Forum : Infirmières puéricultrices

Nous sommes le 23 Oct 2014 19:32

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Messagepar Lunon » 13 Mar 2006 14:10

Je cherche à savoir si une auxilliaire de puériculture peut administrer en cas d'urgence, en crèche, du valium intrarectal a un enfant faisant une convulsion hyperthermique,si ceci est prévu dans un protocole signé du médecin?
Existe t'il un texte de loi à ce sujet?
Lunon
Forcené
Forcené
 
Messages: 357
Inscription: 05 Fév 2006 17:15

Messagepar bebinoux » 14 Mar 2006 23:33

une auxilliaire non je ne pense pas vu qu'en creche elles n'ont meme pas le droit d'administrer de l'efferalgan...
Avatar de l’utilisateur
bebinoux
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 166
Inscription: 20 Déc 2005 17:50

Messagepar Leopold Anasthase » 14 Mar 2006 23:55

Lunon a écrit:Je cherche à savoir si une auxilliaire de puériculture peut administrer en cas d'urgence, en crèche, du valium intrarectal a un enfant faisant une convulsion hyperthermique,si ceci est prévu dans un protocole signé du médecin?
Existe t'il un texte de loi à ce sujet?

Non, une aux de puer ne peut injecter un médicament, même si elle dispose d'un protocole. Aucun texte de loi ne l'y autorise, contrairement à un(e) ide ou puer. Ça ne figure pas dans son champ de compétences.
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10509
Inscription: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar ELA » 16 Mar 2006 15:43

bonjour,
Ok pour les textes qui n'existent pas mais sur le terrain. il faut faire quelques choses si la puericultrice n'est pas là. En plus le temps d'appeler les pompiers l'enfant risque d'être plus mal. Diagnostiquer une convulsion hyperthemique se voit (surtout si l'enfant en fait souvent) le fait de lui injecter du valium intrarectal va le sauver. D'ailleurs une Pédiatre m'avait dit que ce n'était pas nocif pour l'enfant même si on lui injectait alors qui ne faissait pas de convulsion. Est-ce vrai ?

Il est important d'établir avec le médecin le protocole et surtout dans des cas d'extreme urgence comme celui-là.

En crèche (parentale)le personnel (auxiliaire et/ou E.J.E) peut administrer des médicaments avec une ordonnance.
Avatar de l’utilisateur
ELA
Régulier
Régulier
 
Messages: 46
Inscription: 03 Aoû 2005 10:01
Localisation: SUD EST

Messagepar Leopold Anasthase » 16 Mar 2006 18:28

ELA a écrit:Ok pour les textes qui n'existent pas mais sur le terrain. il faut faire [...]

Il faut faire ce que disent les textes, sinon en cas de soucis vous irez en prison. Et il n'est pas du tout sûr que ceux qui vous auront poussé à agir ainsi vous apportent des oranges.
ELA a écrit:En plus le temps d'appeler les pompiers l'enfant risque d'être plus mal. Diagnostiquer une convulsion hyperthemique se voit (surtout si l'enfant en fait souvent) le fait de lui injecter du valium intrarectal va le sauver.

Ahemmmm... Face aux convulstions hyperthermiques, le gros du boulot se situe avant, afin d'éviter que ça n'arrive. Bien sûr, même avec la meilleure volonté du monde, on n'évitera pas toutes les convulsions hyperthermiques, mais par des mesures simples et non médicamenteuses, on peut éviter la très grande majorité des cas.

Le premier principe du traitement de la convulstion hyperthermique, c'est le traitement de la cause : la fièvre.

Par ailleurs, une convulsion n'est pas dramatique. Et ça laisse le temps d'appeler les secours.

Dernière chose, en vingt ans dans ce métier, je n'ai jamais sauvé personne. Tout au plus ai-je participé, avec d'autres, à donner une chance au patient de sauver sa peau.
ELA a écrit:D'ailleurs une Pédiatre m'avait dit que ce n'était pas nocif pour l'enfant même si on lui injectait alors qui ne faissait pas de convulsion. Est-ce vrai ?

Un médicament, s'il est efficace, n'est jamais anodin. Entre autres choses, le valium diminue les acquisitions pendant plusieurs jours.

Primum non nocere (avant tout ne pas nuire). Tous les médicaments nécessaires, aucun médicament inutile.
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10509
Inscription: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar ELA » 16 Mar 2006 19:23

Biensûr que l'administration d'un médicament n'est pas anodin et heureusement que les lois sont là et c'est ce que j'applique. Mais je peux également aller en prison si les parents portent plaintes pour n'avoir rien fait alors que l'on sait ce qu'il faut faire.
J'ai assisté une fois à une convulsion hypertermique chez un enfant imc et l'auxiliaire référente a déjà pratiqué cet acte lorsque la directrice n'était pas là et elle avait le droit de le faire (plus le reste de la procédure en cas d'urgence). Merci pour toutes ces infos.
Avatar de l’utilisateur
ELA
Régulier
Régulier
 
Messages: 46
Inscription: 03 Aoû 2005 10:01
Localisation: SUD EST

Messagepar Leopold Anasthase » 16 Mar 2006 20:01

ELA a écrit:Mais je peux également aller en prison si les parents portent plaintes pour n'avoir rien fait alors que l'on sait ce qu'il faut faire.

Qui vous a raconté ça ?

Nulla pena sine lege il n'y a pas de prison s'il n'y a pas de loi. Quelle loi vous obligerait à commetre un acte qui ne vous est pas autorisé, et dont vous n'auriez acquis la compétence que par osmose de proximité ?
ELA a écrit:J'ai assisté une fois à une convulsion hypertermique chez un enfant imc et l'auxiliaire référente a déjà pratiqué cet acte lorsque la directrice n'était pas là

J'ai vu un conducteur griller un feu rouge, j'ai vu un homme sauter par-dessus la barrière du métro.
ELA a écrit:et elle avait le droit de le faire

Quel texte l'y autorise ?

Souvent, les médecins sont parfaitement ignares des textes qui régissent les professions non médicales, et surtout ne s'en soucient guère. Alors faute de savoir, on invente. On baratine les gens en leur inventant des textes qui les autorisent et d'autres textes qui les y obligent.

Dernier argument : "Je vous couvre". Mais quand un médecin vous dit "je vous couvre", ça peut avoir une signification sexuelle, mais ça n'a aucun sens juridique.

--
Orange, mandarine, clémentine ?
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10509
Inscription: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar Lunon » 16 Mar 2006 21:22

Merci pour votre réponse.
J'avais la même notion que vous Léopold Anasthase:ce qui n'est pas du rôle propre infirmier(selon le décret de compétence) ne peut pas être confié à une AS ou une AP. Je posais la question par acquis de conscience et pour répondre clairement au médecin de la crèche où je suis en stage qui était persuadé que son protocole de valium IR pouvait être pratiqué par les AP.
En ce qui concerne la connaissancedes médecins des textes de lois régissant les protections paramédicales , j'ai la même opinion,ils sont prêts à affirmer tout et son contraire pourvu qu'on applique leurs prescriptions.
j'ai dû refuser plusieurs fois d'enlever un drain pleural,alors que c'était pratique courante par les IDE de mon ancien service,au risque de passer pour une enquiquineuse.Je crois qu'il faut tenir bon dans ce cas là.On nous demande de la rigueur dans notre métier,ayons en jusqu'au bout.
Lunon
Forcené
Forcené
 
Messages: 357
Inscription: 05 Fév 2006 17:15

Messagepar ap.sally » 17 Mar 2006 10:34

Je suis AP et effectivement nous ne pouvons faire du valium intra rectal.

En revanche dans un livre des éditions Masson destiné aux auxiliaires de puériculture "Puériculture Pratique", il est dit que les auxi sont autorisés à faire les valium en IR... complètement faux bien sûr...

ce qui n'est pas du rôle propre infirmier(selon le décret de compétence) ne peut pas être confié à une AS ou une AP.


Tout ce qui est du rôle propre de l'IDE ne peut pas non plus nous être confié...
Avatar de l’utilisateur
ap.sally
Forcené
Forcené
 
Messages: 334
Inscription: 14 Fév 2005 17:32
Localisation: RP

Messagepar lydie » 25 Mar 2006 19:38

je suis élève puéricultrice depuis janvier et j'ai fait un stage en crèche il y a quelques semaines et voilà ce que j'y ai appris :

-les auxiliaires de puériculture peuvent appliquer le protocole contre la fièvre donc donner de l'Efferalgan (en l'absence de la puéricultrice) ou sur prescription médicale (ce qui est valable pour tous les traitements qui ne demandent pas de connaissance technique particulière : texte dans le décret du 1er Août 2000 relatif aux établissements d'accueil d'enfants de moins de 6 ans)
Mais sinon, elles le font quand même sous la responsabilité de celle-ci mais là, je suis pas sûre qu'elles sont dans leur droit.

- par contre, en ce qui concerne le Valium intra-rectal, elles n'y sont pas habilitées car cela demande une connaissance d'une technique mais en cas de convulsions et de l'absence de puéricultrice, elles doivent appeler le SAMU et le médecin régulateur peut alors sous sa responsabilité lui demander de faire cette injection en lui expliquant comment la faire.
Avatar de l’utilisateur
lydie
Habitué
Habitué
 
Messages: 61
Inscription: 26 Sep 2004 17:38
Localisation: amiens

Messagepar Leopold Anasthase » 25 Mar 2006 20:00

lydie a écrit:-les auxiliaires de puériculture peuvent appliquer le protocole contre la fièvre donc donner de l'Efferalgan (en l'absence de la puéricultrice) ou sur prescription médicale (ce qui est valable pour tous les traitements qui ne demandent pas de connaissance technique particulière : texte dans le décret du 1er Août 2000 relatif aux établissements d'accueil d'enfants de moins de 6 ans)

De quel texte parlez-vous ? Je suppose qu'il s'agit de

Décret no 2000-762 du 1er août 2000 relatif aux établissements et services d'accueil des enfants de moins de six ans et modifiant le code de la santé publique (deuxième partie : Décrets en Conseil d'État)

NOR:MESD0022398D

Consultable ici
Je n'y vois nulle trace d'une autorisation pour les aux de puér de donner un traitement.
lydie a écrit:Mais sinon, elles le font quand même sous la responsabilité de celle-ci mais là, je suis pas sûre qu'elles sont dans leur droit.

Je suis même sûr qu'elles n'ont pas le droit. Et si quelqu'un(e) leur dit "je vous couvre", ça peut avoir un sens sexuel, mais ça n'a aucune valeur juridique.
lydie a écrit:- par contre, en ce qui concerne le Valium intra-rectal, elles n'y sont pas habilitées car cela demande une connaissance d'une technique mais en cas de convulsions et de l'absence de puéricultrice, elles doivent appeler le SAMU et le médecin régulateur peut alors sous sa responsabilité lui demander de faire cette injection en lui expliquant comment la faire.

Mais bien sûr... Et si le médecin du SAMU m'explique comment poser un drain thoracique ou comment faire une césarienne, je peux y aller ?

L'urgence ne donne nullement le droit de contrevenir aux lois, l'urgence ne confère aucune compétence supplémentaire, et le médecin du samu ne transforme pas une aux de puér en ide par un simple coup de téléphone.
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10509
Inscription: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar desernil » 27 Mar 2006 14:21

Dans plusieurs crèches un protocole est signé entre le médecin; la directrice de la structure; l'infirmière ou la puéricultrice et à ce document est joint une autorisation parentale (signatures conjointes) qui permet aux auxiliaires de puéricultrice; ATSEM; assistantes maternelles de donner le traitement se substituant ainsi aux parents et non "aux professionnels de santé légalement autorisé à dispensé un traitement": une façon de contourner certains textes qui ne prennent pas en compte la réalité du terrain....à suivre
Avatar de l’utilisateur
desernil
VIP
VIP
 
Messages: 2957
Inscription: 01 Juil 2005 14:59

Messagepar Leopold Anasthase » 27 Mar 2006 15:18

Vallly a écrit:Dans plusieurs crèches un protocole est signé entre le médecin; la directrice de la structure; l'infirmière ou la puéricultrice et à ce document est joint une autorisation parentale (signatures conjointes) qui permet aux auxiliaires de puéricultrice; ATSEM; assistantes maternelles de donner le traitement se substituant ainsi aux parents et non "aux professionnels de santé légalement autorisé à dispensé un traitement": une façon de contourner certains textes qui ne prennent pas en compte la réalité du terrain....à suivre

Il est évident que le jour où ça tourne vinaigre, les parents ataqueront l'assmat, l'aux de puer ou l'atsem, sans vergogne aucune. Le fait qu'ils signent un papier ne change pas la qualification et les compétences des personnes. Par ailleurs, ils peuvent arguer qu'ils ont signé à la suite d'une mauvaise information (il leur manquera toujours l'élément qui aurait fait qu'ils n'auraient pas signé).
Leopold Anasthase
Star VIP
Star VIP
 
Messages: 10509
Inscription: 06 Mai 2004 14:45
Localisation: ici

Messagepar desernil » 27 Mar 2006 16:31

Leopold Anasthase a écrit: Le fait qu'ils signent un papier ne change pas la qualification et les compétences des personnes.


Bien que je soit d'accord avec vous sur la délivrance de traitement par des professionnels qualifiés......je m'interroge énormément sur ce "problème" de santé publique :
- un enfant qui suit un traitement au long cours (diabète, allergie, immunosupresseur....) qui est géré au domicile par ses parents (ou autre personne).
- un enfant qui requiert un traitement d'urgence si son état de santé le nécessite (hyperthermie avec risque de convulsions; crise convulsive inoppinée d'un enfant sous trt au long cours.....)

Comment adapter une situation de crise à la réalité d'une vie en collectivité.........éviction/exclusion d'un enfant potentiellement à risque......aménagement de la prise médicamenteuse.......intervention d'une personne ressource......

J'aimerais des témoignages de personnes exerçant en collectivité; de parents soignants confrontés à ce problème .......même en mp. :clin:
Avatar de l’utilisateur
desernil
VIP
VIP
 
Messages: 2957
Inscription: 01 Juil 2005 14:59

Messagepar Anne. » 27 Mar 2006 16:42

Vally, je peux te parler du cas de ma mère qui est directrice d'école maternelle, elle accueille actuellement deux enfants, un épileptique, et une petite fille atteinte d'une lourde patho neuro ( provoquant crises d'epilepsies, convulsions...)
lors de leur inscription elle a fait appel à la mairie qui par le biais de la PMI a mis en place un PAI ( Plan d'Accueil Individualisé ) pour chacun de ses enfants.
Grâce à ces PAI elle a reçu une formation sur l'epilepsie ( gestion des crises etc ...) et une ordonnance du médecin de PMI qui lui donne le droit de délivrer les traitements de ces enfants plus des traitements d'urgence
Ces PAI sont signés par un médecin, la mairie, et l'inspecteur de l'education nationale.
Voilà, je sais pas si çà peut t'éclairer
Petit poisson deviendra grand
Avatar de l’utilisateur
Anne.
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4083
Inscription: 23 Jan 2004 10:26
Localisation: Dans la lune

Suivante

Retourner vers Infirmières puéricultrices