Forum : Profession infirmière (IDE)

Nous sommes le 18 Déc 2014 18:18

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar daphdae » 12 Nov 2012 18:19

Bonjour,

Je suis infirmière depuis 10 ans maintenant.
Je suis sortie de l'école d'inf la bouche en coeur comme beaucoup ici... mais voilà.. je n'aime plus mon métier, j'en ai même horreur (et le mot n'est pas trop fort).

A la suite d'un Burn Out j'ai fait une grave dépression qui a duré 4 ans et demi (je suis toujours en congé longue durée et à demi salaire).

C'est arrivé lorsque j'ai muté dans ma Bretagne natale, en venant de la région parisienne, où j'ai fait mes études. Les conditions des travail sont pires que tout ici (horaires: 4 nuits -2 repos - 3 jours; salaire encore plus bas qu'à Paris; ambiance déplorable entre collègues qui se tirent dans les pattes; marché du travail tendu; et deux fois moins de personnel pour autant de travail..).
En plus j'ai ressenti comme une compétition entre les infirmières "à celle qui sera la meilleure et la plus docile".... docile.. ce n'est pas mon cas. Donc j'avais perdu d'entrée.
Plus grave, dans les petits hôpitaux où il n'y a pas d'interne, les médecins (surtout les chirurgiens) n'écrivent pas leurs prescriptions: les infirmières doivent donc les copier.
Cela rajoute un autre stress: la peur de l'erreur, de tuer un patient.. le jour où il y aura un problème, le médecin dira: "je n'ai rien prescrit" et la pauvre infirmière ira en prison et perdra son diplôme, son travail et tout et tout...

Je pense donc carrément changer de boulot.. rien à voir avec l'hôpital et l'exploitation de ses soignants (paramed et internes aussi..). La sous paie et les conditions horribles de travail ont eu raison de ma motivation.

Cependant, je n'ai aucune idée de ce que je pourrais faire. A mon avantage, j'ai toujours été douée à l'école, donc des études à l'université seraient possibles. J'ai toujours aimé la bio bien sûr, mais aussi l'histoire, la géo et je ne suis pas mauvaise du tout en anglais et en espagnol. De plus la politique et la société m'intéressent: je lis beaucoup les périodiques.

Quelqu'un aurait-il une idée de quel organisme je pourrais consulter à part le pôle emploi débordé? ou même une idée de métier sympa et non pas usant physiquement et moralement!

(je pensais peut être faire du droit...)

merci de vos réponses futures

daph
daphdae
 
Messages: 3
Inscription: 22 Mai 2012 10:49

Messagepar Lydiane » 13 Nov 2012 01:26

je vais aussi arriver à 10 ans de diplome en décembre, et je comprends qu'à ce stade on puisse en être dégouté...

Pour ma part ce qui me sauve c'est que j'aime encore ce métier de taré...même si parfois c'est clair je me sens proche du burn out.

Heureusement pour moi j'ai une vie privée passionnante avec des animaux et je viens de commencer une formation en bourrellerie, étant passionnée de chevaux et de matériel équestre.
Ben je crois que mon salut va venir de là aussi.
Je prévois de peut être baisser mon % de travail à l'hosto et faire de la bourrellerie artisanale le reste du temps...On verra...
Un truc entièrement différent du monde soignant, ça aère l'esprit.
Pour ma première fabrication, j'en ai oublié de manger le soir... :lol: , ça veut bien dire que ça me botte...

Courage et bonnes recherches!!!
Lydiane
 
Messages: 2
Inscription: 13 Nov 2012 00:03

Messagepar Anerick » 13 Nov 2012 15:11

Bonjour Daphdae :clin:

Il n'y a que toi qui peut savoir ce que tu souhaites faire. Ensuite en discuter avec ceux qui te connaissent peut énormément te guider aussi et puis les livres Onisep ou autre dans le même genre par exemple.
De mon avis, si tu n'arrives pas à cibler un métier ou même un domaine dans lequel tu te plairais, je t'encouragerais à faire un bilan de compétences. Je sais que c'est assez coûteux mais là n'est pas l'essentiel.
Je trouve toujours courageux cette démarche que d'aller au bout de ses envies, il est tellement dommage de s'embourber dans un milieu qui ne nous correspond pas ou plus.


Anerick du blog "Péripéties d'une infirmière"
Avatar de l’utilisateur
Anerick
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 165
Inscription: 17 Aoû 2012 08:44

Messagepar Félicitée » 13 Nov 2012 15:30

Bonjour

Demande à faire un bilan de compétences afin de te donner des pistes et de ne pas partir à l'aveulette
Félicitée
 
Messages: 28
Inscription: 18 Sep 2012 18:24

Messagepar daphdae » 13 Nov 2012 16:50

Merci à vous, je vais voir ça pour un bilan de compétences même si je n'ai jamais franchi la porte de l'ANPE...

Je suis en train de me renseigner si je suis capable de faire du droit. ça me plairait bien. faut voir. Mais bon y'a un autre problème: je ne pense pas que ma famille me soutiendra dans ce projet!

En plus, il faudra que je démissionne de la fonction publique car j'ai épuisé mes droits à la disponibilité et puis, ce qui n'arrange rien, je suis en congé maladie longue durée. Pour avoir une dérogation pour une autre dispo, il ne faut pas être en congé maladie. Le médecin expert ne voudra jamais me faire reprendre le boulot à temps plein directement.... et il faut au moins 9 mois à 1 an avant de reprendre à temps plein. Ma prochaine visite chez l'expert est pour février.. alors y'a le temps!!

C'est le serpent qui se mord la queue...

A bientôt
daphdae
 
Messages: 3
Inscription: 22 Mai 2012 10:49

Messagepar FRED60 » 14 Nov 2012 09:23

Bonjour Daphdae!

Vu ta situation, on voit bien que t'es arrivée au bout du rouleau; comme on te l'as conseillé, un bilan de compétence pourrait être bénéfique pour envisager d'autres projets auxquels tu ne pense peut être même pas.
Je tiens quand même a attirer l'attention sur la réalité du marché de l'emploi et des conditions de travail en général. Tu parles de reprendre des études de droit ou encore des études de langues, mais quel est ton projet derrière? Je suis IDE depuis 7 ans et j'ai un bac +4 en droit; l'emploi est très limité dans ce domaine et implique aujourd'hui au moins masters 2, donc que tu reprennes 5 ans d'études, c'est long!
Pour ce qui est des études de langue ou de bio, le principal débouché reste l'enseignement, et pour être aujourd'hui infirmier scolaire c'est certainement pas le métier que je vais recommander à quelqu'un en souffrance morale.

Au fait as tu bien réfléchis aux différentes possibilités du métier d'infirmier? Tu peux exercer en milieu scolaire, en entreprise, en labo... Attention, ces spécialités ne sont pas forcément simple et nécessitent une grande autonomie mais l'organisation peut mieux te convenir.
Après sache que d'autres formations plus courtes (BTS...) peuvent t'apporter un emploi, la durée me semble plus réaliste.
Je te donne bien sur simplement une opinion et un vécu, le plus important étant déjà de te remettre sur le plan psychologique et de prendre le temps de réfléchir.
FRED60
Accro
Accro
 
Messages: 854
Inscription: 09 Mar 2008 15:26

Messagepar pliplouf » 14 Nov 2012 13:15

Bonjour
Je suis surprise de ce que tu dis au sujet des dispo. Perso après 4 mois d'arret de travail (un pb de sante associé a de la fatigue, burn out de l'hopital) j'ai pris une dispo pour formation d'un an, puis dispo pour suivre mon conjoint depuis 2 ans... Je n'ai pas remis les pieds dans cet hosto depuis mon arret initial.
Ensuite suite à une ALD j'ai été arrétée 8 mois, j'ai repris 3 mois à mi temps, et j'aurai pu reprendre directe à plein temps selon ce que je souhaitai (pourtant grave Ald). Le médecin expert suit ce que tu dis sauf si tu sembles abuser.
Avatar de l’utilisateur
pliplouf
Habitué
Habitué
 
Messages: 96
Inscription: 20 Sep 2004 20:36

Messagepar intensif67 » 14 Déc 2012 17:13

bonsoir,je suis en ald depuis 2 ans et demie pour un cancer au 2 seins apres 18 ans de boulot que j'adorai ,j'ai decidé de passer le concour infirmiere scolaire.Je pense que psycologiquement c' est mieu qu'enseigner.Je me suis tjrs bien entendu avec les jeunes et j'ai un grand sens de la communication(ce qui m'a manqué en rea et en SI°).Je me prepare pour le concour 2013 et je suis hyper motivée.Je ne peut plus aller à l'hopital sans avoir des nausés.Mes collegues vont me manquer mais il faut que je pense à moi :clin:
Avatar de l’utilisateur
intensif67
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 168
Inscription: 09 Sep 2012 09:35

Messagepar Marion94 » 14 Déc 2012 17:59

Bonsoir,

J'ai fais la démarche vers un centre d'orientation pour adulte l'année dernière (ce n'était pas le CIO, mais il portait un autre nom, dont je ne me souviens plus là tout de suite). J'ai été assez déçue, à part me dire que j'étais trop agé (37 ans) pour reprendre des études pour arriver dans un nouveau métier à cet âge. et que les métiers "porteurs" en ce moment n'était pas forcément des métiers avec des hautes études. le seul choix qu'ils m'aient proposé, c'était sauvegarde de justice.
en même temps la dame avait l'air de se demander pourquoi j'étais là : "avec un si beau métier" dans les mains...

Pour moi c'est compliqué de changer de métier étant seule avec un enfant, et avec les charges crédit et autres. c'est aussi peut-être pour ça qu'ils m'ont rien proposé d'autre. il faut que je puisse faire des études avec un salaire qui tombe chaque mois et le CIF, vu que c'est une petite clinique, ils mettent au moins 4 à 5 ans avant de nous l'accorder.

le mieux pour l'instant c'est le bilan de compétence que tu peux demander sur ton dif à ton travail.

Je pense aussi en faire un.

bonne soirée
Marion infirmière depuis 13 ans.
Marion94
Régulier
Régulier
 
Messages: 37
Inscription: 27 Juil 2004 15:54

Messagepar Marion94 » 14 Déc 2012 18:13

c'est la mife ! je viens de me souvenir pour les adultes : maison de l'information sur la formation et l'emploi, réseau national.
Marion94
Régulier
Régulier
 
Messages: 37
Inscription: 27 Juil 2004 15:54

Messagepar Corwin » 16 Déc 2012 13:30

Dans certains pays, quelqu'un qui a le droit de prescription et qui ne prescrit pas est pénalement responsable de cet acte et la direction de soins fait son travail.

Dans d'autres pays, les infirmières sont soumises et se taisent, et doivent assumer les conséquences de leur couardise.

Le burn out ne vient de personne d'autre que des infirmières elles même.
:idee: :fleche:
TrAnKiL
Avatar de l’utilisateur
Corwin
Adepte
Adepte
 
Messages: 117
Inscription: 01 Sep 2011 14:21

Messagepar haricot vert » 16 Déc 2012 17:09

Ben corwin, ta vie est toujours aussi vide et toujours aussi peu intéressante que tu viennes encore traîner sur le forum infirmier!

Tu n'as pas de pot toi, quelle vie de me*** tu mènes quand même. :clin:
marie-pierre
Avatar de l’utilisateur
haricot vert
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 6641
Inscription: 14 Aoû 2005 14:14
Localisation: loin

Messagepar spi_t » 16 Déc 2012 18:25

Corwin a écrit:Dans certains pays, quelqu'un qui a le droit de prescription et qui ne prescrit pas est pénalement responsable de cet acte et la direction de soins fait son travail.

Dans d'autres pays, les infirmières sont soumises et se taisent, et doivent assumer les conséquences de leur couardise.

Le burn out ne vient de personne d'autre que des infirmières elles même.
:idee: :fleche:



t'est rentré de suede,déjà
infirmier de secteur psychiatrique
cadre de santé
spi_t
Adepte
Adepte
 
Messages: 113
Inscription: 24 Sep 2009 09:21

Messagepar eusèbe » 16 Déc 2012 18:44

Corwin a écrit:Le burn out ne vient de personne d'autre que des infirmières elles même.
:idee: :fleche:

Des citations comme ça, il faut les faire encadrer...
As-tu penser à publier ?? :lol: :lol: :lol:
Avatar de l’utilisateur
eusèbe
VIP
VIP
 
Messages: 1993
Inscription: 01 Mar 2010 17:52

Messagepar minie94 » 27 Déc 2012 16:11

Bonjour,

Je vous ecrit pour avoir quelques conseils.
Je vous explique mon histoire: je suis infirmière diplômée deouis juillet 2012, j'ai fai un tour en chirurgie pendant 3 semaines puis en SSR jusqu'a maintenant.
Mais depuis septembre je suis en depression, je ne savais pas trop pourquoi... puis a force je me suis rendue compte que c'était le metier qui me ne convenait pas.
Alors oui, je sais ca fait que 5 mois que je suis diplomée mais ca me rend malade. j'ai limpression d'avoir gacher ma vie sans compter les reflexions de mes proches : pourquoi je ne m'en sui pas rendue compte plus tot?
Pourquoi? je ne sais pas, c'est vrai que je n'aimais pas aller en stage, je pensais que c'était parce que j'avais le stress de l'évaluation mais non... pourquoi j'ai choisi cette formation? je voulais travailler avec les enfants, mais j'avais le bac dc tout le monde me disait fait peuricultrice donc me voila lancer dans les etudes d'infirmières....
Je ne sais pas vraiment ce qui m'arrive mais je me sens vraiment desespérée, je me vois pas faire ce metier toute ma vie puis aussi les horaires, travailler les week-ends, je n'aime pas assez mon metier pour ca... Vous allez me dire que c'est de mauavises raisons (comme tou le monde me le dit) mais je cherche un peu de conseils, de personnes qui sont passer par là, assez tot apres le diplome... ou plus tard.
Je me sens aussi coupable d'abandonner ce metier, sacahnt que j'ai enormément travailler pour. De même reprendre les etudes me plairait mais dans quoi? et niveau financement j'ai peur que ce soir impossible. J'ai 23 ans, lorsque j'en discute avec mes parents, ils me soutiennet pas du tout et me font culpabiliser...
bref je suis totalement perdue, des conseils?

Merci infirniment
minie94
 
Messages: 1
Inscription: 27 Déc 2012 15:57

Suivante

Retourner vers Profession infirmière (IDE)