Forum : Concours infirmiers

Nous sommes le 02 Oct 2014 01:19

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar cristal74270 » 08 Déc 2012 13:01

L’AUTISME

:fleche: Tout viendrait du cerveau : «Les régions temporale et occipitale du cerveau des autistes s'activent plus que chez les sujets non autistes quand on leur demande de regarder des formes, qu'il s'agisse de visages, d'objets ou de mots. Ces régions sont traditionnellement associées à la perception et à la reconnaissance des objets»
:fleche: Les autistes utilisaient davantage les régions du cerveau liées à la perception visuelle que les non-autistes.

:fleche: L’autiste ne supporte pas l’échec, même rater son train par exemple, il va paniquer, perdre ses moyens , s’énerver.

:fleche: 1/3 des autistes souffrent de retard mental.

:fleche: 100 000 autistes ont le syndrome d’ASPERGER en France.

:fleche: Petits, ils ont tendances à secouer les mains comme un oiseau bat des ailes « le clapping » et plus ils sont excités plus ils secouent leurs mains et ont des TOC (Trouble obsessionnel Compulsif), aussi autostimulation (mouvements répétitifs).

:fleche: Quand ils sont bébé, ils n’ont pas conscience d’avoir des parents, par exemple ils ne tendent pas les bras pour être pris et avoir un calin.

:fleche: Certains autistes ne supportent pas qu’on les touche, ils ne veulent absolument pas de contact, certains disent même qu’ils ont mal.

:fleche: Ils se font insulter de « débiles , d’handicapé », certaines personnes pensent qu’ils ne sont pas capables de faire quoi que ce soit (exemple: tenir un sac de course), de ces comportements ils en souffrent ainsi que leurs proches.

:fleche: Plusieurs gènes seraient appliqués dans l’autisme : malformation génétique pendant la grossesse suite par exemple à la maman face à un environnement nuisant.

:fleche: 1 enfant sur 150 né autiste en France

:fleche: Il y a les faux diagnostics : les parents sont souvent mis en cause, certains parents prennent cette situation comme si on les accusait de maltraitance.

:fleche: Le syndrome d’Asperger n’était pas vraiment reconnu par les psychiatres en France jusqu’aux années 40 ils étaient considérés comme des « débiles profonds », ils était abandonnés, maltraités dans les hôpitaux psychiatriques.

Les autistes ont une excellente mémoire, ils sont anxieux et obsessionnels.


:fleche: En 1944 Hans ASPERGER, pédiatre Autrichien, s’intéresse à ces petits génies.
:fleche: En 1964, Bruno Bettelheim, psychiatre écrit un livre sur l’autisme, ils parlent de mères « réfrigérateurs », il veut soigner les patients en les séparants de leurs parents qui auraient pour les enfants selon lui un effet négatif., mais en vain c’est un échec, puis ensuite il est témoin en 1985 que le Professeur BOWMAN pense que le cerveau des autistes est normal, qu’on naît autiste que l’on ne le devient pas, et que les psychiatres les maltraitent.

LE CERVEAU de L’autiste : l’autiste ne parvient pas à faire le tri neuronal donc il a un apprentissage difficile.

:fleche: À l’école, l’autiste se sent isolé, il s’isole d’ailleurs de lui-même, ne supporte pas le contact avec ses camarades, le bruit. Les autres enfants ne connaissent pas l’autisme à cet effet ils ont un comportement cruel (insultent, tabassent …)envers leur camarade autiste.
:fleche: Les autistes sont très fort, surdoués, ils peuvent même corriger les professeurs qui feraient une erreur pendant la classe, mais malgré tout ils passent pour des enfants immatures.

:fleche: Autrefois, il n’y avait pas d’AVS(aide à la vie scolaire), donc les autistes étaient internés dans des hôpitaux de jour psychiatriques, ces hôpitaux étaient non adaptés pour eux et pourtant parfois ils y restaient des années et leurs comportements se dégradaient, ce n’était pas vraiment une thérapie selon les parents s’étaient une récréation.

La plupart des autistes font de très longues études.

:fleche: Certains parents sont très en colère car le syndrome d’Asperger n’était pas reconnu et la conséquence de cette méconnaissance a fait que des enfants sont allés dans des hôpitaux psychiatriques, encore aujourd’hui il y en a.

:fleche: En 1966, les parents ne sont plus enfin des bouc émissaires, le programme TEACCH : un professeur de l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill, Eric Schopler, participa à ce programme qui consistait alors en une thérapie de groupe pour les enfants qui pouvaient exprimer leurs sentiments en totale liberté et une thérapie de groupe intensive pour les parents, désignés comme responsables des troubles de leurs enfants. Ce programme se solda d’un échec cuisant, puisque les troubles dont souffraient les enfants s’aggravaient, les comportements anormaux se multipliant et empirant, et les enfants ne s’exprimant pas pour autant.

La méthode ABA : L’ A.B.A. comporte un programme de techniques de modification du comportement et de développement de compétences.
Psychologie départementale, elle se compose essentiellement de deux types d’enseignements :
L’enseignement « incidental » qui s’applique partout (à l’école, à la maison, à l’extérieur…) et à tout moment possible : il s’agit de guider l’enfant
L’enseignement « structuré » , assis au bureau ainsi qu’un apprentissage scolaire classique. L’apprentissage est décomposé initialement en séances, répétées en successions rapides ( Essais Distincts Multiples) jusqu’à ce que l’enfant réussisse à répondre correctement sans guidance ou aide particulière.
Chaque essai ou étape consiste en :
une demande ou directive donnée à l’enfant pour qu’il effectue une action
un comportement ou réponse de l’enfant,une conséquence/réaction de l’intervenant
L’ABA motive l’enfant, l’encourage et l’évalue, relance la maturation de la rééducation fonctionnelle cérébrale pour l’acquisition, l’autonomie, le scolaire, la vigilance et l’estime de soi. C’est une gymnastique du cerveau et donc une approche globale.

La méthode PECS : Le PECS a été créé en 1985 par le Dr A. BONDY (psychologue et thérapeute comportementaliste) et Lori FROST (orthophoniste) après son utilisation dans le cadre du programme pour les jeunes enfants autistes de l'Etat du Delaware aux Etats-Unis. Le PECS a donc été développé en guise de réponse aux difficultés d'enseignement auprès de ces enfants. A l'origine, ce système de communication par échange d'images a été conçu pour répondre aux difficultés rencontrées pendant plusieurs années avec différents programmes créés pour améliorer la communication.

Les autistes mémorisent très facilement, ils enregistrent tout ! Par exemple, un jeune autiste écoute et regarde un professeur de piano jouait un morceau, elle lui demande de faire un DO et le jeune autiste refait le morceau complètement, et sans faute !

:fleche: L’autiste a du mal à s’intégrer avec les autres, il n’a pas beaucoup d’amis car on les considère comme des débiles, des « tâches » et les trouve ennuyant ! Certains autistes tombent dans la dépression, ils ont des idées noires.
L’autiste essaie de ressembler aux autres, change son comportement, son langage car le plus souvent il a un langage soutenu donc il essaie le langage courant ! Les orthophonistes les aides à s’exprimer.

:fleche: Les autistes sont victimes d’humiliations, de méchancetés, de coups ce qui les détruits moralement !

:fleche: En 1990, un professeur Italien décrit des neurones miroirs, ces neurones seraient moins actifs chez les autistes.

Les autistes Asperger font confiance à tout le monde, sont super polis mais maladroits à la fois.

Et l’amourette dans tout cela ?
Il est difficile pour l’autiste de faire une approche auprès du sexe opposé, de plus quand il y arrive , il est malheureusement souvent rejeté car son comportement ne serai pas adéquate envers l’autre donc pour lui c’est un échec , encore un échec !

:fleche: Quelques uns sont mariés et ont des enfants.

:fleche: L’autiste ne perçoit pas le monde comme nous, il perçoit tout, le bruit, les gens etc… ce qui le stresse davantage.
:fleche: L’autiste Asperger n’arrive pas à mentir, il est raisonnable, il est aussi incapable de contrôler sa peur.
:fleche: Quand il raconte une histoire c’est dans les moindres détails, il ne va pas qu’à l’essentiel.

Ils arrivent parfois à sortir de leur monde et fusionne avec le monde qui les entoure, le notre ! Et ils arrivent à dominer leur peur, modifient leur comportement.

:fleche: Beaucoup sont isolés, pas d’amis, pas de famille construite (mariage et enfants), ils n’ont pas toujours de vie sociale.

La mère et son enfant autiste sont souvent fusionnels, très complices.


AUTISME, LE SCANDALE Français

L’autiste ne se sent pas au dessus des autres, il a des difficultés dans des choses très simples, c’Est-ce qui l' handicape totalement.

L’autisme est complexe, il existe beaucoup de formes d’autismes.

Les 3 domaines affectés sont :
:fleche: altération qualitative de la communication
:fleche: altération qualitative des interactions sociales
:fleche: comportements, activités et intérêts restreints, répétitifs et stéréotypés

Enfant, l’autiste dort énormément, et crie beaucoup

Pour la famille : les autres enfants s’est très dur, ils se sentent rejetés car leur frère ou sœur autiste est le centre de la famille, les parents s’en occupent beaucoup plus, parfois le couple est au bord de l’implosion.

:fleche: L’autisme est trop souvent diagnostiqué à un âge tardif.

:fleche: L’autisme a été mis de côté trop longtemps par les psychiatres, mais aujourd’hui on sait que cet handicap provient de l’architecture cérébrale et que l’enfant en est atteint avant la naissance.

120 % des autistes sont épileptiques.

:fleche: A l’association « la maison des oiseaux » dans l’Indre, ils pratiquent l’ABA, le TEACCH, le PECS pour les jeunes adultes autistes, il y a des progrès, une bonne évolution, des bons résultats, cette année c’est le 5ème anniversaire de cette association.

:fleche: Il existe des établissements où une pédagogie est sur mesure pour les enfants autistes en Belgique, elle a pour but de calmer les angoisses, elle pratique des jeux de couleurs, le noir, blanc et le fluorescent car elles auraient une influence sur le cerveau. Là-bas, il y a le contact entre les enfants ! Et ils apprennent l’autonomie.
:fleche: Il n’y a pas assez de ce genre d’école : Exemple : une famille dans le nord de la France met son enfant autiste en Belgique, durée du trajet 1h30 en taxis jusqu’à la frontière, cela revient à 2 500 euros par mois financés par la sécurité sociale, le retard Français est cher.

Il n’y a pas assez de structures pour les jeunes et adultes, que vont-ils devenir que ce soit professionnellement, dans la vie privée, il faut absolument une prise en charge, tout les parents s’inquiètent.
23 établissements en France pouvant accueillir en tout 500 enfants alors que 600 naissent chaque année.


:fleche: La haute autorité de santé constate en 2012 des résultats positifs : LE TED : Trouble Envahissant du Développement , La Haute Autorité de Santé (HAS) et l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (Anesm) publient ce jour des recommandations de bonne pratique sur les interventions éducatives et thérapeutiques coordonnées chez l’enfant et l’adolescent avec autisme ou autres troubles envahissants du développement (TED). Ces recommandations ont pour objectif de donner aux professionnels des repères susceptibles d’améliorer et d’harmoniser leurs pratiques et de favoriser l’épanouissement personnel, la participation à la vie sociale et l’autonomie de l’enfant et de l’adolescent. Face à un sujet complexe et sensible la HAS et l’Anesm entendent, comme elles s’y sont tenues depuis le début de ces travaux engagés il y a plus de deux ans, permettre à tous les acteurs concernés de travailler ensemble autour d’un projet personnalisé d’interventions initiées rapidement, globales et coordonnées au bénéfice des enfants et adolescents accompagnés.

La psychanalyse ne fonctionne plus chez l’autiste !

:fleche: La prise en charge sur le long terme est cher, 24000 euros par an et pas encore assez d’aide politique sauf pour les associations.

LE POLITIQUE :
:fleche: La science avance, la société freine !!
:fleche: Projet de créations de places appropriées progressives mais combien ????
C’est le 3ème plan autisme et très coûteux, il sera présenté en janvier 2013, il aura pour but d’accompagner la vie de l’autiste, de former les médecins, pédiatres, une formation durant 1h/1h30. Les PMI et autres auront un rôle clef par contre l’académie bloque concernant les écoles ordinaires et l’accueil des autistes.


:fleche: 6 établissements en France où : Orthophonistes, psychologues, pédopsychiatres travaillent ensemble pour faire un diagnostic, en quelques mois les progrès sont étonnants, les enfants autistes avec les autres personnes font des échanges.

La recherche sur l’autisme coûte 2,5 millions par an. La recherche en imagerie médicale est très cher.

80% des autistes ne sont pas scolarisés, c’est aberrant !



L’AUTISME : L’EXIL BELGE


Petit rappel :
:fleche: L’autisme est déclaré « grande cause nationale » en 2012
:fleche: Touche 440 000 personnes en France soit 1 naissance sur 150

:fleche: L’autisme a trop longtemps était considéré comme un trouble psychologique ou psychiatrique, on sait aujourd’hui que c’est lors de la vie Fœtal qu’une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux vient infecté le développement cérébral de l’enfant provoquant des troubles du comportements et des troubles cognitifs.

:fleche: Problèmes de diagnostiques faussés ou tard, problèmes de manque de structures et personnels adaptés, la prise en charge de l’autisme pose de grave problèmes en France :
:!: 80% des enfants ne sont pas scolarisés
:!: Familles livrées à elles-même sont démunies

:fleche: Le seul recours pour les familles c’ est la Belgique, plus de 6 600 autistes français où sont aujourd’hui prient en charge, c’est un exil forcé et difficile à vivre.

REPORTAGE :
:fleche: L’exil, c’est bien souvent la seule solution pour les familles d’enfant autiste, la France manque de structures et de personnels spécialisés donc ils n’ont pas d’autres choix, ils doivent franchir la frontière, direction la Belgique pour trouver des foyers adaptés à l’handicap de leur enfant.

:fleche: Plus de 6600 autistes Français vivent loin de chez eux.
En France même à Paris, les centres prenant en charge l’autisme se font rare voilà pourquoi certaines familles cherchent des établissements à l’étranger.

:fleche: L’autiste part à la semaine, retrouve sa famille le week-end, certaines familles déménagent tout près de la Belgique afin d’être près de leur enfant, tout cela leur coûte énormément d’argent. L’état ne faisant rien pour ces familles et ces enfants, les familles doivent tout assumer !

:fleche: Pour ceux qui ne déménagent pas il faut beaucoup de route pour rejoindre l’école, distance pesante et coûteuse.

:fleche: A l’âge adulte, l’autiste ne pouvant plus être placé dans ces établissements en Belgique, les familles reprennent leurs enfants en France en espérant trouver une structure adaptée mais en vain, on leur propose l’hôpital psychiatrique à la place si l’autiste est difficile à gérer.

:fleche: En Belgique il existe aussi des foyers pour les autistes adultes mais l’autiste ayant parfois déjà l’âge avancé, les parents vieillissent et sont fatigués surtout s’ils sont loin d’eux et qu’ils doivent faire une longue route pour retrouver leur enfant mais quand ils voient leur enfant c’est une satisfaction car leur enfant est épanoui et heureux !mais la séparation est douloureuse !

:fleche: Certains autistes sont atteints sévèrement et ont besoin d’une prise en charge complète, le repas, la toilette etc. Ils ne progressent pas car leur prise en charge a été trop tardive.
:fleche: Beaucoup ont eu une expérience chaotique, ils ont été beaucoup en psychiatrie avant d’arriver dans ces établissements belges. Mais les éducateurs mettent tout en œuvre pour un accompagnement pouvant porter ses fruits, ils font des sorties, font les courses, apprennent la valeur de l‘argent, participent à des ateliers (musique , voile par exemple) .Ces établissements accueillent les autistes délaissés souvent Parisien, par le système français.

:fleche: Certains avec un autisme sévère s’énervent, angoissent et peuvent se faire du mal pouvant aller jusqu’à l’automutilation, les éducateurs les aident à se calmer afin de pouvoir avancer dans la journée pour les autres autistes.

:fleche: Ils ont également un suivi psychologique, les éducateurs et psychologues s’associent pour comprendre le comportement de l’autiste.
Les éducateurs doivent savoir les cadrer tout en restant à leur écoute et converser, certains autistes ont besoin d’être stimulés très souvent.

RETOUR LE WEEK END EN FAMILLE pour les adultes autistes.


:fleche: Le retour c’est le vendredi de chaque semaine, ils reviendront le lundi.
:fleche: Ils doivent reprendre des marques à leur maison car c’est différent du foyer, et ce n’est pas évident. Les parents parfois ne savent pas quoi faire, ne les comprennent pas toujours, la plupart n’assument pas la prise en charge de leur enfant autiste à temps plein.
:fleche: D’autres sont très entourés quand ils rentrent, sœurs, frères, cousins, cousines etc. Mais il faut aussi que l’autiste soit occupé comme au foyer par le biais d’activités diverses.
:fleche: Une maman d’autiste dit que si l’autiste serait atteint d’une maladie, il devra retourner au domicile parental ou si les parents décèdent un frère ou une sœur de l’autiste devra prendre le relais et devenir tuteur.

voilà, à plus :D
Présélection (jva) pour 2015.
Concours 2015 en Rhône-Alpes
Avatar de l’utilisateur
cristal74270
Accro
Accro
 
Messages: 1183
Inscription: 26 Juil 2011 14:49

Messagepar Maxymiou » 13 Déc 2012 19:34

Coucou

je suis tombé cet après midi sur un article dans la presse locale ( presse océan) je vous mets l'articles, ça peut servir

UN DIURETIQUE REDUIRAIT LES SYMPTOMES DE L'AUTISME

Des chercheurs ( 1 Marseillais, 1 Brestois) se sont interessés au niveau du chlore dans les cellules du cerveau. Il diffère selon le degré de maturation.

L'hypothèse est que les autistes ont une concentration de chlore intercellulaire élevée au,niveau des neurones corticaux qui empèche cette maturation.
Les scientifiques ont testé un diurétique : LE BUMETANIDE ( 1mg/jours) qui permet de reduire le niveau de chlore
Réalisé à Brest l'essai a porté sur 60 enfants agés de 3 à 11 ans et suivis pendant 3 mois

Les résultats ont été "magnifiques" puisque les troubles autistiques avaient quasiment disparu. Les enfants étaient "davantages présents"
Cependant un arrêt de traitement provoque une reprise des symptomes.
Peut être la dose n'était pas suffisante ou le traitement pas assez long..
Les chercheurs veulent lancer une 2ème études dans plusieurs centres à l'échelle eutopéenne.
L'objectif étant d'autoriser la mise sur le marché du traitement.

Voilà :clin:
ESI 2013/2016 AP-HP

Stages 1ère année : Cardiologie - Gériatrie - Psychiatrie
Avatar de l’utilisateur
Maxymiou
Accro
Accro
 
Messages: 1771
Inscription: 17 Nov 2011 19:33

Messagepar cristal74270 » 13 Déc 2012 21:15

merci Maxymiou :clin:
Présélection (jva) pour 2015.
Concours 2015 en Rhône-Alpes
Avatar de l’utilisateur
cristal74270
Accro
Accro
 
Messages: 1183
Inscription: 26 Juil 2011 14:49

Messagepar williamm20 » 14 Déc 2012 20:26

Maxymiou a écrit:Coucou

je suis tombé cet après midi sur un article dans la presse locale ( presse océan) je vous mets l'articles, ça peut servir

UN DIURETIQUE REDUIRAIT LES SYMPTOMES DE L'AUTISME

Des chercheurs ( 1 Marseillais, 1 Brestois) se sont interessés au niveau du chlore dans les cellules du cerveau. Il diffère selon le degré de maturation.

L'hypothèse est que les autistes ont une concentration de chlore intercellulaire élevée au,niveau des neurones corticaux qui empèche cette maturation.
Les scientifiques ont testé un diurétique : LE BUMETANIDE ( 1mg/jours) qui permet de reduire le niveau de chlore
Réalisé à Brest l'essai a porté sur 60 enfants agés de 3 à 11 ans et suivis pendant 3 mois

Les résultats ont été "magnifiques" puisque les troubles autistiques avaient quasiment disparu. Les enfants étaient "davantages présents"
Cependant un arrêt de traitement provoque une reprise des symptomes.
Peut être la dose n'était pas suffisante ou le traitement pas assez long..
Les chercheurs veulent lancer une 2ème études dans plusieurs centres à l'échelle eutopéenne.
L'objectif étant d'autoriser la mise sur le marché du traitement.

Voilà :clin:


:clin: :D
williamm20
Accro
Accro
 
Messages: 1427
Inscription: 01 Sep 2012 15:07


Retourner vers Concours infirmiers