Ordre infirmier – La joute continue...

Cet article fait partie du dossier :

ONI

Communiqué des uns, contre-attaque des autres, puis à nouveau réaction des uns et puis encore des autres, en ce début d'année, les aventures ordinales s'emballent. Dernier épisode du jour : un communiqué de presse de l'Ordre des infirmiers dénonce les propos injurieux des syndicats d'infirmiers libéraux à son encontre...

ordre infirmier contre les syndicats libérauxLe feuilleton ordinal continue de plus belle. Rappel des faits : le 4 janvier, l'ONI assigne le syndicat Résilience au Tribunal correctionnel pour injure publique, l'audience aura lieu le 20 mars. Les réactions ne se font pas attendre et la fronde s'organise avec l'aide de nombreux sympathisants au syndicat Résilience. Dans la foulée l'association "Contre Ordre des infirmiers" (CODI) publie lui aussi un communiqué de soutien.

Le 12 janvier, ce sont les infirmiers libéraux qui montent au créneau en publiant un communiqué signé conjointement par trois syndicats : Convergence Infirmière, Fédération nationale des infirmiers et l'Onsil. Ils n'y vont pas de main morte en l'intitulant « Intouchable ou paria : l’Ordre infirmier mis au ban de la profession ! » et appellent « à une résistance collective et massive des libéraux par le boycott de toute cotisation ordinale réclamée de façon discriminatoire à la fraction minoritaire de la profession sous les menaces et les pressions, ultimes émanations d’une institution ordinale moribonde, mise au ban de la profession par l’attitude de ses dirigeants ».

Contre-attaque rapide de l'ONI qui, à son tour dans un communiqué, le 17 janvier 2012 dénonce « le double discours de certains leaders syndicaux libéraux » et l'attaque injurieuse dont il est victime en étant traité de « paria »... L'ONI argumente : « Peut-on prétendre « ne plus cautionner l'Ordre »  tout en ayant apposé sa signature en bas de la convention nationale des infirmières et des infirmiers libéraux actuellement en vigueur qui exige expressément que  « Les infirmières sont tenues de faire connaître aux caisses le numéro d'inscription à l'ordre des infirmiers de leur département d'exercice » ? » L'ONI considère également que l'annonce de l'ajournement la de la publication du décret sur l'inscription automatique à l'Ordre n'est pas en soi une mauvaise nouvelle contrairement à ce qu'en pensent les syndicats d'infirmiers libéraux, arguant que « c'est la publication de ce décret et l'entrée en application de l'inscription automatique des seuls infirmiers salariés prévue par la loi HPST qui auraient introduit une discrimination entre salariés et libéraux. »

Bref, un ping-pong verbal dont on ne doute pas un instant qu'il laissera chacun sur ses positions. La seule bonne nouvelle c'est que l'ONI est sorti de son silence et qu'il semble vouloir s'exprimer haut et fort en ce début d'année après une longue période mutique. Nous apprenions d'ailleurs hier que l'Ordre infirmier tiendrait une conférence de presse le 26 janvier prochain, la première pour le Président Borniche. En espérant qu'elle ne soit pas annulée au dernier moment comme cela a déjà été le cas...

Creative Commons License
Rédactrice en chef IZEOS
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Publicité

Commentaires (12)

lapikouzesimone

Avatar de l'utilisateur

31 commentaires

#12

un peu de sens commun !!

mais enfin ...... personne ou presque de la gente infirmière ne veut d'ordre ....
si vous aviez été des vrais infirmier(e)s , vous le sauriez ...
Lâchez nous avec votre structure inutile et dommageable (et couteuse)pour l'infirmier(e) de base .
retournez dans votre bureau-planque , loin (très) , des malades , de la souffrance , des gens qui soignent encore ....
lâchez nous avec votre désire de vampiriser notre cerveau et notre porte monnaie .

Bernadette Fabregas

Avatar de l'utilisateur

189 commentaires

#11

Dernière rectification

Voilà, c'est rectifié. Merci de votre vigilance.

mimicra

Avatar de l'utilisateur

95 commentaires

#10

modification article ?

Merci à vous.

Par contre l'article ne bénéficie pas d'une modification rectificative ?

Quiconque lira l'article sans se soucier des commentaires, n'aura donc le droit qu'à une information erronée ...

Bernadette Fabregas

Avatar de l'utilisateur

189 commentaires

#9

Précision...

Dans un accès de rapidité lors de la publication de cet article hier, ma plume s'est envolée, Résilience est seulement poursuivi par l'ONI pour injure publique et non pour diffamation.

furiousnurse

Avatar de l'utilisateur

27 commentaires

#8

immature

La on voit bien qu'on est en présence d'un ordre complétement immature, gamin, hargneux, teigneux et mensonger. Nous, libéraux, ne voulons pas éponger les dettes d'un ordre qui a dépensé sans compter comme s'il engrangeait 500 000 cotisations, nous ne voulons pas d'un ordre qui ne parle sans cesse de chambres disciplinaires, qui nous menace et veut nous contraindre à les payer. Un ordre qui n'a pas le moindre decret d'application d'un code de déontologie, qui entre nous a été batie à Paris sans nous consulter. Un ordre élu par 13% des inscrits sur les listes DDASS que l'Ordre lui meme accuse d'etre à plus de 50% érronnés d'ou leur difficultés à recenser la population infirmière....soit une représentativité à 7%.
Un ordre qui fin 2011 a moins de cotisants que son nombre d'électeurs à sa création !
Un odre qui voit ses durées de mandats allongés car incapable d'organiser des élections dans les temps.Un ordre qui confie la conception de son logo au frère de sa Présidente pour la modique somme de 30000 euros, comme si sur 5000000 infirmiers y'en avait pas un foutu d'etre aussi génial que la famille de la présidente.
Un ordre parano qui se pose toujours en victime, sous tutelle d'une banque.
Quand on arrive toujours pas à convaincre , quand on s'endette, s'entete, on s'expose à des injures... Non, on n'en veut définivement pas de cet ordre. Et c'est minable d'aller racoler dans les IFSI ou sur des sites pour étudiants
Confraternellement votre !

syndicat RESILIENCE

Avatar de l'utilisateur

50 commentaires

#6

la riposte s'organise ...

"" pour propos injurieux et diffamation, l'audience aura lieu le 20 mars. Les réactions ne se font pas attendre et la fronde s'organise avec l'aide de nombreux sympathisants au syndicat Résilience. ""


oui la contre offensive s'organise !

le communiqué de cet après midi publié par l'oni nous a fait hurler de rire ... et ce n'est pas fini, à la vue des réactions qui commencent à pleuvoir "urbi et orbi" dans la sphère ordinale ...
après avoir passé des années à dézinguer la [propos modérés] pour lui piquer la place, le gourou saintaniste réitère les mêmes âneries, rue du même nom, (pouvait-il en être autrement ?)
que du bonheur car nous avions refermé la boite à baffes ouverte la semaine dernière, il se trouve que l'honni étant en manque, il est allé la réouvrir, de la plus belle manière qui soit ...

merci donc à l'honni oni pour cette belle partie de fou rire, en espérant encore en avoir quelques unes, çà vaut au moins 75 euros :)

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

270 commentaires

#5

Rejet massif !

"L'ordre tient à rappeler qu'il est l'ordre de tous les infirmiers" : non !!
Par contre il est utile de se souvenir que les élections de 2008 ont donné lieu à une abstention record de plus de 86%, ce qui veut dire que, déjà, il y a presque 4 ans, l'ordre était rejeté.
Je doute, qu'avec la communication et la méthode pour convaincre utilisées depuis, l'ordre ait fait des adeptes et des aficionados au sein de la profession.
Cet ordre a été voulu par la droite, créé par la droite, soutenu par la droite, défendu par la droite, sauvé par la droite et bientôt, la droite sera battue aux élections générales ; et ça tombe bien, je suis de gauche...

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#4

ordre des pleureuses?

Après se déclarer injurié par resilienc,e l'ordre dit désormais se faire insulter par les libéraux.
Il faudrait peut être juste que Borniche et ses sbires comprennent que c'est l'ultra majorité des professionnels qui crachent sur cet ordre, inutile et faisant honte à la profession.

moutarde

Avatar de l'utilisateur

375 commentaires

#3

Injure publique

Sauf erreur de ma part, le syndicat RESILIENCE et son secrétaire général Hugues (dit les très bons tuyaux !!) Dechillyfont l'objet d'une plainte pour injure publique et non diffamation.

migraine

Avatar de l'utilisateur

75 commentaires

#2

mdr

et l'oni va attaquer les syndicats pour "injures" ???

si oui, ils pourront regrouper le tout avec Résilience ;)

mimicra

Avatar de l'utilisateur

95 commentaires

#1

mais quelle folie ?

"Le feuilleton ordinal continue de plus belle"

oui, c'est bien cela ; un feuilleton.
Mince on va s'ennuyer ferme quand l'ordre sera enterré ! plus rien de marrant à se mettre sous la dent.

Mon Dieu, mais est ce qu'ils (au sein de l'ordre) se rendent compte de la posture qu'ils ont ?
Comprennent ils qu'ils sont la risée de tous ( IDE, certes, mais aussi médecins, presse médicale, monde politique...) ?

Qui va oser les trainer devant un tribunal pour "actes et paroles dégradantes contre notre profession" ?

Allez zou, il existait les "conneries de barthez", je crois que maintenant nous avons les "biperies" ordinales ....