GRANDS DOSSIERS

Infirmière hygiéniste hospitalière : qui, comment, pour quoi faire ?

Cet article fait partie du dossier :

Hygiène hospitalière

Le champ des préventions des infections nosocomiales est un terrain d'analyse de plus en plus technique et c'est pour cette raison que les infirmiers qui approfondissent leurs compétences dans les protocoles d'hygiène sont nécessaires aux équipes soignantes. Zoom sur un champ de compétence inhérent à la qualité des soins.

L'infirmière 1 en hygiène hospitalière est une professionnelle qui a acquis un savoir et des compétences dans le domaine de l'hygiène hospitalière et de la prévention du risque infectieux.

Pour mémoire, la fonction d'infirmière conseil en hygiène hospitalière a vu le jour en 1960 aux Etats-Unis et au Canada. En France, elle est apparue en 1980. Mais à ce jour, il n'existe pas de statut spécifique (comme pour les Iade, Ibode ou Puéricultrices...). La grille salariale est donc la même qu'une infirmière classique au détail près qu'elle ne bénéficie pas des primes de dimanches et jours fériés...

Les qualifications de chaque infirmier hygiéniste en fonction de son cursus et formations diverses sont à négocier auprès de chaque direction tant que ce statut ne sera pas créé. N'hésitez donc pas à demander le « profil de poste » établi à cet effet.

En pratique, l'infirmière en hygiène hospitalière est rattaché hiérarchiquement au directeur des soins et ce, en liaison fonctionnelle avec le Président du comité de lutte des infections nosocomiales (CLIN) et/ou le Praticien hospitalier quand il y en a un. Son rôle est transversal sur l'ensemble de l'établissement et elle intervient en qualité d'expert et de conseil sur tous les sujets concernant l'hygiène et la prévention des risques infectieux. L'infirmière en hygiène hospitalière est membre de droit du CLIN.

Un profil pour quelles missions ?

L'infirmière en hygiène hospitalière fait en général partie d'une EOH (Equipe Opérationnelle d'Hygiène) qui est l'unité de base en matière d'hygiène au niveau d'un établissement de santé. Le nombre de personne constituant l'EOH dépend de la taille et la nature de l'établissement. La circulaire n° 645 du 29 décembre 2000 stipule : un personnel infirmier à temps plein pour 400 lits et un personnel médical ou pharmaceutique à temps plein pour 800 lits.

Souvent aussi, l'infirmière hygiéniste travaille seule dans les structures de petite taille dans lesquelles il n'y a pas d'EOH. Il arrive même souvent de travailler sur plusieurs établissements à la fois. Les horaires (de semaine), la nature du travail ainsi que l'indépendance relative en matière de prise de décision sont des facteurs qui rendent ces postes attractifs. 

Quelles compétences ?

  • Etre titulaire du diplôme d'état d'infirmier.
  • Justifier en général de 5 ans d'expérience professionnelle en service de soins.
  • Un diplôme universitaire en prévention des infections nosocomiales est un plus.

Tous les DU sont disponibles à cette adresse : http://nosobase.chu-lyon.fr/Formation/du.html

Quelles aptitudes personnelles ?

  • Etre disponible
  • Avoir un esprit créatif
  • Disposer d'une aptitude à la communication et de capacités relationnelles avec différents partenaires.
  • Posséder de bonnes connaissances de l'outil informatique
  • Disposer de compétences en organisation du travail et en gestion
  • Avoir le sens de l'observation
  • Disposer d'une aisance à s'exprimer en public
  • Garder une motivation sans faille !

Quelles missions ?

L'infirmier en hygiène participe aux missions de l'équipe opérationnelle d'hygiène (circulaire du 29 décembre 2000) lorsqu'il en existe une.

  • Mise en œuvre de la politique de prévention des risques infectieux, des techniques d'isolement, des contrôles environnementaux et de l'hygiène générale de l'établissement.
  • Elaboration de protocoles de soins en collaboration (si la taille de la structure le permet) avec les correspondants en hygiène dans les services et l'évaluation de leur application.
  • Elaborations d'audits.
  • Investigations en cas d'épidémies.
  • Surveillance des infections nosocomiales : suivi épidémiologique (prévalence, incidence...) analyse et restitution des informations aux services concernés, participations à des réseau

Pour en savoir plus nous vous conseillons de consulter les ''100 recommandations pour la surveillance et la prévention des infections nosocomiales"

Rôle consultatif pour :

  • la construction, l'aménagement et l'équipement des locaux hospitaliers ;
  • la conduite d'études économiques et d'évaluation relatives à la qualité des soins dans le domaine des infections nosocomiales ;
  • étude et choix de matériels et produits utilisés pour les soins et l'entretien ;
  • formation initiale en IFSI ;
  • formation continue du personnel hospitalier ;
  • information du public et des prestataires de services ...

Evolution de carrière

Elle est identique à celle d'un infirmière classique. L'infirmière hygiéniste peut avec un diplôme de cadre de santé devenir cadre hygiéniste. Cependant ses missions en hygiène sont identiques (sauf s'il a en charge un important service d'hygiène). Le cadre hygiéniste pourra aspirer à n'importe quelle fonction correspondant au grade de cadre de santé.

Associations professionnelles et liens

Cadre réglementaire

Lutte contre les infections nosocomiales (ordre chronologique)

  • Arrêté du 19 octobre 1995 modifiant l'arrêté du 3 août 1992 relatif à l' organisation de la lutte contre les infections nosocomiale
  • Circulaire DGS/DHOS/E2 - N° 645 du 29 décembre 2000, relative à l' organisation de la lutte contre les infections nosocomiales dans les établissements de santé
  • Décret no 2001-671 du 26 juillet 2001 relatif à la lutte contre les infections nosocomiales dans les établissements de santé et modifiant le code de la santé publique (deuxième partie : Décrets en Conseil d'Etat)
  • Arrêté du 23 septembre 2004 portant création d'un comité technique des infections nosocomiales et des infections liées aux soins et modifiant l'arrêté du 3 août 1992 relatif à l'organisation de la lutte contre les infections nosocomiales
  • Circulaire n°599 du 13 décembre 2004 relative à la mise en oeuvre du programme national de lutte contre les infections nosocomiales 2005/2008 dans les établissements de santé
  • Arrêté du 14 novembre 2005 portant création du groupe de pilotage du programme national de lutte contre les infections nosocomiales
  • Circulaire DHOS/E2/DGS/5C/2006/82 du 24 février 2006 relative aux mesures à envisager pour l'amélioration du niveau d'activités des établissements de santé en matière de lutte contre les infections nosocomiales
  • Arrêté du 05/05/2008 relatif au bilan annuel des activités de lutte contre les infections nosocomiales dans les établissements de santé et Annexe n° 1 de l’arrêté
  • Décret n° 2009-1763 du 30 décembre 2009  relatif aux dispositions applicables en cas de non-respect de la mise à disposition du public par les établissements de santé des résultats des indicateurs de qualité et de sécurité des soins
  • Arrêté du 30 décembre 2009 fixant les conditions dans lesquelles l’établissement de santé met à la disposition du public les résultats, publiés chaque année, des indicateurs de qualité et de sécurité des soins
  • Arrêté du 07 avril 2011 relatif au bilan annuel des activités de lutte contre les infections nosocomiales dans les établissements de santé
  • Instruction N°DGOS/PF2/2011/211 du 6 juin 2011 relative aux modalités pratiques de mise à la disposition du public par l’établissement de santé, des résultats des indicateurs de qualité et de sécurité des soins

Note

  1. Lire partout infirmier/infirmière


Infirmière Hygiéniste
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Article revu en février 2013 par Cyril JOANNES, Rédacteur Infirmiers.com

Publicité

Commentaires (0)