagnostic rapide, pas de problème, ici les médecins se relaient.
La patiente cite: - Dès qu’il y a un médecin de libre, n’importe lequel, je consulte car on ne tient pas quand on est malade.
- Les médecins généralistes ont accès au planning des spécialiste, le généraliste constate qu’il y a une place chez un urologue, une chance pour cette patiente qui pourra être reçue dans quelques jours.

- un centre de santé c’est aussi un moyen efficace de désengorgé les urgences des hôpitaux, il sert de fil pour que seulement les cas les plus sérieux sont pris en charge à l’hôpital.

Une généraliste cite: - Les patients savent que même s’ils ont un médecin attitrés et qu’il n’est pas là , ils seront tout de même reçus. Nous sommes ouvert du lundi matin ou samedi midi et comme on a dossier commun, on a accès à leur dossier et c’est quelque chose que les patients apprécient.

- Les dossiers sont stockés dans une pièce et chaque matin les secrétaires médicales préparent pour les médecins les dossiers des malades prévus en consultation.
- Au centre de santé de Malakoff, près de 220 000 dossiers sont ainsi répertoriés.
Une secrétaire médicale cite: Dans les dossiers, vous avez toutes les informations concernant le patient avec les noms des généralistes, spécialistes , leurs examens, leurs radios…et tous les comptes rendus. --«--Grâce à ces dossiers, les médecins gagnent un temps précieux et ils limitent le risque de mauvais diagnostics et le risque médicamenteux, un plus indéniable pour les malades et les médecins.

- Un cardiologue de l’hôpital Montsouris de Paris, vient 2 matinées par semaine tenant à assurer des consultations dans ce centre de santé. Il reçoit une patiente qui avait victime d’une crise cardiaque il y a 2 ans au sein même du centre, c’Est-ce docteur qui l’a sauvée et de ce fait un lien s’est créé entre eux, elle lui rapporte lors de ses consultations des petits présents.
Le cardiologue cite: -Quand je ne suis pas ici, je m’occupe des artères coronaires en mettant des stents donc c’est un métier qui est très technique et pendant lesquelles je n’ai pas forcément de contact direct avec les patients, j’ai surtout un contact avec le coronaire ! Alors qu’ici on suit les patients et c’est là que je sais pourquoi il y a 20 ans j’ai décidé de faire ce métier. Le contact avec les gens, la prévention, le dépistage sont probablement là où on a le plus de gains en terme de santé publique à espérer sur l’ensemble des patients.
Les problèmes existentiels , les problèmes quotidiens se focalisent soit par l’intermédiaire de symptômes psychosomatiques sur le cœur (palpitations, douleurs dans la région cardiaque) ou soit réellement pour un problème de cœur mais au plan sentimental, et on ressent vraiment quand les gens sont complètement perdus et donc on les oriente vers des gens qui seraient mieux les soulager et c’est encore une bonne partie de notre travail, on essaie de rendre leur vie quotidienne moins lourde à porter que si on était pas là.
- Ici, ce cardiologue met en œuvre ses convictions , c’est un ardent défendeur de médecine de proximité.
- Si les patients viennent le voir c’est aussi parce qu’il est accessible, mais les spécialistes sont salariés et pas le moindre dépassement d’honoraire. La question financière n’étant plus un problème, les gens n’hésitent donc pas à prendre rendez-vous dès qu’une palpitation les angoisse.



:fleche: Le lendemain 8h du matin aux abords du centre Malakoff : Le directeur du centre où il l’a été pendant plus de 30 ans, ce médecin généraliste a laissé sa clientèle pour former quelques confrères.
Il cite: - ce matin c’est une matinée de formation ainsi que demain pour une vingtaine de médecins cardiologues travaillant dans des centres de santé, on accueille des médecins qui viennent de toute la France.
- tous les médecins présents dans la salle de formation sont des salariés des centres de santé, autrement dit lorsqu’ils suivent une formation comme celle-ci ils sont rémunérés et quant à leurs patients ils sont pris en charge par d’autres médecins, 2 avantages qu’ils n’ont pas forcément les libéraux.
Un de ces médecin cite :- c’est certain, les médecins libéraux ne peuvent se libérer car ils ont plus de difficultés à se faire remplacer par rapport à des structures où l’on travaille en commun, mais malgré tout c’est pas toujours évident même si nos confrères prennent le relais mais oui on a cette possibilité structurelle de se libérer et cette obligation de formation est toujours mise en avant par les politiques, reste à mettre les moyens.

-La médecine pour tous ça passe d’abord par une formation des médecins.

:fleche: 14h à l’étage du centre: c’est la première fois qu’une patiente amène ses deux enfants ici. Les soins dentaires coûtant très chers alors pour les familles modestes aller chez le dentiste n’est pas une priorité. Si l’assurance maladie n’avait pas proposé un examen gratuit de prévention à sa fille, cette maman n’aurait pas poussé particulièrement les portes du centre. Cette jeune fille de 15 ans n’avait vu un dentiste depuis 6 ans. Ce jour elle fera qu’un détartrage.
- C’est au tour de son fils de passer l’examen et il y a quelques temps il s’est fait soigné par un dentiste en ville pour une carie, plusieurs rendez-vous étaient nécessaires pour terminer les soins mais pour sa maman la facture était trop élevée et a dû renoncer!
- Une jeune patiente arrive mais elle était déjà venue et la première fois qu’elle est venue, elle avait une dizaine de caries et de multiples abcès dans toute la bouche, la famille bénéficiaire de la CMU n’avait jamais osé amener leur fille chez un dentiste en ville car inaccessible à leurs yeux, résultat, sans ce centre de santé, cette patiente n’aurait pu être soignée correctement. Elle est maintenant suivie régulièrement, tous les 6 mois, les soins étaient très chers.
Une chirurgien dentiste cite : - Lorsque vous soignez une carie, les frais peuvent s’élever à 200 ou 300 euros, et à l’heure actuelle j’ai beaucoup de familles qui ne peuvent débourser cette somme, attendre le remboursement de la sécurité sociale et donc nous aidons un grand nombre de patients et nous avons une liste d’attente importante. Nous pratiquons ici le tiers payant et il y a des mutuelles affiliés avec nous , à cet effet les patients n’ont pas à avancer les frais, ce qui n’est pas non négligeable pour une famille.

- Dans les centres de santé, le travail des équipes ne se limite pas à la prescription des soins, la prise en charge des patients doit être médicale mais aussi sociale, c’est une volonté politique affichée par le directeur du centre .
Le directeur cite : - au-delà de la demande de soin qui nous arrive en premier lieu, nous avons aussi la démarche de la prise en compte par exemple la prévention, un plan de prévention globale pour l’usager qui s’inscrit sur des mois et des années bien au-delà de la consultation où il était venu au début. C’est là où on a une démarche politique qui est donc une démarche globale et une démarche sociale et c’est le centre de santé qui m’a permis de pratiquer la médecine de cette façon là.
- Une médecin généraliste travaille dans ce centre depuis 10 ans et cette mère de 4 enfants n’a jamais par ambition d’ouvrir un cabinet en ville.
Elle cite: - des journées où l’on voit des patients de quart d’heure à quart d’heure, on ne prend pas le temps de les écouter , on ne prend pas le temps de chercher un peu d’humanité ou d’aller au-delà de leur demande, on s’ennuie il n’ y a pas de plaisir et ici j’ai du plaisir, même fatiguée j’aime venir travailler ici. Quand j’ai une angoisse, je peux toujours aller voir mon confrère cardiologue qui lui est très humain, et dès qu’il y a un souci avec un patient, il m’informe du suivi, si il est à Montsouris il me téléphone même le week-end et ça permet aux patients d’attendre des mois par rapport à des spécialistes en ville.
- une fois la consultation terminée avec une de ses patientes, la généraliste part à l’encontre du cardiologue qui l’a suit, l’informer de l’évolution de la santé de la patiente.

- A Malakoff, 6 médecins généralistes travaillent à temps plein et ils apprécient vraiment de s’appuyer sur leurs collègues spécialistes.

- Pour l’ancien directeur , généraliste (le formateur), la médecine d’équipe pratiquée ici est la seule façon de répondre aux besoins des médecins comme des patients. Partager le savoir , les connaissances , les techniques, les synthèses nécessaires.

- Les patients trouvent dans un même lieu différents spécialités et donc ils apprécient grandement ce centre.

- En 2011dans ce centre a assuré 90 000 consultations, 75 % des patients font parti de la commune mais ils sont de plus en plus nombreux à venir de l’extérieur car ils ne trouvent pas de centre similaire près de chez eux.

- Depuis janvier 2012, les 6 généralistes du centre assurent des visites soit à domicile une matinée par semaine pour les patients qui ne peuvent se déplacer, une démarche importante surtout pour les personnes âgées souvent isolées. Ils suivent par exemple des personnes convalescentes, ils vérifient qu’ils s’alimentent correctement et vérifient s’ils ne mélangent pas les médicaments où si elles ne prennent pas des plusieurs médicaments qui ont la même molécule pour éviter les surdosages. Des liens se créaient entre médecins et patients.
Au centre de santé, l’accompagnement des plus fragiles est l’une des priorité.

- Catherine MARGATE, maire de MALAKOFF cite : - les villes ont besoin effectivement de centre de santé , c’est vrai qu’aujourd’hui la crise frappe de plus en plus dure il y a donc de plus en plus de pauvres et ce que je sais c’est qu’un centre de santé de qualité, de proximité offert à l’ensemble de la population quelle que soit cette source, c’est quelque chose d’indispensable.

- La mairie verse chaque année 450 000 euros à ce centre, un investissement que toutes les communes ne peuvent assumer surtout dans les ,nouvelles mesures prisent par les collectivités territoriales.

Le maire de Malakoff cite: - On ne dépense pas de l’argent pour le plaisir, on fait tout pour préserver le centre, je ne pense pas qu’il soit en danger pour l’année prochaine mais il faut voir que si on diminue, on impose aux collectivités locales une diminution des ressources on va être en difficulté pour offrir des soins de qualité au centre de santé pour la population.

- Le directeur du centre est souvent contacté par les autres maires d’autres communes qui souhaitent ouvrir un centre de santé , ils cherchent des informations comme par exemple, qui paie les médecins…

- Il y a souvent des réticences car ouvrir un centre de santé est coûteux.

-Certains centres gérés par des mutuelles sont démantelés, difficile à comprendre quand déserts médicaux et manque de médecins posent un problème majeur à notre société.
Présélection (jva) pour 2015.
Concours 2015 en Rhône-Alpes
Avatar de l’utilisateur
cristal74270
Accro
Accro
 
Messages: 1183
Inscription: 26 Juil 2011 14:49

Retourner vers Concours infirmiers