Forum : Psychiatrie

Nous sommes le 24 Avr 2014 00:49

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar mina23 » 16 Juin 2011 16:55

bonjour a tous et a toutes,

je suis élève infirmière en fin de formation (le diplôme est dans 6 mois!).
je souhaite vivement m'orienter vers la psychiatrie et je voudrais me former au toucher massage mais j'aimerais savoir ce que vous pensez de cette technique pour rentrer en relation avec l'autre de façon bienveillante dans le cadre d'un atelier, ou d'une pratique avec des psychotiques , j'insiste la dessus car je n'ai trouvé absolument aucun temoignage de massages avec des psychotiques et je sais que leur relation au corps est très compliqué , cependant je me dit que le soin est de toute façon individualisé et je voulais savoir si avec certains psychotiques ont peut se servir du toucher massage sans etre dans l'intrusion et l'agression.
j'aimerais me former prochainement après mon diplôme en finançant moi meme une petite formation de 2 jours c'est pour cette raison que je vous pose la question de manière un peu pressée.
merci pour vos réponses!!!
mina23
 
Messages: 4
Inscription: 16 Juin 2011 16:50

Messagepar JiPé » 16 Juin 2011 18:24

Oui... eh bien je dirais...commences à exercer en psy, et fais ta (bien petite) formation en massage si tu veux, mais, perso, je ne m'autoriserais vraiment pas à me lancer sur une activité avec aussi peu de bagage, et précisément sur ce type de sujet!
ça m'étonnerait un peu que ton service/cadre/médecin/collègues te laissent d'emblée le champ libre... ça fait un peu plan casse-gueule;;; enfin, je trouve...
Dune part, s'initier à la pratique du toucher -massage en 3 jours, c'est une chose; de là à espérer en revenir avec une compétence professionnelle... (je sais, on promets des tas de choses)
Et d'autre part, sur l'abord et la prise en charge des psychotiques, faut quand même se l'éprouver durant quelques heures de vol (gros euphémisme!)
Ceci dit le sujet reste intéressant, mais intéressant du genre à traiter avec beaucoup de sérieux
Cherche à interroger l'expérience de ceux qui pratiquent
JiPé
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 172
Inscription: 11 Déc 2008 18:09

Messagepar mina23 » 16 Juin 2011 19:10

merci pour cette réponse très constructive , chercher a interroger l'expérience de ceux qui pratiquent c'est justement ce que je souhaitais, mais pas vraiment m'entendre dire "bosse d'abord en psy et fais ta bien petite formation" , en 2 jours on peut apprendre les bases ou du moins s'initier au toucher massage , ça représente quand meme 14h de formation, c'est certes pas énorme mais mieux que rien.
je ne souhaite pas débarquer dans un service en prônant mes "compétences" en toucher massage car je pense que c'est quelque chose qu'on doit ressentir et qui se fait petit a petit , mais je ne veux pas me borner a faire mon métier et je souhaites au contraire enrichir ma pratique professionnelle par des formations car je trouve que le métier d'infirmier en psy est assez riche et varié pour qu'on en fasse quelque chose d'intéréssant.
j'ai pu apprécier pendant mes quelques stages en psy la complexité de la psychose, et c'est bien sur cette pathologie et la relation au toucher de ce public que je souhaitais avoir des réponses ....intéréssantes.
mina23
 
Messages: 4
Inscription: 16 Juin 2011 16:50

Messagepar dan65 » 16 Juin 2011 21:25

salut, je rejoins Jipé sur le côté un peu "charrue avant les boeufs" de ton initiative que je trouve malgré tout intéressante. Il me semble qu'il y a tout une pratique du travail avec des psychotiques à acquérir (et je ne parle pas de la théorie :roll: ) avant d'attaquer ce type d'activité. D'autre part, ce genre de projet s'écrit après échange dans l'équipe. Je crois que si tu vas trop vite, tu vas faire boum et ce serait dommage pour un projet qui, semble t-il, te tient à coeur. Pour exemple, j'ai initié un atelier "boxe éducative" avec des ados en crise dont j'étais le référent et que certains collègues ont voulu reprendre avant que je n'aie écrit quelque chose ; résultat : un collègue avec la tête en chouxfleur :roll: ...
Après, pour les massages, il y a un spécialiste en la personne de M. Georges Tron :lol: :lol: (mais non, je déconne...).
Bon courage :)

PS
mina23 a écrit: mais pas vraiment m'entendre dire "bosse d'abord en psy et fais ta bien petite formation"
en même temps, si tu veux bosser en psy, il faudra accepter de "s'entendre dire", d'autant que c'était constructif :clin: ...
tout ce qui ne te tue pas ...ne te tue pas !
dan65
Accro
Accro
 
Messages: 1023
Inscription: 12 Mai 2008 21:58
Localisation: là où tombe la neige

Messagepar mina23 » 17 Juin 2011 09:39

j'entends bien ce que vous me dites tous les deux et le prends en compte , c'est bien pour moi d'avoir l'avis de personnes qui travail déjà dans le milieu.
cependant dans mon idée je ne souhaitais forcément arriver et mettre ça en place d'entrer , je me suis peut être mal exprimé , j'imaginais plus les choses a long terme.
je sais qu'en tant que jeune DE je n'aurais aucune expérience , enfin juste celle des stages mais c'est bien peu , et je dois acquérir une pratique professionnelle et une théorie conséquente d'abord.
disons que je me posais la question de savoir si , plus tard dans ma carrière , bien sur pas dans les premiers mois de travail , voire années? si c'etait possible de mettre quelque chose de cet ordre en place , c'est plutot dans ce sens là .
est ce envisageable avec un tel public ou complétement contre indiqué? peut on faire une généralité en disant que les psychotiques ont de tels problèmes avec leur corps qu'on ne pourra jamais le faire? j'ai parler avec des infirmiers psy qui me disaient que par exemple ce serait plus approprié en cmp ou cattp car les gens sont stabilisés.
après si on étends aux autres pathologies , exemple personnes dépressives et anorexiques ou autres troubles est ce que ça peut être bénéfique?
c'est plutot ces questions que je me pose , même si ça fait "charrue avant les boeufs" disons que c'est pour l'instant un questionnement de ce qu'on peut faire et pas faire en psychiatrie , et est ce que cela reste figé ou bien peut on l'adapter a certains patients que l'on "sent" capables de rentrer dans ce type d'activités .
j'ai par exemple rélféchit a des patients psychotiques que j'ai eu en stage et il y a une personne que j'aurais pu imaginer dans ce type de soin , après je ne l'ai pas fait et je peux me tromper.
voila , je souhaitais avoir votre avis sur mon questionnement a long terme , mais j'ai peut etre mal tourné ma question et mon raisonnement.
merci
mina23
 
Messages: 4
Inscription: 16 Juin 2011 16:50

Messagepar dan65 » 18 Juin 2011 10:30

salut, je pense que c'est faisable, une de mes anciennes collègues avait une formation de sophro et se servait du toucher dans ses ateliers. Pour moi (mais ce n'est que mon avis :) ), toucher et massage entraînent une régression inconsciente vers la petite enfance, synonyme de bien-être mais aussi parfois d'angoisse extrême selon les patients, et donc celà mérite d'être réfléchi en équipe. Je pense qu'il serait intéressant pour toi, lorsque tu seras en poste, d'approfondir ta formation et de créer un projet qui pourra être collectif ou individualisé. Mais ne lâche pas, c'est toujours bien d'avoir à faire avec des collègues qui veulent aller de l'avant ! Bon courage :) .
tout ce qui ne te tue pas ...ne te tue pas !
dan65
Accro
Accro
 
Messages: 1023
Inscription: 12 Mai 2008 21:58
Localisation: là où tombe la neige

Messagepar JiPé » 18 Juin 2011 13:24

mina23 a écrit:disons que je me posais la question de savoir si , plus tard dans ma carrière , bien sur pas dans les premiers mois de travail , voire années? si c'etait possible de mettre quelque chose de cet ordre en place , c'est plutot dans ce sens là .
est ce envisageable avec un tel public ou complétement contre indiqué? peut on faire une généralité en disant que les psychotiques ont de tels problèmes avec leur corps qu'on ne pourra jamais le faire? j'ai parler avec des infirmiers psy qui me disaient que par exemple ce serait plus approprié en cmp ou cattp car les gens sont stabilisés.
après si on étends aux autres pathologies , exemple personnes dépressives et anorexiques ou autres troubles est ce que ça peut être bénéfique?
c'est plutot ces questions que je me pose ,


ah oui, dit comme ça je comprends! ... désolé si ma première réponse vous a froissé(e), mais c'est si facile de se prendre des portes dans la figure en psy que je préfère prévenir, tant pour le confort des patients que pour celui des soignants.
Bon, vous prenez donc le chemin dans le bon sens pour monter un projet:
Vérifier que c'est effectivement une bonne idée; vous avez déjà des pistes de réflexion utiles; d'autres, plus calés sur le thème, pourrons vous en dire plus long sur la théorie et la pratique.
Mais la toute première difficulté quand on a une bonne idée, c'est de trouver l'art et la manière de l'exprimer, de la faire passer, car, pour qu'elle se réalise finalement, comme l'explique dan65, il faudra qu'elle devienne en quelque sorte la bonne idée des autres aussi.
Oui, ça peut se faire. Je sais par exemple que ça se pratiquait dans une unité accueillant des psychotiques déficitaires (à Avignon, je crois); que c'est aussi un des outils qu'on peut utiliser, lors d'ateliers relaxation, ou théâtre.
Au départ surtout ce que je voulais souligner, mais vous l'avez compris je crois, la question de la compétence et du cadre; c'est ça passer pro.
Bonne route!
JiPé
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 172
Inscription: 11 Déc 2008 18:09

Messagepar mina23 » 19 Juin 2011 10:20

merci a jipé et dan pour leurs réponses ,
en ce moment des tas de questions se bousculent dans ma tête , notamment dan tu parles de la sophro , je me posais aussi cette question car c'est aussi une chose qui m'interesse et j'ai pu voir les effets bénéfiques qu'elle a eue sur moi, je me demandais si il y a une technique plus appropriée et plus "utile" entre sophro et massage en psychiatrie?
tu disais dan qu'une de tes anciennes collègue utilisait la sophro et le toucher ce n'est donc pas incompatible et peut etre meme complémentaire?
pensez vous que lorsqu'on travaillent en psy on peut avoir "plusieurs cordes a son arc" comme compétences ? je sais que par exemple des infirmiers menent des ateliers terre mais aussi théatre , ecriture....
le problème est qu'il y a tellement de choses qui m'interesse et notamment dans les médiations coroporelles (sophro massage relaxation) que je me demande si je peux aller vers différentes choses , (pour moi dans un premier temps une fois que j'aurais bosser un peu et que j'aurais un peu plus d'experience a voir avec l'equipe et les medecins pour mettre qq chose en place) que je ne sais vers quoi me tourner en priorité , dois je d'ailleurs choisir une chose en priorité ? je n'ai meme pas commencer ma carrière mais j'ai deja des tas d'idées , et j'avoue etre un peu pressée d'ajouter deja des choses a la pratique infirmière de base. :)
pensez vous donc que la combinaison sophro massage soit adequate?
je sais que la sophro est utilisée en psy , j'avais vu une infirmière sophrologue a mon premier stage de psy mais je sais aussi que c'est tout a fait contre indiqué dans le cas de patients en crise ou psychotiques chroniques (ça ailmente le délire parait il).
que voyez vous dans vos services de psy? quelle genre de médiations sont utilisées ?
merci pour vos réponses!
mina23
 
Messages: 4
Inscription: 16 Juin 2011 16:50

Messagepar JiPé » 19 Juin 2011 17:21

bien sûr qu'on peut avoir plusieurs cordes à son arc... cependant faut-il encore avoir suffisamment de force pour le tendre
mais on n'est pas obligé de tout mettre en œuvre à la fois, à la même vitesse, ou au même niveau
par exemple on peut animer personnellement un atelier d'impros et être assistant dans un groupe lecture, tout en se formant au psychodrame à coté
ça prend du temps tout ça
et coté variété dans activités à médiation en psy, on ne se refuse pas grand chose je crois
comme pour tout, ce n'est qu'une question de mesure, de gradation, de choix, de moyens
toujours se poser la question bénéfice/risque
pour la formation, regardez les références avec attention, évitez les copies de copies;
en sophro, je voit actuellement ça en HJ
le collègue s'est formé sur 3 ans auprès de l'institut Caycédien
il réactualise son info sur les patients avant chaque séance
il est attentif aux termes qu'il utilise et très prudent dans les évocations
mais, peu à peu, d'année en année, suivant la progression du groupe, il va un peu plus loin
JiPé
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 172
Inscription: 11 Déc 2008 18:09


Retourner vers Psychiatrie