Forum : Psychiatrie

Nous sommes le 08 Déc 2021 20:27

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar infninie » 29 Avr 2016 16:25

Bonjour,

Sa y est j'ai franchi le cap, j'ai postulé dans un CHS et je commence le 1er juin.
Parmi de nombreuses questions qui me viennent en tête : tutoyer ou vouvoyer dans les services de soins en psychiatrie ?

Lorsque j'étais étudiante, en stage, je devais vouvoyer (car consigne du CHS où j'ai fais 2 stages) mais les infirmiers utilisaient le " tu " ...

Ayant changé de région, je vais travailler dans un CHS que je ne connais pas, et n'ai jamais travaillé en psychiatrie (hors les stages étudiant donc).

Dans vos services, comment cela se passe ? Car niveau relation de confiance, je ne me vois pas utiliser le vous alors qu'a l'heure actuelle en services de soins, j'utilise le vous et me vois mal dire tu (je suis en USLD).

Merci de partager vos expériences.
Infirmière depuis février 2015.
Actuellement contractuelle en USLD.
Avatar de l’utilisateur
infninie
 
Messages: 22
Enregistré le: 29 Mar 2016 17:04

Messagepar brrruno » 29 Avr 2016 17:09

Bonjour,
Dans un premier temps je dirais, faites au plus facile pour vous et à ce qui vous semble respectueux de la personne que vous avez en face. Peut être faut il aussi revenir aux fondamentaux : pourquoi le tu et pourquoi le vous dans la langue française.
Dernière édition par 1 le brrruno, édité 30 fois.
brrruno
Accro
Accro
 
Messages: 902
Enregistré le: 03 Juin 2013 22:58

Messagepar augusta » 30 Avr 2016 12:05

infninie a écrit :Dans vos services, comment cela se passe ? Car niveau relation de confiance, je ne me vois pas utiliser le vous alors qu'a l'heure actuelle en services de soins, j'utilise le vous et me vois mal dire tu (je suis en USLD).


Une relation de confiance ne pourrait être instaurée avec le "vous"?
Ou la confiance entre 2 individus ne passerait que par l'utilisation du tutoiement?
Réfléchissez à ça....
"Penser, c'est penser jusqu'où on pourrait penser différemment" Michel Foucault
Avatar de l’utilisateur
augusta
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10408
Enregistré le: 23 Mai 2008 19:29
Localisation: Dans les livres et aussi ailleurs.

Messagepar Jo_bis » 30 Avr 2016 12:56

infninie a écrit :Car niveau relation de confiance, je ne me vois pas utiliser le vous alors qu'a l'heure actuelle en services de soins, j'utilise le vous et me vois mal dire tu (je suis en USLD).

La relation de confiance n'a rien à voir ni avec l'âge, ni avec le tutoiement.

J'ai travaillé en psy et je n'ai jamais tutoyé un patient, bien que la quasi-totalité de mes collègues l'aient fait.
De quel droit tutoyer un patient en psy ? Parce qu'il est (parfois) jeune ? Parce qu'il est "psy" ?

A l'instar d'Augusta, je pense qu'il faut réfléchir dans le bon sens, de plus se questionner sur sa propre relation à autrui et sa conception de la relation soignante.
"Il suffit de nous regarder pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer d'une manière que nous n'aimerions pas rencontrer."
Stephen HAWKING
Avatar de l’utilisateur
Jo_bis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 10114
Enregistré le: 30 Jan 2004 10:33

Messagepar infninie » 30 Avr 2016 15:26

d'accord ok pour le vouvoiement alors,
pareil pour " l'appel " avec le nom ou le prénom (exemple Julien plutot que Mr machin)
je pense aussi que cela doit dépendre des services, de la pratique déjà actuelle
Infirmière depuis février 2015.
Actuellement contractuelle en USLD.
Avatar de l’utilisateur
infninie
 
Messages: 22
Enregistré le: 29 Mar 2016 17:04

Messagepar execho » 30 Avr 2016 15:48

en fait Augusta explique je crois que cela ne dépend pas du service,ni de ce que font les autres,mais de votre position à ce sujet, de votre "intime conviction" de ce qui est le mieux.
execho
Gold VIP
Gold VIP
 
Messages: 5541
Enregistré le: 29 Mai 2010 22:01

Messagepar augusta » 30 Avr 2016 18:04

execho a écrit :en fait Augusta explique je crois que cela ne dépend pas du service,ni de ce que font les autres,mais de votre position à ce sujet, de votre "intime conviction" de ce qui est le mieux.


Tout à fait Execho!
Mon but est uniquement de vous inviter à réfléchir....
Je suis persuadée que dans votre pratique au sein d'un service en USLD, vous avez réussi à instaurer une relation de confiance avec le résident ou avec sa famille....et ce, malgré (ou qui sait....grâce?) au vouvoiement.

Certains soignants tutoient au bout de 3 jours, certains soignants piquent sans gants, certains soignants donnent des ttt préparés par d'autres....
L'important n'est pas comment font les autres, mais comment, vous..... vous avez envie de travailler.

Vous ferez comme tout nouvel arrivant en psychiatrie: vous ferez certainement des erreurs de positionnement en voulant faire (et être) comme Michel ou Janine, IDE depuis x années...grands expérimentés.
Faire comme les autres permet aussi de se faire accepter dans le groupe.
Faire des erreurs permet aussi d'apprendre et de trouver son propre positionnement soignant....à condition de se poser pour réfléchir à sa pratique.

A lire:
Soins Psychiatrie n°205, Novembre-Décembre (1999 je crois), Le "tu" et le "vous" dans la relation thérapeutique.
"Penser, c'est penser jusqu'où on pourrait penser différemment" Michel Foucault
Avatar de l’utilisateur
augusta
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10408
Enregistré le: 23 Mai 2008 19:29
Localisation: Dans les livres et aussi ailleurs.

Messagepar Prosper » 05 Mai 2016 10:36

N'ayant pas accès, est-ce possible d'avoir un résumé de l'article ?
Mici :)
Mais j'aime mon métier
infirmière est un métier qui se mérite !!!
Avatar de l’utilisateur
Prosper
Accro
Accro
 
Messages: 1658
Enregistré le: 29 Mai 2006 15:49

Messagepar augusta » 05 Mai 2016 11:52

Tu me donnes du travail!!! Mais c'est intéressant.... :clin:

L'article est basé sur une enquête réalisée auprès des soignants et patients d'un pavillon fermé en UMD et d'un pavillon ouvert (Cadillac).
Il s'avère que les patients (tous masculins) de l'unité fermée (DMS très longue) préfèrent être tutoyés....contrairement aux patients de l'unité ouverte.
Les soignants masculins tutoient alors que les femmes soignantes vouvoient.

Rôle des pronoms: un individu peut être "vous" (= plusieurs) ou "tu" (=sujet hors du groupe) ou parfois "il" (= l'autre, le différent, l'étranger, le tiers).
En psychiatrie, le tutoiement dénote à la fois une conduite sociale "normale", familière, intime et un manque de respect, de mépris.
Le choix entre le tutoiement et le vouvoiement fait appel à des notions où se mêlent l'expérience professionnelle, le vécu personnel et la "théorie".
Le vouvoiement est un mode de désignation évolutif alors que le "tu" est irréversible.

En conclusion, que l'on vouvoie ou que l'on tutoie, l'essentiel pour les soignants reste l'authenticité de la relation, la qualité de l'échange et de l'écoute....chacun étant conscient de ce qui se joue dans la relation et de ses véritables enjeux.
"Penser, c'est penser jusqu'où on pourrait penser différemment" Michel Foucault
Avatar de l’utilisateur
augusta
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10408
Enregistré le: 23 Mai 2008 19:29
Localisation: Dans les livres et aussi ailleurs.

Messagepar Prosper » 05 Mai 2016 12:00

Merci de la réponse, pour le coup ils ne conseillent pas un mode d'expression plus qu'un autre.
Mais j'aime mon métier
infirmière est un métier qui se mérite !!!
Avatar de l’utilisateur
Prosper
Accro
Accro
 
Messages: 1658
Enregistré le: 29 Mai 2006 15:49

Messagepar augusta » 05 Mai 2016 13:38

C'est ça Prosper....
Le mot que je retiens de cet article....c'est l'irréversilité du "tu".
C'est pour cette raison que j'ai toujours vouvoyé....
Chacun doit faire ses propres expériences!
"Penser, c'est penser jusqu'où on pourrait penser différemment" Michel Foucault
Avatar de l’utilisateur
augusta
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10408
Enregistré le: 23 Mai 2008 19:29
Localisation: Dans les livres et aussi ailleurs.

Messagepar louloute2806 » 11 Mai 2016 18:38

ça va seulement faire un an que je travaille en psychiatrie et j'ai "tourné" dans plusieurs services (PGD, UDASPA, UPL, Hopital de jour, et CMP) et j'avoue que certains de mes collègues utilisaient le tutoiement parce que le patient était dans le service depuis un certains temps, et même si je voyais ces patients-là régulièrement, je n'arrivais pas à les tutoyer même s'ils me le demandaient. Le tutoiement rentre dans la sphère du privée,de l'intime ... Je peux appeler des patients par leur prénom (à leur demande) mais je ne tutoie pas.
La seule entorse que je fais c'est quand je travaille avec des ados ... Eux-même me tutoies et je trouve (j'ai constaté) qu'il était plus facile d'entrer en relation avec eux par ce biais-là.

Après toi qui va travailler en USLD, ce sera avec des personnes âgées ... Que ce soit dans la vie professionnelle ou dans la vie privé, je suis incapable de tutoyer une personne âgée (hormis la famille) ... question d'éducation je suppose ^^

j'espère avoir pu t'aider :)
IDE dans l'EN (rentrée 2017)
IDE depuis 2012
pool chirurgie - médecine polyvalente - oncologie - psychiatrie
Avatar de l’utilisateur
louloute2806
 
Messages: 27
Enregistré le: 03 Fév 2015 14:24

Messagepar candicefafa » 26 Mai 2016 07:18

Bonsoir ! :) je suis actuellement en 3eme année en Ifsi. J'ai élaboré mon TFE sur le tutoiement dans la relation soignant-soigné en psychiatrie.

A la fin de mon travail j'ai ouvert mon mémoire sur le faite que le tutoiement n'était pas "catalogué" a la psychiatrie. J'ai comme projet de demontrer que l'utilisation du tutoiement peut s'observer dans d'autres lieux de santé.

Ayant ma soutenance le 2 juin :choque: , je recherche donc quelques témoignages sur cette façon de communiquer qui s'observe au delà de la psychiatrie. Je suis aussi ouverte a des idées d'ouvrages, articles etc etc

Je vous remercie pour votre aide ! :D
candicefafa
 
Messages: 3
Enregistré le: 20 Mai 2016 10:47

Messagepar AmThLi » 27 Mai 2016 12:02

Vous devriez regarder le film "La moindre des choses", de Nicolas Philibert, sur la clinique de la Borde. Vous y verrez des moniteurs tutoyer des pensionnaires et vice-versa. Le film montre bien ce qui les y autorise, quel contexte fait que c'est possible de se tutoyer.
"La plus grande proximité, c'est d'assumer le lointain de l'autre."

J. Oury
Avatar de l’utilisateur
AmThLi
Accro
Accro
 
Messages: 1293
Enregistré le: 03 Juil 2010 10:56


Retourner vers « Psychiatrie »



Publicité