AU COEUR DU METIER

ONI : une dette de plus de 4,6 millions d'euros

Cet article fait partie du dossier :

ONI

Une feuille intercalée dans son bulletin d'information de décembre 2010 (n°4) donne le compte de résultats du premier exercice budgétaire de l'Ordre des infirmiers (2009-2010), " contrôlés et certifiés " par les commissaires aux comptes et approuvés par la commission de contrôle des comptes de l'ONI.

Il fait apparaître un déficit de 381 187 euros et une dette de 4 643 460 euros, composée pour l'essentiel d'un emprunt auprès d'établissements de crédit (3.718.087 euros). Celui-ci était motivé par la nécessité de trouver des fonds pour une première année d'exercice.

Pour mémoire, seulement un peu plus de 60 000 infirmières avaient cotisé pour ce premier exercice (près de 80 000 actuellement), sur un effectif de professionnelles évalué à plus de 500 000 personnes. Si l'ensemble de celles-ci avaient cotisé, l'Ordre aurait reçu environ 38 millions d'euros d'apports.

Creative Commons License
Rédacteur en chef IZEOS
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Publicité

Commentaires (14)

lapikouzesimone

Avatar de l'utilisateur

31 commentaires

#16

allez hop !

Bouclez bien la porte de votre bureau Mme Leboeuf ! et retournez au travail !
le cinéma a assez duré !

seringuelectrique

Avatar de l'utilisateur

122 commentaires

#15

le compte est bon ...

RESILIENCE - syndicat infirmier contre l’ordre




comme suite à l'article paru dans la revue Actusoins le 11 janvier 2011 intitulé "Ordre infirmier: inscrits et cotisants, une vraie différence",

comme suite aux documents qui sont en possession de RESILIENCE à ce jour, documents relatifs à l'état des inscrits à l'oni en date du 03 décembre 2010,

RESILIENCE confirme les renseignements et les informations parues dans l'article d'Actusoins,

RESILIENCE prend note des informations erronées, une fois de plus, que l'oni communique régulièrement en la matière, comme il l'a fait le 07 janvier dernier avec les informations relatives à son déficit du premier exercice 2009/2010,

RESILIENCE informe l'ensemble des professionnels infirmiers que selon les documents dont il dispose le département des Ardennes est celui où l'oni réalise son meilleur pourcentage d'inscrits par rapport au fichier ADELI avec un taux de 29,3% celui de Saint Pierre et Miquelon affichant un taux de 0% d'inscrits, le département de Paris affichant lui un piètre score de 7,7%, département ayant le plus fort potentiel avec près de 34 000 IDE en activité,



www.syndico.exprimetoi.net

guenfouda

Avatar de l'utilisateur

62 commentaires

#12

Soyons realiste

au vu du deficit, qui se creusera car les infirmiers ne paieront toujours pas, les anciens cotisants vont cesser de payer cette année, la BRED va demander des comptes en avril(interets d'emprunt et oui meme l'oni doit en payer et c'est en avril)car ce n'est pas une ONG, que plus une banque n'accordera de pret.......QUI va payer ce deficit qui va croitre inexorablement...les responsables...NOn ils sont trop laches pour entrepercevoir une once de responsabilte dans ce fiasco..et trop debiles pour amorcer un travail d'introspection....ALORS chers amis ce sera le contribuable qui , je n'en doute pas, remerciera le corps infirmier de ce gentil cadeau !

ecureuils21

Avatar de l'utilisateur

93 commentaires

#11

L'oni a dit que...

l'oni gnangnan....380 000 euros....nanan....4 millions d'eusos....MARRE DE CES GENS FOUTRES IMCONPETENTS et assoiffes de pouvoir, demain ce soir je travaille dans un service en souffrance...........Mais qu'ils se taisent ses glandoulloux....

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#10

...

le nous évoquait le codi, désolé.

serge cannasse

Avatar de l'utilisateur

74 commentaires

#9

nous ?

merci pour vos précisions. mais qui est "nous" ? quant à une éventuelle réponse de l'Ordre, je ne suis pas naïf, effectivement, mais patient ...

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#8

(suite)

L'article peut être considéré comme mensonger, du moment ou une absurdité est écrite. Cela n'en fait pas forcément de son auteur un menteur.

Pour vous citer un exemple de protection et sources, et des conséquences à la diffusion de ce genre de documents internes, je peut vous parler d'échanges de mail internes qui nous parviennent (sur le thème de "comment obliger les DDASS à demander le numéro d'ordre pour l'inscription adeli, même si la loi dit le contraire"). Comment diffuser cette info alors que l'on voit clairement à quel moment la chaine de mail se rompt?
A un autre moment, une contre proposition de budget a été faite par un CDOI, et ceux-ci ont eu pour réponse de quitter l'ordre. C'est en cela que la contre proposition n'a pas été diffusée (enfin, a été retirée, malgré le travail fait pour rendre le document anonyme), à la demande d'élus qui ont eu peur pour leur place.
Voilà ce qui peut paraitre périlleux pour les sources.

Enfin, si vous espérez une réponse de l'ordre, c'est là que je vous qualifierais de naïf...

serge cannasse

Avatar de l'utilisateur

74 commentaires

#7

des chiffres et des lettres

Cette brève fait l'objet de deux critiques :

La première est de donner peu de place à l'info sur le budget de l'Ordre infirmier et de privilégier un article sur le projet de code de déontologie par cet Ordre. J'y réponds en commentaire de cet article.

La seconde est de critiquer ou de plagier d'autres articles publiés sur d'autres supports. Pour le plagiat, il est très simple de répondre : les chiffres communiqués sont ceux diffusés par l'Ordre. Il faut quand même rappeler qu'ils ont été validés par des commissaires aux comptes. Si on poursuit la logique de cette critique, c'est le premier qui diffuse une info qui a gagné : les autres sont d'affreux copieurs. Ça va être embêtant pour quelques dizaines, voire centaines de médias ...

Qu'il y ait une différence entre le nombre d'inscrits et celui de cotisants, c'est bien possible. Mais je n'ai aucun élément pour en juger précisément, sinon les fameux "documents internes" d'un autre site. Loin de moi l'idée de critiquer le journaliste qui en fait état ! c'est de sa responsabilité et non de la mienne. Mais n'en ayant pas moi-même connaissance et ayant par le passé, à de nombreuses reprises, interprété des documents de manière différente que celle de certains de mes collègues, je reste prudent. De toute façon, c'est à l'Ordre d'y répondre ; ici encore, ça n'est pas de ma responsabilité.

Je n'ai jamais demandé au journaliste de publier ses sources. J'ai écrit que l'idéal serait qu'il le fasse. S'il ne le fait pas, je vous accorde volontiers qu'il a sans doute d'excellentes raisons, qui sont peut-être de "protection des sources", quoique j'ai du mal à m'imaginer le péril, quitte à passer pour un grand naïf. Quoiqu'il en soit, la presse connaît bien la diffusion de documents où les éléments d'identification de la source sont rendus illisibles. Encore une fois, les raisons du journaliste m'étant inconnues, je lui accorde volontiers crédit. Mais ne me demandez pas de prendre pour argent comptant une info que je ne peux pas moi-même vérifier.

Pour finir, je tiens tout de même à faire remarquer que si les commentaires existent, c'est aussi pour que les infos publiées par quiconque sur le site, y compris moi, qui ne revendique ni l'omniscience ni l'infaillibilité, puissent être commentées et éventuellement corrigées. C'est une des vertus de l'internet, en tout cas, ça fait partie de l'éthique d'Infirmiers.com, que je partage entièrement. Et lorsque je pense que quelqu'un se trompe, j'attends un peu avant de le traiter de menteur...

syndicat RESILIENCE

Avatar de l'utilisateur

50 commentaires

#6

communiqué RESILIENCE du 12 janvier 2011

Date : 12/01/2011 de syndicatresilience

Communiqué RESILIENCE du 12 janvier 2011

les deux articles relatifs aux finances de l’ordre infirmier ne doivent en aucun cas être le prétexte à une incrimination de quelque nature que ce soit envers les journalistes qui les ont rédigé et qui, pour ce faire, se sont basés sur les chiffres communiqués soit celui de l’Infirmière Magazine par l’oni via une feuille volante insérée dans l’envoi de son bulletin n°4, soit celui d’Actusoins sur des sources internes à l’oni, sources qu’il appartient à la rédaction d’Actusoins d’en préserver l’anonymat selon le code du journalisme en vigueur, selon son choix …

les disparités et les autres abherrations constatées entre les différents communiqués de l’oni sur l’état de ses finances méritent de s’interroger sur le sérieux de la gestion et de la gouvernance interne à l’oni, gestion et gouvernance maintes fois publiquement dénoncées et critiquées ces derniers mois par des présidents ordinaux démissionnaires notamment …

RESILIENCE – syndicat professionnel infirmier contre l’ordre – prend acte des chiffres publiés par les deux magazines et saura en tirer les conséquences dans les jours à venir, après les vérifications d’usage …

aqrv

Avatar de l'utilisateur

94 commentaires

#5

il est temps

d'arreter cette mascarade idiote indigne des infirmiers......stop a la connerie...stop a l'oni

Bistouquette

Avatar de l'utilisateur

16 commentaires

#4

Plagiat de mauvaise qualité

Alors cet article... est un simple plagiat d'espaceinfirmier.com
http://www.espaceinfirmier.com/actualites/detail/34913-publication-1/comptes-del-ordre-46millions-d-euros-dedette.html

Et d'autre part, une mauvaise copie puisqu'en effet Actusoins a (de nouveau et encore) raison en citant de vraies sources: documents internes.

Pourquoi un site "si sérieux" tel qu'inf.com PLAGIE UN SITE ET DEMANDE A UN AUTRE DE PUBLIER SES SOURCES ? Votre ligne rédactionnelle est étonnante.

Pour ce qui est des chiffres, le CNOI a bien chuchoté qu'à peine 60% des cotisants de 2009 avaient repayé en 2010... ils ont cumulé le total d'inscription pour mieux faire passer la pilule.
Remarquez en 2022, ils auront bien 500 000 cotisants... sur 20 ans.

Vivement les élections.

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#3

mise en ligne

mettre en ligne des documents internes, c'est mettre en difficulté ses sources. Souvent, ce sont celles-ci qui demandent à ne pas le diffuser dans son intégralité.
Mais rassurez-vous, si ces infos sont mensongères, l'ordre s'empressera de démentir, voire de faire un procès en diffamation, ils ont besoin d'argent (mais pour l'instant, ils ne l'ont jamais fait).

Vous affirmez donc que l'oni a plus de 60 000 personnes à jour dans leur cotisation? C'est une nouvelle méthode Coué?

serge cannasse

Avatar de l'utilisateur

74 commentaires

#2

correctif

il est écrit "près de 80 000 " et non "plus de 80 000".
les infos publiées par le site que vous citez sont présentés comme des "documents internes" de l'Ordre ; l'idéal serait de les mettre en ligne afin que chacun puisse vérifier "l'info".

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#1

Article mensonger

D'ou tenez vous que plus de 80 000 personnes ont cotisé, alors qu'Actusoins donne ce jour le chiffre de 48752 (pour 77653 inscrits)?

L'idéal serait de rectifier l'article, et de vérifier les chiffres donnés par une institution qui repose tout entière sur le mensonge, de sa création à aujourd'hui.