Forum : Etudiants infirmiers (ESI)

Nous sommes le 30 Aoû 2014 19:29

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Amandiiine » 20 Avr 2011 08:06

Je suppose que tu devais prendre le cas d'un patient, une situation et l'analyser suivant le confort et bien-être ?

Merci de préciser, qu'on puisse bien t'aider :)
Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort.
Eh ben...
Avatar de l’utilisateur
Amandiiine
VIP
VIP
 
Messages: 1981
Inscription: 25 Aoû 2010 14:55
Localisation: Belgique

Messagepar Helene013 » 26 Avr 2011 20:40

Oui en effet il faut prendre le cas d'un patient sur une situation de soin tel que la toilette. Décrire la situation et l'analyser sans faire de jugement de valeur. Dire ce qu"il aurai mieux fallut faire, donner sa réflexion sur cette situation

Merci a tout ceux qui peuvent m'aidée :)
ESI 2010-2013 Forbach
Stages : Cardiologie, Pneumologie, Oncologie, Hopital de jour
Avatar de l’utilisateur
Helene013
 
Messages: 9
Inscription: 15 Avr 2011 14:35

Messagepar urumi » 27 Avr 2011 13:57

Helene013 a écrit:Bonjour,

Je suis en première année d'IFSI. Au semestre 1 je n'ai pas validé travail d'analyse en stage UE 4.1 S1 de 0.50, par ce que j'aurais fait un hors sujet !

Je dois refaire ce travail pour dans 1 mois, et je n'ai pas de sujet. De plus ne vois pas comment faire le mise en forme et le fond.

Aider moi, s'il vous plait :pleure:


Bonjour,
Tu avais choisi quoi comme situation de soin à présenter? il faudrait savoir pourquoi celle ci a été jugée hors sujet...
IDE
"Par l'espace, l'Univers me comprend et m'engloutit;
par la pensée, je le comprends." Pascal
Avatar de l’utilisateur
urumi
Accro
Accro
 
Messages: 883
Inscription: 31 Aoû 2009 21:39

Messagepar Helene013 » 27 Avr 2011 14:52

Voilà la situation que j'avais rendu, qui n'a recu que la note de 9/20 :

"" Introduction :
Mon premier stage me fait découvrir un service de cardiologie. Un lieu de stage où j’ai très hâte d’y être, car j’ai beaucoup appréciée les cours sur le système cardiaque et je veux en apprendre encore plus.
En France, les maladies cardiovasculaires sont responsables en 2006 de 145 456 décès par an selon INSEE, ce qui représente 28% de la population française. Ce sont les femmes qui sont le plus touchées 31%, contre 26% pour les hommes .
Dans un premier temps, j’expose la situation vécue. Ensuite j’expliquerais ce que cette situation m’a apportée tant sur le plan professionnel que personnel, ainsi qu’une réflexion.

Développement :

Lors de ma première semaine de stage, je suis en poste de matin. Je fais la connaissance de Mme B qui est âgée de 88 ans et qui est hospitalisée pour un stade terminal d’insuffisance cardiaque et rénale.
Le mercredi matin, je lui fais moi-même sa toilette accompagné par l’aide-soignante en poste, et je me rends compte du mauvais état de santé assez important de Mme B.
Mme B est conscient, elle n’a aucun trouble mnésique ou cognitif. Mais quelques troubles moteurs, elle ne se déplace plus, elle effectue seulement avec l’aide d’une personne les transferts lit-fauteuils.

J’effectue le soin avec des gestes très doux, car je perçois par ses mimiques et gémissement que les latéralisations sur le côté sont très algiques pour elle.
L’aide-soignante me félicite de la douceur avec laquelle j’effectue la toilette de Mme B. Et le fais que je communique pendant le soin.
Une fois la toilette finie et Mme B installée au fauteuil, je lui propose mon aide pour son petit-déjeuner ; elle répond favorablement à ma proposition. Elle ne parle pas beaucoup, mais regarde souvent la neige tombé par la fenêtre et me dit que c’est sans doute la dernière neige qu’elle verra. Je me suis désarmée face à ses paroles, à sa tristesse qui m’a touchée. Durant la fin de son petit-déjeuner, je ne parle plus, je n’ai pas réussi à trouver les mots pour aider Mme B, la réconforter, lui faire changer un peu d’idée.

En partant de sa chambre Mme B me dit que je ne dois pas m’en faire, qu’elle accepte le fait qu’elle partira bientôt, qu’elle est prête pour « le grand passage ».
Le lendemain, un étudiant aide-soignant en stage avec moi, me propose d’effectuer avec moi la toilette de Mme B. Cependant, Mme B dit à l’étudiant qu’elle ne souhaite pas qu’il la lave car elle est très pudique et qu’elle ne se sent pas à l’aise à l’idée que ce soit un jeune homme qui la lave.
La définition de la pudeur étant un sentiment de gêne éprouvé par une personne qui se sait observée dans sa nudité.
L’étudiant répond qu’il n’y a pas de problème qu’il va aller aider un autre patient.

Durant la toilette, Mme B m’explique que c’est son fils qui s’occupe d’elle ; mais que cela ne la gêne pas puisque ce n’est pas un « inconnu ».


La semaine suivante je suis en poste d’après-midi. Je rencontre le fils unique de Mme B, il m’explique que cela fait environ une dizaine d’années qu’il est à la retraite et que depuis il vit avec sa maman, et que c’est lui qui s’occupe de lui faire sa toilette, qui l’aide lors des repas, lors de l’habillage, … .
Je lui dis que c’est tout à son honneur, car ce n’est pas facile de devoir prendre en charge tous les jours une personne dépendante. Il me répond qu’à une époque c’était sa maman qui prenait soin de lui et donc que pour lui c’est un juste retour des choses. Je réponds par un sourire approbateur à ce qu’il me narre.
En fin de soirée, le fils de Mme B me demande s’il ne serait pas possible d’installer une chaise percée dans la chambre de sa mère à la place du port de protection.
Je lui réponds que je dois aller voir avec l’infirmière, car je suis étudiante. Il me signale qu’il veut juste une réponse avant de partir.


L’infirmière m’explique que cela peut être tout à fait envisageable durant la journée, mais pas la nuit car Mme B a une énurésie nocturne et qu’il faudra donc un port de protection.
Je transmets les paroles de l’infirmière au fils de Mme B, il me dit qu’il n’est pas du tout contre cette proposition.

Lorsque j’amène la chaise percée dans la chambre, Mme B est profondément endormie. Son fils me remercie et en me chuchotant me raconte que quand sa mère était plus jeune, elle n’était jamais dépendante de personne et qu’elle ne demander jamais d’aide.
A présent il veut qu’elle garde un peu cette indépendance par de petits gestes ou attentions. Qu’elle garde par ces attentions un minimum de dignité même si elle est âgée.
La définition de la dignité d’une personne est le principe de la grandeur d’un être-humain et de le traité comme tel.

Je lui exprime le fait que je comprends tout à fait son désir de vouloir respecter la dignité de sa mère.

Lors du tour du soir pour la distribution des médicaments, Mme B me demande qui a ramené la chaise percée ; je lui explique que c’est son fils, qu’il pensé qu’elle apprécierait.
Elle me dit que oui, qu’en effet elle préfère être mobilisée un peu plus souvent que de porter des protections.
Mais que si cela est trop contraignant pour l’équipe, ça ne la dérange pas de garder les protections.
Je lui réponds que si l’infirmière l’a proposé c’est qu’il n’y a pas de soucis, et que nous cela ne nous pose aucun problème.

Conclusion :

Cette expérience m’a appris que chaque personne a une limite différente en ce qui concerne les notions de pudeur, dignité, intimité, … ; et qu’il faut la connaitre pour pouvoir prendre en charge correctement chaque personne.
Cette expérience m’a aussi confortée dans le choix de ma future profession d’infirmière, à travers cette situation j’ai appris que notre métier est plus qu’important.
Que nous sommes là pour apporter un bien-être aux personnes et les accompagner du mieux qu’on peut vers la fin de vie, vers la guérison tout en respectant leurs choix et leurs croyances personnelles.
Avec le recul, je me rends compte est difficile de pouvoir satisfaire toute les personnes ; mais qu’il faut faire du plus possible pour respecter leur volonté.
Nous avons tous le besoin d’être reconnu comme personne à part entière et non juste comme un malade, ou quelqu’un dans un lit d’hôpital.
Pour ma part, il faut être à l’écoute du patient et toujours employés les mêmes gestes rassurants.
Les soins doivent être exécutés avec beaucoup de douceur et de délicatesse, ils doivent être aussi surs, rassurants et réconfortants.""""
ESI 2010-2013 Forbach
Stages : Cardiologie, Pneumologie, Oncologie, Hopital de jour
Avatar de l’utilisateur
Helene013
 
Messages: 9
Inscription: 15 Avr 2011 14:35

Messagepar Amandiiine » 27 Avr 2011 16:10

Je pense que tu n'as pas vraiment "analysé" comme il le fallait.
C'est trop superficiel, je trouve.

Un exemple :

Lors de la toilette de Mme X, j'ai du la mettre sur le côté (roulement latéral) en ayant pris soin de mettre un coussin entre ses jambes, d'effectuer le roulement sans mettre ma main sur la hanche opérée, en un bloc, et rouler sur le côté sain ; le but étant d'éviter une luxation de la hanche fraichement opérée.

(Prothèse totale de hanche)

Je sais pas si mon exemple est bien choisi , ni s'il convient vraiment. Enfin c'est pour montrer que le but d'une analyse c'est toute la réflexion et le développement du pourquoi "je fais çà".

Après si je me trompe les autres peuvent mieux t'éclairer que moi ;)

Je te propose aussi, pour ta nouvelle analyse, de mettre ici une autre situation que tu as vécue, et qu'on l'analyse ensemble avec toi, qu'on te guide (qu'on te dise ce qui va et ce qui ne va pas). Mais il faut pas être trop superficielle : " J'ai fait la toilette avec douceur " , mais plutot : "Je suis entrée dans la chambre, j'ai fait çà çà et çà" (bien détailler, sinon comment analyser ?)

Bon courage en tout cas ! :)
Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort.
Eh ben...
Avatar de l’utilisateur
Amandiiine
VIP
VIP
 
Messages: 1981
Inscription: 25 Aoû 2010 14:55
Localisation: Belgique

Messagepar urumi » 27 Avr 2011 16:44

+1 avec Amandine (chacune son tour :clin: )
Il faut partir d'une situation précise que tu as vécu en stage et l'analyser...
IDE
"Par l'espace, l'Univers me comprend et m'engloutit;
par la pensée, je le comprends." Pascal
Avatar de l’utilisateur
urumi
Accro
Accro
 
Messages: 883
Inscription: 31 Aoû 2009 21:39

Messagepar Hestera » 27 Avr 2011 17:50

Pour la validation de cet UE, dans mon IFSI, on a du rendre un devoir maison à partir d'un texte. Par analyse, on devait reprendre les idées du texte, les reformuler en y intégrant notre vécu ou notre pratique professionnelle et d'évaluer si ça pouvait s'appliquer dans un contexte de soins. L'important c'est à chaque fois d'utiliser des concepts pour illustrer ce qu'on disait.

Pour toi c'est à partir d'une situation. J'ai vu que tu avais mis les définitions de pudeur, de dignité.
Peut-être que tu pourrais ajouter qu'est-ce que cela entraîne pour l'individu si ce n'est pas respecté ou comment les concepts (pudeur, dignité, intimité, etc) s'applique dans un contexte de soin sans trop de description ?

Exemple : la patiente est très pudique alors pour garantir le respect de sa pudeur, l'infirmière fait ci, tu fais telle chose. Le fils de la patiente a demandé une chaise percée => recherche du consentement de la personne en lui demandant si elle est d'accord. Ou : toute personne a le droit au respect de sa dignité (+définition)

Autre exemple : le fait qu'elle accepte que tu lui fasses la toilette induit le franchissement de son intimité, droit à l'intimité, respect de la pudeur, consentement de la personne et de son fils. Donc pour se faire, quelles actions fais-tu ? Pourquoi => pour établir une relation soignant-soigné, faire que la patiente se sente à l'aise, pour respecter sa pudeur, sa dignité, etc, etc.

Voilà je sais pas si on vous a demandé d'intégrer des concepts de cette manière donc peut-être que je me trompe
Hestera
Avant en 2ème année, aujourd'hui étudiante en droit...
En report, mais ne reviendra pas
Avatar de l’utilisateur
Hestera
Forcené
Forcené
 
Messages: 341
Inscription: 11 Déc 2009 21:38
Localisation: Seine-et-Marne

Messagepar Helene013 » 02 Mai 2011 10:09

Amandine et Urumi : Dès que j'ai fini de refaire mon travail le publier pour que vous me dites ce que vous en pensiez. Je pense en effet avoir trop survoler mon écrit et n'être pas assez rentrer dans les détails pour faire une bonne analyse ensuite.
Encore merci pour votre aide :)


Hestera : J'ai bien compris ce que tu m'a dit, et merci beaucoup.
ESI 2010-2013 Forbach
Stages : Cardiologie, Pneumologie, Oncologie, Hopital de jour
Avatar de l’utilisateur
Helene013
 
Messages: 9
Inscription: 15 Avr 2011 14:35

Messagepar Bdoudou » 20 Oct 2011 22:51

bonjour
je suis un étudiant infirmier en première année qui a un sujet de recherche un peu vaste pour l'U.E 4.1 c'est à dire soins de confort et de bien être.
Le sujet et La Naissance.
pas plus d'explication... j’exagère à peine. Je sais qu'il faut trouver la place de l'infirmière, et faire le lien avec nos cours. hors pour l'instant on a simplement parlé de la toilette.
Alors certes on a seulement 3 pages à faire mais c'est tellement vaste.
donc si quelqu'un peu m'aider.
Mes questions serait plus précisément définition de la naissance avec des dates (période) de début et de fin. et aussi définition de Soins de confort et soins de bien être. cela me permettra de mieux trier les informations que je trouve.
après si vous avez d'autre d'information aucun problème.
Je tiens aussi à préciser je cherche pas une réponse toute faite
mais des éclairages pour savoir comment chercher...
Merci d'avance et a très vite.
diplômé le 22 juillet 2014
Bdoudou
 
Messages: 5
Inscription: 04 Juil 2011 14:19

Messagepar Atila » 21 Déc 2011 15:56

Bonjour a tous !! Voila ma situation de bien être et confort dite moi ce que en pensez s'il vous plaît... merci d'avance.

PRESENTATION DE LA SITUATION:

Madame C.L âgée de 81 ans est entrée le 30/11/11 au service d'orthopédie-traumatologie (6ème aile 2) au Tripode. Elle a été hospitalisée pour est une fracture du bassin, du poignet gauche, une plaie au tibia droit ainsi qu'un trauma faciale suite à une chute dans les escaliers. Cette patiente a plusieurs antécédents : HTA (hypertension artérielle), hypercholestérolémie, appendicite, insuffisance cardiaque … Elle est très affaiblie et handicapée par les nombreux traumatismes auxquelles s'ajoutent ces nombreux antécédents, la toilette se fera donc au lit et avec une aide totale.
La patiente m'a était confiée par mon infirmière référente afin que j'accomplisse avec l'appui d'une aide soignante la toilette complète au lit. Les premiers jours sont consacrés à la distribution des médicaments, au relevé des constantes (pouls, tension, température), vérification orthopédiques et mictionnels, à l'aide au repas, pose du bassin (pour les urines et les selles) et à quelques échanges avec elle ainsi que sa fille âgée d'une cinquantaine d'années environs… Ce premier contact m'a permis d'aborder plus sereinement la toilette.
Mme C.L occupe une chambre double au côté d'une dame âgée de 76ans. Les deux patientes se sont liées d'amitié, la pudeur et l'intimité n'étant plus une source de préoccupation et de gêne. Inutile de se cacher l'une de l'autre lors de la toilette.
Il est 9h30 du matin, Madame C. a fini de déjeuner. Je rentre dans la chambre pour la prévenir qu'avec l'aide d'une AS nous allons procéder à la toilette. Son état de santé physique et morale est bon, elle accepte sans hésiter.
Je prépare mon matériel:

Le linge :

- Deux gants de toilette (pour le haut et le bas) ainsi que quelques gants à usage unique pour les parties génitales si besoin, deux serviettes (bas et haut)
- Blouse
- Absorbex
- Linge nécessaire pour la réfection de lit c'est-à-dire deux draps, trois tais d'oreiller (un coussin sous la tête, un sous le bras et un sous les jambes). Pas besoin de couverture, elle est déjà présente dans la chambre.
- Tenue de protection pour le personnel (gants de soins à U.U et tablier).

Le nécessaire de toilette :

- brosse à cheveux,
- brosse à dents, crachoir et gobelet,
- Bassine.

Les produits :

- savon personnel,
- eau de Cologne (pour friction dans le dos),
- dentifrice,
- produit pour désinfecter le matelas si besoin et l'environnement proche.

Le matériel :

- chiffonnettes pour l'entretien des surfaces et de l'environnement proche,
- poubelle pour évacuer les déchets produits (chiffonnettes sales, Absorbex sale, déchets de la patiente (peau d'orange, mouchoirs,…) etc..) pendant le soin.


ANALYSE DE LA SITUATION:

Tout d'abord je me désinfecte les mains à l'aide de la solution hydro-alcoolique, je mets mes gants à usage unique et le tablier. Je tape à la porte, j'allume ma présence (bouton jaune) et l'AS allume la sienne (bouton vert). Je prends le temps d'échanger quelques mots avec Madame C. tout en préparant mon matériel afin de mettre à l'aise ma patiente. Je tiens à préciser que durant la toilette l'échange avec Madame C. s'est bien passé, sa voisine participa aussi à la conversation.

J'installe et prépare le matériel nécessaire avec l'aide de l'AS: adaptable, bassine, linge, produits.

Je monte le lit pour une meilleure ergonomie et j'installe correctement la personne dans le lit pour son confort.

Je déborde le lit, retire les oreillers et la couverture et les place sur une chaise au pied du lit. J'installe une taie d'oreiller sale sur le dos de la chaise afin d'y mettre le linge sale.

Puis, je remplis la bassine d'eau et je demande à Madame C. si la température de l'eau lui convient.

Je replie le drap de dessus pour éviter qu'elle attrape froid.

Je place une serviette sous sa tête et lui lave le visage à l'eau. Je prends le temps de bien nettoyer les yeux, le cou et les oreilles. Je sèche.

Je poursuis en découvrant le haut du corps, et place une serviette sous le côté opposé, en procédant par hémicorps : je savonne le buste, le bras et la main, sous les aisselles et les seins. Je rince suffisamment pour éviter de laisser du savon car cela peut provoquer des démangeaisons.
Je repose le bras lavé sur le drap replié afin de garder le bras propre. L'AS répète l'opération pour l'autre hémicorps.

Je découvre le bas du corps et place la serviette sous la jambe opposée. Je savonne, rince, et sèche puis repose la jambe sur le dessous de drap replié.
L'aide soignante répète l'opération pour l'autre jambe.

Je procède au changement de l'eau de la bassine afin de passer à la toilette du dos des fesses et des parties génitales de la patiente.

J'aide l'AS à faire pivoter Madame C.L sur le côté, vers elle. Je dispose la serviette sous les fesses, puis je lave le dos rince et sèche. Je lui frictionne légèrement le dos avec l'eau de Cologne. Poursuis en lavant de haut en bas, vers l'anus et en utilisant les quatre bords du gant de toilette jetable. Je rince, et sèche correctement.


J'habille la patiente.
J'effectue la réfection de lit.

Ensuite je réalise les soins de bouche et je la coiffe.
La patiente étant très handicapée, il est difficile de la stimuler en la faisant participer.

Je mets le linge au sale en respectant le tri.

Je ranger tout le matériel, et réalise le nettoyage de l'environnement proche : barrières, adaptable, sonnette...
Je demande à Madame C.L si elle est bien installée et si elle désire quelque chose.

J'ouvre la fenêtre pour aérer la pièce quelques minutes, tout en m'assurant que la patiente et sa voisine n'aient pas froid.
J'éteins ma présence et l'AS éteint la sienne.

Pour finir je coche les soins effectués sur DX-care (toilette complète au lit, réfection de lit, écoute patient, nettoyage environnement...). Et lors des transmissions je transmets, par oral si besoin, l'état cutané, le progrès ou la régression par rapport à la mobilité, l'état bucco-dentaire, l'état psychologique de la patiente…


CONCLUSION:

En conclusion, la toilette complète faite à Madame C.L s'est bien déroulée. Les points à approfondir ici sont, les gestes de sécurité pour Madame C. car elle est très handicapée donc il est difficile de la tourner, de la solliciter lors de la toilette. Mais aussi revoir l'ergonomie car certaines positions parfois inconfortables voire même douloureuses m'ont posé problème durant la toilette.

(ma conclusion n'est pas tout à fait terminée je pense qu'il faut que je développe un peu plus... )

Faut-il que je mette Madame X ? ou Madame C ou C.L est approprié

A bientôt j'espère !!
Atila
Régulier
Régulier
 
Messages: 48
Inscription: 26 Avr 2011 09:55

Messagepar Justynaa » 21 Déc 2011 16:26

Bonjour atila!

Je pense que tu as choisi une bonne situation :clin:
Lorsque tu dis "son état de santé est bon physiquement et psychologiquement", qu'entends tu par "bon"? Elle n'a pas de douleurs suite à ces nombreux traumatismes ? Ton analyse à été faite dans les jours qui ont suivi son admission?
La mobilisation dans le lit ne risque t-elle pas d'être douloureuse pour cette dame? Avez vous des techniques de manutention manuelle des patients? Sur le lieu de stage je veux dire? Ou bien du matériel de manutention?

Tu mets des gants pour toute la toilette? Des ton arrivée en chambre? Pourquoi?
Moi j'en met seulement pour la toilette uro-génitale. :oops:
Lorsque tu installes ta patiente dans son lit, quel est son ressenti, à t elle des douleurs?
Ok pour la toilette.
Lorsque tu l'habilles pareil, que ressens t-elle?
Mme C reste au lit?
Tu vois il y a une petite contradiction, tu dis que son état de santé physique est bon, et pourtant à la fin tu précises qu'elle est handicapée. Si elle participe peu, c'est peut être du à des douleurs? As tu rechercher la cause?
Je rajouterai une chose aussi, lorsque tu décris ta toilette, précise de suite que tu vérifies l'état cutané.
Super d'avoir préciser pour les transmissions, tu as donc réalisé un soin complet :clin: tu es allée au bout de ton soin.
Mme C est tout à fait approprié! :clin:
Étudiante infirmière 2011/2014 Erstein.
"La vie a un début et une fin, tout le reste c'est ce que vous en faites"
Avatar de l’utilisateur
Justynaa
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 183
Inscription: 06 Déc 2011 18:08
Localisation: Colmar

Messagepar Justynaa » 21 Déc 2011 16:38

J'allais oublier, lorsque tu dis que Mme C s'entend bien avec sa voisine de chambre, qu'il était inutile de se cacher lors de la toilette, cela signifie quoi? :choque: pourtant je pense qu'il y a quand même un respect à avoir même si les deux dames s'apprécient! La pudeur et l'intimité est à préserver, selon moi, en toute circonstance. Il n'y a pas que la voisine, il y a aussi les soignants :clin:
Étudiante infirmière 2011/2014 Erstein.
"La vie a un début et une fin, tout le reste c'est ce que vous en faites"
Avatar de l’utilisateur
Justynaa
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 183
Inscription: 06 Déc 2011 18:08
Localisation: Colmar

Messagepar Atila » 21 Déc 2011 19:18

Merci beaucoup pour avoir pris le temps de lire mon analyse je prends en compte toute tes question( très intéressantes et constructives d'ailleurs)je modifie ce qu'il y a à modifier et je publie tout sa. Félicitation pour la validation de ton S1.
Dis moi je m'inquiète énormément car j'ai pris pas mal de retard dans les révisions , je sais plus trop ou donner de la tête lol. Peut tu m'en dire plus sr les examens que tu as passé , la difficulté ? et concernant tes révisions avant les examens ?

je te remercie ;) encore et encore lol !!!
Atila
Régulier
Régulier
 
Messages: 48
Inscription: 26 Avr 2011 09:55

Messagepar Justynaa » 21 Déc 2011 19:49

Atila a écrit:Merci beaucoup pour avoir pris le temps de lire mon analyse je prends en compte toute tes question( très intéressantes et constructives d'ailleurs)je modifie ce qu'il y a à modifier et je publie tout sa. Félicitation pour la validation de ton S1.
Dis moi je m'inquiète énormément car j'ai pris pas mal de retard dans les révisions , je sais plus trop ou donner de la tête lol. Peut tu m'en dire plus sr les examens que tu as passé , la difficulté ? et concernant tes révisions avant les examens ?

je te remercie ;) encore et encore lol !!!


Je suis ravie d'avoir pu t'aider :clin: merci beaucoup!! :oops:
Pour le S1, les sujets étaient assez poussés, surtout pour la bio, j'ai surtout mis l'accent sur les révisions en bio. Mais avec du travail, de l'écoute en cours, et du sérieux c'est tout à fait abordable :clin: quand sont tes prochaines évaluations? Si tu veux on peut discuter par MP!
Étudiante infirmière 2011/2014 Erstein.
"La vie a un début et une fin, tout le reste c'est ce que vous en faites"
Avatar de l’utilisateur
Justynaa
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 183
Inscription: 06 Déc 2011 18:08
Localisation: Colmar

Messagepar Flo-13 » 27 Déc 2011 18:12

Concernant ce que tu as posté, je trouve que tu n'analyse pas la situation en fait... Du début à la fin cela me fait penser à une description mais pas plus !

On a tendance à oublier que c'est une Analyse que l'on doit faire et non pas une description, sinon quel intérêt ???

D'après la situation que tu décris là, n'y a t-il pas un questionnement à propos de la dame présente dans la chambre également ? Concept d'intimité, de pudeur ??

Tu dis refaire le lit après avoir habillé la patiente, là encore, n'y a t'il pas une solution pour que le personne ne sois pas remise sur du linge qui n'est pas propre : confort de la patiente et non hygiène bien entendu ? (c'est un exemple, je ne sais pas si ça a été fait)


C'est tout un questionnement qui doit découler de ta description !
ESI 2011-2014
S1: Ehpad, S2: Chir viscérale, vasculaire et ortho/traumato, S3: Addictologie, sociothérapie, S4: Libéral, S5: Ehpad
Flo-13
Forcené
Forcené
 
Messages: 277
Inscription: 23 Fév 2011 19:27

PrécédenteSuivante

Retourner vers Etudiants infirmiers (ESI)